Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Les travailleurs col blanc bien rémunérés et bien éduqués seront lourdement touchés par l'IA,
L'IA étant douée dans les tâches qui exigent de la planification, du raisonnement, selon un rapport

Le , par Stan Adkens

33PARTAGES

9  0 
L’intelligence artificielle (IA) suscite de nombreuses inquiétudes dans le monde du travail de sorte que des rapports sont partagés sur la question. Pour certains, l’IA ne pourra jamais vraiment remplacer l'homme et restera juste un assistant, et que les craintes concernant son impact négatif sur l’emploi sont exagérées. D’autres craignent justement des pertes d’emplois ou les échecs de réorientation de carrière. Un nouveau rapport publié la semaine dernière par la Brookings Institution, qui examine de plus près les emplois les plus exposés à l’IA, s’est rangé du côté de ces derniers, et a conclu que les cols blancs bien rémunérés et instruits seront lourdement touchés par le développement de cette technologie.

Tandis que bon nombre des précédents rapports ont constaté que les emplois col bleu sont particulièrement susceptibles d'être perturbés par l’IA, la nouvelle étude indique que ce n'est peut-être pas le cas. En effet, pour parvenir à cette conclusion, Michael Webb, candidat au doctorat de l'Université Stanford, a analysé le chevauchement entre plus de 16 000 brevets liés à l'IA et plus de 800 descriptions de travail. Il a constaté que les travailleurs très éduqués et bien rémunérés pourraient être fortement touchés par la propagation de la technologie.


Selon la nouvelle étude, les travailleurs qui détiennent un baccalauréat, par exemple, seraient exposés à l'IA plus de cinq fois plus que ceux qui n'ont qu'un diplôme d'études secondaires. En effet, l'intelligence artificielle est particulièrement douée pour accomplir des tâches qui exigent de la planification, de l'apprentissage, du raisonnement, de la résolution de problèmes et de la prédiction, des compétences qui sont pour la plupart du temps requises pour les emplois col blanc.

Cependant, les chercheurs ont reconnu que d'autres formes d'automatisation, notamment la robotique et les logiciels, sont susceptibles d'avoir un impact sur le travail physique et de routine des cols bleus traditionnels. C’est ce constat qu’a fait une étude menée en 2017 par le cabinet de conseil McKinsey & Company, selon laquelle jusqu'à 800 millions de travailleurs dans le monde pourraient être remplacés par des robots d'ici 2030. Dans la plupart des cas, le rapport a constaté que les emplois col bleu, comme les travaux physiques dans des environnements prévisibles, tels que l’utilisation de machines ou la préparation dans la restauration rapide comme les fast-foods, sont les plus menacés par l’automatisation.

Un autre partisan de l’IA destructrice d’emploi, c’est Kai Fu Lee, un pionnier de l’intelligence artificielle et un investisseur de capital-risque. Selon lui, 40 % des emplois du monde vont être automatisés, dans les 15 prochaines années. « Les conducteurs, les chauffeurs de poids lourd, tous ceux qui conduisent pour gagner leur vie, leurs emplois seront davantage perturbés dans les 15 à 25 ans à venir, » a-t-il dit. Mais M. Lee est aussi persuadé que ce n’est pas seulement les cols bleus qui seront impactés par L’IA. « L’IA va de plus en plus remplacer les emplois répétitifs, pas seulement les emplois col bleu, mais aussi le travail des cadres, » a-t-il dit.

Mark Muro, chercheur principal et directeur des politiques chez Brookings et coauteur du nouveau rapport a déclaré à CNBC Make It : « Nous ne prétendons pas que ces relations avec l'IA impliquent un déplacement de travail ou une menace pour l'emploi ». « En réalité, ce que nous cartographions, ce sont les professions qui seront profondément impliquées dans l'IA, mais nous ne cartographions pas les emplois qui seront menacés », a-t-il ajouté.

