IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Un logiciel d'IA crée une "nouvelle" chanson de Nirvana, "Drowned in the Sun",
Qui sonne comme si elle avait été écrite par Kurt Cobain, des décennies après la mort du chanteur

Le , par Stan Adkens

123PARTAGES

14  0 
Le projet "Lost Tapes of the 27 Club", récemment lancé, utilise un logiciel d'intelligence artificielle pour créer des chansons dans le style des musiciens décédés à l'âge de 27 ans. L'un des titres présentés s'intitule "Drowned in the Sun", et il est assez proche de la reproduction d'une chanson de Nirvana écrite par Kurt Cobain lui-même. Avec ses guitares d'ouverture qui commencent par être discrètes avant d'atteindre un crescendo sur le refrain, le morceau rappelle le tube phare de Nirvana, "Come as You Are". Le but du projet est de mettre en lumière les problèmes de santé mentale dans l'industrie musicale, mais aussi pour mettre l'accent sur la quantité de travail nécessaire pour créer de la musique d’IA.

Des ingénieurs ont transmis l'ancien catalogue de Nirvana à l’algorithme d'intelligence artificielle de Google, Magenta, qui l'a analysé à la recherche d'éléments récurrents, puis a développé un morceau entièrement nouveau. La voix dans "Drowned in the Sun" est cependant 100 % humaine, fournie par Eric Hogan, chanteur du groupe Nevermind d'Atlanta, qui reprend le répertoire de Nirvana. Mis à part cela, les créateurs de la chanson affirment que presque tout, des tournures de phrases à la performance téméraire de la guitare, est l'œuvre d'ordinateurs.


La chanson n'est qu'une des sorties de Lost Tapes of the 27 Club, un projet développé par l'organisation à but non lucratif Over the Bridge, qui met en lumière les problèmes de santé mentale dans l'industrie musicale. Leur intention étant d'attirer l'attention sur la tragédie de la mort par suicide de Cobain et sur la manière dont les musiciens encore en vie peuvent se faire aider en cas de dépression.

D'autres titres de Lost Tapes générés par l'IA s'inspirent de Jim Morrison, Jimi Hendrix et Amy Winehouse, qui, comme Cobain, sont morts à 27 ans. Selon Over the Bridge, 71 % des musiciens déclarent souffrir d'anxiété et de crises de panique, et 68 % ont connu la dépression, lit-on sur le site Web du projet. Les tentatives de suicide sont deux fois plus fréquentes dans l'industrie musicale que dans le grand public, d’après le groupe.


« Ce problème n'a pas seulement été ignoré. Il a été romancé, par des choses comme le 27 Club – un groupe de musiciens dont les vies ont toutes été perdues à seulement 27 ans », a déclaré le groupe dans une déclaration.

« Et si tous ces musiciens que nous aimons bénéficiaient d'un soutien en matière de santé mentale ? », a expliqué Sean O'Connor, qui fait partie du conseil d'administration d'Over the Bridge et qui travaille également comme directeur de la création chez l'agence de publicité Rethink. « D'une certaine manière, dans l'industrie de la musique, [la dépression] est normalisée et romancée... Leur musique est perçue comme une souffrance authentique ».

Over The Bridge espère que le partage de ces "nouvelles" œuvres encouragera davantage d'initiés de l'industrie musicale à obtenir le soutien en matière de santé mentale dont ils ont besoin, « car même l'IA ne remplacera jamais la réalité ». En plus de "Drowned in the Sun", la liste des chansons du Lost Tapes of the 27 Club comprend "The Roads are Alive", inspirée par les Doors, "You're Gonna Kill Me", créée à partir du catalogue de Jimi Hendrix, et "Man I Know", la reprise par Magenta d'une chanson d'Amy Winehouse.

Des "nouvelles" chansons créées par l’IA à partir d’anciens catalogues de musiques

Pour créer les chansons, O'Connor et son équipe ont fait appel au programme d'IA Magenta de Google, qui apprend à composer dans le style d'artistes donnés en analysant leurs œuvres. Google a lancé Magenta en 2016 en utilisant TensorFlow, l'énorme bibliothèque logicielle open source de la société axée sur les applications d'apprentissage profond, dans le but d'entraîner les machines à créer de la musique et de l'art.

Au moins 20 chansons de chaque artiste ont été introduites dans le programme, qui en a analysé toutes les facettes, des paroles aux mélodies vocales en passant par les choix de notes et les riffs de guitare. Les chansons ont dû être dépouillées de leurs éléments individuels et saisies une par une, a expliqué O'Connor.

« Nous avons pris 20 à 30 chansons de chacun de nos artistes sous forme de fichiers MIDI et nous les avons décomposées pour n'en retenir que l'accroche, le solo, la mélodie vocale ou la guitare rythmique, et nous les avons passées en revue une par une », a-t-il dit. « Si vous passez des chansons entières, [le programme] commence à s'embrouiller sur ce qu'il est censé faire. Mais si vous n'avez qu'un tas de riffs, il produira environ cinq minutes de nouveaux riffs écrits par l'IA, dont 90 % sont vraiment mauvais et inécoutables. Il faut donc commencer à écouter et à trouver les petits moments qui sont intéressants ».


Pour générer les paroles, O'Connor et son équipe ont utilisé un réseau neuronal artificiel de manière similaire. Le processus n'est pas aussi simple qu'il n'y paraît, et bien qu'il soit facile de dire que l'IA a écrit la chanson, un élément humain est nécessaire tout au long du processus pour sélectionner les paroles et les phrases musicales qui sonnent de manière cohérente pour construire les chansons.

« Il y a eu beaucoup d'essais et d'erreurs », a expliqué O'Connor, ajoutant que l'équipe a examiné « des pages et des pages » de paroles pour trouver des tournures de phrase qui correspondent syllabiquement aux mélodies vocales produites par Magenta.

