IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

La maison de disque Capitol Records est contraint d'abandonner son rappeur virtuel, FN Meka, créé par une intelligence artificielle
Suite à des réactions négatives dues à des "stéréotypes grossiers"

Le , par Nancy Rey

6PARTAGES

3  0 
Capitol Music Records a "rompu les liens" avec un rappeur doté d'une intelligence artificielle, quelques jours après la sortie de son premier single, en raison d'une vive réaction accusant l'artiste de perpétuer les stéréotypes racistes. L'artiste virtuel qui venait de signer un contrat avec la maison de disque Capitol Music Records (sous-label d'Universal Music), a été critiqué pour son contenu véhiculant des stéréotypes vis à vis des personnes noires et des propos racistes.


FN Meka ne semble pas différent des autres rappeurs à première vue. Il conduit une Rolls-Royce dorée, un camion Tesla orné du logo Gucci, et une Lamborghini verte. Sur TikTok, il cumule 10 millions de followers et plus d’un milliard de vues. Dans ses vidéos, on peut le voir arrosé de billets de 100 dollars aux côtés de femmes sexy. La seule différence avec les autres rappeurs est que FN Meka n’est pas réel. Il s’agit d’un robot rappeur, propulsé par une intelligence artificielle.
L'artiste FN Meka est devenu le premier artiste de musique en réalité augmentée au monde à être signé par une grande maison de disques au début du mois, en publiant son premier single "Florida Water" le 12 août. Ce single est interprété par Clix, joueur de Fortnite, et Gunna, rappeur d'Atlanta.

Musique créée grâce à l'intelligence artificielle

Pour composer la musique de FN Meka, ses créateurs Anthony Martini et Brandon Le du label Factory News, utilisent l'intelligence artificielle et la compilation de milliers de données musicales. L'IA de FN Meka « analyse certaines chansons populaires d'un genre donné et génère des recommandations pour les différents éléments de la construction d'une chanson: contenu lyrique, accords, mélodie, tempo, sons… », comme l'expliquait en avril 2021 Anthony Martini, dans une interview. Seule la voix du rappeur virtuel est doublée par un véritable humain à partir des indications de l’IA. Grâce à cette technologie, FN Meka avait rapidement gagné en popularité et s’était même offert, le 12 août dernier, un single Florida Water avec le rappeur Gunna et Clix, champion du jeu vidéo Fortnite. Depuis la polémique, le titre a été supprimé des plateformes de streaming, ainsi que la quasi intégralité du catalogue de FN Meka.
Meka a déjà plus de 500 000 auditeurs mensuels sur Spotify et plus de 10 millions de followers sur TikTok, où ses posts permettent aux fans de jeter un œil dans son monde virtuel, qui comprend d'énormes jets Bugatti, des hélicoptères Maybach et une machine qui transforme la glace en montres glacées.

Cependant, des réactions négatives sont rapidement apparues sur les médias sociaux, les utilisateurs soulignant leur malaise face à la façon dont Meka est dépeint, affirmant que cette création équivalait à un blackface numérique et que son contenu sur Instagram et TikTok banalisait l'incarcération et la brutalité policière. Un post Instagram montrait le rappeur battu par un policier dans une cellule de prison parce qu'il « ne veut pas moucharder ».


"Un amalgame de stéréotypes grossiers"

C'est l’association Industry Blackout qui a été la première à monter au créneau quant aux propos de FN Meka. Dans un communiqué, publié sur Twitter, elle pointe notamment du doigt les clichés sur les personnes noires propagés à travers les différents contenus du rappeur.

« Même si nous saluons l’innovation dans la technologie, nous trouvons que cette caricature est offensante .C'est une insulte directe à la communauté noire et à notre culture. Un amalgame de stéréotypes grossiers, de manières appropriées qui dérivent d'artistes noirs, le tout complété par des insultes infusées dans les paroles. Nous estimons que le manque de prise de conscience de l'aspect offensant de cette caricature est une faute », écrit l'association dans son communiqué.

