Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Une IA aurait fourni les premières alertes sur l'épidémie du coronavirus de Wuhan
à l'aide du big data pour suivre et anticiper la propagation des maladies infectieuses les plus dangereuses au monde

Le , par Stéphane le calme

81PARTAGES

10  0 
En Chine, l'épidémie de coronavirus s'est déclarée le mois dernier dans la ville de Wuhan, dans le centre du pays. Selon l'OMS, les coronavirus forment une famille comptant un grand nombre de virus qui peuvent provoquer des maladies très diverses chez l’homme, allant du rhume banal au SRAS, et qui causent également un certain nombre de maladies chez l’animal. Le bilan du coronavirus continue à grimper en Chine, qui recense dimanche 56 morts et près de 2 000 personnes contaminées, selon les autorités, au lendemain de l'avertissement du président Xi Jinping sur une accélération de la propagation du coronavirus. L'épidémie a atteint la France et l'Australie, malgré le renforcement des mesures prises pour tenter d'enrayer sa propagation.

Le 9 janvier, l'Organisation mondiale de la santé a informé le public de la nouvelle souche de coronavirus qui avait été signalé à Wuhan. Les Centers for Disease Control and Prevention (CDc) des États-Unis avaient fait passer le mot quelques jours plus tôt, le 6 janvier. Mais une plateforme canadienne de surveillance de la santé les avait pris de vitesse, informant ses clients sur l'épidémie le 31 décembre.

BlueDot utilise un algorithme basé sur l'IA qui parcourt les reportages en langue étrangère, des publications parlant de maladies animales et végétales et les déclarations officielles pour avertir ses clients afin d'éviter les zones dangereuses comme Wuhan.

La vitesse est importante lors d'une épidémie, et les responsables chinois n'ont pas de bons antécédents en matière de partage d'informations sur les maladies, la pollution de l'air ou les catastrophes naturelles. Néanmoins, les responsables de la santé publique de l'OMS et du CDC doivent compter sur ces mêmes responsables de la santé pour leur propre surveillance des maladies. Alors peut-être qu'une IA peut y arriver plus rapidement. « Nous savons que les gouvernements ne sont pas obligés de fournir des informations en temps opportun », déclare Kamran Khan, fondateur et PDG de BlueDot. « Nous pouvons prendre des nouvelles d'éventuelles épidémies, de petits murmures sur des forums ou des blogs sont parfois des indices soulignant que des événements inhabituels sont en cours ».

Khan a expliqué que l'algorithme n'utilise pas les publications sur les réseaux sociaux parce que ces données sont trop confuses. Mais il a une astuce dans son sac : l'accès aux données de billetterie des compagnies aériennes mondiales qui peuvent aider à prédire où et quand les résidents infectés se dirigeront ensuite. Il a correctement prédit que le virus passerait de Wuhan à Bangkok, Séoul, Taipei et Tokyo dans les jours suivants son apparition initiale.


Le big data

Khan, qui travaillait comme spécialiste des maladies infectieuses à l'hôpital à Toronto pendant l'épidémie de SRAS de 2003, rêvait de trouver une meilleure façon de suivre les maladies. Ce virus a commencé dans la province de Chine et s'est propagé à Hong Kong puis à Toronto, où il a tué 44 personnes. « Il y a un peu de déjà vu en ce moment », a indiqué Khan à propos de l'épidémie de coronavirus aujourd'hui. « En 2003, j'ai vu le virus envahir la ville et paralyser l'hôpital. Il y avait une énorme fatigue physique et mentale, et je me suis dit : "il ne faut plus que cela recommence" ».

Des schémas de vol mondiaux à l'apprentissage des noms des patients individuels, les scientifiques affirment qu'ils ont plus de moyens de surveiller les maladies infectieuses que jamais. Ces informations sont tirées des nouvelles technologies basées sur les données, de l'amélioration de la communication entre les agences de santé publique et de la transparence accrue dans la notification des infections.

Mais comme notre monde interconnecté a facilité le partage d'informations, il a également multiplié les possibilités de propagation des virus, a noté Kamran Khan.

