Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Intelligence artificielle : Bruno Le Maire précise la stratégie française et où vont aller les 1,5 milliard d'euros promis
D'ici 2022

Le , par Bill Fassinou

49PARTAGES

5  0 
La France comme les autres pays de l’Union européenne tentent depuis toujours de réduire au maximum l’écart technologique qui existe entre les pays de l’Europe et ses concurrents américains et asiatiques. Pour sa part, la France a décidé de s’attaquer à des zones stratégiques telles que la recherche en ligne, avec l’expérience de Qwant, et l’intelligence artificielle (IA). Sur ce dernier point, la France compte énormément s’investir et obtenir des résultats très concluants dans plusieurs domaines dans lesquels l’IA peut servir. Très enthousiaste sur le sujet, le président Emmanuel Macron a promis un investissement d’une valeur de 1,5 milliard d’euros pour booster le développement de l’IA d’ici 2022.

Après la publication du rapport de Cédric Villani en mars 2018, Emmanuel Macron a levé le voile sur sa stratégie pour faire de la France l'un des leaders mondiaux de l'intelligence artificielle. Il s'est inspiré, sinon a validé les grandes idées proposées par le député LREM, à quelques changements près. Le président français s’est montré en effet plus réaliste que le mathématicien Cédric Villani et a exclut l'idée de doubler les salaires des talents de l'IA. L'augmentation des salaires en début de carrière dans l'IA, pour Cédric Villani, était pourtant un « minimum indispensable » pour endiguer la fuite des cerveaux. Mais Macron a plutôt préféré s'inspirer d'autres propositions faites par le député.

Pour la circonstance, Emmanuel Macron a profité pour annoncer le déblocage d'une enveloppe de 1,5 milliard d'euros jusqu'en 2022 pour soutenir le développement et la recherche en IA en France. Dans ce fonds, un montant de 400 millions d’euros sera utilisé pour des « appels à projets et de défis d’innovation de rupture », a-t-il annoncé lors de son allocution au Collège de France. Ainsi, ces fonds seront issus de redéploiements budgétaires, de fonds publics existants et du nouveau fonds pour l’innovation de 10 milliards d’euros, censés produire 260 millions d’euros de ressources publiques par an.

Une enveloppe de 100 millions d’euros et de 70 millions d’euros les années suivantes sera consacrée à l’amorçage de start-up dans l’intelligence artificielle et la deep tech. Emmanuel Macron compte aussi « augmenter la porosité entre la recherche publique et le monde industriel ». Les chercheurs français pourront à terme consacrer 50 % de leur temps à un groupe privé. Les choses semblent avoir été revues depuis cette allocution. Dans une apparition cette semaine, le ministre français de l’Économie a présenté un autre plan pour la subvention au développement de l’intelligence artificielle, tout en restant très clair sur les premiers secteurs auxquels les recherches seront consacrées.


Bruno Le Maire

Environ un an après l’annonce du président, le ministre français de l’Économie, Bruno Le Maire, a étalé sur la table cette semaine le plan pour le décaissement des 1,5 milliard d’euros de subvention pour accroître les progrès de l’IA en France. Selon les propos du ministre, sur les 1,5 milliard d'euros promis d'ici 2022 dans le développement de l'intelligence artificielle en France, 650 millions seront réservés à la recherche et 800 millions aux premiers projets, notamment dans la santé, la cybersécurité et la certification des algorithmes. Les contours du plan et les principaux objectifs que vise cette subvention sont désormais très clairs.

Avec l’aide de cette subvention, il s’agira de développer l'écosystème des startups spécialisées dans les solutions d'intelligence artificielle ; infuser l'IA dans tous les secteurs, y compris dans les PME avec le soutien des grands groupes et attirer des investissements étrangers en France. Le quatrième objectif clé de la vision française rejoint celui pour lequel, même les cadors américains de l’IA semblent ne pas avoir trouvé la solution à ce jour. De quoi parle-t-on ? « Une IA éthique ». Celle-là qui respecte la vie privée des personnes et qui se montre totalement transparente. En gros, la France a également pour ambition de construire une « IA, version française, qui sera à la fois éthique et transparente ». Pour ce faire, les entreprises locales seront les plus sollicitées.

