Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

L'armée de l'air US va lancer ses drones de combat Skyborg contrôlés par une IA d'ici 2023. Un responsable l'a comparé à R2-D2
Le droïde Star Wars qui fournit à Luke Skywalker des informations utiles

Le , par Stéphane le calme

204PARTAGES

17  0 
L'U.S. Air Force entre dans le monde des drones de combat robotisés, promettant de piloter le premier de ses drones « Skyborg » d'ici 2023. Skyborg est envisagé comme une fusion de l'intelligence artificielle avec des drones à réaction, capable de prendre des décisions en situation de combat. L’U.S. Air Force voudrait des drones capables de voler aux côtés d'avions de chasse, effectuant des missions dangereuses.

L'Air Force envisage Skyborg comme une famille de drones, chacun conçu pour une mission spécifique ou un ensemble de missions, avec des charges utiles matérielles et logicielles modulaires et un réseau fédérateur d'IA commun, qui permettra aux logiciels d'être rapidement mis à jour dans toute la flotte.

L'Armée de l'Air, selon Defense News, accordera un total de 400 millions de dollars à une ou plusieurs entreprises pour développer différents types de drones Skyborg. Les drones seront « attritable » (à des fins militaires, « attritable » est défini comme un trait de conception qui fait appel à la fiabilité, une maintenance peu coûteuse, à la réutilisabilité). Le service a publié une invitation à soumissionner le 15 mai pour des prototypes Skyborg, qui fusionneront avec des avions autonomes à bas prix avec une suite de capacités d'intelligence artificielle.

Une fois sous contrat, les entreprises « mèneront des recherches pour développer, démontrer, intégrer et faire la transition des technologies et des systèmes de véhicules aériens, de charge utile et d'autonomie qui fourniront des capacités révolutionnaires abordables au combattant grâce au programme Skyborg », a déclaré l'Air Force.

Les avions devraient « générer une puissance de combat en masse avec un minimum d’empreintes logistiques », avec un coût par unité et un prix de fonctionnement et d’entretien des véhicules aériens d’une « petite fraction » par rapport à l’inventaire actuel des chasseurs de l’Air Force, selon la sollicitation.

Le responsable de l'acquisition de l'Air Force, Will Roper, a comparé Skyborg à R2-D2, le droïde Star Wars qui fournit à Luke Skywalker des informations utiles lors du pilotage d'une X-Wing. Skyborg développerait son efficacité par le biais de l'intelligence artificielle en travaillant avec des pilotes expérimentés, qui émettraient des commandes au drone et fourniraient des commentaires sur les données qu'il présente.


Concept du laboratoire de recherche de l'Air Force qui montre comment le F-35 pourrait être lié à une série de drones

L'année dernière, Roper a déclaré à Defense News que le service étudiait la possibilité de faire équipe avec Skyborg à la fois le Lockheed Martin F-35 et le Boeing F-15EX. La possibilité d'équiper des avions de chasse avec des drones intelligents et autonomes pourrait « ouvrir la porte à une manière entièrement différente de mener des combats aériens », a-t-il déclaré en mai 2019.

« Nous pouvons prendre des risques avec certains systèmes pour en protéger d'autres », avait-il déclaré à l'époque. « Nous pouvons séparer le capteur et le tireur. À l'heure actuelle, ils sont colocalisés sur une seule plateforme avec une personne à l'intérieur. »

Les drones Skyborg sont envisagés comme des véhicules aériens de combat capables d'effectuer des missions dangereuses, telles que pourchasser ou brouiller les réseaux de défense aérienne ennemis, effectuer des missions de reconnaissance derrière les lignes ennemies ou frapper des cibles dans un espace aérien fortement défendu. Un drone Skyborg pourrait également transporter des missiles air-air pour des avions de combat furtifs comme le F-22 Raptor ou le F-35 Joint Strike Fighter, des chasseurs limités par le nombre de missiles qu'ils peuvent transporter en mode furtif.

Le magazine Air Force rapporte que le service souhaite que ses drones Skyborg « évitent de manière autonome les autres avions, le terrain, les obstacles et les conditions météorologiques dangereuses, décollent et atterrissent seuls ». Cela ouvre toute une série d'autres missions moins dangereuses, notamment le ravitaillement en carburant d'autres avions, agissant comme un nœud de communication volant, la collecte de renseignements sur les forces ennemies et même la recherche et le sauvetage. Conçu pour gérer les conflits de haute intensité, Skyborg devrait être en mesure d'assumer facilement d'autres tâches plus banales.

