Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

L'Autriche veut des règles éthiques sur l'utilisation des robots tueurs dotés d'IA sur le champ de bataille,
Le pays affirme que seuls les humains doivent décider des questions de vie ou de mort

Le , par Bill Fassinou

65PARTAGES

9  0 
Alors que les États-Unis et l'Israël accélèrent la construction de systèmes d'armes létales autonomes (SALA) ou semi-autonomes destinés aux champs de bataille, l'inquiétude semble monter du côté de certains pays, dont l'Autriche. Vienne a exprimé son inquiétude face à la prolifération de ces armes la semaine dernière et a appelé à la mise en place d'un système d'éthique international sur l'utilisation de robots tueurs et de drones au combat. Le gouvernement autrichien affirme qu'il veut que ce soient les humains, et non les algorithmes, qui décident des questions de vie ou de mort.

La question de l'utilisation éthique de robots tueurs et de drones sur le champ de bataille n'est pas un sujet nouveau, mais à ce jour, aucun consensus ne semble avoir été établi entre les gouvernements du monde. Vienne s'inquiète à ce propos et s'est lancée dans une initiative diplomatique visant à établir un cadre éthique pour l'utilisation de robots tueurs sur les champs de bataille du futur. Le ministre autrichien des Affaires étrangères Alexander Schallenberg a déclaré que des normes similaires à celles établies pour les mines terrestres et les armes à sous-munitions devraient être adoptées.

« Nous devons créer des règles avant que les robots tueurs n'atteignent le champ de bataille de cette Terre », a déclaré Schallenberg au journal allemand Welt am Sonntag. Il a ajouté que le gouvernement autrichien prévoyait d'organiser une conférence à Vienne en 2021 pour « lancer un processus qui, espérons-le, aboutira à une convention internationale sur l'utilisation de l'intelligence artificielle sur les champs de bataille ». « Jusqu'à présent, le thème n'a pas été suffisamment abordé au niveau diplomatique », a déclaré Schallenberg.


D'après ses dires, cette conférence permettra de créer un mouvement entre les États, les experts et les organisations non gouvernementales à la manière de la Croix-Rouge. En outre, soulignant la nécessité d'un cadre, Schallenberg a déclaré que les types de décisions prises dans les scénarios de combat ne devraient pas être laissés à l'intelligence artificielle. « La décision de vie ou de mort devrait être prise par une personne ayant une compréhension morale et éthique totale et non par un algorithme qui n'est qu'une suite de 0 et de 1 », a déclaré le ministre.

Les pays développent rapidement des robots tueurs autonomes

De nombreux pays consacrent davantage d'efforts au développement de robots tueurs dotés d'IA et capables de tuer de manière indépendante. Pourtant, les menaces liées à ces armes ont été démontrées à plusieurs reprises. Entre autres menaces, elles sont faillibles au piratage et peuvent être détournées pour se comporter de manière indésirable. Selon une lettre ouverte adressée aux Nations Unies par Elon Musk et cosignée par une multitude de spécialistes en IA, « elles vont propulser les conflits armés à une échelle plus grande que jamais, et à des échelles de temps plus rapides que les humains puissent comprendre ».

Cependant, les pays continuent de développer rapidement ces armes autonomes, alors qu’ils ne font aucun progrès dans la mise en place des règles communes à l’échelle mondiale concernant leur utilisation dans les guerres à venir. Les États-Unis et l'Israël ont récemment dévoilé des projets de construction de nouveaux chars d'assaut autonomes et semi-autonomes destinés à être utilisés sur le champ de bataille. Du côté des USA, il s'agit de former une famille de chars d'assaut robotisés lourdement armés pour combattre aux côtés des humains, sur les champs de bataille du futur.

Les véhicules sont prévus en trois classes de taille, dans trois degrés de létalité, dont léger, moyen et lourd, et pèseront jusqu'à 30 tonnes. Toute la famille des véhicules de combat robotisés utilisera des logiciels de navigation et des interfaces de commande communs déjà testés sur le terrain. Chaque variante utilisera les mêmes normes électroniques et mécaniques, une architecture ouverte dite modulaire, qui devrait permettre aux soldats sur le terrain de brancher et de faire fonctionner toute une gamme de charges utiles, des missiles aux générateurs de fumée en passant par les brouilleurs radio.

