IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Les États-Unis envisagent d'imposer de nouvelles limites aux entreprises chinoises spécialisées dans l'IA,
Elles visent à ralentir la modernisation militaire de la Chine et à prévenir des violations

Le , par Bruno

3PARTAGES

6  0 
L'administration Biden devrait annoncer cette semaine les mesures les plus fermes visant à restreindre l'accès aux entreprises chinoises spécialisées dans l'IA et les superordinateurs, sous prétexte que cette technologie contribue à la modernisation militaire de la Chine, voire à la mise au point d'armes de destruction massive. Certains analystes estiment qu'il s'agit d'une nouvelle stratégie d'endiguement de la haute technologie.

L'administration du président américain Joe Biden devrait annoncer de nouvelles mesures visant à restreindre l'accès des entreprises chinoises aux technologies permettant le calcul à haute performance, selon plusieurs personnes au fait de la question. Il s'agit de la dernière d'une série de mesures visant à entraver les ambitions de Pékin en matière de fabrication d'armes de nouvelle génération et d'automatisation des systèmes de surveillance à grande échelle.


Le gouvernement américain se concentrait uniquement sur les puces, les activités et les entités « les plus préoccupantes sur le plan de la sécurité nationale » en Chine, afin de réduire au minimum les dommages causés à l'industrie américaine des puces, qui est à la base de l'économie américaine, et les perturbations de la chaîne d'approvisionnement mondiale.

Ces mesures, qui pourraient être annoncées dès cette semaine, seraient parmi les plus importantes prises par l'administration Biden pour couper l'accès de la Chine à la technologie avancée des semi-conducteurs. Elles s'appuieraient sur une règle de l'ère Trump qui a porté un coup au géant chinois des télécommunications Huawei en interdisant aux entreprises du monde entier de lui envoyer des produits fabriqués à l'aide de technologies, de machines ou de logiciels américains.

Un certain nombre d'entreprises chinoises, de laboratoires de recherche gouvernementaux et d'autres entités devraient faire face à des restrictions similaires à celles de Huawei. En effet, toute entreprise qui utilise des technologies fabriquées aux États-Unis se verrait interdire de vendre à des entités chinoises visées par l'administration. On ne sait pas encore quelles entreprises et quels laboratoires chinois seraient concernés.

L’élargissement de ce que l'on appelle la « règle sur les produits directs étrangers » n'est qu'une partie des restrictions prévues par Washington. L'administration devrait également tenter de contrôler la vente d'outils de pointe fabriqués aux États-Unis à l'industrie chinoise des semi-conducteurs.

Washington envisagerait également de limiter la vente de puces électroniques américaines aux projets de superordinateurs et de centres de données les plus puissants de Chine. Cette limitation pourrait finir par empêcher les grandes institutions universitaires et les sociétés Internet telles qu'Alibaba et Tencent d'obtenir les pièces dont elles ont besoin pour construire des centres de données et des superordinateurs de pointe.

Le président Joe Biden a signé le 9 août la loi CHIPS et Science Act, donnant force de loi à ce paquet de 280 milliards de dollars qui comprend 52 milliards de dollars de financement pour stimuler la fabrication nationale de semi-conducteurs aux États-Unis. « Aujourd'hui est un jour pour les bâtisseurs. Aujourd'hui, l'Amérique tient ses promesses », a déclaré Biden lors de la cérémonie de signature à la Maison-Blanche mardi. « La loi CHIPS et Science est un investissement unique en son genre dans l'Amérique elle-même ».

L'accord bipartisan visant à relancer l'innovation américaine en opposition à la domination technologique croissante de la Chine intervient dans un contexte de pénurie mondiale de semi-conducteurs. Cette pénurie a incité des fabricants comme Intel à investir dans de nouvelles usines afin de répondre à la demande croissante de produits technologiques tels que les ordinateurs portables et les smartphones dans le monde entier. Mais les responsables américains craignent que, sans intervention du gouvernement, les fabricants de puces continuent à délocaliser leurs nouvelles fonderies en Chine, laissant peu de place aux États-Unis pour tirer profit d'une industrie dont ils ont été les pionniers il y a plusieurs décennies.