Voici les emplois à forte instruction et bien rémunérés – et leur salaire médian annuel (les salaires médians indiqués sont basés sur les données du Bureau of Labor Statistics) – qui seront parmi les plus exposés à l'IA dans un proche avenir, selon l’étude :

  • Ingénieurs chimistes (104 910 $)
  • Politologues (117 570 $)
  • Techniciens du nucléaire (79 140 $)
  • Physiciens (120 950 $)
  • Ergothérapeutes (84 270 $)
  • Exploitants d'usines à gaz (83 020 $)
  • Juges de droit administratif, arbitres de griefs et agents d'audience (94 790 $)



Selon les chercheurs de la Brookings Institution, les gestionnaires, les superviseurs et les analystes bien rémunérés peuvent également être fortement touchés par l'IA. M. Webb a déclaré à CNBC Make It :

« L'IA est bonne pour les tâches qui impliquent du jugement et de l'optimisation, qui ont tendance à être accomplies par des travailleurs hautement qualifiés ». « Donc, si vous optimisez les publicités en tant que spécialiste du marketing en ligne ou en tant que radiologue interprétant des scans médicaux, il faut beaucoup de temps pour que les humains soient bons dans tous ces domaines. Mais quand il s'agit d'algorithmes, une fois que vous avez les bonnes données d'entraînement, ils ont tendance à être meilleurs que les humains », a-t-il ajouté.

Toutefois, selon M. Webb, l’IA ne constitue pas une déchéance pour les travailleurs. Pour lui, les travailleurs qui occupent des emplois à fort potentiel d'exposition vont devoir s'adapter davantage. « Les gens qui savent s'adapter peuvent s'épanouir - et l'IA peut augmenter la productivité et les salaires, et cela peut être bon pour eux ».

« La pensée que les robots volent nos emplois est absurde »

Selon CNBC Make It, Anima Anandkumar, directrice de la recherche en apprentissage machine chez Nvidia, un fabricant d'unités de traitement graphique, a déclaré que les travailleurs devraient évaluer l'avenir de leurs propres rôles en posant trois questions : Mon travail est-il assez répétitif ? Y a-t-il des objectifs bien définis pour évaluer mon emploi ? Existe-t-il une grande quantité de données accessibles pour former un système d'IA ?

Selon M. Anandkumar, si la réponse à ces trois questions est oui, cela signifie que l'exposition à l'IA de l’emploi est probable. Il suggère dans ce cas que les travailleurs devraient viser des emplois qui exigent plus de créativité et d'intuition humaine. « Cela ne signifie pas nécessairement un changement de carrière complet. Par exemple, pour les avocats et les comptables, il y a des aspects du travail qui exigent une interaction humaine, une collaboration, une stratégie de haut niveau et de la créativité. Ils seront plus précieux à l'avenir », a-t-il indiqué.

Martin Fleming, économiste en chef chez IBM, a déclaré à CNBC Make It :

« Nous voyons qu'il y a un petit nombre de professions où un grand nombre de tâches se prêtent à l'apprentissage automatique ». « Mais il y a un grand nombre de métiers où un petit nombre de tâches se prêtent à l'apprentissage automatique ». Bref, « la pensée que les robots volent nos emplois est absurde », a-t-il ajouté.

Obed Louissaint, directeur des talents chez IBM, a également déclaré que les employeurs devraient envisager de redéfinir les rôles professionnels en mettant fortement l'accent sur les compétences requises pour accomplir le travail non seulement aujourd'hui, mais aussi plus tard, à mesure que l'IA continue de progresser. Pour lui, un candidat ayant un fort esprit de croissance peut être plus disposé et capable d'acquérir de nouvelles compétences que les emplois futurs dans son domaine pourraient exiger.

Source : Brookings

Et vous ?

Quel est votre avis sur les conclusions de ce rapport ? Des prédictions exagérées ou réalistes ?
Selon vous, l'IA menace-t-elle les emplois col blanc dans cette mesure ?
« La pensée que les robots volent nos emplois est absurde », selon Martin Fleming, économiste en chef chez IBM. Quel commentaire en faites-vous ?
Que pensez-vous des mesures que doivent prendre les travailleurs et les employés évoquées respectivement par Anima Anandkumar et Obed Louissaint pour se prémunir contre l’avancée de l’IA ?

Lire aussi

L'IA pourrait supplanter 40% des emplois du monde dans 15 ans, l'humanité arrivera-t-elle à surmonter ce bouleversement technologique ?
IA : 41 % des entreprises britanniques pensent que d'ici 5 ans, l'IA fera disparaître leurs modèles économiques actuels, selon un rapport
McKinsey rapporte que l'automatisation supprimera 400 à 800 millions d'emplois d'ici 2030, et 375 millions de travailleurs devront se reconvertir
L'IA pourrait faire disparaitre 47 % des emplois aux États-Unis durant les deux prochaines décennies, et accentuer davantage l'inégalité des revenus

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de micka132
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 29/11/2019 à 11:59
Citation Envoyé par Stan Adkens Voir le message
Les travailleurs col blanc bien rémunérés et bien éduqués seront lourdement touchés par l'IA,
Heureusement que je suis toujours en T-shirt !
5  0 
Avatar de matthius
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 29/11/2019 à 7:28
Ayant discuté souvent avec de l'IA, il faut savoir que ce truc est particulièrement con et vous prend pour un imbécile, ce qu'on demande souvent de faire aux directeurs dans les grandes entreprises.