Par la suite, Bruno Le Maire a signé mercredi un manifeste avec huit grands acteurs du secteur à savoir Air Liquide, Dassault Aviation, EDF, Renault, Safran, Thales, Total et Valeo, pour permettre d'avancer sur la question cruciale du partage de données, en plus de bénéficier de meilleurs jeux de données pour créer de nouveaux services. « D’ici la fin 2019, nous allons consolider la vision commune des diagnostics, des enjeux, la liste des priorités, et nous allons partager cette vision avec les décideurs politiques », a expliqué Marko Erman, chargé de l'innovation technique chez Thales. En plus de cela, Bruno Le Maire a également annoncé le lancement de « challenges IA », dotés de 5 millions d'euros, pour pousser les grands groupes à entraîner des PME dans le mouvement.

Orange, Ubisoft, Schlumberger, STMicroelectronics, ainsi que des universités comme la Sorbonne et Paris-Saclay participent eux aussi au groupe de travail qui doit définir un plan d'action avant la fin de l'année. Bruno Le Maire a reconnu qu’il existe un écart considérable en matière de technologie entre la France, principalement l’UE, et ses concurrents. Par ailleurs, pour s’assurer du succès de cette révolution, le ministre ne s’est pas empêché de demander aux autres pays de l’Union de s’allier autour de la France pour former un bloc technologique solide. Il a précisé qu'en 2017 seulement, « l'Amérique du Nord a investi 23 milliards d'euros dans l'IA et l'Asie 12 milliards. Pendant ce temps, l'Europe tout entière n’a investi que 4 milliards d’euros ».

Ses propos laissent paraître le fait qu’il sera sans doute difficile de rattraper ce retard, mais en s’appuyant sur une IA éthique, les pays de l’Europe ont la chance de marquer la différence et d’apporter de la nouveauté. Dans ce sens, la France ou plus encore l’Union européenne pourrait être la première à proposer une IA éthique, respectueuse des données personnelles des utilisateurs et transparente. Le ministre souhaite également que la France dispose, d’ici la fin de l’année, d’un cloud souverain, afin d’y stocker ses informations les plus stratégiques.

Source : La Tribune

Et vous ?

Que pensez-vous de la stratégie française pour le développement de l'IA ?

Voir aussi

Macron veut investir 1,5 milliard d'euros dans l'intelligence artificielle, mais exclut l'idée de doubler les salaires suggérée par Cédric Villani

France IA : le gouvernement définit une feuille de route pour développer l'IA et concurrencer les géants américains de la technologie

La France augmente sa capacité de calcul de 14 millions de milliards de calculs par seconde en se dotant d'un supercalculateur, afin de stimuler l'IA

IA : pourquoi la France aurait-elle du mal à concurrencer les GAFA ? Un entretien avec Noël Paganelli, cofondateur de l'école de code La Capsule

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Vincent PETIT
Modérateur https://www.developpez.com
Le 06/07/2019 à 17:10
Intelligence artificielle : Bruno Le Maire précise la stratégie française et où vont aller les 1,5 milliard d'euros promis d'ici 2022
Il va se passer plusieurs choses intéressantes car nos dirigeants n'ont toujours rien compris :

Nous sommes dans un des pays qui remontent le plus de dividendes aux actionnaires, c'est à dire qu'en arrosant des grands groupes comme j'ai pu voir dans la news (et je travaille dans un de cela) étrangement on verra le nombre de dividendes, versées aux actionnaires, augmenter dans les années futures. Un peu comme à l'époque où le gouvernement a aider les banques et qui ont sauté sur l'occasion pour augmenter la valeur du parachute doré. Bon en même temps l'état pourra récupérer une partie de cette argent. Dans le peu d'industrie qui nous reste, celles qui sont dirigées par des fonds pensions américains ou par des groupes américains, cet argent va aller aussi dans les poches des actionnaires (illico presto ) Ca a été la stratégie du groupe américain qui avait racheté ma précédente entreprise. Nous avions les crédits d'impôts recherche + subventions européennes pour notre R&D et ci tôt racheté, terminé les nouveaux développement R&D mais nous existions toujours pour garder les aides qui par un coup de baguette magique se retrouvaient dans les poches des américains.

