IDC : les livraisons annuelles de processeurs optimisés IA pour l'informatique en périphérie atteindront 1,5 milliard d'unités
D'ici 2023

Le , par Bill Fassinou

117PARTAGES

8  0 
L'intelligence artificielle (IA) est une technologie qui requiert beaucoup d’exigences en matière de calcul et du fait que les entreprises qui proposent des solutions basées sur l’IA continuent à se multiplier, les demandes de processeurs optimisés pour l’IA se multiplient également. Ainsi, l’International Data Corporation (IDC) estime que les livraisons mondiales de processeurs optimisés pour l'IA pour les systèmes de périphérie atteindront 340,1 millions d'unités en 2019, en hausse de 170 % par rapport à 2018. L’IDC prévoit que d'ici 2023, le marché atteindra 1,5 milliard de commandes unitaires avec un taux de croissance annuel composé (TCAC) sur cinq ans de 64,9 %.

L'émergence de l'IA est en train de bouleverser le marché des microprocesseurs. Les plus grands fabricants de semiconducteurs dans le monde tels qu'Intel et ARM s’y attendaient peut-être déjà. En effet, selon l’IDC, bien que le développement de processeurs à usage général et les unités de traitement graphiques (GPU) ait apporté d’énormes capacités de calcul à des périphériques toujours plus petits et plus mobiles alimentés par batterie, ces derniers ne constituent pas des plateformes idéale pour les solutions d’inférence de réseau neuronal. L’IA est très exigeante à ce niveau-là. Pour rappel, avec l’Internet des Objets, les appareils connectés se multiplient et la quantité de données recueillies est exponentielle.

De ce fait, l’informatique en périphérie ou l’edge computing stocke et traite une partie de ces données en périphérie du réseau, c’est-à-dire à proximité de la source. Elle permet ainsi de réduire considérablement le volume de données qui passent par le réseau Internet, entre l’edge et l’autre extrémité, soit le centre de données ou le cloud. Pour cette prévision, l’IDC a expliqué que les systèmes de périphérie incluent les clients principaux, tels que les ordinateurs personnels, les téléphones mobiles et les tablettes, les passerelles et les serveurs d'infrastructure de périphérie, les terminaux et les périphériques IdO déployés autour des réseaux d'entreprise, gouvernementaux et domestiques.


On estime que les applications de l’intelligence artificielle sont fondamentalement différentes des tableurs et des traitements de texte conventionnels. Les structures de données sont différentes et les modèles d'E/S (Entrée/Sortie) sont également différents. Selon l’iDC, les processeurs optimisés pour l'IA, à la fois les accélérateurs discrets et les processeurs hôtes avec accélérateurs de réseau neuronal intégrés au processeur, surpassent considérablement les solutions d'IA en cours d'exécution comparées aux architectures à usage général. Chaque fournisseur clé tente de s’adapter en développant des solutions qui répondent au nouveau paradigme de l’informatique. De plus, d’après l’IDC, une nouvelle catégorie de fournisseurs de services de traitement a fait son entrée sur le marché. Il s’agit notamment d’une classe de startups de semiconducteurs financées par le capital-risque qui lancent de nouvelles technologies et de nouveaux accélérateurs.

Les besoins des entreprises et les domaines d’intervention de l’IA continuant à augmenter très rapidement, les débouchés pour les processeurs optimisés pour l'intelligence artificielle augmenteront également. Autrement dit, les débouchés pour les processeurs optimisés pour l'intelligence artificielle augmenteront à mesure que les solutions d'intelligence artificielle se développeront à la périphérie du réseau et que les charges de travail de l'intelligence artificielle iront au-delà des tâches d'optimisation système de base et à l'écoute de fonctions plus utiles. Selon les données fournies par l’IDC, en 2018, seuls 5,1 % des systèmes de périphérie exécutant l'IA incluaient des processeurs optimisés.

Ce taux de pénétration devrait atteindre 40,5 % d’ici 2023. Les revenus des processeurs optimisés pour l’IA devraient atteindre 40,4 milliards de dollars d’ici 2023, avec un taux de croissance annuel composé de 86,4 %. « Le succès de l'intelligence artificielle réside dans les systèmes qui sont déployés à la périphérie, où des décisions instantanées prises par des réseaux de neurones peuvent réellement créer de la valeur, sans entraves pour les problèmes de latence et de connectivité qui peuvent défier les solutions basées sur le cloud », a déclaré Michael J. Palma, directeur de l’équipe de recherche sur les technologies habilitantes et les semiconducteurs chez IDC.

Selon lui, la promesse de l'intelligence artificielle à la périphérie dépend du développement d'éléments de traitement extrêmement efficaces, optimisés pour les charges de travail d'intelligence artificielle et qui prennent en charge la nature limitée de la puissance de la plupart des systèmes en périphérie. « Les accélérateurs discrets actuels offrent les meilleures performances, mais augmentent les coûts de nomenclature. Le succès éventuel dépendra probablement de l’intégration d’éléments de traitement optimisés pour l’IA dans les processeurs hôtes », a-t-il conclu.

Source : IDC

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?

Voir aussi

Les revenus du marché mondial des serveurs ont augmenté de 4,4 % d'une année à l'autre au 1T19, selon IDC

Gartner : 75 % des grandes entreprises vont recruter des experts IA en criminalistique comportementale pour réduire le risque d'image d'ici 2023

IDC : 160 Md$ seront investi dans les secteurs public et commercial en réalité augmentée et en réalité virtuelle dans le monde d'ici 2023

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !


 
Contacter le responsable de la rubrique Intelligence artificielle

Partenaire : Hébergement Web