Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Deux tiers des travailleurs dont les emplois sont les plus menacés par l'automatisation n'en sont pas conscients
D'après un rapport

Le , par Stéphane le calme

6PARTAGES

17  0 
Selon une enquête de l'Office for National Statistics, plus des deux tiers (68%) des travailleurs britanniques exerçant des emplois présentant le plus grand risque d'automatisation pensent que cela ne se produira pas au cours de la prochaine décennie.

L'enquête YouGov, commandée par la fondation mondiale pour l'innovation Nesta, une organisation caritative pour l'innovation, a interrogé ceux dont les emplois étaient considérés comme les plus vulnérables à l'automatisation, tels que les serveurs, les nettoyeurs, le personnel de vente au détail, les nettoyeurs de rue, les chauffeurs d'autobus et d'autocars, le personnel des bars et les échafaudeurs.

Selon Nesta, six millions de personnes au total occupent des emplois qui devraient changer radicalement ou disparaître d'ici 2030.

Le manque de sensibilisation au risque d'automatisation de leurs emplois est alarmant. Près de la moitié (47 %) ne savent pas quel type d'emploi ils pourraient postuler, et 34 % des répondants ont déclaré n'avoir reçu aucune formation au cours des cinq dernières années, ce qui a entraîné un manque de développement des compétences.

Environ la moitié (46 %) des personnes interrogées, dont beaucoup occupent des emplois faiblement rémunérés, ont déclaré que le coût financier d'une formation est un obstacle à l'acquisition de nouvelles compétences. Nesta appelle le gouvernement et les employeurs à aider les travailleurs pour l'avenir en rendant les données sur les emplois et les tendances des compétences plus disponibles et en facilitant la participation des personnes à la formation.

Nesta a averti que sans « action immédiate », ces personnes risquaient de se retrouver piégées dans des « emplois précaires, de faible valeur et à bas salaire » ou être forcées à quitter leur travail. L'organisme de bienfaisance a appelé à une formation et à une requalification basées sur la technologie et a anticipé la création de nouveaux emplois pour des professions qui n'existent pas actuellement. Il a également déclaré que les travailleurs dont les emplois sont menacés ne sont « pas du tout préparés », un travailleur sur trois n'ayant reçu aucune formation officielle au cours des cinq dernières années et un autre sur sept déclarant n'avoir reçu aucune formation depuis la fin de ses études ou de ses études collégiales.


Actuellement, il existe un décalage entre les compétences dont disposent les individus et les compétences dont l'économie britannique a besoin. L'Open University estime que les pénuries de compétences coûtent au Royaume-Uni 2 milliards de livres sterling par an en salaires plus élevés, en frais de recrutement et en factures de personnel temporaire.

Ksenia Zheltoukhova, à la tête des opérations de recherche chez Nesta, a déclaré : « les gens ont besoin de savoir ce que leur réserve l'avenir, afin de pouvoir prendre des mesures pour se préparer. Si quelque deux tiers des travailleurs les plus à risque ne connaissent pas la vérité de leur situation, alors il y a un problème. Nous avons maintenant l'occasion d'exploiter la technologie afin que l'automatisation de certains emplois s'accompagne de la création de meilleurs; les gens ont besoin d'informations et de formation pour développer des compétences pour ces nouveaux emplois ».

Six millions de personnes occupent des emplois susceptibles de changer radicalement ou de disparaître complètement d'ici 2030, a déclaré Nesta. Il s'agit notamment des serveurs et serveuses, des remplisseurs d'étagères, des vendeurs au détail, des ouvriers agricoles et des nettoyeurs. Nesta a interrogé 1 200 adultes pour l'étude.

La secrétaire générale du TUC, Frances O’Grady, a déclaré: « les travailleurs dont les emplois vont être affectés doivent avoir leur mot à dire. Une approche réussie est la négociation d'accords de nouvelles technologies entre les syndicats et les employeurs. Par exemple, un accord de maintien en poste et de recyclage peut entraîner une augmentation des compétences, de meilleurs emplois et une productivité plus élevée. Nous avons besoin de cette approche dans chaque lieu de travail que l'automatisation est appelée à changer ».