Pour l'instant, les robots seront télécommandés par des humains, à distance, depuis leur base. Quant à l'Israël, le pays veut construire le Carmel, un char d'assaut qui sera équipé de contrôleurs Xbox et d'une IA perfectionnée avec les jeux “StarCraft II” et “Doom”. Des prototypes de ce futur véhicule de combat blindé (AFV) de l'armée israélienne ont été dévoilés publiquement en août 2019. Vu de l'extérieur, il ressemble à n'importe quelle arme de guerre classique. Il est enrobé de couches d'acier très épaisses, certaines colorées en kaki traditionnel, d'autres en noir.

De forme rectangulaire et avec des marches de char, son sommet est équipé de capteurs, de caméras et d'un espace pour les armements. Cependant, la caractéristique la plus unique du Carmel se trouve à l'entrée de la trappe arrière, qui mène vers un espace rempli d'équipements que l'on trouve le plus souvent dans la chambre d'un “adolescent”.

Les robots tueurs devraient-ils être interdits ?

Les avis sont partagés sur cette question. En effet, l'utilisation d'armes autonomes meurtrières est en discussion aux Nations unies depuis 2015, dans le cadre de la Convention sur certaines armes classiques (CCAC). Les pays pionniers dans le domaine des systèmes d'armes autonomes, dont la Russie, les États-Unis et Israël, rejettent une interdiction contraignante en vertu du droit international. Ces poids lourds militaires sont confrontés à un groupe d'États qui réclament une législation contraignante dans le cadre de la campagne menée par les ONG pour arrêter les robots tueurs.


En 2017, la Russie soutenait que « l’absence de réglementation claire sur de tels systèmes d’armement reste le principal problème dans la discussion sur les lois », mais « il est difficilement acceptable que l’encadrement des SALA restreigne la liberté de profiter des avantages des technologies autonomes qui représentent l’avenir de l’humanité ». De leur côté, les États-Unis ont estimé qu’il est encore « prématuré » d’envisager une interdiction des SALA, même si l’administration Trump disait soutenir le processus de la CCAC.

Ainsi, l'on estime qu'en 2018, les États-Unis, la Russie, la Corée du Sud, Israël et l’Australie auraient empêché les Nations Unies de s’entendre sur la question de savoir s’il fallait ou non interdire les robots tueurs. C'est à la fin de 2013 que les Nations Unies ont mis le sujet à l'ordre du jour, mais depuis lors, peu de choses se sont produites. L'organisation n'a même pas été en mesure de s'entendre sur une définition des armes létales entièrement autonomes. Les militants des droits de l’homme devraient davantage s’armer de courage pour continuer le combat.

Selon le média allemand Deutsche Welle (DW), en tout, 30 pays souhaitent une interdiction totale de l'utilisation des robots tueurs dans le cadre de cette campagne, ainsi que le Parlement européen. Par ailleurs, en mars 2019, plusieurs militants de 35 pays s’étaient réunis à Berlin pour demander l'interdiction des armes autonomes meurtrières. Ces militants engagés contre l’utilisation des armes autonomes veulent attirer l’attention des pays non encore engagés et surtout l’Allemagne dans la perspective de nouvelles négociations sur ces armes à Genève.

Noel Sharkey, l'une des figures de proue de la campagne pour arrêter les robots tueurs, a déclaré à l'époque qu'il fallait arrêter de parler de « systèmes d'armes létales autonomes » comme s'il s'agissait d'un roman de science-fiction.

Source : Deutsche Welle

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Les robots tueurs devraient-ils être interdits ?

Voir aussi

La résistance contre les robots tueurs grandit : des militants de 35 pays à Berlin pour s'opposer à ces armes et réclamer une initiative allemande

L'armée américaine veut créer des robots lourds semi-autonomes armés de missiles pour accomplir certaines des tâches les plus dangereuses des soldats

Carmel, le nouveau char d'Israël, sera équipé de contrôleurs X-Box et d'une IA perfectionnée avec les jeux "StarCraft II" et "Doom" dans un cockpit de style F-35

Les pays développent rapidement des "robots tueurs" dotés d'IA qui tuent de manière indépendante, mais ne parviennent pas à s'entendre sur des règles pour contrôler ces armes, avertissent des experts

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 17/11/2020 à 14:29
Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
Selon le média allemand Deutsche Welle (DW), en tout, 30 pays souhaitent une interdiction totale de l'utilisation des robots tueurs dans le cadre de cette campagne, ainsi que le Parlement européen. Par ailleurs, en mars 2019, plusieurs militants de 35 pays s’étaient réunis à Berlin pour demander l'interdiction des armes autonomes meurtrières. Ces militants engagés contre l’utilisation des armes autonomes veulent attirer l’attention des pays non encore engagés et surtout l’Allemagne dans la perspective de nouvelles négociations sur ces armes à Genève.
Ce serait chouette qu'on interdise aux états d'utiliser des robots contre leur peuple, par contre quand c'est la guerre il n'y a plus de règle.