Ils ont également souligné que FN Meka avait sorti une chanson avec le rappeur Gunna, qui est actuellement en attente de procès aux États-Unis pour des accusations criminelles ; les paroles et les messages sur les médias sociaux étant utilisés comme preuves. « Il est actuellement incarcéré pour avoir rappé le même type de paroles que ce robot imite. La différence est que votre rappeur artificiel ne fera pas l'objet d'accusations fédérales pour cela… Cette effigie numérique est une abomination imprudente et irrespectueuse pour les vraies personnes qui font face à de vraies conséquences dans la vraie vie », ont-ils déclaré.

Industry Blackout a demandé à Capitol de couper les liens avec l'artiste et de faire don de tous les fonds associés à des œuvres de charité ou à d'autres artistes noirs sous le label. Capitol a rapidement répondu dans une déclaration partagée en ligne par le journaliste du New York Times Joe Costarelli, confirmant qu'il avait abandonné le rappeur avec effet immédiat. Le premier single de Meka, "Florida Water", a également été retiré de toutes les plateformes de streaming. « Nous présentons nos plus profondes excuses à la communauté noire pour notre insensibilité en signant ce projet sans poser suffisamment de questions sur l'équité et le processus créatif qui le sous-tend. Nous remercions ceux qui nous ont fait part de leurs commentaires constructifs au cours des deux derniers jours ; votre contribution a été précieuse pour prendre la décision de mettre fin à notre association avec le projet », peut-on lire dans le communiqué.

Une IA peut-elle etre tenue pour responsable de racisme, par exemple ? Une récente étude publié il y a peu, prévenait que les robots peuvent devenir racistes et sexistes lorsqu'ils sont construits avec une IA défectueuse. Si cette technologie de pointe est capable d'avancées merveilleuses, les chercheurs ont également observé les côtés plus sombres des systèmes d'apprentissage automatique, montrant comment l'IA peut produire des préjugés nuisibles et offensants, aboutissant à des conclusions sexistes et racistes dans ses résultats. Ces risques ne sont pas seulement théoriques. Dans une nouvelle étude, les chercheurs démontrent que des robots armés d'un tel raisonnement erroné peuvent manifester physiquement et de manière autonome leurs préjugés dans des actions qui pourraient facilement avoir lieu dans le monde réel.

Source : Twitter

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?

Voir aussi :

Les modèles d'IA restent racistes, même avec une formation plus équilibrée, selon un rapport du NIST

Le scandale néerlandais est un avertissement pour l'Europe sur les risques liés à l'utilisation des algorithmes, l'administration fiscale a ruiné des milliers de vies avec un algorithme

Le nouveau chatbot d'IA de Meta affirme que le PDG Mark Zuckerberg est "effrayant et manipulateur", l'agent conversationnel tient également des propos racistes et répand des théories du complot

L'IA de YouTube a bloqué par erreur des chaînes d'échecs après avoir pris des expressions comme "noir contre blanc" pour des incitations à la haine

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de TotoParis
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 25/08/2022 à 20:58
Un monde de cinglés, en effet.
2  0 
Avatar de pierre-y
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 26/08/2022 à 7:56
Le milieux musical et le rap avec joue sur les stéréotypes grossier. L'IA n'a fait que copier.
2  0 
Avatar de totozor
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 26/08/2022 à 7:59
Citation Envoyé par Nancy Rey Voir le message
son contenu sur Instagram et TikTok banalisait l'incarcération et la brutalité policière. Un post Instagram montrait le rappeur battu par un policier dans une cellule de prison parce qu'il « ne veut pas moucharder ».
Les gens pensent vraiment que montrer des images c'est banaliser ce qu'elles montrent?
Ils ne pensent pas qu'elles peuvent être montrées pour condamner ce qu'elles montrent?

Certains pensent vraiment que la video de la mort de George Floyd ou les blessés pendant les gilets jaunes sont des images destinées à banaliser la violence policière?
Autant je pense partager des idées avec ces personnes associations autant je trouve leur façon d'agir incroyable stupide et ça les décrédibilise.
Le pire est que certains importent ces méthodes et chialent quand ils se font battre avec le bâtons qu'ils ont eux même fourni.
2  0