« D'une part, le monde change rapidement, où les maladies émergent et se propagent plus rapidement », a remarqué Khan. « D'un autre côté, nous avons de plus en plus accès à des données que nous pouvons utiliser... pour générer des informations et les diffuser plus rapidement que les maladies ne se propagent. »


Après avoir testé plusieurs programmes prédictifs, Khan a lancé BlueDot en 2014 et a levé 9,4 millions de dollars en financement de capital-risque. La société affirme qu'elle « utilise l'analyse du big data pour suivre et anticiper la propagation des maladies infectieuses les plus dangereuses au monde ». L'entreprise compte maintenant 40 employés, des médecins et des développeurs qui conçoivent le programme d'analyse de surveillance des maladies, qui utilise des techniques de traitement en langage naturel et d'apprentissage automatique pour parcourir les reportages en 65 langues, ainsi que les données des compagnies aériennes et les rapports d'épidémies de maladies animales. « Ce que nous avons fait, c'est utiliser le traitement du langage naturel et l'apprentissage automatique pour entraîner ce moteur afin qu'il puisse faire la différence et reconnaître s'il s'agit d'une épidémie d'anthrax en Mongolie et non d'une réunion du groupe de heavy metal Anthrax », a expliqué Kahn.

Une fois le tri automatisé des données terminé, l'analyse humaine prend le relais. Les épidémiologistes vérifient que les conclusions ont un sens d'un point de vue scientifique, puis un rapport est envoyé aux clients du gouvernement, des entreprises et de la santé publique.

Les rapports de BlueDot sont ensuite envoyés aux responsables de la santé publique dans une douzaine de pays (y compris aux États-Unis et au Canada), aux compagnies aériennes et aux hôpitaux de première ligne où les patients infectés pourraient se retrouver. BlueDot ne vend pas ses données au grand public, mais ils y travaillent, précise Khan.

BlueDot partage ses analyses avec ses clients des secteurs privé et public pour les tenir informés des derniers développements à mesure qu'une épidémie évolue, afin qu'ils puissent coordonner leur réponse, a expliqué Khan. Cependant, il admet que chaque prédiction s'accompagne d'un certain degré d'incertitude. Par exemple, les chercheurs reconstituent toujours l'ampleur de l'épidémie de coronavirus et l'efficacité avec laquelle le virus est transmis d'une personne à l'autre.

Il ne s'agit pas de la première entreprise à rechercher une solution finale pour les responsables de la santé publique, mais ils espèrent faire mieux que Google Flu Trends, qui a pris sa retraite après avoir sous-estimé la gravité de la saison de la grippe de 2013 de 140 %. BlueDot a prédit avec succès l'emplacement de l'épidémie de Zika dans le sud de la Floride dans une publication dans la revue médicale britannique The Lancet.

En savoir plus sur BlueDot

Source : déclarations de Kan, levée de fonds BlueDot

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de gandalflemaia
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 27/01/2020 à 12:08
Citation Envoyé par Anselme45 Voir le message
Donc quand la société BlueDot repère un danger pour l'humanité (si l'on en croit les médias de tout poil), elle garde l'info pour ses seules clients... Le reste du monde peut crever?

Là, c'est le "pompon"!!! La source de cette info fracassante est la communication de BlueDot pour sa "levée de fonds".

Il n'y a pas quelqu'un à qui cela pose un problème???

PS:
Pour info, le vilain virus chinois qui fait la "une" des médias et qui préoccupe tellement nos gouvernants que l'on a droit à la ministre de la santé Buzin 3 fois par jour à la télé a fait à ce jour 80 morts! La simple grippe annuelle dont personne ne parle est responsable de la mort de 15'000 personnes/an en France!!!
Moui, c'est pas totalement faux. Mais 15 000 morts pour combien de cas bénins ? Quand on parle d'épidémiologie, il ne faut surtout pas sous-estimer le ratio.

