IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Microsoft obtient un brevet de création de chatbots à partir de données personnelles d'individus spécifiques vivants ou décédés
Pour leur conférer une immortalité artificielle via une tablette

Le , par Patrick Ruiz

77PARTAGES

10  0 
Une maladie aura beau arracher un de vos proches à la vie, il sera toujours possible de lui parler chaque jour. À chacun de ces échanges d’un genre particulier, vous vous adresserez alors à la version numérique du défunt, c’est-à-dire, avec une intelligence artificielle. Microsoft inscrit cette possibilité dans le cadre d’un projet plus large dédié à la création de chatbots pour des individus spécifiques. Ce dernier vient de déboucher sur l’obtention d’un brevet par la firme. Les aspects en lien avec la course des entreprises aux données personnelles et le vol d’identité sont plus que jamais sur la table.

Dans le manga Chobits, un personnage réimplémente le comportement de sa sœur dans un robot humanoïde. Ces développements ne sont pas non plus sans rappeler le premier épisode de la saison 2 de la série télévisée Black Mirror. Dans Be Right Back (le titre de l’épisode), une femme obtient auprès d'une société un chatbot qui imite son mari décédé via téléphone, chat, …


Avec des projets comme celui de Microsoft la réalité est en route pour rattraper cette fiction en apparence prophétique. Grosso modo, il s’agit pour la firme de Redmond de créer des chatbots d’individus spécifiques vivants ou morts. Le logiciel est destiné à tourner sur une plateforme mobile dont le brevet fait une description plus ou moins large.

À la réalité de nombreux acteurs sont désormais lancés dans la filière. En 2018, la société Eternime a annoncé son intention de créer une application qui permettrait de communiquer avec ses proches après leur mort. En 2019, une société japonaise a mis au point un robot dans le cadre du projet Digital Shaman. Ce dernier est destiné à remplacer un être cher qui a disparu par un robot avec son visage imprimé en 3D. Le tout tient sur un programme permettant d'imiter la personnalité, la parole et les gestes du défunt.

Des plateformes comme Pullstring permettent à des personnes sans connaissances pointues en programmation de concevoir, tester, héberger et déployer des chatbots. James Vlahos s’en est servi pour documenter l’histoire orale de son père avant son décès. Il s’est donc lancé dans l’enregistrement de conversations avec ce dernier sur divers sujets dont son passage à l’université de Berkeley et sa carrière de juriste entre autres, une tâche qui débouchera sur 200 pages de transcription. Ce dernier a pratiquement mis une année à peaufiner son apprentissage de PullString ainsi que les algorithmes de Dadbot pour obtenir la meilleure version numérique possible de son père. Depuis, James multiplie les conversations avec son « défunt père ». « Elles peuvent soit m’amener à sourire tout en me remplissant d’une sensation de chaleur, soit m’amener à écraser une larme », a déclaré le journaliste de Berkeley.


Le système de Microsoft s’appuie des données personnelles tirées des réseaux sociaux : images, bandes sonores, tweets, courriels, etc. C’est d’ailleurs également le cas pour celui d’Eternime. Quand on sait que l’empreinte numérique de l’internaute est une réalité, cela vaut son pesant d’or. En effet, il existe tout un marché autour des données personnelles, ce qui soulève des inquiétudes quant aux dérives en cas de généralisation des technologies de ce type. Les cas de vol d’identité en ligne devraient se poser avec plus d’acuité. En sus, il y a tout un épineux sujet en lien avec le droit à la vie privée après la mort d’un tiers. Que deviennent les droits sur les données numériques du décédé ?

Source : brevet

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Voir aussi :

Microsoft lance un nouveau chatbot baptisé Zo pour remplacer Tay, son chatbot mis hors ligne pour ses tweets offensants et déplacés
Microsoft explique les raisons qui ont fait de son chatbot Tay un fan d'Hitler, l'entreprise parle d'une « attaque coordonnée »

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de eikofee
Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
Le 09/12/2020 à 14:05
Wow, je sais pas trop quoi en penser, moralement ou pas...
Mais j'aimerai bien essayer la chose en discutant avec moi-même, ça peut-être rigolo
2  0 
Avatar de Nym4x
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 09/12/2020 à 20:01
C’est glauque...
1  0 
Avatar de lvr
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 09/12/2020 à 15:59
Tout ça devient flippant....
A part faire du fric, quel est le but ? "Aider les gens à mieux surmonter la mort d'un être aimé" ????
0  0 
Avatar de BicBac
Nouveau Candidat au Club https://www.developpez.com
Le 10/12/2020 à 21:04
Black Mirror
0  0 
Avatar de massimo16
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 11/12/2020 à 19:07
Verra-t-on des chatbots de Montesquieu, Hannah Arendt, Churchill ? C'est pas idiot... par contre, BREVETER le procédé c'est nul, les gros veulent encore et toujours s'accaparer les territoires d'innovation restants, c'est pitoyable. Pour rappel ou info si vous êtes pas au courant, bolloré a déposé une marque "planète" (et "planet" : vous ne pouvez plus développer un projet IRL ou web avec ce mot dans le nom : ils sont tarés, tous ces gars. My2cents, force et courage à tou-te-s
0  0 
Avatar de jonasz
Candidat au Club https://www.developpez.com
Le 12/12/2020 à 11:36
Serie upload
0  0 
Avatar de MRSizok
Membre actif https://www.developpez.com
Le 09/12/2020 à 14:22
Black Mirror...C'est le début du dénie endurci...
0  1