Un rapport publié il y a deux ans prévoyait que seulement 3,6 millions d'emplois seraient perdus d'ici 2030, ce qui suggère que le rythme de l'automatisation pourrait maintenant se produire plus rapidement qu'on ne le pensait auparavant.

Le rapport sur l’avenir des emplois 2018 du Forum économique mondial prévoit que 75 millions d’emplois actuels seront automatisés d’ici 2022 et que 52% des emplois actuels seront réalisés par des robots d’ici 2025.

À mesure que l'intelligence artificielle et la technologie d'apprentissage automatique progressent, les emplois mieux rémunérés, y compris les rôles informatiques, pourraient également à être automatisés. Par exemple, les entreprises peuvent désormais interroger des robots logiciels lorsqu'elles recherchent de nouveaux ingénieurs de centre de services - IPsoft a récemment lancé un marché de travailleurs numériques, les ingénieurs de centre de services étant les premiers disponibles.

Au fil du temps, les robots seront introduits dans des rôles spécifiques aux fonctions commerciales, telles que les ressources humaines et les industries telles que la banque, l'assurance, les soins de santé, la vente au détail et les télécommunications. Les tâches effectuées par les robots sont décrites par IPsoft comme des « rôles à friction élevée et à faible marge ». Le marché offre à Amelia, l'agent cognitif d'IPsoft, et les entreprises peuvent examiner ses capacités pour certains rôles et même parler aux robots dans plusieurs langues avant de les sélectionner.

Chetan Dube, PDG d'IPsoft et ancien professeur adjoint d'IA à l'Université de New York, prévoit que les lieux de travail d'entreprise seront composés de personnes et de robots en nombre égal d'ici cinq ans.

Source : Nesta

Et vous ?

Que pensez-vous de cette étude ? Les conclusions vous semblent-elles pertinentes ?
Que pensez-vous de la sensibilisation des travailleurs dont les emplois sont les plus menacés par l'IA ?
Que pensez-vous de l'idée de leur suggérer de préparer une reconversion actuellement ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 11/02/2020 à 16:18
Citation Envoyé par Kazh Du Voir le message
Notamment le labour, la semence, l'épandage et la récolte des champs.
Ouais et c'est assez nul, ce sont des variétés OGM hyper calibré, toutes les plantes se ressemblent. (en dehors de ceux qui récole juste du foin pour nourrir leur vâches afin de produire du lait qui ira dans des produits AOP)
Ce n'est pas la bonne direction à prendre, je n'aime pas l'alliance entre l'industrie chimique et l'industrie des semences, les variétés OGM ont besoin de beaucoup d'engrais et de pesticides. Les produits qu'on pulvérise sur les récoltes sont dangereux pour l'environnement et pour les hommes, les sols sont mort à cause de l'utilisation massive d'engrais.

Il faut partir totalement dans l'autre sens, il faut que chaque producteur créer ses propres graines, les plantes seront adaptées aux conditions local et elles seront résistante aux problèmes locaux.
Aujourd'hui on cultive les mêmes variétés partout sur terre, ça n'a strictement aucun sens.

Citation Envoyé par Kazh Du Voir le message
(as-tu déjà vu comment s'effectue une traite ?).
Ouais et c'est super impressionnant de voir à quel point les vaches sont disciplinées
Après je n'ai pas encore vu de robot brancher les machines à traire.

Citation Envoyé par Askeridos Voir le message
Ils devront peut-être se former
Qui ça la caissière de 60 ans qui bosse depuis qu'elle a 14 ans ?
Tu crois vraiment que c'est possible de la former en robotique ?
De toute façon au bout d'un temps il y aura des robots de maintenance.

Et c'est même pas ça le problème, l'article dit que "52% des emplois actuels seront réalisés par des robots d’ici 2025" si on prend les personnes qui occupaient ses jobs et qu'on les formes à la maintenance il y a aura beaucoup trop de mécaniciens (il n'y a pas besoin de 3 mécaniciens pour un robot, au contraire un mécanicien peut s'occuper de dizaines et de dizaines de robots en même temps, c'est comme l'administrateur réseau, quand tout va bien il n'a rien à faire).

