Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Neuralink d'Elon Musk annonce que l'interface cerveau - ordinateur est prête pour des tests sur les humains
Et entend procéder aux premiers en 2020

Le , par Patrick Ruiz

62PARTAGES

6  0 
Comme prévu, Neuralink d’Elon Musk a, il y a peu, levé le voile sur ses activités de mise sur pied d’une interface cerveau – ordinateur. La firme annonce que des essais concluants ont été conduits sur des animaux. Elle espère procéder aux premiers sur des humains l’an prochain.

Au cours de la conférence diffusée en direct sur Internet, Musk est revenu sur sa crainte de longue date : voir les humains être supplantés par l’intelligence artificielle. Sans s’écarter de son propos habituel, il a à nouveau déclarer que seule la mise sur pied d’une interface cerveau-ordinateur peut permettre à l’Homme de subsister. Elon Musk est revenu sur les deux principales barrières à l’atteinte de cet objectif : la précision de l’information et le débit ; tares que les solutions existantes dans la filière exhibent.

En réponse aux limitations de l’existant, la première avancée (selon Neuralink) repose sur l’utilisation de fils flexibles plus fins qu’un cheveu (4 à 6 micromètres). Les ensembles de fils aboutissent d’un côté sur des capteurs de mesure de l’activité électrique des neurones (6 fils pour 192 électrodes de mesure) et de l’autre sur une unité de traitement des données assez fine pour qu’on puisse poser une dizaine sous la peau. D’après l’entreprise, ces connexions filaires contribueront à une augmentation du débit de transmission des données. Pour leur insertion, la firme se sert d’un robot de neurochirurgie conçu pour les installer sans créer de dommages au cerveau. Dans le futur, les équipes de Neuralink entendent utiliser un faisceau laser pour traverser le crâne, plutôt que de percer des trous.

Pour pallier à la formation de tissus autour de fils et donc à l’atténuation, la chaîne de traitement de l’information intègre une puce qui lit, nettoie et amplifie les signaux en provenance du cerveau. L’installation du dispositif nécessite de percer quatre trous de 8 mm sur le crâne. Sur le visuel qui suit, on a, de droite à gauche, une simple carte d’amplification de signaux suivie d’ensembles plus complexes de type ordinateur destinés à traiter les données en provenance du cerveau.


Cette interface au réseau de neurones se connecte sans fils à un pod. La manœuvre est destinée à éviter que des fils ne sortent du crâne. « L'interface avec la puce est sans fil, vous n'avez donc pas de fils qui sortent de votre tête. Il s'agit essentiellement de Bluetooth sur votre téléphone », a lancé Musk. Avec sa première sortie officielle, l’entreprise en profite pour annoncer la disponibilité d’une application d’accompagnement des premiers utilisateurs dans la prise en main de l’interface cerveau-ordinateur.


L’approche Neuralink a fait l’objet de tests sur des rongeurs et des singes. D’après la firme, près d’une vingtaine ont été menés avec succès. « Un singe a été capable de contrôler un ordinateur par le biais de sa pensée », a lancé Musk au terme de la séance de questions – réponses qui a suivi la présentation.


Video du live

Neuralink va désormais devoir s’attaquer à l’obtention d’une autorisation de l’Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux (FDA). C’est l’étape qui, d’après les développements de l’entreprise, conditionne les premières poses du dispositif sur des cobayes humains. Bien évidemment, il faudra trouver des tiers prêts à se prêter à l’expérience. Ici, on parle d’insertion de corps étrangers dans le cerveau, ce qui est de nature à amener plus d’un à se rétracter. Le dispositif présente de prime abord plus d’intérêt pour des personnes atteintes de maladie. C’est là l’un des objectifs de la mise sur pied de cette interface cerveau – machine : mettre sa technologie au service de personnes paralysées qui pourraient alors se servir d’objets connectés. Ces dernières devraient, à l’aide de l’interface cerveau – ordinateur, être capables de saisir du texte simplement en y pensant, de déplacer un curseur avec une souris et de naviguer sur des pages Web. La firme anticipe même sur ceci que, dans un avenir plus lointain, des tiers puissent télécharger une nouvelle langue dans leur cerveau ou échanger des idées sous forme de séries de 1 et de 0. Toutefois, Neuralink axe ses développements actuels sur l’aide aux personnes atteintes de paralysie.