Pas le temps de trouver des vrais chiffre, mais mettons qu'il y ai 15 000 morts pour 1 000 000 000 de malade, le ratio est de 0.000015
Là, disons qu'on est 80 morts pour 3000 malades, le ratio est de 0.02667

Ca change complétement la donne et si on endigue pas le problème, qu'on se retrouve avec une épidémie similaire en nombre de malade avec la grippe...
4  1 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 09/02/2020 à 8:07
Citation Envoyé par Stan Adkens Voir le message
Ces applications aident à faire face à l’urgence sanitaire. Les citoyens chinois devraient-ils se plaindre de l’aspect vie privée en pareille circonstance ?
Les chinois ne se préoccupent pas de l'aspect vie privée. Ils sont totalement dans un autre délire.
En plus là ça surveille les gens qui ont de la fièvre et ça les force à restez chez eux, donc ça peut rassurer des citoyens.
La Chine pourra dire que sans surveillance de masse il y aurait beaucoup plus de personnes infectées par la maladie.
2  0 
Avatar de sergio_is_back
Membre expert https://www.developpez.com
Le 09/02/2020 à 11:46
Je suis très dubitatif sur toutes ces news et l'efficacité réelle ou supposée de ces systèmes de reconnaissance quand on voit qu'au royaume uni les résultats d'une expérimentation donnait 80% de faux positifs.
Les systèmes "confondent" aussi les personnes à la peau sombre au passage alors avec un masque sur la figure...

Je pense que c'est plus du flanc qu'autre chose mais ça permet de maintenir la pression sur la population et de toute façon les autorités chinoises ne communiquent pas sur le taux d'erreur.
De plus en chine quand on est victime d'une erreur de la police, le meilleur moyen de ne pas se retrouver en prison c'est de fermer sa gueule...
2  0 
Avatar de Sebajuste
Membre actif https://www.developpez.com
Le 27/01/2020 à 12:46
Citation Envoyé par Anselme45 Voir le message
Pour info, le vilain virus chinois qui fait la "une" des médias et qui préoccupe tellement nos gouvernants que l'on a droit à la ministre de la santé Buzin 3 fois par jour à la télé a fait à ce jour 80 morts! La simple grippe annuelle dont personne ne parle est responsable de la mort de 15'000 personnes/an en France!!!
Si tu veux comparer, alors il faut tout comparer.

La grippe saisonnière, c'est 2 à 8 millions de personnes touchées en France chaque année, faisant 10 000 à 15 000 décès, donc un taux de mortalité compris entre 0.002 et 0.005
Les derniers chiffres du coronavirus sont de près de 2 744 personnes touchées et 80 morts, soit un taux de mortalité de 34.3 (edit: 0.029 )!

Mais je te concède ce point : les médias en font beaucoup trop...
2  1 
Avatar de Anselme45
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 27/01/2020 à 13:40
Citation Envoyé par gandalflemaia Voir le message

Pas le temps de trouver des vrais chiffre, mais mettons qu'il y ai 15 000 morts pour 1 000 000 000 de malade, le ratio est de 0.000015
Il n'y a pas de vrais chiffres parce que tout le monde s'en fout. On a que des estimations qui vont de 12 à 16 milles morts/an pour la France

Dans le lien ci-dessous, on peut lire...

Ainsi, après l'épidémie 2017/2018, la surmortalité hivernale toute cause confondues avait été estimée à 17.900. En revanche l’excès de mortalité attribuable à la grippe a été estimé à 12.980.
http://www.francesoir.fr/lifestyle-v...france-en-2019
0  0 
Avatar de vxlan.is.top
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 27/01/2020 à 15:17
Citation Envoyé par Anselme45 Voir le message
Là, c'est le "pompon"!!! La source de cette info fracassante est la communication de BlueDot pour sa "levée de fonds".

Il n'y a pas quelqu'un à qui cela pose un problème???
Moi ça me pose aucun problème, c'est une source informative que j'ai pris la peine de lire contrairement à toi et ma conclusion, c'est qu'elle sans aucune valeur ajoutée sur le sujet en cours

-VX
0  0 
Avatar de Sebajuste
Membre actif https://www.developpez.com
Le 27/01/2020 à 16:53
Citation Envoyé par Anselme45 Voir le message
80 morts sur 2744 touchés = 34.3 ????