===
Les gens qui perdront leur job, n'en retrouveront pas et ils n'auront pas de revenu, c'est inquiétant.
Comme ils n'auront pas de revenu, ils ne pourront pas consommer, par conséquent il n'y aura pas besoin de produire autant.
Ça risque d'être un sacré bordel le futur, mais bon il y a tellement d'autres choses qui peuvent mal tourner d'ici là...
5  0 
Avatar de L33tige
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 11/02/2020 à 16:26
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Ouais et c'est assez nul, ce sont des variétés OGM hyper calibré, toutes les plantes se ressemblent. (en dehors de ceux qui récole juste du foin pour nourrir leur vâches afin de produire du lait qui ira dans des produits AOP)
Ce n'est pas la bonne direction à prendre, je n'aime pas l'alliance entre l'industrie chimique et l'industrie des semences, les variétés OGM ont besoin de beaucoup d'engrais et de pesticides. Les produits qu'on pulvérise sur les récoltes sont dangereux pour l'environnement et pour les hommes, les sols sont mort à cause de l'utilisation massive d'engrais.

Il faut partir totalement dans l'autre sens, il faut que chaque producteur créer ses propres graines, les plantes seront adaptées aux conditions local et elles seront résistante aux problèmes locaux.
Aujourd'hui on cultive les mêmes variétés partout sur terre, ça n'a strictement aucun sens.

Ouais et c'est super impressionnant de voir à quel point les vaches sont disciplinées
Après je n'ai pas encore vu de robot brancher les machines à traire.

Qui ça la caissière de 60 ans qui bosse depuis quelle a 14 ans ?
Tu crois vraiment que c'est possible de la former en robotique ?
De toute façon au bout d'un temps il y aura des robots de maintenance.

Et c'est même pas ça le problème, l'article dit que "52% des emplois actuels seront réalisés par des robots d’ici 2025" si on prend les personnes qui occupaient ses jobs et qu'on les formes à la maintenance il y a aura beaucoup trop de mécaniciens (il n'y a pas besoin de 3 mécaniciens pour un robot, au contraire un mécanicien peut s'occuper de dizaines et de dizaines de robots en même temps, c'est comme l'administrateur réseau, quand tout va bien il n'a rien à faire).

===
Les gens qui perdront leur job, n'en retrouveront pas et ils n'auront pas de revenu, c'est inquiétant.
Comme ils n'auront pas de revenu, ils ne pourront pas consommer, par conséquent il n'y aura pas besoin de produire autant.
Ça risque d'être un sacré bordel le futur, mais bon il y a tellement d'autres choses qui peuvent mal tourner d'ici là...

On pourrait peut-être commencer à envisager un monde sans travail avec une refonte totale du "revenu" de l"argent" et des classes de manière générale ? Pardon j'ai glissé
3  0 
Avatar de Kazh Du
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 11/02/2020 à 16:45
Citation Envoyé par Askeridos Voir le message
Ils devront peut-être se former à réparer/maintenir ces futures machines.
Cette remarque est d'une naïveté... Après, l'ensemble de la classe politique (surtout à droite) nous la sort, donc je comprends qu'on puisse la voire ici.

Prenons une usine de taille moyenne avec 5 lignes de production. Chacune de ces lignes accueille 6 salariés/8h. (C'est assez raisonnable au vu de ma propre expérience)
L'entreprise acquiert des machines pour remplacer les lignes de production. Elle embauche un mécanicien / 8h. Elle crée donc 3 postes et détruit 90 autres.
Est-ce que tu vois le problème ? Même si ces gens se formaient à devenir mécano, il n'y aurait pas pour autant du travail pour eux.

