Voici comment Amazon surveille et licencie automatiquement ses ouvriers d'entrepôt
Ceci pour des raisons de productivité

Le , par Jonathan

178PARTAGES

14  0 
Les grandes entreprises commerciales possèdent généralement un ou plusieurs entrepôts qui servent à stocker leurs produits. C'est le cas d'Amazon qui en possède plusieurs d'ailleurs. C'est dans ces entrepôts que les employés qui y travaillent, conditionnent, trient et mélangent chaque commande avant de l'envoyer à la porte de l'acheteur. Seulement, il semble que ces employés travaillent parfois dans des conditions pas très confortables et pour le cas d'amazon, sa culture exigeante en matière de productivité des travailleurs a été révélée par de nombreuses enquêtes.

Tout d'abord, il faut savoir que les entrepôts d'Amazon ont été automatisés et certains postes ont été remplacés par des robots. La société a mis en place un système automatisé (une IA en gros) de suivi des employés. Ce système surveille la productivité des employés dans les entrepôts et est même en mesure de générer automatiquement des documents nécessaires pour les licencier s'ils n'atteignent pas les objectifs. Ces licenciements sont bien plus fréquents que ce qu'on peut penser.

Un porte-parole d'Amazon a déclaré que la société avait licencié plus de 300 employés travaillant dans un de ses entrepôts à Baltimore pendant la période allant d'août 2017 à septembre 2018. Le motif évoqué a été le manque de productivité. Sachant que le centre de distribution de Baltimore compte aujourd'hui environ 2500 employés à temps plein et dans l'hypothèse d'un taux constant, cela voudrait dire qu'Amazon licencierait plus de 10 % de son personnel chaque année, uniquement pour des raisons de productivité.


Dans un communiqué, la porte-parole d'Amazon, Ashley Robinson, a déclaré ceci : « Comme beaucoup d'entreprises, nous avons des attentes en matière de performance, qu'il s'agisse d'employés de sociétés ou de centres de distribution. Nous soutenons les personnes qui ne réalisent pas les performances attendues avec un coaching dédié pour les aider à progresser et à réussir leur carrière chez Amazon. Nous ne renverrions jamais un employé sans d'abord nous assurer qu'il ait reçu notre soutien le plus complet, y compris un coaching dédié pour l'aider à s'améliorer et une formation supplémentaire. Étant donné que notre entreprise continue de croître, notre objectif commercial est de garantir des opportunités de développement de carrière à long terme à nos employés. »

Une déclaration qui ne va pas du tout dans le sens de ce qu'ont révélé certains employés qui se plaignent de leurs conditions de travail. D'ailleurs, il a déjà été signalé que certains travailleurs se sentent tellement sous pression qu’ils ne prennent pas de pause même aux toilettes. En effet, le système d'Amazon suit une métrique appelée temps libre, indiquant le nombre de fois où les travailleurs font une pause. Une enquête menée par un journaliste sous couverture du Sunday Mirror qui a passé cinq semaines là-bas, a suggéré que des travailleurs souffrent physiquement et mentalement lorsqu'ils tentent de répondre à la demande au rythme exigé. Il a déclaré que certains de ses collègues étaient tellement fatigués de travailler qu'ils dormaient debout. Si le système détermine que l'employé ne parvient pas à atteindre les objectifs de production, il peut automatiquement émettre des avertissements, et même des écritures de fin de contrat. Ceci donne un sombre aperçu d'un avenir dans lequel l'IA serait votre patron.

La société a fait savoir que malgré le fait que le système soit en mesure de produire des documents de licenciement, l'accord d'un superviseur humain est obligatoire pour finalement licencier un employé. Et dans un tel cas, la décision de licenciement est transmise à l'employé concerné par le superviseur humain. Quoique la société puisse dire pour sa défense, ses mécanismes pour une productivité exigeante sont omniprésents dans de nombreux domaines de ses activités. Ses chauffeurs par exemple qui ont déclaré être tellement sous pression qu'ils ne prennent des pauses que devant les panneaux d'arrêt et qu'ils font pipi dans des bouteilles dans les camions de livraison.

