Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Les « parrains de l'intelligence artificielle » récompensés du prix Turing 2018
Le prix Nobel de l'informatique

Le , par Bill Fassinou

105PARTAGES

13  0 
Le prix Turing ou ACM Turing Award 2018 a été décerné conjointement à Yoshua Bengio, Geoffrey Hinton et Yann LeCun. Ces trois personnages forment le trio que plusieurs appellent les pères de la révolution de l’apprentissage profond. Ils ont été récompensés par le prix pour leurs travaux menés depuis les années 1980 et ayant permis de faire évoluer les concepts d’apprentissage profond et des réseaux neuronaux. Ces deux concepts sont à l’origine du visage de l’intelligence artificielle telle qu’on la connaît aujourd’hui. Le prix est décerné chaque année par l’ACM, une association internationale à but non lucratif fondée en 1947, la première à être vouée à l’informatique.

Tel que défini par l’ACM, le prix ACM Turing a été ainsi nommé en hommage à Alan Turing, un mathématicien britannique qui a articulé les fondements mathématiques et les limites de l’informatique. Depuis sa création en 1966, le prix Turing récompense les informaticiens et les ingénieurs qui ont créé les systèmes et les fondements théoriques sous-jacents qui ont propulsé l’industrie des technologies de l’information. L’Anglais Tim Berners-Lee a reçu ce prix en 2016 comme récompense à l'invention du World Wide Web, du premier navigateur Web et des protocoles et algorithmes permettant le passage à l'échelle du Web. Une année plus tard, en 2017, les lauréats du prix Turing étaient les Américains David Patterson et John Hennessy pour avoir été les pionniers d'une approche systématique et quantitative de la conception et de l'évaluation d'architectures informatiques ayant un impact durable sur l'industrie des microprocesseurs.


Pour 2018, la récompense revient au trio composé du Français Yann LeCun et les Canadiens Yoshua Bengio et Geoffrey Hinton. Ils ont été mis à l’honneur pour leurs travaux et les percées conceptuelles et techniques qui font des réseaux neuronaux profonds une composante essentielle de l'informatique. « Les réseaux neuronaux profonds sont à l'origine de certaines des plus grandes avancées de l'informatique moderne, contribuant à faire avancer de manière substantielle les problèmes de longue date en matière de vision par ordinateur, de reconnaissance de la parole et de compréhension du langage naturel. Au cœur de ces progrès, il y a les techniques fondamentales développées il y a plus de 30 ans par les lauréats du prix Turing Award. En améliorant considérablement la capacité des ordinateurs à comprendre le monde, les réseaux de neurones profonds changent non seulement le domaine de l'informatique, mais presque tous les domaines de la science et de l'activité humaine », a déclaré Jeff Dean de Google.

Yoshua Bengio est professeur à l'Université de Montréal et directeur scientifique à Mila, l'Institut de l'intelligence artificielle du Québec. Il est lauréat du prix Turing notamment grâce à ses travaux pour combiner des réseaux de neurones à des modèles probabilistes de séquences, ses idées sur les GANs (réseaux antagonistes génératifs), etc. L’ACM a précisé que les idées de Bengio ont eu un impact considérable et durable sur les tâches de traitement du langage naturel, notamment la traduction, les réponses aux questions et les réponses aux questions visuelles. De son côté, Geoffrey Hinton est vice-président et ingénieur chez Google. Il est également conseiller scientifique en chef du Vector Institute et professeur émérite de l'université de Toronto.

Il a démontré que l'algorithme de rétropropagation (Backpropagation) permettait aux réseaux de neurones de découvrir leurs propres représentations internes de données, ce qui permettait l'utilisation de neurones de filets pour résoudre des problèmes que l’on pensait auparavant hors de leur portée. L'algorithme de rétropropagation est la norme dans la plupart des réseaux de neurones aujourd'hui. L’ACM lui cite également d’autres travaux comme les Machines Boltzmann et les améliorations qu’il a apportées aux réseaux de neurones convolutifs. Quant au Français Yann LeCun, il est professeur à l'Université de New York, vice-président et scientifique en chef de l'IA au sein de Facebook. Selon l’ACM, LeCun a mis au point les réseaux de neurones convolutifs, un principe fondamental sur le terrain, qui, entre autres avantages, ont été essentiels pour rendre l'apprentissage profond plus efficace.

