IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

France : faut-il faire usage de la vidéoprotection couplée à une IA dans les transports ?
Valérie Pécresse exprime sa faveur à la démarche et demande un débat national sur les aspects éthiques

Le , par Patrick Ruiz

47PARTAGES

16  0 
Faut-il faire usage de vidéoprotection pilotée par une intelligence artificielle dans les transports en France ? La présidente de la région Île-de-France exprime sa faveur à l’approche. Elle assume d’ailleurs la pose de 80 000 caméras de vidéoprotection (caméras de surveillance installées dans l’espace public). Elle ajoute que le dispositif « unique en Europe » ne sera utile qu’en cas de couplage avec une intelligence artificielle, ce que la loi française interdit : nécessité de préservation des libertés individuelles des citoyens français ? Valérie Pécresse appelle à un débat national sur les aspects éthiques.

« Dans six mois, ces caméras seront reliées dans un centre de commandement unique de la police des transports, donc je vais parachever la police des transports. Ces 80 000 caméras ne seront utiles qu’en cas de couplage avec une intelligence artificielle, ce, dans le but de procéder à des vidéopatrouilles. 30 % des flagrants délits sont détectables par des systèmes de ce type. C’est beaucoup plus efficace que des personnes dédiées à cette tâche dans une rame bondée. Ils détectent les pickpockets qu’on ne voit pas à l’œil nu. Ils détectent les harceleurs de femmes. Donc on a besoin de cette intelligence artificielle. On a besoin de faire évoluer la loi », indique la présidente de la région Île-de-France.

L’équation de l’équilibre entre droits individuels et intérêt général est de nouveau sur la table. En effet, le préambule de la Constitution française stipule que la loi n’a pour but que de défendre les actions nuisibles à la société. Ainsi, la pose de caméras de surveillance couplées à une intelligence artificielle peut se justifier par la nécessité de sauvegarder l’intérêt des populations. Valérie Pécresse souligne à ce propos que le système de vidéoprotection couplé à une intelligence artificielle se veut être sans sauvegarde de données biométriques. Il y a seulement qu’il sera difficile de s’assurer que le système de vidéoprotection soit utilisé sans abus susceptibles de mettre à mal les libertés individuelles des Français.

Ce dilemme est une redite de celui en lien avec l’autorisation de caméras intelligentes pour mesurer le taux de port de masques dans les transports en France.

La Commission Nationale Informatique et Libertés (CNIL) n’avait pas manqué de formuler ses craintes en lien avec ledit décret : « la mise en œuvre à grande échelle de dispositifs dits de «vidéo intelligente» dans l’espace public pose d’importantes questions en termes de protection de la vie privée. L’espace public est un lieu où s’exercent de nombreuses libertés individuelles (droit à la vie privée, à la protection des données à caractère personnel, liberté d’aller et venir, liberté d’expression, etc.). La préservation de l’anonymat dans l’espace public est une dimension essentielle pour l’exercice de ces libertés, la captation et l’analyse systématiques de l’image des personnes dans ces espaces sont incontestablement porteuses de risques pour leurs droits et libertés fondamentaux. »

Le texte pour sa part se voulait rassurant au sujet des inquiétudes formulées par la CNIL : « Ces systèmes de vidéoprotection intègrent un traitement logiciel spécifique permettant l'analyse en temps réel du flux vidéo conformément au septième alinéa du II. Lorsqu'ils recourent à de tels dispositifs à cette fin, les exploitants et les gestionnaires s'assurent que les traitements de données sont mis en œuvre dans le respect des dispositions de la loi du 6 janvier 1978 modifiée susvisée. Dans le cadre de ce traitement, les images collectées exclusivement par des caméras fixes situées dans les véhicules ou les espaces accessibles au public affectés au transport public de voyageurs ne font l'objet ni de stockage ni de transmission à des tiers. Ces images sont instantanément transformées en données anonymes afin d'établir le pourcentage de personnes s'acquittant de l'obligation de port d'un masque de protection. Le produit du traitement, qui rassemble l'ensemble des données issues d'une même station ou gare et ne peut être actualisé dans une période inférieure à vingt minutes, ne porte que sur le nombre de personnes détectées et le pourcentage de ces personnes qui portent un masque, à l'exclusion de toute autre donnée permettant de classer ou de réidentifier les personnes. »


La France sur la voie de la Chine ?

La Chine est considérée comme le leader mondial dans l'adoption de la technologie de reconnaissance faciale pour une variété d'utilisations, y compris pour les besoins de la police. Illustration avec le cas Ao arrêté dans le sud-est du pays après son repérage grâce à une technologie de reconnaissance faciale dans une foule de cinquante à soixante mille (60 000) personnes assistant à un concert de musique pop. La disponibilité d’une base de données nationale de personnes recherchées a rendu le coup de la police possible. L'homme de 31 ans était recherché pour des crimes économiques non spécifiés. Une prouesse technologique qui inspire en même temps des craintes tant elle fait penser à la fiction Big Brother.

Big Brother est un personnage de fiction du roman Nineteen Eighty-Four (1984) de l'écrivain anglais Georges Orwell. Big Brother est le chef de l'Océanie, un état totalitaire où le parti au pouvoir exerce un pouvoir total « pour lui-même » sur les habitants. Dans la société décrite par Orwell, chaque citoyen est sous la surveillance constante des autorités, principalement par des « télécrans » dans les domiciles privés ; ce sont des dispositifs qui fonctionnent à la fois comme des télévisions, caméras de sécurité et microphones. Ce qui rappelle au peuple sans cesse que Big Brother les observe : « Big Brother is watching you ». L'expression Big Brother est depuis utilisée pour qualifier toutes les institutions ou pratiques portant atteinte aux libertés fondamentales et à la vie privée des populations ou des individus. Le gouvernement chinois incarne déjà le personnage même décrit dans la fiction.