L’approche Neuralink fait suite à celle dénommée BrainGate. Cette dernière a déjà permis à des personnes handicapées de piloter des objets connectés par la pensée. Il y a 13 ans, cela s’est vu avec le cas Nagle dans une publication du New York Times. Le principal apport du système de Neuralink par rapport à l’existant serait le degré moindre d’intrusion du procédé de mesure de l’activité électrique du réseau de neurones au sein du cerveau.

Source : video du live

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Ces ordinateurs à implanter dans le cerveau présentent-ils un quelconque intérêt pour des personnes en santé ?

Les conseilleriez-vous à des personnes handicapées de votre entourage ?

Voir aussi :

Elon Musk considère l'IA comme un risque fondamental pour l'existence de la civilisation humaine et sa colonisation de Mars comme un plan de secours

Des experts prédisent que l'IA va dominer les humains dans moins de 50 ans selon une étude menée par les deux universités Harvard et Yale

Les États-Unis veulent des drones autonomes alimentés par l'IA qui pourront décider seuls de tuer en recourant à des algorithmes d'autoapprentissage

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de sergio_is_back
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 17/07/2019 à 14:12
J'attends avec impatience les premiers cas de piratage !
6  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 17/07/2019 à 15:42
Citation Envoyé par Patrick Ruiz Voir le message
Les conseilleriez-vous à des personnes handicapées de votre entourage ?
Oui, pour une personne paralysé ça semble génial, elle va pouvoir utiliser un ordinateur !

Citation Envoyé par eldran64 Voir le message
il s'agit de lire les informations
Si ça t'arrives à coupler ça avec des lunettes qui font écran, tu peux tricher à plein de jeux ! Go, Échec, Trivial Pursuit, etc.
2  0 
Avatar de eldran64
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 17/07/2019 à 17:24
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Ben si tu peux contrôler un ordinateur, tu va voir un algorithme comme AlphaZero, Stockfish, Deep Mind ou n'importe quoi, tu lui dis "mon adversaire a joué fou C7, qu'est-ce que je fais ?".
Il faut juste voir l'écran (pour pouvoir placer les pièces et lire le coup de l'algorithme).

Avec une histoire de Google Glass il doit y avoir moyen de voir un écran.
Ok, je comprend mieux. Eh bien dans ce cas cela pourrait servir dans des tas de situation.... un recruteur qui va chercher des infos sur un candidat pendant l'entretien, un policier qui va se renseigner discrètement sur une personne pendant qu'il discute avec, etc. Dans la situation que tu décris, tricher aux jeux me semble le scénario le plus "mignon"
2  0 
Avatar de Matthieu Vergne
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 18/07/2019 à 20:00
Citation Envoyé par ShigruM Voir le message
1) Matthieu Vergne pourrais tu arrêter de pondre 4 pavées de suite et faire qu'un seul message ?
2) Ce sujet n'a aucun rapport avec l'IA, c'est un périphérique bluetooth.
Je n'aime pas non plus enchainer les messages. D'habitude je les garde tous dans un post, et je revois tout à la fin pour lui donner une certaine logique. Là j'avais la flemme.