Etant donné que les activités d'Amazon continuent de croître, il est logique de penser que la société en attendra d'avantage de ses employés, mais seulement la question de savoir si ces derniers tiendront le coup reste en suspens. Malgré les plaintes de ses employés, la société Amazon communique sur les avantages qu'elle leur offre et ne manque pas de dire à quel point elle leur fournit un lieu de travail sûr et positif.

Par le biais de son agence de presse Amazon a demandé la publication de son droit de réponse qui résume sa position officielle sur ce sujet :

« Chez Amazon, nous offrons des salaires et des avantages compétitifs, des opportunités de développement de carrière attractives, ainsi qu’un environnement de travail sûr et moderne à nos employés. Comme la plupart des entreprises, nous avons des objectifs. C’est valable pour l’ensemble des collaborateurs d’Amazon, qu’ils travaillent dans les bureaux administratifs ou dans un centre de distribution. Nous soutenons les personnes qui ne remplissent pas les objectifs qui leurs sont assignés grâce à un accompagnement dédié afin de leur permettre de s’améliorer et de poursuivre une carrière réussie chez Amazon. Nous ne licencions pas un employé sans s’être assuré qu’il a reçu notre soutien entier, notamment via un accompagnement personnalisé et des formations supplémentaires. Étant donné que nous sommes une entreprise en croissance, nous avons pour objectif de s’assurer que nos collaborateurs bénéficient d’opportunités de développement de carrière sur le long terme ».

Source : Daily Mail

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?
Accepteriez-vous de travailler dans de telles conditions ?

Voir aussi :

Amazon : un employé demande à son patron d'arrêter de vendre le système de reconnaissance faciale à la police évoquant des dérives
24 ouvriers d'Amazon soignés à l'hôpital après qu'un robot ait déchiré accidentellement une bombe anti-ours, dans un entrepôt à News Jersey
Amazon révèle que plus de 10 000 employés travaillent sur Alexa ainsi que sur les appareils Echo qu'il alimente

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Kulvar
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 29/04/2019 à 12:25
"Un sombre avenir où l'IA est le patron"
L'IA ne fait que ce qu'on lui dit de faire.
Ils auraient des humains aux commandes avec les mêmes instructions et les infos collectées par les mêmes outils, le résultat serait le même.

Et les humains peuvent faire des législations pour rendre non-rentable l'exploitation jusqu'à épuisement des employés.
Une IA qui voudrait optimiser le rendement ne pourrait s'y soustraire et traiterais mieux les employés.
Mais ce serait pas mal d'obliger aussi les patrons humains à ne pas exploiter leurs employés jusqu'à l'épuisement.
Avatar de Anselme45
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 29/04/2019 à 13:25
Le syndrome du "je vois de l'IA partout" a encore frappé!

Amazon n'a pas besoin de faire appel à de l'IA pour connaître la productivité de monsieur X ou de madame Y: Les opérateurs Amazon qui assurent les préparations manuelles sont équipés de terminaux mobiles qui leur indiquent le détail des commandes à préparer et en cours de préparation le code barre de chaque article est scanné à l'aide de ce même terminal. Au final, toute l'info est retournée à la base de données centralisée.

Sans faire appel à la moindre parcelle d'IA, la bonne vieille technologie à papa fournit toutes les infos pour établir si un opérateur bosse ou s'il tire au flanc selon les critères établis par le management... Cela ne s’appelle pas de l'IA mais simplement de la bête informatique!
Avatar de gallima
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 29/04/2019 à 14:04
Les GAFAM sont bien plus responsables de la situation économique que la politique du gouvernement, n'en déplaise aux gilets jaunes.
Avatar de Jon Shannow
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 29/04/2019 à 14:05
Encore une fois, je n'achète pas chez Amazon, et j'invite toutes mes connaissances à ne pas le faire. Si Amazon se permet de telles pratiques, c'est parce qu'il y a des gens qui achètent chez eux ! Boycottons Amazon !
Avatar de behe
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 29/04/2019 à 14:41
Citation Envoyé par Jon Shannow Voir le message
Encore une fois, je n'achète pas chez Amazon, et j'invite toutes mes connaissances à ne pas le faire. Si Amazon se permet de telles pratiques, c'est parce qu'il y a des gens qui achètent chez eux ! Boycottons Amazon !
J'espère que tu fais le même appel pour les autres boites qui utilisent des préparateurs de commandes.
Quand j'étais encore étudiant ( donc il y a environ 20-25 ans), j'ai fait préparateur de commandes pour les supermarchés. Il y avait le même flicage des ouvriers même si tout était encore sur papier. Il fallait préparer X colis par jour. Si tu n'y arrivais pas, tu avais le droit à un beau discours qui pouvait donner lieu à un licenciement si tu ne t'améliorais pas. Il y avait un fort turn_over.