Bien sûr, les macronistes arriveraient à ce moment là pour nous balancer une nouvelle ânerie (les macronistes c'est comme les mecs de droites mais en plus bête).
"L'entreprise peut maintenant grandir et ainsi embaucher les 87 personnes restantes"
Maintenant, il faut expliquer ce qu'est la capacité d'absorption d'un marché...
Prenons un besoin de base, manger. Et en particulier le repas du midi. Prenons également une population de... 10 personnes (c'est plus simple). Sur cette population, 2 mangent chez eux, 1 réchauffent un plat , 3 vont au résto, 2 vont chercher un repas et 2 mangent un sandwich d'une marque X.
Ça tombe bien, c'est l'usine précédente qui produit ces sandwich et comble du miracle, elle produit ces 2 sandwichs en une journée (oui, ils mettent du temps à ce faire ces sandwich, multipliez la population autant que nécessaire pour avoir un résultat réaliste si ça vous plaît).
Du coup, si vous multipliez les chaînes de production par 30 afin d'embaucher les 87 employés restant, vous produirez 30 fois plus, (soit ici 60 sandwichs X) mais ça n'est pas pour autant que la demande a augmenté. Votre population ne demande toujours que 2 sandwichs.
3  0 
Avatar de Anselme45
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 11/02/2020 à 17:43
Deux tiers des travailleurs dont les emplois sont menacés par l'automatisation n'en sont pas conscients,
d'après un rapport
Que les 2/3 des travailleurs en question restent dans l'ignorance et coulent pour l'instant des jours heureux!

Le rapport en lui-même est une connerie: En l'état actuel, personne, je dis bien personne, n'est capable de dire jusque où on va automatiser les activités humaines!

Quand on ne sait pas ce qui va finir automatisé, on n'est bien en peine d'estimer un quelconque pourcentage d'emplois menacés!!!
3  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 11/02/2020 à 15:22
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Six millions de personnes occupent des emplois susceptibles de changer radicalement ou de disparaître complètement d'ici 2030, a déclaré Nesta. Il s'agit notamment des serveurs et serveuses, des remplisseurs d'étagères, des vendeurs au détail, des ouvriers agricoles et des nettoyeurs. Nesta a interrogé 1 200 adultes pour l'étude.
(...)
Le rapport sur l’avenir des emplois 2018 du Forum économique mondial prévoit que 75 millions d’emplois actuels seront automatisés d’ici 2022 et que 52% des emplois actuels seront réalisés par des robots d’ici 2025.
Je trouve qu'ils surestiment l'automatisation. J'attend de voir l'automate qui va remplacer les ouvriers agricoles.
La révolution des automates ne va peut-être pas arriver si rapidement que ça.

Mais c'est vrai que si des robots prennent la place des humains, qu'est-ce que les personnes qui ont perdu leur job deviendront ?
C'est pénible de travailler dans une usine ou une grande surface, mais c'est encore pire de se retrouver au RSA (et si une grosse partie des gens qui devraient travailler ne travaille pas, comment va être financé le RSA ?)

===
Si la révolution des robots à vraiment lieu j’espère qu'il y aura une réaction opposée : les consommateurs vont vouloir des produits naturel, des légumes bio qui ont été cultivé en permaculture, sans engrais, sans insecticide, sans fongicide, etc.
Ils vont vouloir de l'artisanat, des objets uniques.
2  0 
Avatar de Kazh Du
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 11/02/2020 à 15:56
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Je trouve qu'ils surestiment l'automatisation. J'attend de voir l'automate qui va remplacer les ouvriers agricoles.
Peut être pas pour toutes les tâches (en tout cas pas encore) mais certaines sont déjà tellement assistés par l'informatique et la mécanique que les automatiser n'est qu'à un pas.
Notamment le labour, la semence, l'épandage et la récolte des champs. Tout cela ne consiste au final qu'à passer un tracteur avec le bon outillage. Et vu comment évolue le pilotage automatique sur route, il est facile d'imaginer ça sur un champ (où il n'y a aucune circulation).
D'autres actions sont déjà lourdement automatisées (as-tu déjà vu comment s'effectue une traite ?).
Le truc, c'est que le métier d'agriculteur ne va pas disparaître, par contre là où on a besoin de 10 personnes, une seule suffira. Et si une exploitation n'a pas 10 employés, elle grandira pour absorber les autres (ou elle se fera absorber par une exploitation plus grande). Ça n'est pas direct, tu ne verra pas un robot débarquer et prendre la place d'un être humain (sauf en usine où j'ai été témoin de l'arrivée d'une machine qui faisait le boulot de 10 personnes en mieux).
3  1 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 11/02/2020 à 16:35
Citation Envoyé par L33tige Voir le message
On pourrait peut-être commencer à envisager un monde sans travail avec une refonte totale du "revenu" de l"argent"
Il est beau le rêve d'Etienne Chouard, mais réveillez-vous ça n'arrivera jamais.
Vous croyez qu'on va donner de quoi vivre dans de bonnes conditions à des centaines de millions d'union-européens ?
Pourquoi les union-européens vivraient correctement, alors que les indiens et les africains crèvent de faim ?