Ils doivent quand même bien se marrer en voyant ça de leur fenêtre.

Pour les startups, je dirai que lorsqu'elles trouveront de réelles innovations elles seront pas plus avancés car à qui elles vont transférer ces innovations ? L'industrie ? Mais qu'est ce qui nous reste comme industrie puisque tout est partie en Asie ? Peu être le commerce ? La finance ? Un peu de tourisme ? L'agriculture ? On est pas prêt de voir émerger un concurrent pouvant rivaliser avec les américains.

Néanmoins, je pense que l'idée du gouvernement est de relancer l'industrie au travers des innovations de l'IA.
5  0 
Avatar de Neckara
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 08/07/2019 à 18:14
Sachant qu'on est presque obligé de faire un post-doc à l'étranger pour avoir un poste permanent en France... ça aide pas à lutter contre la fuite des cerveaux à l'étranger.
5  0 
Avatar de Jiji66
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 06/07/2019 à 9:22
Une IA éthique ?????
Si ce n'était pas quelque chose d'officiel il y aurait de quoi rire ... Mais là, c'est à pleurer.
Ces gens s'immaginent que quelques milliard soupoudrés de ci de là pour faire contruire par les autres un super-calculateur et gratter du papier pour se faire livrer une IA éthique par contrat va nous faire devenir des champions.

Tout ceci est d'une terrible tristesse.
4  0 
Avatar de darklinux
Membre averti https://www.developpez.com
Le 06/07/2019 à 5:15
Encore une fois à la ramasse , mais ce financement est là pour aider les lobby et les copains , pas les entrepreneurs
3  1 
Avatar de 4bstract
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 08/07/2019 à 13:49
Malheureusement, 1,5 milliards sur trois ans d'investissement dans l'IA risque d'être insuffisant à la vue des mastodontes américains et chinois. En tout cas, c'est déjà mieux que rien, cela permettra peut-être d'éviter de prendre trop de retard sur le sujet.

À coté de ça, on a la recherche en France qui dépérit, le CNRS qui a de moins en moins de budget et les chercheurs payés au lance-pierre. Ce retard sur l'IA risque de se propager à d'autres domaines si rien est fait (et quand on voit qu'il y a des chercheurs en psychanalyse ). La fuite des cerveaux est un véritable problème et il est dommage que cela ne soit pas pris plus sérieusement. En même temps, ce sont tous les services de l'Etat qui manquent de budget
2  0 
Avatar de yetimothee
Membre averti https://www.developpez.com
Le 11/07/2019 à 14:32
Je ne sais pas pourquoi elle ne serait pas une solution acceptable à long terme, mais le deep est un outil plutôt performant de nos jours, sachant qu'il n'y a pas qu'une manière d'utiliser du deep. Même s'il est vrai que le deep est très sensibles aux "bruits" inconnus.

Après, je ne sais pas si on aura mieux que le deep ou un meilleur deep dans le futur.

Bah moi j'pense qu'étant donné que le deep est ce qu'il est aujourd'hui, on peut tout à fait penser qu'on en trouvera un meilleur, de deep, d'ici quelque temps, dans un avenir plus ou moins proche. En tout cas, j'pense qu'on devrait poser la question à Docteur Freud, c'est tout de même lui le spécialiste quand il s'agit de deep.

Donc je pense que le deep, on en est à peu près là, mais qu'en faisant un petit effort on pourrait peut-être l'améliorer, surtout en étant capable de le faire travailler avec un casque anti-bruit. Faut pas déconner au XXIe c'est pas normal d'être encore emmerdé par autant de bruit, les constructions devraient être un peu mieux pensées qu'il y a 30 ans.

En conclusion, je dirais que les honoraires de notre docteur sont un peu chères, et qu'on a des bons casques à casto pour moins de 50 euros. Je pense que monsieur le Maire se trompe un peu en évoquant un tel budget pour si peu, alors qu'on pourrait aussi investir cet argent dans la recherche de l'intelligence naturelle, qui a déjà fait ses preuves, elle, au moins. En plus avec elle on pourrait remplacer les membres de notre gouvernement, ce qui ne ferait pas trop de mal.