ONU. Soixante-dix ans après les Conventions de Genève, les violations du droit international humanitaire qui ravagent la vie des civils en temps de guerre illustrent un échec catastrophique
En Somalie, la crise des droits humains et humanitaire reste également l’une des plus graves au monde. Toutes les parties au conflit, et notamment les États-Unis, ont commis des violations du droit international relatif aux droits humains et du droit international humanitaire. Bien qu’ayant intensifié les frappes aériennes dans leur guerre opaque en Somalie ces deux dernières années, les États-Unis ont refusé d’admettre que leurs frappes avaient fait des victimes parmi les civils jusqu’à ce qu’une enquête d’Amnesty International les y force.

Israël a, à de nombreuses reprises, pris pour cible des civils et des biens de caractère civil lors d’opérations militaires à Gaza depuis 2008, causant une destruction de grande ampleur et faisant de nombreux morts parmi les civils. Entre mars 2018 et mars 2019, Israël a eu recours à une force meurtrière contre des manifestants palestiniens, faisant au moins 195 morts, dont des secouristes, des journalistes et des enfants. Des groupes armés palestiniens ont procédé à des tirs aveugles de roquettes en direction de quartiers civils d’Israël, faisant plusieurs morts.
Les pays peuvent signer toutes les conventions que vous voulez, les puissances militaire comme les USA et Israël continueront de développer des armes en secret. Quoi que parfois les pays sortent d'un traité officiellement :
Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire
Depuis 2007, Vladimir Poutine le met en cause à plusieurs reprises comme desservant les intérêts de la Russie face au développement de missiles par la Chine et au déploiement de systèmes de défense antimissile par les États-Unis. En octobre 2018, Donald Trump annonce son intention de retirer les États-Unis de ce traité. Les négociations menées avec la Russie ne débouchant sur aucun accord, Washington confirme formellement le 1er février 2019 que les États-Unis suspendent leurs obligations en vertu du traité FNI et entament le processus de retrait du traité FNI d'une durée de six mois. Moscou réplique le lendemain en annonçant à son tour se retirer de ce traité. Le retrait américain est officiel le 2 août 2019.
Il est probable que les armes autonomes jouent un rôle lors de la prochaine guerre mondiale. Les gouvernements investissent beaucoup dans l'IA militaire.
L’armée américaine investit 2 milliards de dollars dans l’intelligence artificielle
La Darpa, prestigieuse agence de recherche de l’armée, veut développer des machines qui seront « comme des collègues » pour les militaires.
IA et informatique quantique : les Etats-Unis posent 1 milliard $ sur la table
Les États-Unis annoncent un investissement d’un milliard de dollars dans l’intelligence artificielle et l’informatique quantique. L’objectif ? Rester leader technologique, devant la Chine, notamment dans le domaine militaire…
1  0 
Avatar de Jesus63
Membre averti https://www.developpez.com
Le 17/11/2020 à 14:55
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Ce serait chouette qu'on interdise aux états d'utiliser des robots contre leur peuple, par contre quand c'est la guerre il n'y a plus de règle.

ONU. Soixante-dix ans après les Conventions de Genève, les violations du droit international humanitaire qui ravagent la vie des civils en temps de guerre illustrent un échec catastrophique

Les pays peuvent signer toutes les conventions que vous voulez, les puissances militaire comme les USA et Israël continueront de développer des armes en secret. Quoi que parfois les pays sortent d'un traité officiellement :
Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire

Il est probable que les armes autonomes jouent un rôle lors de la prochaine guerre mondiale. Les gouvernements investissent beaucoup dans l'IA militaire.
L’armée américaine investit 2 milliards de dollars dans l’intelligence artificielle

IA et informatique quantique : les Etats-Unis posent 1 milliard $ sur la table
Je me coucherais moins bête, mais je ne suis pas sûr de pouvoir dormir après avoir lu ceci...
0  0 
Avatar de tanaka59
Membre expert https://www.developpez.com
Le 17/11/2020 à 22:32
Bonsoir,

L'Autriche veut des règles éthiques sur l'utilisation des robots tueurs dotés d'IA sur le champ de bataille

Quel est votre avis sur le sujet ?
De la part d'un pays "bien pensant" comme l'Autriche c'est louable ... et perdu d'avance. Les USA , la Russie , Israel , Chine, et j'en passe ne vont pas attendre des législations de "bien pensant" ...