De toute façon il faut économiser les ressources pour préserver l'environnement, donc on ne va pas donner de l'argent à tout le monde.
3  1 
Avatar de Kazh Du
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 11/02/2020 à 17:20
La question qui vient est "Comment vont évoluer les choses avec l'automatisation grandissante du travail ?" A cela, je vois 4 scénarios (scénario au pluriel est accepté dans la langue française, n'en déplaise aux puristes de tout poil) : les scénarios Macron, Mélenchon, Le Pen et Hamon (je l'avais oublié celui-là depuis le temps).
  1. Le scénario Macron : autonomisation se poursuit tranquillement, les riches deviennent plus riches (leurs entreprises n'emploient plus personne => + de bénef), les pauvres plus pauvres (plus de boulot, plus d'argent) mais la population se laisse faire. Du coup, la pauvreté s'installe durablement et avec elle la criminalité. Après ça, imaginez un monde à la Mad Max 1 (avec des gangs ultra violent hors des centres urbains) ou à la Judge Dredd. Bref, c'est la joie !
  2. Le scénario Mélenchon : idem, mais la population se réveille et c'est la guerre civile. Pauvres vs riches, prolos contre bourgeois. Après, plusieurs sous-scénarios émergent :
    • Défaite de la population => génocide et/ou esclavagisme
    • Victoire de la population et mise en place d'une dictature.
    • Victoire de la population et mise en place des scénarios Le Pen ou Hamon.
  3. Le scénario Le Pen : on interdit les automates et on ferme les frontières pour ne pas se retrouver en concurrence avec les pays voisins (en particulier ceux qui ont suivi le scénario Macron). Du coup, isolement, récession et plein de joyeusetés qui en découle (on trouve une partie de la population à blâmer pour la situation et on tape dessus).
  4. Le scénario Hamon : on met en place un revenu universel et pour le payer, on nationalise les centres de production. Du coup, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles.
2  0 
Avatar de micka132
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 11/02/2020 à 17:26
Citation Envoyé par Kazh Du Voir le message
...
Dans ton scénario 4, les voisins qui crèvent la dalle ils font quoi?
1  0 
Avatar de Kazh Du
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 11/02/2020 à 17:54
Citation Envoyé par micka132 Voir le message
Dans ton scénario 4, les voisins qui crèvent la dalle ils font quoi?
Bon, oui, mon scénario coupe un peu court.
Face à un pays "macronniste", le pays 4 reste concurrent. La différence entre privé et public vient de la gestion des travailleurs (pas de travailleur, pas de différence) et des bénéficiaires des revenus (d’ailleurs, une entreprise public est généralement plus stable qu'une entreprise où les actionnaires la presse pour obtenir plus de bénéfices).
Face au "mélanchonisme", on fait comme on fait d'habitude : on envoie nos armées dans les pays instables (vive la Françafrique ) ou on ignore comme la Corée du nord.
Face au "lepennisme", on surveille comme... la Corée du nord.
Face à ceux qui ont aussi suivi le "hamonnisme", comme avec le "macronnisme" mais en plus amical.

Et si quelqu'un nous attaque... on a toujours la bombe nucléaire
1  0