Source : Franceinfo

Et vous ?

Droits individuels vs intérêt général : lequel des aspects devrait avoir la primauté dans les décisions des gouvernements en cette période de pandémie mondiale ?
Est-il selon vous possible de trouver un équilibre entre les deux ?

Voir aussi :

Alibaba : un nouvel algorithme d'IA peut identifier les infections à coronavirus avec une précision de 96 % et achever le processus de reconnaissance de la maladie en 20 secondes
CoronaCoin : les développeurs de cryptomonnaies s'emparent du coronavirus pour créer un nouveau jeton morbide, dont le prix augmentera avec le nombre de personnes qui tombent malades ou meurent
Coronavirus : l'édition 2020 de la Game Developer Conference a été reportée à l'été, suite à une vague d'annulations de grandes enseignes comme Facebook, Microsoft, Sony ou encore Unity

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de solstyce39
Membre averti https://www.developpez.com
Le 03/06/2021 à 20:52
C'est toujours pareil, c'est une porte ouverte.

Aujourd'hui ça respecte la vie privée, mais pour que ça ne la respecte plus il suffit d'une maj logicielle qui peut être très discrète ...

Perso je trouve ça dangereux sous couvert du "bien publique" on se permet tout et nimporte quoi ...
4  1 
Avatar de kain_tn
Membre expert https://www.developpez.com
Le 03/06/2021 à 21:47
"VIDÉOSURVEILLANCE", pas "VIDÉOPROTECTION"!

C'est de la Novlangue, un peu comme "tolérance zéro", qui fait plus positif que "intolérance", qui est le vrai mot!
On ne vous "surveille" pas, braves gens, on vous "protège"! J'avoue que c'est plutôt ironique de faire de la Novlangue dans un article qui cite 1984!

S'ils faisaient vraiment leur boulot de journalistes chez FranceInfo, ils utiliseraient des termes corrects au lieu de propager de la propagande... Une caméra ne protège pas, elle filme/surveille. Sinon on enlèverait la police et l'armée et on achèterai des caméras à la place

Citation Envoyé par Patrick Ruiz Voir le message

Droits individuels vs intérêt général : lequel des aspects devrait avoir la primauté dans les décisions des gouvernements en cette période de pandémie mondiale ?
Les droits individuels, toujours. Même en cas de bombe nucléaire, d'apocalypse zombie ou d'invasion de martiens!!!

Si l'on cède des droits, même les plus petits, on ne les récupère JAMAIS! Qui a déjà vu Vigipirate se calmer depuis le début des années 2000? Personne!

Citation Envoyé par Patrick Ruiz Voir le message

Est-il selon vous possible de trouver un équilibre entre les deux ?
Non: la crise économique va devenir de plus en plus brutale et les inégalités toujours plus fortes. Les politiciens ont peur. Ils veulent asseoir leur pouvoir, isoler les individus, contrôler ce qu'ils font, avec qui ils communiquent. C'est un vieux rêve de politicien qui devient réalité grâce aux nouvelles technologies et aux objets connectés...
2  0 
Avatar de Mingolito
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 03/06/2021 à 22:00
Citation Envoyé par spyserver Voir le message
Autant en Chine ça sert à rien autant ici en France, royaume de l'incivilité, ce sera très utile
Tout a fait, et tant qu'à faire autant équiper les susdites caméras de rayons laser pour désintégrer derechef tout contrevenant, ca fera des économies de frais de justice et de prison

2  0 
Avatar de Jesus63
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 04/06/2021 à 9:56
Citation Envoyé par spyserver Voir le message
Autant en Chine ça sert à rien autant ici en France, royaume de l'incivilité, ce sera très utile
Très utile en France ? Pardon, "le royaume de l'incivilité" ? Quel genre de farine faut il fumer pour avoir ce genre de conclusion?...

En vrai, j'ai deux théories:

- Soit tu n'as jamais habité en France, ou alors uniquement dans des quartiers mal famés. Auquel cas, il faudrait alors rapporter le raisonnement sur la plupart des pays qui sont dotés de quartiers difficiles, c-à-d 90% des pays du monde.
- Soit tu as trop/toujours habité en France, et tu n'as aucune notion de réelle "incivilité", comme les petits vieux qui râlent au terrorisme quand il y a un excès de vitesse devant chez eux.

Un peu plus et on dirait un /troll, dit.
0  0 
Avatar de spyserver
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 03/06/2021 à 21:08
Autant en Chine ça sert à rien autant ici en France, royaume de l'incivilité, ce sera très utile
2  4 
Avatar de Fagus
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 04/06/2021 à 12:00
Je sais que ce sera mal pris sur un forum libertaire, mais honnêtement, les caméras actuellement ne servent pas beaucoup . Personne ne regarde la vidéo en temps réel (ou sinon ça immobilise des agents qui seraient plus utiles sur le terrain).
ça peut servir rétrospectivement pour la justice, mais le temps que toutes les procédures soient exécutées souvent la bande a été écrasée, car il faut un dépôt de plainte et si la plainte est traitée en 1 mois ... (anecdote rapportée par une amie)
De toutes façons les visages sont souvent trop mal vus souvent pour que ça aboutisse en justice.

Donc, si un logiciel analysait un grand nombre de caméras pour détecter des scènes intéressantes, et avertissait opérateur assermenté pour regarder la vidéo ± envoyer une équipe sur place et que celle-ci ne met pas 2h à arriver le temps que la situation soit moins chaude (anecdote rapportée idem), alors, les caméras seraient moins de l'argent gaspillé.
0  3