Au total, la loi CHIPS and Science Act - également connue sous le nom de Creating Helpful Incentives to Produce Semiconductors for America Act - autorise jusqu'à 200 milliards de dollars de subventions sur 10 ans, si les États-Unis décident de poursuivre leurs investissements. La vision à long terme est de propulser les États-Unis devant la Chine et d'autres pays investis dans une course mondiale pour devenir le leader de l'industrie.

Au fil du temps, à mesure que les niveaux de performance des superordinateurs augmentent, ce plafond pourrait sérieusement entraver la capacité de la Chine à développer la puissante technologie de calcul qui constitue l'élément de base des innovations dans toute une série de domaines, notamment les biosciences, l'intelligence artificielle et l'ingénierie des missiles.

L'administration Biden préparerait également un décret qui permettrait au gouvernement d'examiner minutieusement les investissements réalisés par les entreprises américaines à l'étranger afin de détecter les risques pour la sécurité nationale, et envisage d'autres mesures qui pourraient s'appliquer au fabricant chinois de puces à mémoire Yangtze Memory Technologies Company.

Orville Schell, spécialiste de longue date de la Chine à l'Asia Society, a déclaré que le gouvernement américain s'apprêtait à séparer les chaînes d'approvisionnement américaines et chinoises en matière de semi-conducteurs et de technologie des semi-conducteurs, étant donné leur importance non seulement pour les économies nationales, mais aussi pour les systèmes d'armes et autres applications militaires.

Au cours des deux derniers mois, les responsables américains se sont montrés de plus en plus préoccupés par les entreprises chinoises qui fabriquent des semi-conducteurs de milieu de gamme, et pas seulement les plus petits, mais aussi les technologies de pointe, a déclaré Schell. En effet, ces produits plus anciens sont toujours des composants critiques pour les armes, et les responsables ne veulent pas que les fabricants de puces chinois utilisent des technologies des États-Unis ou de pays partenaires pour produire ces puces. Et ils ne veulent pas que les entreprises chinoises deviennent des fournisseurs mondiaux. « Il s'agit là d'un élargissement remarquable de nos préoccupations », a-t-il déclaré, ajoutant que YMTC était un excellent exemple de ce type d'entreprise.

La Maison-Blanche a refusé de commenter les restrictions prévues. Un porte-parole du Bureau de l'industrie et de la sécurité du ministère du Commerce, qui a autorité sur les types de technologies que les entreprises peuvent exporter hors des États-Unis, a déclaré qu'il ne pouvait rien confirmer à ce stade.

Si elles sont adoptées, ces mesures constituent la plus forte pression exercée à ce jour par les États-Unis pour s'attaquer au marché florissant des superordinateurs et des centres de données en Chine. De nombreuses universités chinoises, des entreprises publiques et des sociétés Internet utilisent des superordinateurs aux capacités diverses. Beaucoup sont utilisés pour des tâches importantes, quoique prosaïques, comme l'analyse du trafic routier, la gestion des réseaux sociaux ou la prévision météorologique, mais des analystes et des chercheurs ont montré comment d'autres sont utilisés à des fins plus malignes. La Chine a utilisé certains superordinateurs pour alimenter des systèmes de surveillance invasifs qui ciblent les minorités ethniques.

D'autres ont été utilisés par Pékin pour modéliser des explosions nucléaires et concevoir des armes de nouvelle génération qui pourraient échapper aux défenses américaines. Les contrôles à l'exportation font partie d'une stratégie plus large de l'administration Biden visant à priver la Chine de technologies clés tout en injectant de l'argent dans les usines de fabrication de puces américaines. Ces mesures interviennent alors que Pékin intensifie son agressivité à l'égard de Taïwan, qui produit la quasi-totalité des semi-conducteurs de pointe du monde.