Il a proposé une première version de l’algorithme de rétropropagation et en a dérivé la logique en s’appuyant sur des principes variationnels. Son travail, pour accélérer les algorithmes de rétropropagation, comprenait la description de deux méthodes simples pour accélérer le temps d’apprentissage. On le cite également pour avoir développé une vision plus élargie des réseaux de neurones en tant que modèle informatique pour un large éventail de tâches en introduisant dans les premiers travaux un certain nombre de concepts maintenant fondamentaux dans l'IA. ACM précise qu’il présentera le prix ACM Turing Award lors de son banquet annuel qui se tiendra le 15 juin à San Francisco, en Californie.

Source : ACM

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi

Tim Berners-Lee lauréat du « Prix Nobel de l'informatique » 2016, remporte un million de dollars pour l'invention du WWW et du premier navigateur

L'IA de génération de texte d'Elon Musk trop dangereuse pour être rendue publique selon ses créateurs

Sondage : quels sont les meilleurs langages de programmation pour l'IA ? Quels sont vos critères ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de KiLVaiDeN
Membre expert https://www.developpez.com
Le 28/03/2019 à 12:10
Citation Envoyé par Cpt Anderson Voir le message
J’espère qu'il s'agissait là d'ironie et de blague.

L'histoire se rappellera que les problèmes des humains commença par l'automatisation, suivi de l'IA et que la surproduction, la surconsommation, la pollution, la multiplication des déchets de toute sorte, le chômage de masse et l'effondrement de notre monde a pour origine ce genre de personnages qu'on monta au pinacle.
Pas d'ironie, je suis sérieux. Chaque technologie ou découverte peut-être utilisée à bon ou à mauvais escient, un feu criminel peut brûler une maison par exemple, mais un feu maitrisé peut aussi tenir chaud en hiver lorsqu'il est contenu dans une cheminée.

L'intelligence artificielle est une technologie dont nous devons effectivement nous méfier, car à l'instar du feu, sa mauvaise utilisation pourrait nous nuire.

Les points que vous évoquez sont effectivement inquiétants et charge à chacun de nous de les garder en tête afin d'y remédier à petite ou grande échelle. Mais tout de même il me semble erroné d'accuser celui qui a inventé le briquet de tous les incendies criminels liés à l'utilisation d'un briquet. Il y a effectivement des inventions qui sont intrinsèquement destinées à nuire, comme les armes, mais on ne peut pas assimiler les processus d'intelligence artificielle directement à une arme ou à une fonction directement nocive.

Vous seriez peut-être étonné, si un jour, nous découvrons une solution à un des problèmes que vous évoquez grâce au fonctionnement bien orienté d'une intelligence artificielle qui aura moissonné des informations pour nous servir, n'est-ce pas ?

L'essentiel en ce qui concerne la technologie, ou les découvertes, quelles qu'elles soient, est de comprendre comment la maitriser pour en obtenir un résultat positif, créatif, non destructeur : que jamais la technologie ne nous rende esclave d'elle-même et que nous en soyons les maitres. Qu'elle nous serve plutôt qu'elle nous desserve, et qu'elle ne nous asservisse pas.

A+ :-)
4  0 
Avatar de Ludwig_
Futur Membre du Club https://www.developpez.com
Le 28/03/2019 à 15:50
Bonjour,

Quitte à mentionner les entreprises de Yann LeCun et Geoffrey Hinton il aurait été bien de faire de même avec Yoshua Bengio
En plus d'être professeur à l'université de Montreal il est aussi co-fondateur de Element AI : https://www.elementai.com/news/2019/...s-turing-award
Une "startup" créé en 2016 à Montreal toujours et qui compte maintenant plus de 500 personnes sur 3 continents.
Je ne jette pas la pierre, de nombreux sites n'en n'ont pas parlé et je trouve ça dommage.

Merci
Ludwig
3  0 
Avatar de KiLVaiDeN
Membre expert https://www.developpez.com
Le 28/03/2019 à 10:33
Bonjour,

En lisant l'intervention de Jeff Dean, je pense qu'il est exagéré de dire qu'un ordinateur a la capacité de "comprendre le monde", je préfère dire qu'un ordinateur peut avoir des capteurs plus précis et des méthodes de traitement de l'information plus pertinents pour les besoins des êtres doués de conscience comme les humains. Car pour "comprendre" quelque chose, il faut soi-même être doué de raisonnement et de conscience, ce qu'un ordinateur n'a vraisemblablement pas, malgré toutes les apparences. Le terme intelligence "artificielle" est de ce fait parlant, il s'agit bien d'un "artifice", d'un semblant, mais pas d'une intelligence "réelle" ni d'une conscience.