Citation Envoyé par viper1094 Voir le message
Alors cerner les nuances en français, oui aucun problème, mais en anglais c'est pas facile x). Ca s'apprend Bon ben j'ai rien dit. Ca n'empêche que rien ne prouve que l'intelligence n'est pas plus qu'un simple concept abstrait dans ce cas non ?
Effectivement. Le fait est qu'un mot est une production humaine, un outil de communication. Ça n'a donc pas de sens de lui donner une propriété absolue, que ce soit abstrait ou concret. La question est de savoir de quoi on parle : d'un phénomène abstrait ou concret ? Si on reste sur de l'abstrait, alors il faut accepter qu'aucune définition concrète ne puisse être donné, et qu'un aspect subjectif soit définitivement présent. Mais comme ça enlève toute possibilité d'étudier la chose objectivement, c'est une position que je refuse. De là viens l'obligation de concrétiser le phénomène, la difficulté étant de le choisir comme il faut pour faire consensus. Dans le pire des cas, ce n'est juste pas possible, et donc la quête est vouée à l'échec. Mais ça, c'est l'avenir qui le dira.
2  0 
Avatar de eldran64
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 17/07/2019 à 15:28
Citation Envoyé par sergio_is_back Voir le message
J'attends avec impatience les premiers cas de piratage !
Blague à part, il s'agit de lire les informations dans le cerveau, pas de faire des inscriptions. Notre cerveau n'est pas un PC.
La partie "écriture" c'est encore de la SF hein
1  0 
Avatar de Neckara
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 17/07/2019 à 21:06
Citation Envoyé par ShigruM Voir le message
Non, pour une personne paralysé ça semble génial, elle va pouvoir piloter des membres artificiels et bouger devenir autonome.
Ouais, fin ce genre de prothèse existe depuis quelques années déjà.
1  0 
Avatar de Matthieu Vergne
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 17/07/2019 à 23:33
Citation Envoyé par viper1094 Voir le message
J'ai franchement pas envie de réécrire deux cents lignes pour expliquer quelque chose que j'explique constamment à chaque fois que je parle de qi donc je te laisse un lien ça ira plus vite. Mais si, le QI mesure l'intelligence générale.
http://www.douance.org/qi/mythes-qi.html#logique
Et si tu veux des preuves plus scientifiques (les études qui prouve tous ça) google : Spearman correlation IQ research.
Le soi-disant mythe 2 (Le QI ne mesure pas ce qu'on appelle généralement intelligence) n'est pas du tout contredis par ton lien. En l'occurrence, toi et ton lien confondez corrélation et causalité. Tu as une forte corrélation entre la consommation de chocolat et les prix Nobel, ça ne veut pas dire qu'un prix Nobel mange nécessairement du chocolat souvent ou que manger beaucoup de chocolat te donneras de bonnes chances d'avoir un prix Nobel plus tard. Forte corrélation, même parfaite, ne veut pas dire causalité. Ensuite, ton lien confond causalité et équivalence : ce n'est pas parce que les personnes qu'on trouve intelligente ont un gros QI que le QI est confirmé comme étant une mesure fiable de l'intelligence. En l'occurrence, ce qui me fait sourire est que d'un côté ça s'appuie sur ces évaluations pour dire que ça correspond, mais quand ça ne correspond plus ( au delà de 30 points d'écart) ça affirme que c'est parce qu'on n'est juste pas assez bon pour évaluer l'intelligence. On n'utilise pas une référence que quand elle nous arrange.
1  0 
Avatar de Matthieu Vergne
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 18/07/2019 à 0:07
Sinon, pour revenir au sujet :
Citation Envoyé par Patrick Ruiz Voir le message
La firme anticipe même sur ceci que, dans un avenir plus lointain, des tiers puissent télécharger une nouvelle langue dans leur cerveau ou échanger des idées sous forme de séries de 1 et de 0.
Oula, pour l'instant on parle de faire sortir des données du cerveau dans tous les cas, même pour faire fonctionner des actionneurs extérieurs. On sait faire ça depuis un certain temps déjà, même sans faire des trous dans le crâne. Et si on a déjà stimuler le cerveau pour obtenir des comportements basiques, là on parle d'introduire des connaissances qu'il devront au passage être accessible et exploitable. On est en pleine spéculation pour faire saliver les investisseurs, ni plus ni moins.

Citation Envoyé par Patrick Ruiz Voir le message
Le principal apport du système de Neuralink par rapport à l’existant serait le degré moindre d’intrusion du procédé de mesure de l’activité électrique du réseau de neurones au sein du cerveau.>
Euh... on y introduit un truc qui y reste à vie a priori. Plus intrusif que ça, c'est difficile. Moins gênant je veux bien, y'a pas de fil, mais moins intrusif...
1  0 
Avatar de eldran64
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 17/07/2019 à 15:55
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Si ça t'arrives à coupler ça avec des lunettes qui font écran, tu peux tricher à plein de jeux ! Go, Échec, Trivial Pursuit, etc.
Te connaissant un peu, j'imagine que tu plaisantes, mais j'ai quand même du mal à voir comment on pourrait tricher? Il faudrait pouvoir fouiller dans "l'esprit" du joueur adverse en piratant sa machine... mouai... il va falloir que tu te calmes avec la SF
0  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 17/07/2019 à 16:10
Citation Envoyé par eldran64 Voir le message
j'ai quand même du mal à voir comment on pourrait tricher?
Ben si tu peux contrôler un ordinateur, tu va voir un algorithme comme AlphaZero, Stockfish, Deep Mind ou n'importe quoi, tu lui dis "mon adversaire a joué fou C7, qu'est-ce que je fais ?".
Il faut juste voir l'écran (pour pouvoir placer les pièces et lire le coup de l'algorithme).

Avec une histoire de Google Glass il doit y avoir moyen de voir un écran.
0  0