Quatre entreprises sont susceptibles de participer au programme Skyborg. Kratos Defence and Security Solutions travaille déjà avec l'Air Force sur son drone XQ-58A Valkyrie, qui a enregistré son quatrième vol test réussi en janvier dans le cadre du programme Low Cost Attractive Aircraft Technology.

Plus tôt ce mois-ci, Boeing a déployé son propre drone, le Airpower Teaming System. La Royal Australian Air Force s'est engagée à acheter trois de ces systèmes pour l'expérimentation dans le cadre de son programme de développement avancé Loyal Wingman. Selon le magazine Air Force, General Atomics et Lockheed Martin’s Skunk Works prévoient chacune de proposer leurs propres avions.

Un chasseur Skyborg, construit pour durer un nombre limité de missions et sans pilote, coûtera considérablement moins cher que les alternatives actuelles, permettant au service de développer sa flotte d'avions déployables sans dépenser plus d'argent.

Source : Defense News, Air Force Mag

Et vous ?

Que pensez-vous de l'application de l'IA dans le domaine militaire ?
Une IA devrait-elle pouvoir prendre une décision qui pourrait entraîner la mort d'un individu ? Dans quelle mesure ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Cpt Anderson
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 26/05/2020 à 14:39
Excellente initiative. Tout ceci m'a l'air absolument safe. Vivement les frappes chirurgicales gérés par IA, on a pas finit de dégommer des écoles et des mômes !
14  2 
Avatar de ONTAYG
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 26/05/2020 à 16:36
Skyborg ? Le dernier nom similaire que j'ai vu comme cela c'est SKYNET
9  0 
Avatar de Citrax
Membre averti https://www.developpez.com
Le 26/05/2020 à 16:22
Brillante idée, cela promet un bel avenir...!
10  2 
Avatar de Darkzinus
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 26/05/2020 à 16:40
Ca promet ça … C'est beau de voir dans quoi l'humanité met de gros moyens …
9  1 
Avatar de yolle
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 26/05/2020 à 19:04
Citation Envoyé par marsupial Voir le message
Au fait, les Etats-Unis sont en guerre avec qui pour développer un truc pareil ?
Avec le reste de la planète Pourquoi ?. Les USA n’ont pratiquement jamais connu de période de Paix, ils ont toujours été en guerre avec quelqu'un, pas sur leur territoire mais à l’extérieur. Faut bien alimenter en cash leur complexe militaro-industriel.
7  0 
Avatar de Programmator
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 26/05/2020 à 19:08
Citation Envoyé par ONTAYG Voir le message
Skyborg ? Le dernier nom similaire que j'ai vu comme cela c'est SKYNET
C'est aussi exactement ce à quoi j'ai pensé en lisant cet article.

Moi ça me fout vraiment les boules ! Quand on sait que des moyens considérables sont dépensés pour développer une IA générale... Si on y parvient un jour, alors le scénario de Terminator deviendra totalement plausible. Cette IA sera autonome pour décider elle-même qui attaquer, et pourquoi pas se retourner contre ses créateurs, qu'elle considérerait comme un obstacle à son développement.

Bon sang, si seulement on mettait nos moyens pour soigner et non pour détruire !
7  0 
Avatar de sergio_is_back
Membre expert https://www.developpez.com
Le 27/05/2020 à 13:55
Citation Envoyé par marsupial Voir le message
Il y a 15 ans, lors de notre première invitation au red flag, on leur a envoyé 2 mirages F1. Conclusion des combats aériens : on leur a mis 6-0 !

Moralité : les américains nous ont racheté tout notre stock de mirages F1 pour l'entrainement au combat aérien. source lefigaro.fr
Aux dernières nouvelles, les Mirages F1 (je sais pas pour les Mirages 2000, mais j'image qu'ils en ont aussi) étaient toujours utilisés pour l'entrainement des pilotes US. Plusieurs sociétés privées s'en sont procurées d'occasion, des appareils réformés et ils servent d'opposants dans les entrainements au combat.
D'ailleurs le seul F16 abattu en vol l'a été par un mirage 2000 grec, lors d'un accrochage entre deux F16 turcs qui avaient violé l'espace aérien grec et deux Mirage 2000 grec qui les ont engagés, en 1996.

