Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

IBM : l'IA changera chaque emploi et augmentera la demande de compétences créatives
à mesure qu'elle s'intègre à la société

Le , par Bill Fassinou

87PARTAGES

12  0 
La question de savoir quels seront les réels impacts de l’intelligence artificielle (IA) sur les emplois ne date plus de maintenant et chaque étude tente d’y répondre suivant un critère d’analyse donné. Selon un nouveau rapport publié hier par le laboratoire d’IA MIT-IBM Watson intitulé "The Future of Work : How New Technologies Are Transforming Tasks", l’IA va changer chaque emploi dans les années à venir et augmentera la demande en compétences créatives. L’étude annonce que la valeur de la créativité et du design augmentera à mesure que l’IA se développera.

Les études sur la paire IA/emplois sont devenues très nombreuses et elles ont apporté de nombreuses conclusions. Même si la plupart de ces études mentionnent le fait que l’IA fait déjà et fera disparaître encore dans les prochaines années des milliers d’emplois, il y a quelques-unes d’entre elles qui insinuent que l’IA aurait peut-être créé plus d’emplois qu’elle en a détruits. Dans cette nouvelle étude, IBM n’a pas insisté sur le fait que l’IA fera disparaître les emplois, mais sur le fait que la technologie soit en train de redéfinir tous les emplois.

L'étude est intitulée "The Future of Work : How New Technologies Are Transforming Tasks" (l’avenir du travail : comment les nouvelles technologies transforment les tâches) et est réalisée par le MIT-IBM Watson AI Lab, un laboratoire de collaboration industrie-universitaire axée sur l'avancement de la recherche fondamentale en IA. Selon l’étude, peu d’emplois vont en réalité disparaître, mais les nouvelles technologies telles que l'intelligence artificielle devraient éventuellement changer 100 % des emplois à mesure qu'elles évoluent.

Autrement dit, l’étude du MIT-IBM Watson AI Lab suggère que ce qui va fondamentalement changer est la façon dont les individus travaillent. « Les progrès rapides dans le domaine de l'intelligence artificielle (IA) sont particulièrement bien placés pour transformer des professions et des industries entières, modifiant ainsi la façon dont le travail sera effectué à l'avenir. L'avènement de l'IA modifiera très probablement la demande de compétences professionnelles », ont écrit les auteurs de l’étude, insistant sur la nécessité d’appréhender ces changements et de s’y apprêter.

Notons que pour réaliser leur étude, les chercheurs ont utilisé l'apprentissage automatique (ML) pour analyser 170 millions d'offres d'emploi aux États-Unis entre 2010 et 2017. Ils ont constaté que sur les 18 500 tâches que l'on pourrait demander aux employés d'accomplir en moyenne, le nombre avait diminué de 3,7 en sept ans. Une goutte, quoique peu radicale. Ces tâches en voie de disparition sont prises en charge par des systèmes d’intelligence artificielle ou d’apprentissage automatique qui ont démontré l’efficacité de l’automatisation.


Les auteurs de l’étude ont constaté qu’à mesure que l’IA évolue, les tâches reposant sur des compétences et des connaissances intellectuelles et qui nécessitent, dans une certaine mesure, de la souplesse physique, du bon sens, du jugement, de l’intuition, de la créativité et du langage parlé ont tendance à prendre de la valeur. L’étude a révélé que les tâches qui sont les plus couramment confiées aux systèmes automatisés incluent des tâches banales et répétitives telles que la planification et la validation des informations d'identification.

Les tâches de conception, notamment la conception graphique et visuelle, la conception industrielle, la conception d’interfaces utilisateurs, l'expérience utilisateur et la conception de présentation, ont augmenté en valeur de manière constante dans toutes les professions et dans tous les groupes de salaires. Selon le rapport d'IBM, le design, en général, et la réflexion sur le design, en particulier, exigent souvent une connaissance et une expérience approfondies. En gros, la pensée conceptuelle vise à saisir les besoins et les exigences des clients.

Elle vise également à appréhender les besoins et les exigences des marchés ainsi que des organisations et nécessite donc une connaissance approfondie d'un large éventail d'activités économiques. D’un autre côté, les tâches liées à la connaissance de l'industrie sont en hausse dans les professions hautement rémunérées des affaires et de la finance. Dans l'ensemble, le rapport indique que les travailleurs bien rémunérés se concentraient davantage sur le design, les technologies de l'information, le droit, le marketing, les médias et la rédaction.


Contrairement à ces tâches, les chercheurs du MIT-IBM Watson AI Lab ont également remarqué que les tâches qui ont perdu de la valeur et qui auraient pu être remplacées comprennent les soins de santé, l'informatique, les médias et l’écriture, les affaires juridiques, la fabrication et la production. Dans les groupes salariaux, les tâches qui ont toujours été plus valorisées et moins susceptibles d'être automatisées sont les tâches administratives, de conception, de connaissance de l'industrie et de soins personnels et de services.

Pour finir, les auteurs ont précisé dans leur rapport que les nouvelles technologies telles que l'IA commencent tout juste à transformer le travail et que, si le taux et le rythme des changements sont actuellement lents, ils devraient s'accélérer à mesure que davantage de solutions d'IA sont adoptées dans l'ensemble de l'économie. En tant que tels, les employés ont le temps de s'adapter en apprenant ou en perfectionnant des compétences qui nécessitent de l'innovation, une pensée créative ou une perspicacité et une expérience profonde.

Dans le même temps, ils pensent également que les employeurs de tous les secteurs d'activité devraient commencer à se concentrer sur le recyclage de leur main-d'œuvre, la redéfinition des rôles professionnels et le soutien à l'avancement professionnel. Martin Fleming, vice-président et économiste en chef chez IBM, a déclaré qu'à mesure que les nouvelles technologies prendront de l'ampleur dans les entreprises et des industries, il incombe à l'entreprise de comprendre non seulement les implications des processus d'affaires, mais aussi l'impact social.

« À cette fin, cette étude empirique du du MIT-IBM Watson AI Lab a jeté un nouvel éclairage sur la façon dont les tâches se réorganisent entre les personnes et les machines en raison de l’adoption de l'IA et des nouvelles technologies », a-t-il conclu.

Source : IBM

Et vous ?

Que pensez-vous des résultats de cette étude ?
Vous paraît-elle pertinente ou pas ?

Voir aussi

La rémunération des travailleurs stagne et les économistes blâment les robots, l'automatisation aurait affaibli le pouvoir de négociation des travailleurs dans les négociations salariales

L'IA aurait-elle créé trois fois plus d'emplois qu'elle en a détruits en 2018 ? Oui, selon un rapport de ZipRecruiter

La robotisation devrait faire disparaître 14 % des emplois d'ici 20 ans selon l'OCDE. La France est un peu plus exposée avec 16,4 % d'emplois menacés

La plupart des gens pensent que les robots vont s'accaparer la majorité des emplois, mais pas le leur. Simple optimisme ou pure contradiction ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de SoyouzH2
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 01/11/2019 à 15:02
"les employeurs de tous les secteurs d'activité devraient commencer à se concentrer sur le recyclage de leur main-d'œuvre"

0  0