Félicitations en tout cas pour ces travaux et ces récompenses, espérons que cela crée des vocations chez les jeunes en vue d'un monde meilleur pour les humains et tous les êtres vivants de la planète! Car le monde se dirige de plus en plus vers l'automatisation, et dans ce contexte nous aurons indéniablement besoin de machines capables de nous décharger de certaines tâches, et de nous assister dans la prise de décision. (sans pour autant les autoriser elles-mêmes à en prendre, selon la réflexion que j'émets au-dessus)

A+ :-)
3  1 
Avatar de Cpt Anderson
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 28/03/2019 à 11:44
Citation Envoyé par KiLVaiDeN Voir le message
Bonjour,

Félicitations en tout cas pour ces travaux et ces récompenses, espérons que cela crée des vocations chez les jeunes en vue d'un monde meilleur pour les humains et tous les êtres vivants de la planète! Car le monde se dirige de plus en plus vers l'automatisation, et dans ce contexte nous aurons indéniablement besoin de machines capables de nous décharger de certaines tâches, et de nous assister dans la prise de décision. (sans pour autant les autoriser elles-mêmes à en prendre, selon la réflexion que j'émets au-dessus)

A+ :-)
J’espère qu'il s'agissait là d'ironie et de blague.

L'histoire se rappellera que les problèmes des humains commença par l'automatisation, suivi de l'IA et que la surproduction, la surconsommation, la pollution, la multiplication des déchets de toute sorte, le chômage de masse et l'effondrement de notre monde a pour origine ce genre de personnages qu'on monta au pinacle.
0  2 
Avatar de Cpt Anderson
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 28/03/2019 à 16:49
Citation Envoyé par KiLVaiDeN Voir le message
Pas d'ironie, je suis sérieux. Chaque technologie ou découverte peut-être utilisée à bon ou à mauvais escient, un feu criminel peut brûler une maison par exemple, mais un feu maitrisé peut aussi tenir chaud en hiver lorsqu'il est contenu dans une cheminée.

L'intelligence artificielle est une technologie dont nous devons effectivement nous méfier, car à l'instar du feu, sa mauvaise utilisation pourrait nous nuire.

Les points que vous évoquez sont effectivement inquiétants et charge à chacun de nous de les garder en tête afin d'y remédier à petite ou grande échelle. Mais tout de même il me semble erroné d'accuser celui qui a inventé le briquet de tous les incendies criminels liés à l'utilisation d'un briquet. Il y a effectivement des inventions qui sont intrinsèquement destinées à nuire, comme les armes, mais on ne peut pas assimiler les processus d'intelligence artificielle directement à une arme ou à une fonction directement nocive.

Vous seriez peut-être étonné, si un jour, nous découvrons une solution à un des problèmes que vous évoquez grâce au fonctionnement bien orienté d'une intelligence artificielle qui aura moissonné des informations pour nous servir, n'est-ce pas ?

L'essentiel en ce qui concerne la technologie, ou les découvertes, quelles qu'elles soient, est de comprendre comment la maitriser pour en obtenir un résultat positif, créatif, non destructeur : que jamais la technologie ne nous rende esclave d'elle-même et que nous en soyons les maitres. Qu'elle nous serve plutôt qu'elle nous desserve, et qu'elle ne nous asservisse pas.

A+ :-)
Le problème avec votre raisonnement, c'est de croire que les découvertes et les recherches dans ce domaine sont le fait de quelques personnes et qu'au final, l'IA peut être utilisé à mauvais escient. Or, l'expérience nous montre que chaque découverte et toutes les recherches sont au départ issu de recherche à des fins militaires. Le web, GPS, les drones sont des outils utilisés dans notre quotidien aujourd’hui, mais ils sont tous issus de recherches militaires. Il faut arrêter de "penser printemps" ou "penser Mickey", mais rentrer dans le réel.

Autrement dit, toute recherche est utilisée pour nuire dans un premier temps et ensuite, pour faire accepter la chose, on développe des joujoux pour s'amuser avec. C'est le contraire de ce que vous avancez.
0  4