IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Le Directeur de la formation et de la recherche de SciencesPo interdit aux étudiants d'utiliser le chatbot ChatGPT
à l'exception d'un usage pédagogique encadré par un enseignant

Le , par Patrick Ruiz

5PARTAGES

12  0 
Ce qu’on sait de cette intelligence artificielle de l’entreprise OpenAI est qu’il s’agit d’un chatbot capable de comprendre le langage naturel et de répondre en langage naturel. Certains la qualifient même de remplaçant de Google. D’ailleurs, Microsoft et OpenAI seraient lancés sur une version du moteur de recherche Bing qui l’intègre. ChatGPT serait d’une « intelligence » telle qu’elle terrorise les enseignants qui redoutent une aggravation de la tricherie dans l’enseignement supérieur. Le Directeur de la formation et de la recherche de SciencesPo annonce l’interdiction aux étudiants d’en faire usage.


L’intégralité de son message

Chères enseignantes, chers enseignants,

Comme vous le savez certainement, la société Open AI a mis à disposition du grand public, en novembre dernier, un puissant générateur de langage naturel ChatGPT.
Cet outil, qui a recours à l’intelligence artificielle (IA), interroge fortement les acteurs de l’éducation et de la recherche dans le monde entier sur le sujet de la fraude en général, et du plagiat en particulier. Certains Etats en ont, par ailleurs, déjà proscrit l’utilisation dans leurs établissements scolaires et universitaires.
A Sciences Po, le cadre qui régit l’honnêteté intellectuelle est composé des articles 12 et 13 du règlement de scolarité et de la charte anti-plagiat.

Ce cadre constitue le fondement exclusif de tout travail académique individuel et collectif, écrit et oral.
L’utilisation de ChatGPT à Sciences Po, ou de tout autre outil ayant recours à l’IA est, à l’exception d’un usage pédagogique encadré par une enseignante ou un enseignant, pour l’instant strictement interdite lors de la production de travaux écrits ou oraux par les étudiantes et étudiants sous peine de sanctions qui peuvent aller jusqu’à l’exclusion de l’établissement voire de l’enseignement supérieur.

Par ailleurs, les enjeux liés à ces outils de génération de langage vont inévitablement et rapidement faire évoluer les pratiques pédagogiques et les évaluations des enseignements. L’Institut des Compétences et de l’Innovation, a rédigé une note sur le sujet qui sera diffusée prochainement et vous accompagnera dans les semaines à venir.

Sciences Po lance cette année le projet “Transforming Interdisciplinary Education and Research for Evolving Democracies” (TIERED), lauréat du programme d’investissement d’avenir (PIA4), et proposera dans ce cadre une conférence sur l’enseignement et la recherche du futur, dans un écosystème où l’IA prend une place de plus en plus importante.

En attendant, je sais pouvoir compter sur votre engagement pour garantir aux apprentissages et diplômes une qualité fondée sur une intégrité académique rigoureuse.
Je vous souhaite une bonne rentrée,

Sergeï GURIEV
Directeur de la formation et de la recherche

ChatGPT au centre d’une controverse mondiale : bannir ou s’adapter ?

La sortie du Directeur de la formation et de la recherche de SciencesPo intervient après que des écoles faisant partie du Département de l'éducation de la ville de New York et du système scolaire public de Seattle ont interdit aux élèves et aux enseignants d'utiliser ChatGPT pour empêcher le plagiat et la tricherie. Les mesures sont au centre d’une controverse. En effet, ChatGPT peut servir de complément à un moteur de recherche. Décider d’en interdire l’accès revient donc à faire pareil avec des plateformes sur lesquels les étudiants sont aussi susceptibles de trouver des réponses à leurs évaluations : Wikipedia, Google, etc.

La contradiction en lien avec ces interdictions est même susceptible d’enfler si on prend en compte que de tels outils peuvent amener les intervenants de tous bords de la communauté informatique à aiguiser leur créativité. En effet, pour lutter contre le plagiat assisté par IA occasionné par ChatGPT d'OpenAI, un étudiant a proposé une application d'analyse de texte qui détecte s’il a été rédigé par une intelligence artificielle.


Sam Altman CEO d’OpenAI qui édite cette intelligence artificielle l’adaptation aux intervenants de tous bords :

« Nous allons essayer de faire certaines choses à court terme. Il y a peut-être des moyens d'aider les enseignants à être un peu plus susceptibles de détecter la sortie d'un système de type GPT, mais une personne déterminée les contournera, et je ne pense pas que ce soit quelque chose sur lequel la société puisse ou doive compter à long terme. Nous sommes simplement dans un nouveau monde maintenant. Le texte généré est quelque chose auquel nous devons tous nous adapter, et c'est bien ainsi. Nous nous sommes adaptés aux calculatrices et nous avons changé ce sur quoi nous évaluons en cours de maths. ChatGPT une version plus extrême de ce précédent tableau. Mais ses avantages sont également plus extrêmes »

Source : SciencesPo

Et vous ?