Les Mirages ont toujours été reconnus pour leur manœuvrabilité à toutes vitesses (même au delà de mach 2), capables de se lancer dans des figures et des manœuvres bien au delà de ce que peut aujourd’hui effectuer un F35 sans risquer de se disloquer en vol... Ce sont toujours des appareils que craignent les pilotes américains, russes, chinois en cas d’affrontement direct.

C'est aussi pourquoi Taïwan avait investi dans une cinquantaine de Mirage 2000 (qui sont toujours en service) au début des années 1990, pour pouvoir facilement renvoyer l'armée de l'air chinoise à ses chères études en cas d'agression
5  0 
Avatar de sergio_is_back
Membre expert https://www.developpez.com
Le 27/05/2020 à 8:41
Ce qui peut faire rire c'est l'illustration avec le F35... Cet engin est une brique volante bourrée de défauts de conception toujours pas résolus depuis plus 20 ans, au choix :

  • Montée trop rapide : tu perds l'empennage ou le moteur explose
  • Virage trop serré : tu perds les ailes
  • Vol par temps orageux : l'avion explose
  • etc...


Petit florilège non exhaustif :

Le constructeur reconnaît l'existence de nombreux problèmes techniques :

le bug dans le logiciel de bord Automatic Logistics Information System (ALIS), qui retarde la mise au point du système d'armes : par exemple, lorsque plusieurs F-35 volent en formation, la fusion de données est défaillante et chaque cible est affichée à chaque pilote autant de fois qu'il y a d'avions dans la formation. Le rapport 2018 du Département de la défense indique les échecs dans la fusion des données collectées par différents capteurs, les soucis au niveau des commandes de vol, la vulnérabilité à la foudre, le risque de cyberattaque, n'ont toujours pas été réglés ;
inadaptation des réacteurs à l'appontage ;
des défaillances de moteurs et de matériaux, lors des vols prolongés à grande vitesse ;
l'impossibilité, pour la version F-35B, de décoller verticalement avec armes ou réservoirs auxiliaires, ce qui est très problématique pour un avion de combat et contraire au cahier des charges ;
sièges éjectables dangereux ;
faille dans le système d'approvisionnement en oxygène ;
surchauffe de la soute à armements ;
dans sa version logicielle block 2B, le F-35B ne saurait être engagé en 2016 au combat sans un soutien conséquent en raison du manque de maturité de ses équipements embarqués ;
une précision « inacceptable » au sujet des systèmes d’armes utilisés pour les missions d’attaque au sol ;
point le plus préoccupant selon le département de la défense, la longévité de 2100 heures de vol, au lieu des 8000 heures prévues, des F-35B destinés aux porte-aéronefs de l'US Marine Corps et qui doivent à terme équiper le porte-avions Queen Elizabeth de la Royal Navy.

Les premiers F-35B pourraient atteindre leur limite de durée de vol dès 2026.
Ce coucou casse-cou (soit disant avion de 5ème génération) n'est toujours pas capable de participer à un combat réel et n'arriverai même pas à se défaire d'un Mirage 2000 dont la conception date pourtant de près de 50 ans !
Alors penser que ce cercueil volant peut voler en formation avec des drones et les contrôler... Faut pas exagérer...
3  0 
Avatar de strato35
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 27/05/2020 à 9:22
En lisant rapidement le titre en diagonale, j'ai compris "L'armée de l'air US va lancer ses drones de combat contre Skyblog"

Grosse déception en lisant l'article
3  0 
Avatar de marsupial
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 27/05/2020 à 9:36
n'arriverai même pas à se défaire d'un Mirage 2000 dont la conception date pourtant de près de 50 ans !
Il y a 15 ans, lors de notre première invitation au red flag, on leur a envoyé 2 mirages F1. Conclusion des combats aériens : on leur a mis 6-0 !

Moralité : les américains nous ont racheté tout notre stock de mirages F1 pour l'entrainement au combat aérien. source lefigaro.fr
3  0