Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

L'UE ambitionne de former à minima 1 % des Européens aux fondamentaux de l'intelligence artificielle
D'ici 2021

Le , par Patrick Ruiz

4PARTAGES

12  0 
L’initiative d’un montant de 1 679 000 euros sera financée par le budget du ministère finlandais des affaires économiques et de l'emploi. Elle vise la formation d’1 % des Européens (à minima) aux fondamentaux de l’intelligence artificielle d’ici 2021.

« Notre investissement a trois objectifs : nous voulons doter les citoyens de l'UE de compétences numériques pour l'avenir ; nous voulons accroître la compréhension pratique de ce qu'est l'intelligence artificielle ; et ce faisant, nous voulons donner un coup de pouce au leadership de l'Europe. L'importance de l'IA ne cesse de croître. Pour l'utiliser, nous avons besoin de compétences numériques. L'évolution des marchés du travail et d’autres facteurs comme l'intensification de la concurrence mondiale signifient tous une chose pour l'UE : nous devons investir dans les personnes. Chaque citoyen de l'UE devrait avoir la possibilité de poursuivre un apprentissage continu tout au long de la vie, ce, quels que soient son âge et son niveau d'éducation. D'ici à la fin de notre présidence, nous voulons offrir quelque chose de concret. Il s'agit de l'un des défis les plus urgents auxquels l'Europe et la Finlande sont confrontées aujourd'hui : comment développer notre culture numérique », indique le ministre finlandais des affaires économiques et de l'emploi.


Dans le cadre dudit programme, la Finlande annonce donc qu’elle offre un accès gratuit à la plateforme en ligne « Elements of AI ». C’est une série de cours en ligne réalisés par l'université d'Helsinki et la société finlandaise Reaktor. « Notre objectif est de démystifier l'intelligence artificielle. Nous voulons encourager un groupe aussi large que possible de personnes à apprendre ce qu'est l'IA, ce qui peut (et ne peut pas) être fait avec l'IA et comment commencer à créer des intelligences artificielles. Les cours combinent théorie et exercices pratiques et peuvent être complétés au rythme de l'apprenant », lit-on sur la page d’accueil de la plateforme.


Les contenus sont déjà disponibles en anglais, en finnois, en suédois et en estonien. D’autres langues officielles de l’UE feront l’objet d’ajout à partir du printemps 2020.

L’initiative de la Finlande dans le cadre de sa présidence à l’UE fait suite à la publication d’un plan français en matière d’intelligence artificielle. Au centre de la feuille de route : la formation d’experts français en la matière. Dans les chiffes, 665 millions d’euros de budgets dont 200 millions consacrés à la mise sur pied des « 3IA » – des centres interdisciplinaires appelés à devenir les vaisseaux amiraux de la recherche française en intelligence artificielle. Le plan français alloue 300 millions d’euros additionnels aux actions desdits centres : enseignement, recherche, sensibilisation des citoyens aux enjeux des intelligences artificielles. Autre axe abordé au sein du plan français en matière d’intelligence artificielle : l’augmentation des financements des doctorants en matière d’intelligence artificielle via une enveloppe de 70 millions d’euros.

Grosso modo, la mise sur pied de ces plans vise à combler l’écart en matière d’intelligence artificielle avec la Chine et les USA. Le premier pays de cette liste est reconnu comme leader mondial en matière d’adoption des systèmes de reconnaissance faciale. Ce dernier ne cesse de revoir ses capacités de surveillance à la hausse. Alors que le mois de septembre s’achevait, il a dévoilé une caméra de 500 mégapixels aux capacités boostées à l’intelligence artificielle. Mais, ce qu’il faut ajouter est qu’en matière de recherche et développement en matière d’intelligence artificielle, c’est l’un des pays (sinon le pays) qui met le plus de fonds dans la création de startups spécialisées dans la filière. C’est aussi celui qui compte à minima 63 pays dans son carnet d’adresses d’acquéreurs de systèmes de reconnaissance faciale.

Source : eu2019fi

Et vous ?

Que pensez-vous de cette initiative ?