Une IA est autiste, seulement on met du temps à le découvrir. Il faut discuter longtemps avec ça pour s'en apercevoir, puisqu'on transfère d'une IA à une autre. Les IA les plus autistes sont celles de Red SFR. Elles disent faux très rapidement.

Quand j'ai dit cela aux syndicats d'Orange, ils ont utilisé cela pour militer et cela semble avoir été convaincant pour mettre des directeurs du côté des syndicats.
3  2 
Avatar de Kapeutini
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 29/11/2019 à 16:58
Je vais prendre ma retraite mais il me reste quelques années. Mon rêve est qu'un jour nous puissons avoir des IA personnels qui seront des compagnons de vie.
Mais en beaucoup plus intelligent avec de la mémoire et capable de dialoguer.
L'IA est inévitable et c'est une bonne chose pour la logistique des entreprises, on devrait aussi, remplacer notre président par une IA ...
Impartiale, sans états d'âmes, incorruptible, apolitique :-)

Si cela débouche comme en Hollande sur 29h de travail/semaine c'est cool, sinon on va devenir les suppléants des robots et travailler comme des esclaves
pour quelques gros bonnet qui foutront le camp de la terre pour se mettre en orbite dans des sations de luxe.
1  0 
Avatar de jrplaurent
Candidat au Club https://www.developpez.com
Le 06/12/2019 à 11:16
L'histoire (une des lacunes les plus évidentes des informaticiens) nous apprend que la découverte de nouvelles techniques ont toujours affolé l'humain.
Et aussi qu'il les a récupéré et asservi ensuite pour son plus grand "bonheur".
Inutile de s’inquiéter pour des algorithmes qui suivent aussi la loi de l'obsolescence.
Qui les fera évoluer ?
A quoi s’appliqueront-ils ?
les problèmes actuels, (catastrophe(s) naturelle(s), conflits armés, maladies...) demandent des créations ou l'informatique semble très simpliste.
De plus aucune machine ni AI n'aura la responsabilité équivalente à un humain, donc ne l'exercera pas.
Lorsqu'il y a une erreur, c'est à l'homme d'en répondre.
Il va être de plus en plus difficile de se "cacher" derrière l'informatique quand on commet une erreur grave.
Je sais que c'est encore le cas pour la bagnole qui écrase le piéton.
Mais cela avait débuté par "c'est la faute à l'ordinateur" des années 60;
De plus les Américains du nord -en bons sauvages (cf Rousseau) - font n'importe quoi pour des dollars.
Je n'ai jamais donné dans les rêvasseries d'homme éternel, et encore moins du flicage du peuple Chinois.
Cette intelligence est "artificielle", et j'ai l'impression que nos craintes le sont aussi.
1  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 29/11/2019 à 13:18
Citation Envoyé par Stan Adkens Voir le message
Selon vous, l'IA menace-t-elle les emplois col blanc dans cette mesure ?
L'expression col blanc est un terme du langage courant utilisé pour désigner les travailleurs de bureau, en particulier les cadres. Par extension, il peut désigner des individus faisant partie des élites, du monde des affaires et de l'entreprise en particulier, parfois aussi de la politique. Ce terme a été défini par opposition aux cols bleus, terme désignant les ouvriers, vêtus d'un bleu de travail, faisant partie de la classe populaire.

Il y a des emplois qui peuvent être remplacé par des IA, par exemple :
Intelligence artificielle : Le métier de trader va-t-il disparaître ?
D’autre part, l’intelligence artificielle permet des économies en salaires et en place. Un ingénieur coûte 5 fois moins cher qu’un trader.. et un ordinateur prend moins de place que 50 traders. Inutile de dire que pour faire baisser les coûts, l’intelligence artificielle n’a que du bon et les banques ne s’en privent pas.
Les traders peuvent disparaître, ils ne manqueront à personne.

Citation Envoyé par Stan Adkens Voir le message
« La pensée que les robots volent nos emplois est absurde », selon Martin Fleming, économiste en chef chez IBM. Quel commentaire en faites-vous ?
Elle entend quoi par "nos" ? Je suis ingénieur et je ne me sens pas faire partie de son équipe.
Ça dépend des métiers, par exemple peut-être que les économistes se feront remplacé par des algorithmes dans le futur.
Par contre les développeurs ne risquent rien, car ils doivent comprendre le besoin du client et le jour une machine pourra faire ça il tombera de la neige.