L'administration Biden a cité son large recours au contrôle des exportations comme un outil puissant pour punir la Russie de son invasion de l'Ukraine, affirmant que cela paralysera à long terme les secteurs de la défense, de la technologie, de l'énergie et autres secteurs critiques de la Russie. Les responsables américains disent qu'ils peuvent appliquer le même outil à d'autres nations rivales, notamment la Chine, pour relever les défis de la sécurité nationale. Les responsables disent que l'utilisation par l'administration Trump des contrôles à l'exportation visant à entraver Huawei a servi de modèle pour la formulation des contrôles sur les entreprises russes.


Le mois dernier, l'administration Biden a imposé de nouvelles restrictions sur la vente de certaines puces informatiques sophistiquées à la Chine et à la Russie. Ces limites portaient sur des modèles haut de gamme de puces appelées unités de traitement graphique vendues par des entreprises de la Silicon Valley telles que NVIDIA et Advanced Micro Devices. Ces produits, conçus à l'origine pour rendre les images dans les jeux vidéo, sont devenus essentiels pour les gros ordinateurs utilisés pour former les algorithmes d'intelligence artificielle.

Paul Triolo, vice-président senior pour la Chine chez Albright Stonebridge Group, un cabinet de stratégie, a déclaré que cette décision était « probablement la déclaration la plus ferme en matière de réglementation et de contrôle des exportations que le gouvernement américain ait faite concernant l'accès de la Chine à la technologie américaine », et qu'elle intervenait à un moment sensible pour les dirigeants chinois, avant la réunion du 20e congrès du Parti communiste, qui débutera le 16 octobre.

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?

L'administration Biden serait-elle dans la continuité de la politique de l'ex-Président Trump ?

Peut-on parler de changement d'homme, mais pas de politique étrangère aux États-Unis ?

Voir aussi :

Trump signe un décret pavant le chemin vers le blocage d'Huawei aux USA, la France assure qu'elle n'a pas l'intention de faire la même chose

USA : le Sénat adopte un projet de loi de 280 milliards pour subventionner l'industrie des puces, 9 milliards de dollars d'aides pour la production locale et 13 milliards pour les recherches

Biden signe un projet de loi sur la concurrence avec la Chine pour stimuler les fabricants américains de puces, les fabricants vont recevoir des milliards de dollars de subvention

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de TotoParis
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 11/10/2022 à 21:39
Après le déclenchement de la guerre militaire totale contre la Russie par Ukraine interposée (et Zelensky est de plus en plus en roue libre ces derniers jours), la guerre contre la Chine économique entre dans une nouvelle phase avant l'annexion de de Taiwan.
6  3 
Avatar de TotoParis
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 11/10/2022 à 21:45
Les chinois vont rattraper leurs éventuels retards, et les USA se feront rudement concurrencer. Rien de mieux qu'une bonne motivation pour progresser.
Et APPLE, ça ne les dérange pas de continuer à travailler avec la Chine ?
Et votez "bien" aux prochaines élections, sinon les mises à jour de Windows pourraient être bloquées en France.
5  2 
Avatar de marc.collin
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 11/10/2022 à 16:43
les usa se font dépasser un peu partout, leur seul moyen c'est d'accuser certain d'être lié à l'armé, alors que les entreprises américaines se doivent de collaborer avec leur gouvernement...
2  0 
Avatar de AaâÂäÄàAaâÂäÄàAaâÂäÄ
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 11/10/2022 à 22:28
Citation Envoyé par TotoParis Voir le message
Après le déclenchement de la guerre militaire totale contre la Russie par Ukraine interposée (et Zelensky est de plus en plus en roue libre ces derniers jours), la guerre contre la Chine économique entre dans une nouvelle phase avant l'annexion de de Taiwan.
Vivement le grand reset !
2  0 
Avatar de Jeff_67
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 11/10/2022 à 14:18
DJI fait de très bons produits. Je rêve de quitter la France, ne serait-ce que pour trouver une destination non atteinte par la paranoïa anti-drones.
1  2