Que pensez-vous de ces décisions d’interdire l’usage par les étudiants de ChatGPT ? Est-ce la bonne approche ?

Voir aussi :

80 % des technologies pourraient être créées par des professionnels extérieurs à l'informatique d'ici 2024, grâce aux outils low-code, selon Gartner

Forrester : l'utilisation des plateformes de développement low-code gagne du terrain dans les processus de transformation numérique des entreprises

Le marché mondial des technologies de développement low-code va augmenter de 23 % en 2021, selon les prévisions de Gartner

Microsoft lance Power Fx, un nouveau langage de programmation low-code open source basé sur Excel

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de escartefigue
Modérateur https://www.developpez.com
Le 09/03/2023 à 8:13
Il ne faut interdire ni les calculatrices, ni les correcteurs orthographiques, par contre, il ne faut les utiliser qu'après avoir appris à compter et à écrire. Tout d'abord parce que l'apprentissage du calcul et de la lecture nous donne de l'autonomie et augmente nos capacités d'apprentissage, ensuite parce que tout outil est imparfait et requiert notre attention pour en corriger les défauts.
5  0 
Avatar de ciola
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 19/04/2023 à 2:42
"Les écoles ont survécu aux calculatrices"
En tout cas, les élèves moins. En effet des recherches en didactique des mathématiques ont montré que l'utilisation de la calculatrice a eu comme répercussion non seulement une chute du niveau en calcul mental réfléchi mais plus surprenant également en algèbre.
Idem avec les correcteurs orthographiques pour le français. Je ne parle pas du GPS qui met le cerveau à off, ni du répertoire téléphonique qui fait qu'on ne retient plus que le dixième des numéros de téléphone que l'on connaissait avant l'arrivé des téléphones intelligents.
Bref, quand on sait que le cerveau ne s'use que lorsqu'on ne s'en sert pas, le niveau scolaire et le QI n'ont pas fini de descendre.
3  0 
Avatar de babacool421
Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
Le 13/02/2023 à 14:20
Faut-il s'inquiéter que les étudiants utilsent ChatGPT pour faire leurs devoirs ?

La première question que nous devrions nous poser, est sur la fiabilité des réponses apportées par ChatGPT. Et, sauf erreur de ma part, aucune étude n'a apportée d'éléments de réponse sur le sujet, à part Google qui recruterait ChatGPT sur un poste de codeur.

Si je pars de mes propres expériences pratiques, ChatGPT est un bon programmeur informatique, peu doué en mathématique (niveau Terminal tout au plus) et encore moins en physique (niveau 3ème tout au plus).
Pour le français, la philosophie, je ne peux juger malheureusement. J'aimerais les avis éclairés de professeurs.

Quand j'ai testé un peu ChatGPT sur son système de valeurs, nous notons vite qu'il semble utiliser des valeurs propres à OpenAI, qui vont bien au-delà du cadre législatif des pays de l'utilisateur.
ChatGPT, par ces règles de censure forte, est une IA consensuelle et lisse, qui ne débat pas (ce n'est pas son rôle, je sais) et qui cherche dans un maximum de cas à éviter de contredire l'utilisateur.

Il est très facile d'arriver à faire accepter à ChatGPT que des théories établies sont erronées et que des théories erronées sont justes, où que la démonstration qu'elle fait est juste alors qu'elle est erronée.

Enfin, la limitation maximum de ChatGPT est sur son évolutivité. ChatGPT est entraînée sur une base de connaissance qui s'arrête en 2021. Chaque jour qui passe, elle devient moins pertinente dans ses réponses. Ci dessous une question qui concerne 2022. ChatGPT n'indique même pas qu'il ne peut donner la réponse. Il affirme une contre-vérité sans tenir compte du contexte temporel qui le dépasse.



A voir si l'IA de Google (BARD) aura une capacité de débat contradictoire et de raisonnement plus importante, saura gérer l'intégration de nouveaux flux d'information en continue sans intégrer les biais dans les réponses qu'elle apporte, par la désinformation ou les erreurs humaines qui pullulent dans la base de connaissance humaine.