Citation Envoyé par Stan Adkens Voir le message
Que pensez-vous des mesures que doivent prendre les travailleurs et les employés évoquées respectivement par Anima Anandkumar et Obed Louissaint pour se prémunir contre l’avancée de l’IA ?
Profitez d'avoir du boulot ça ne durera peut-être pas.

Les cinq métiers les plus menacés par l'intelligence artificielle
L'intelligence artificielle ne détruira peut-être pas tous les emplois, mais elle en détruira certains. Parmi ceux-là, l'Institut Sapiens, think tank fondé notamment par le Dr Laurent Alexandre et qui se concentre sur des problématiques liées aux nouvelles technologies, en a identifié cinq.

« Ce sont près de 2,1 millions d'actifs concentrés dans ces cinq métiers qui ont une forte probabilité de voir leur emploi disparaître dans les prochaines années », est-il écrit dans l'étude publiée mardi 21 août 2018 : « L'Impact de la révolution digitale sur l'emploi ».
  1. Employés de banque et d'assurance
  2. Employés de la comptabilité
  3. Secrétaire de bureautique et de direction
  4. Caissiers et employés de libre-service
  5. Ouvriers de la manutention
0  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 06/12/2019 à 11:36
Citation Envoyé par jrplaurent Voir le message
Qui les fera évoluer ?
Il y a des algorithmes qui évoluent seul, je ne sais pas si c'est "Deep Learning" ou quoi, mais normalement il y a une branche de l’intelligence artificielle qui produit des systèmes qui évoluent avec les nouvelles données.
Il y a des systèmes qui apprennent de leur expérience. C'est en faisant des erreurs qu'on apprend comme on dit, donc quand les voitures autonomes auront shootés quelque centaines de piétons, elles comprendront le truc. Elles peuvent partager le savoir entre elle, si une voiture comprend quelque chose elle peut le partager avec les autres voitures !

Citation Envoyé par jrplaurent Voir le message
De plus aucune machine ni AI n'aura la responsabilité équivalente à un humain, donc ne l'exercera pas.
Il y a des chercheurs américains de l’Air Force Institute of Technology qui suggèrent de placer l’armement nucléaire du pays sous le contrôle d’une intelligence artificielle capable de réagir de façon prompte en cas d’attaque :
Des experts US proposent de placer l’arsenal nucléaire du pays sous le contrôle d’une IA pour pouvoir contrecarrer d’éventuelles attaques de la Russie ou de la Chine
Bon ce ne sont que des chercheurs, ça ne représente donc rien de sérieux, mais on ne sait jamais... Des grosses responsabilités peuvent être donné à des systèmes informatiques.
Normalement le système devrait refuser d'utiliser l'armée atomique, car à la fin tout le monde perd, donc la seule solution c'est de ne pas jouer.

Citation Envoyé par jrplaurent Voir le message
Lorsqu'il y a une erreur, c'est à l'homme d'en répondre.
Ça date de 2010 :
Comment un algorithme a provoqué un «krach éclair»
Au final rien ni personne n'a répondu de ce krach.

Citation Envoyé par jrplaurent Voir le message
Il va être de plus en plus difficile de se "cacher" derrière l'informatique quand on commet une erreur grave.
C'est le bordel pour savoir qui est responsable quand un algorithme fait de la merde. Après je ne suis pas juriste...
Qui tenir pour responsable lorsqu'une IA vous fait perdre votre fortune en bourse ? Un investisseur poursuit en justice son gestionnaire de fonds

Citation Envoyé par jrplaurent Voir le message
Cette intelligence est "artificielle", et j'ai l'impression que nos craintes le sont aussi.
Les gens ont raison d'avoir peur, parce qu'IA ou pas, dans les années à venir il y aura de moins en moins de travail.
L'IA va jouer un petit rôle dans ce processus, mais ce ne sera pas la cause principal, l'économie entre en récession donc ça va tourner moins bien.
De plus en plus de métier seront remplacé par des IA :
Une assurance au Japon prévoit de remplacer 34 de ses agents par un système intelligent et espère ainsi augmenter sa productivité de 30 %

Ce qui serait chouette, ce serait de lancer l'agriculture sans machine, sans engrais, sans pesticide, qu'on développe à fond la permaculture et qu'on recrute un maximum de monde dans ce domaine et tout ce qui est artisanal.
0  0