De forme rectangulaire et avec des marches de char, son sommet est équipé de capteurs, de caméras et d'un espace pour les armements. Cependant, la caractéristique la plus unique du Carmel se trouve à l'entrée de la trappe arrière, qui mène vers un espace rempli d'équipements que l'on trouve le plus souvent dans la chambre d'un “adolescent”.
Le Carmel israelien me fait bien rire ... la réutilisation de vieux M113 avec un armement "neuf" rien de révolutionnaire ... Éventuellement "l'automatisation" de roulement et du tir .

Les robots tueur devraient-ils être interdits ?
On se réveille un peu tard . Dans la logique oui. Dans la réalité c'est bien plus compliqué. Puis bon les "robots tueurs" et autres armes , mêmes des automates "tueurs" ne dates pas d'hier ...

Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Ce serait chouette qu'on interdise aux états d'utiliser des robots contre leur peuple, par contre quand c'est la guerre il n'y a plus de règle.
Exactement , faites ce que je dis pas ce que je fais quoi ...

ONU. Soixante-dix ans après les Conventions de Genève, les violations du droit international humanitaire qui ravagent la vie des civils en temps de guerre illustrent un échec catastrophique

Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Les pays peuvent signer toutes les conventions que vous voulez, les puissances militaire comme les USA et Israël continueront de développer des armes en secret. Quoi que parfois les pays sortent d'un traité officiellement :
Comme d'hab , l'UE et sa bien pensance ... pendant ce temps nos allier/ennemis prennent de l'avance ... USA , Russie, Chine ...

Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Il est probable que les armes autonomes jouent un rôle lors de la prochaine guerre mondiale. Les gouvernements investissent beaucoup dans l'IA militaire.
Hé beh oui , des sommes délirantes même !

Citation Envoyé par Jesus63 Voir le message
Je me coucherais moins bête, mais je ne suis pas sûr de pouvoir dormir après avoir lu ceci...
En librairie parfois je zieute des revues comme "défence internationale" ou alors des sites spécialisés qui parlent des armées du monde. On serait étonné de voir par moment , les décisions même discrètes de certains pays ...
0  0 
Avatar de squizer
Membre actif https://www.developpez.com
Le 18/11/2020 à 9:39
Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
le pays affirme que seuls les humains doivent décider des questions de vie ou de mort
Depuis quand les humains sont réellement capable d'une telle décision ?

A travers toute la planète la notion même de vie ou de mort n'est pas unique.
Rien qu'au US d'un état à un autre les conclusions sur la vie et la mort d'une personne sont différentes.

Au moins avec une IA j'aurais l'impression d'une équité; Que si je pose mon arme celui en face ne vas pas me tirer dessus par nervosité.
1  1 
Avatar de marsupial
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 18/11/2020 à 11:42
Les britanniques prévoient un quart de leurs effectifs en robots autonomes à l'horizon 2025(source zdnet). Dans une telle proportion, quid de la sécurité dans ce beau projet ?
0  0 
Avatar de stigma
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 18/11/2020 à 20:26
Apocalypse 9-10
0  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 18/11/2020 à 10:04
Citation Envoyé par tanaka59 Voir le message
Comme d'hab , l'UE et sa bien pensance ... pendant ce temps nos allier/ennemis prennent de l'avance ... USA , Russie, Chine ...
Il doit y avoir des pays membre de l'UE qui sont en train d'augmenter leur budget militaire.
L'armée française voit son budget poursuivre sa remontée en puissance
En hausse pour la troisième année consécutive, le budget de la défense équivaut à un plan de relance pour l'industrie de la défense.
L’Allemagne portera ses dépenses militaires à 2% du PIB d’ici 2031, promet Mme Kramp-Karrenbauer

De toute façon je crois que les USA (OTAN) ont demandé aux autres pays d'augmenter leur budget militaire.
Otan : les USA demandent aux pays de l'UE d'augmenter leurs budgets militaires
La troisième guerre mondiale approche il faut se préparer un minimum. Même les Suisses préparent leur défense (parce que des gens vont essayer d'entrer en Suisse et il faut les en empêcher) : L'armée devrait obtenir 24 milliards pour 2020-2024.

Citation Envoyé par tanaka59 Voir le message
Hé beh oui , des sommes délirantes même !
La FED créer des dollars à l'infini, les USA jouent avec un cheat code, quand t'as l'argent illimité tu peux injecter des milliards et des milliards sans aucune limite.
0  2