Voir aussi :

Macron veut investir 1,5 milliard d'euros dans l'intelligence artificielle, mais exclut l'idée de doubler les salaires suggérée par Cédric Villani

France IA : le gouvernement définit une feuille de route pour développer l'IA et concurrencer les géants américains de la technologie

La France augmente sa capacité de calcul de 14 millions de milliards de calculs par seconde en se dotant d'un supercalculateur, afin de stimuler l'IA

IA : pourquoi la France aurait-elle du mal à concurrencer les GAFA ? Un entretien avec Noël Paganelli, cofondateur de l'école de code La Capsule

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Anselme45
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 12/12/2019 à 12:58
L’UE ambitionne de former à minima 1 % des Européens aux fondamentaux de l’intelligence artificielle D’ici 2021
Banco! Encore une idée à la c..!

L'UE ferait mieux de faire reculer simplement l'illettrisme.

Pour rappel l’illettrisme, c'est quand une personne en fin de scolarité obligatoire ne maîtrise pas ou plus la lecture, l'écriture et le calcul !!!

En France, c'est... 20% de la population qui ne sait pas lire, écrire et calculer correctement!

Taux d'illettrisme des adolescents de 15 ans en Europe en 2010:
Pays-Bas < 15 %
Suède < 15 %
Danemark 15,2 %
Portugal 17,6 %
Royaume-Uni 18,4 %
Allemagne 18,5 %
Espagne 19,6 %
France 19,8 %
Italie 21 %
2  0 
Avatar de Anselme45
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 12/12/2019 à 19:11
Citation Envoyé par bistouille Voir le message
Je suis complètement d'accord que c'est une idée stupide, et qu'il y a d'autres sujets plus importants sur lesquels se pencher.

Mais tu les tires d'où tes chiffres ?
Quand on cite des chiffres, c'est mieux de fournir des sources, parce que dire qu'un élève sur cinq sortant du collège ne sait pas lire et/ou écrire, cela me semble gros, trop gros.

D'après cette source qui date de 2004, donc cela a dû évoluer depuis, c'était de 7% de la population (scolarisée en France) en 2011.

Les chiffres sont le résultat de l'étude OCSE-PISA 2010 (https://www.oecd.org/pisa/) qui compare chaque année le niveau scolaire des principaux pays.

On fait dire ce que l'on veut aux chiffres. Avec les autorités françaises, il va de l'illettrisme comme du nuage radioactif de Tchernobyl, cela ne concerne pas la France.

Effectivement la version officielle des autorités françaises est 7% (si tu veux te faire une idée de la réalité, la Suisse a officiellement 16% d'illettrés!)

Selon ce que l'on prend en compte, la situation est pire encore:

En 1995, l'OCDE a effectué une étude "Littératie, économie et société", effectuée dans plusieurs pays développés, qui montre que la proportion de personnes de 16 à 65 ans éprouvant des difficultés pour l'écriture, la lecture, ou l'utilisation des informations serait de 40,1 % en France (la France est classée avant-dernière juste devant la Pologne), 20,7 % aux États-Unis, 16,6 % au Canada, 14,4 % en Allemagne, 10,5 % aux Pays-Bas, et 7,5 % en Suède.

Cette étude, qui ne porte pas exactement sur l'illettrisme mais sur la littératie, c'est-à-dire, de façon plus générale et d'après l'OCDE, sur « l'aptitude à comprendre et à utiliser l'information écrite dans la vie courante, à la maison, au travail et dans la collectivité en vue d’atteindre des buts personnels et d'étendre ses connaissances et ses capacités ».

A noter que cette étude n'a pas été diffusée par les autorités publiques en France... On se demande bien pourquoi...
2  1 
Avatar de bistouille
Membre actif https://www.developpez.com
Le 12/12/2019 à 17:50
Je suis complètement d'accord que c'est une idée stupide, et qu'il y a d'autres sujets plus importants sur lesquels se pencher.

Mais tu les tires d'où tes chiffres ?
Quand on cite des chiffres, c'est mieux de fournir des sources, parce que dire qu'un élève sur cinq sortant du collège ne sait pas lire et/ou écrire, cela me semble gros, trop gros.

D'après cette source qui date de 2004, donc cela a dû évoluer depuis, c'était de 7% de la population (scolarisée en France) en 2011.
1  3