« Il était un peu plus difficile de s'attaquer aux instruments – Cobain ne favorisait pas les riffs facilement identifiables comme Morrison ou Hendrix. On avait tendance à obtenir un mur de son », a déclaré O'Connor à propos de la production inspirée par Nirvana. « Il n'y a pas vraiment de fil conducteur identifiable à travers toutes leurs chansons pour vous donner ce gros morceau de catalogue dont la machine pourrait s'inspirer pour créer quelque chose de nouveau ».

L’équipe d’O'Connor a consacré environ un an à la recherche et au développement des chansons et six mois supplémentaires à la réalisation des enregistrements. Au fur et à mesure qu'ils travaillaient, ils recherchaient des fans de ces artistes pour les aider à détecter d'éventuels plagiats. Ils craignaient que l'air des Doors, "The Roads Are Alive", ne ressemble un peu trop à "Peace Frog" de ce groupe, mais ont finalement décidé que ce n'était pas le cas.

En plus de sensibiliser les gens aux ressources en matière de santé mentale, Over the Bridge espère que le projet mettra l'accent sur la quantité de travail nécessaire pour créer de la musique d'IA. « Il y a une quantité démesurée de mains humaines au début, au milieu et à la fin pour créer quelque chose comme ça », a expliqué Michael Scriven, un représentant de Lemmon Entertainment dont le PDG fait partie du conseil d'administration d'Over the Bridge.

Scriven a ajouté : « Beaucoup de gens pensent peut-être que l'[IA] va remplacer les musiciens à un moment donné, mais à ce stade, le nombre d'humains nécessaires pour arriver à un point où une chanson est écoutable est en fait assez important ».

Il y aura sans doute des fans de ces artistes qui penseront que le projet est un sacrilège, a déclaré Hogan qui a prêté sa voix au projet. Mais Over the Bridge ne fait pas d'argent avec les chansons générées par l'IA. Les dons éventuels serviront à aider les musiciens et les initiés de l'industrie musicale qui luttent contre la maladie mentale.

La musique générée par l'IA n'est pas nouvelle : en 2016, Sony a publié "Daddy's Car", une chanson originale tirée de l'œuvre des Beatles. L'année suivante, des chercheurs ont créé un ordinateur "Bot Dylan" capable d'écrire sa propre musique folk. En 2020, Elis Weiss, étudiante en cinéma, a utilisé Calamity AI, un modèle d'apprentissage automatique capable de produire du contenu écrit, pour créer une "nouvelle" chanson pour la comédie musicale à succès Hamilton.

« C'est terrifiant et étonnant. La réalité sera bientôt une chose que nous ne pourrons plus identifier », a écrit un commentateur. Et vous, qu’en pensez-vous ?

Sources : Over the Bridge, Vidéos YouTube

Et vous ?

Que pensez-vous du projet d’Over the Bridge qui crée des musiques inspirées des artistes décédés à 27 ans ?
Quel est votre avis sur les musiques d’IA qui s’approchent des musiques originales des chanteurs ?
L’IA va-t-elle pouvoir remplacer les musiciens à un moment donné ?

Voir aussi :

De Michael Jackson à Amy Winehouse, comment ces artistes regrettés font-ils des spectacles, sous forme d'hologramme ?
LitiHolo a développé la première imprimante holographique 3D Desktop qui produit des hologrammes, pouvant être vus sans casque ni lunettes
La première chanson composée par une intelligence artificielle vient de voir le jour, en attendant la sortie d'un album complet en 2017

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Cpt Anderson
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 08/04/2021 à 15:06
Un bel exemple de progressisme bien débile.
Vivement la sortie du prochain album de Nirvana, et pourquoi pas de nouveaux morceaux de Mozart. On est en plein 1984 ...
6  2 
Avatar de Tombmyst
Candidat au Club https://www.developpez.com
Le 16/04/2021 à 14:46
Bien ironique venant d'une organisation promouvant la santé mentale dans l'industrie musicale, en employant une IA, et en l'améliorant, en se doutant bien qu'en poussant dans ce sens, l'industrie délaissera les artistes/musiciens qui coutent cher au profit de ces IA qui produiront de la musique consommable et jetable après une saison. Bien ironique considérant que pour la plupart des artistes, l'art est un moyen de se sortir de certains de ces troubles mentaux qui peuvent nous affecter
2  0 
Avatar de wallas00
Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
Le 08/04/2021 à 21:55
Ca ne me surprendrait pas que de nouveaux groupes possédant bizarrement le style d'anciens, émergent prochainement.
0  0 
Avatar de Christian_B
Membre averti https://www.developpez.com
Le 17/04/2021 à 12:16
« C'est terrifiant et étonnant. La réalité sera bientôt une chose que nous ne pourrons plus identifier »
Très excessifs dans ce cas. Les fictions en tout genre ont souvent imité ou déformé la réalité (au cinéma ou ailleurs).
Le problème commence quand des gens malhonnêtes fabriquent ou truquent ce qu'ils présentent comme réel. Ce n'est pas nouveau. Cela se présente sous de nombreuses formes depuis toujours. Images documentaires fausses ou sélectives ; commentaires orientés ; rumeurs ; faux tableaux de peintres célèbres, etc.
Cela n'atteint pas (encore ?) notre réalité quotidienne (physique) comme dans certaines œuvres de SF où "réalité virtuelle" et "réalité réelle" (si on peut dire) deviennent impossible à distinguer.
0  0 
Avatar de 23JFK
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 09/04/2021 à 1:08
Nope, ça n'a pas la même sonorité que Nirvana Kurt Cobain faisait des crincements aïgus et des cassements de voix apparemment encore inimitables.
0  1