C'est quoi l'unité de ton beau calcul? En tout cas pas des pourcents...
Mea cupla, erreur de copié collé... C'était 0.029. J'ai édité mon post au dessus.

Après correction, le taux de mortalité pour 100 000 personnes contaminées est de :

- 2900 du à ce nouveau virus
- entre 2 et 5 pour la grippe saisonnière
0  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 28/01/2020 à 10:00
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Alors peut-être qu'une IA peut y arriver plus rapidement. « Nous savons que les gouvernements ne sont pas obligés de fournir des informations en temps opportun », déclare Kamran Khan, fondateur et PDG de BlueDot. « Nous pouvons prendre des nouvelles d'éventuelles épidémies, de petits murmures sur des forums ou des blogs sont parfois des indices soulignant que des événements inhabituels sont en cours ».

Khan a expliqué que l'algorithme n'utilise pas les publications sur les réseaux sociaux parce que ces données sont trop confuses. Mais il a une astuce dans son sac : l'accès aux données de billetterie des compagnies aériennes mondiales qui peuvent aider à prédire où et quand les résidents infectés se dirigeront ensuite. Il a correctement prédit que le virus passerait de Wuhan à Bangkok, Séoul, Taipei et Tokyo dans les jours suivants son apparition initiale.
C'est pas si impressionnant que ça comme système finalement, ça fait du big data en regardant les blogs et les forums et après ça regarde où voyagent les gens.
Il y a des gens qui depuis la Chine vont en Thaïlande, en Corée du Sud, à Taiwan ou au Japon, c'était assez facile à prédire.

Citation Envoyé par Anselme45 Voir le message
Donc quand la société BlueDot repère un danger pour l'humanité (si l'on en croit les médias de tout poil), elle garde l'info pour ses seules clients... Le reste du monde peut crever?
L'algorithme n'a pas anticipé qu'une nouvelle maladie dangereuse allait apparaître à Wuhan, il a juste vu qu'il y avait une maladie infectieuse (comme un rhum ou la gastro).
L'algorithme a probablement du voir l'épidémie de gastro de nouvel an en France.

====
En ce moment tout les pays sont à fond, l'état d'alerte est maximale.
Il faut attendre quelque mois pour voir comment ça va évoluer, mais peut-être que la maladie ne touchera pas des centaines de millions de personnes.
Si ça se trouve dans 6 mois il n'y aura plus personne d'infecté et il n'y aura pas eu des milliers de morts.
0  0 
Avatar de john94
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 31/01/2020 à 15:47
statistiquement, trouver des cas parmi les petites centaines de passagers dans les avions de rapatriés, signifie que rapporter à des millions de personnes ... et compte-tenu des gigantesques mesures prises, vraiment, les nombres détectés et publiés de malades chinois semblent considérablement minorés ! le problème de pandémie provient alors de la croissance exponentielle à partir du taux de contamination, de la durée de contamination, etc... Dans les entreprises notamment, le risque infectieux peut être particulièrement élevé dans les milieux confinés de travail comme les bureaux ou ateliers mal aérés : mesures de prévention et de protection du personnel en cas d’ épidémie avérée ! : http://www.officiel-prevention.com/s...151&dossid=556
0  0 
Avatar de jpiotrowski
Membre averti https://www.developpez.com
Le 01/02/2020 à 17:36
2 sites pour suivre l'évolution du nCoV-2019:
https://gisanddata.maps.arcgis.com/a...23467b48e9ecf6 : 12024 infectés confirmés, 259 morts, 287 guéris.
https://ncov.dxy.cn/ncovh5/view/pneumonia : 12032 infectés confirmés, 17998 cas suspects (Chine seulement), 259 morts, 284 guéris (site chinois)
Sur Twitter aussi : https://twitter.com/hashtag/wuhan?lang=fr
L'Institut Pasteur a réussi à isoler les souches du #nCoV19 déctecté en France. Le virus peut être mis en culture ce qui permet de trouver un traitement. Le vaccin sera disponible d'ici 20 mois
(https://twitter.com/Conflits_FR). Ah ben 20 mois quand même...
0  0