4 2 1
2  0 
Avatar de marsupial
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 27/01/2023 à 18:56
Que pensez-vous de ces décisions d’interdire l’usage par les étudiants de ChatGPT ? Est-ce la bonne approche ?
Pourtant peut-être que cela les aiderait à pondre des discours politiques un peu moins hors-sol...
1  0 
Avatar de eric44000
Membre averti https://www.developpez.com
Le 27/01/2023 à 19:19
Citation Envoyé par Patrick Ruiz Voir le message
Cet outil, qui a recours à l’intelligence artificielle (IA), interroge fortement les acteurs de l’éducation et de la recherche dans le monde entier sur le sujet de la fraude en général, et du plagiat en particulier. Certains États en ont, par ailleurs, déjà proscrit l’utilisation dans leurs établissements scolaires et universitaires.
A Sciences Po, le cadre qui régit l’honnêteté intellectuelle est composé des articles 12 et 13 du règlement de scolarité et de la charte anti-plagiat.
Pour l'instant, la législation américaine et européenne va plutôt dans le sens inverse. Des procès concernant la reconnaissance de plagiat sont en cours et feront jurisprudence en Amérique pas en Europe. Je dirai même qu'OpenAI pourrait le trainer devant les tribunaux pour calomnie et diffamation.

Citation Envoyé par Patrick Ruiz Voir le message
Que pensez-vous de ces décisions d’interdire l’usage par les étudiants de ChatGPT ? Est-ce la bonne approche ?
L'IA impactera beaucoup de métiers, même ceux qu'exerceront les sortants de SciencesPO. Plutôt de d'interdire, il faudrait une formation sur le fonctionnement des IA génératives, sur leur limites et leur bonne utilisation.
1  0 
Avatar de axel584
Membre actif https://www.developpez.com
Le 08/03/2023 à 17:20
"Les calculatrices vont empêcher les enfants de maîtriser le calcul mental, c'est terrible, il faut les interdire !"
"Les correcteurs orthographiques vont empêcher les enfants de maîtriser l'orthographe, c'est terrible, il faut les interdire !"

Finalement, ChatGPT, comme tout ce qui est arrivé avant n'est qu'un outil, qui a des avantages certains pour ceux qui savent l'utiliser, mais des limites également comme tous les outils qui existent...
2  1 
Avatar de plegat
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 18/04/2023 à 11:48
Citation Envoyé par Excellion Voir le message

ChatGpt n'est qu'une base de données qu'on peut interroger plus facilement qu'un SQL server. Rien de plus.

On a donc accès à de nombreuses informations, plus facilement.

Un exemple simple, il suffit de taper sur Google comment marche un vaccin ARN pour avoir des articles du CNRS très intéressants, et instructifs.
C'est quoi la logique entre ChatGpt et Google???
1  0 
Avatar de totozor
Membre expert https://www.developpez.com
Le 31/01/2023 à 8:21
Ce qu'il dit est très banal.
Tu es responsable de ce que tu me fournis, si c'est faux c'est de ta faute.
C'était déjà le cas avant chatGPT, qui n'a pas entendu cette légende du parent qui vient engueuler un prof qui a dit que le devoir qu'il a écrit pour son enfant était un torchon?

Mais comme on dit, ça va sans dire mais ça va mieux en le disant.

Je suis un fervent opposant des gros devoirs à la maison. J'étais crevé en rentrant de l'école et en rajouter une couche à la maison était un calvaire (que je ne m'infligeais pas souvent).
Et alors imposer une rédaction interminable sur un sujet inintéressant retourne du sadisme. Donc y répondre via chatGPT a tout son interet.
0  0 
Avatar de Excellion
Membre averti https://www.developpez.com
Le 18/04/2023 à 9:52
Repenser l'instruction des étudiants ne serait pas un mal.

La remise en cause des enseignants également.

On assiste trop à une espèce de confort, où on entre dans l'enseignement comme on entre en religion.
C'est facile, on fait un cours, une fois, puis des exams, et ensuite, ce sont toujours les mêmes en 40 ans de carrière.

Donc, oui, pousser l'enseignement à se dépasser, pousser les enseignants à se tenir à la page serait une excellente chose.

ChatGpt n'est qu'une base de données qu'on peut interroger plus facilement qu'un SQL server. Rien de plus.

On a donc accès à de nombreuses informations, plus facilement.

Un exemple simple, il suffit de taper sur Google comment marche un vaccin ARN pour avoir des articles du CNRS très intéressants, et instructifs.
0  0 
Avatar de seedbarrett
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 11/07/2023 à 17:52
Et d'après les même experts les NFT ont révolutionné le monde, et le metaverse rapporte des milliards à meta. Ils défendent leur os c'est normal, par contre j'ai déjà peur de l'école a distance, sans prof, et avec un encadrement encore pire que ce qu'il est aujourd'hui.
0  0