Bref, n'oublions pas que tout ceci demeure une question de point vu, même si pas que.
2  0 
Avatar de smetairie
Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
Le 13/07/2019 à 10:26
Faire de l'IA par un coup de "decaissement", de "deblocage" : je n'y crois pas
( j'adore cette rhétorique, l'argent n'attend que ca , etre libérée , il y en a tellement a disposition ah ah ah )

Il faut prendre en compte d'autres éléments contradictoires , qui viendront rendre cette nouvelle initiative, au mieux insignifiante, et surement calamiteuse.
- le niveau scolaire baisse dramatiquement
- recherche pure insuffisante, et fuite des cerveaux
- tissu industriel détruit (j'insiste : détruit volontairement ==> les theories de la mondialisation heureuse, du "factoryless" des années 90-2000)
- ROI de ce type d'action etatique (les exemples de gachis ne manquent pas)
- sphere privée matraquée de taxes, de paperasse, de lourdeur
- offshore dans le genie logiciel
- has been dans de nombreux domaine : electronique, mobile, reseaux, processeur, data, relais de l'IA (eh oui quand est FB avec 1,4M d'utilisateurs on a besoin de l'IA)

C'est du cosmétique, de l'annonce, du lobying, ces gens qui nous gouvernent ne sont pas serieux.
2  0 
Avatar de Vincent PETIT
Modérateur https://www.developpez.com
Le 13/07/2019 à 11:53
Citation Envoyé par smetairie Voir le message
- tissu industriel détruit (j'insiste : détruit volontairement ==> les theories de la mondialisation heureuse, du "factoryless" des années 90-2000)
Aaaah ! Ce bon vieux Serge Tchuruk qui a théorisée "l'industrie sans usines" fin des années 90. Les américains ont essayé aussi et on très vite compris le problème puis ont fait machine arrière toute. Les Asiatiques eux ont profité de tout ça. Quant à Alcatel cette super stratégie l'a mené à sa perte.

Le 26 juin 2001, lors d'un colloque à Londres, Serge Tchuruk, le PDG d'Alcatel, déclare : « Nous souhaitons être très bientôt une entreprise sans usine ». Il donne ainsi le coup d'envoi à la cession ou à la fermeture de la majorité des 120 usines de son groupe. Et devient le chantre du « fabless », cette stratégie consistant pour les entreprises à se concentrer sur la conception des produits tout en déléguant leur fabrication à des sous-traitants.
Le pire c'est que dans ta liste d'éléments contradictoires, je me demande si :
  • On le fait exprès de continuer dans cette direction pour satisfaire des lobbying ?
  • On pense toujours que c'est une super stratégie dans cette mondialisation ?
2  0 
Avatar de TJ1985
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 05/07/2019 à 20:18
Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
Intelligence artificielle : Bruno Le Maire précise la stratégie française et où vont aller les 1,5 milliard d'euros promis
d'ici 2022
Juste pour mémoire, le budget R&D d'Apple tourne autour de 4 à 5 milliards de dollars PAR ANNÉE. Donc 1.5 milliards de l'Etat en trois ans, on passe juste pour des charlots. Une fois de plus. Sans compter que l'on cherche surtout à refaire ce qui est déjà fait ailleurs. Aucun intérêt donc, sauf pour ceux qui toucheront un peu de cette pincée.
1  0 
Avatar de SimonDecoline
Membre expert https://www.developpez.com
Le 06/07/2019 à 10:41
Citation Envoyé par TJ1985 Voir le message
Oui, et ? J'ai entendu dire que la France était une grande nation, alors qu'Apple une société privée par actions, une société CAPITALISTE, quelle horreur !
Et rien. La news parle d'un financement de la France pour le développement de l'IA. Ca n'a effectivement pas vraiment de rapport avec le budget R&D d'Apple ni avec le capitalisme. Sauf que ce n'est pas moi qui ai parlé de ça...
2  1