Je suis 100% d'accord pour dénoncer les pratiques d'Amazon, mais cette boite n'a fait que pousser à l’extrême des pratiques utilisées par toutes les entreprises de son secteur.
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 29/04/2019 à 15:07
Citation Envoyé par Jonathan Voir le message
Un porte-parole d'Amazon a déclaré que la société avait licencié plus de 300 employés travaillant dans un de ses entrepôts à Baltimore pendant la période allant d'août 2017 à septembre 2018. Le motif évoqué a été le manque de productivité. Sachant que le centre de distribution de Baltimore compte aujourd'hui environ 2500 employés à temps plein et dans l'hypothèse d'un taux constant, cela voudrait dire qu'Amazon licencierait plus de 10 % de son personnel chaque année, uniquement pour des raisons de productivité.
Le problème vient du capitalisme avec la recherche de la productivité et de l'optimisation.
Ça me fait penser au film "Fast Food Nation".

Il faut préparer N commandes.
Avatar de Mingolito
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 29/04/2019 à 18:01
Si on avais une IA qui vire les fonctionnaires qui branlent rien l'IA pourrait en virer au moins 90%, vous imaginez l'économie pour le budget ?

En fait c'est pas Macron qu'il nous faut comme président, c'est Jeff Bezos !

Avatar de sergio_is_back
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 29/04/2019 à 18:19
Citation Envoyé par Mingolito Voir le message
Si on avais une IA qui vire les fonctionnaires qui branlent rien l'IA pourrait en virer au moins 90%, vous imaginez l'économie pour le budget ?
Sans parler des chefs de projet, des analystes et des développeurs qui ne branlent rien non plus !!! Quelle économie...
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 30/04/2019 à 8:24
Citation Envoyé par sergio_is_back Voir le message
Sans parler des chefs de projet, des analystes et des développeurs qui ne branlent rien non plus !!!
On peut voir les commits des développeurs, si ils ne travaillent pas rien ne serait fait...
Selon la gestion du projet, le chef peut être un développeur donc il bosse aussi.

Mais après ouais ya peut-être des managers, des commerciaux, des chefs qui donnent l'impression de ne rien glander et de faire juste de la présence, c'est parce que leur boulot n'est pas mesurable. (enfin parfois un commercial trouve une mission chez un client, ou embauche quelqu'un)

Citation Envoyé par Mingolito Voir le message
Si on avais une IA qui vire les fonctionnaires qui branlent rien l'IA pourrait en virer au moins 90%, vous imaginez l'économie pour le budget ?
Ça dépend ce qu'on regarde, ok il y a trop de députés, de ministres, de sénateur, qui ne glandent rien (et qui embauchent des assistants pour augmenter leur salaire).
Mais il y a aussi des fonctionnaires utiles.

Je me plante peut-être mais pour moi si t'es agent d'entretien polyvalent dans un bâtiment public, t'es fonctionnaire.
Avatar de Thomasa21
Membre actif https://www.developpez.com
Le 30/04/2019 à 10:13
des entreprises qui déshumanise les employés. Certains dorment debout.....waouh
franchement, une campagne de boycott devrait être initiée. Amazon n'est peut-être pas la seule entreprise à traiter ses employés ainsi, mais il faut bien commencer quelque part.
Contacter le responsable de la rubrique Intelligence artificielle

Partenaire : Hébergement Web