IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Google est contraint de reporter le lancement du chatbot Bard dans l'UE pour des raisons de protection de la vie privée,
L'entreprise n'a pas fourni toutes les informations nécessaires sur son outil

Le , par Bill Fassinou

2PARTAGES

5  0 
Le chatbot d'IA Bard de Google n'est pas encore totalement aux normes de l'UE en matière de protection de la vie privée. Ainsi, le leader mondial de la recherche a été contraint de retarder le lancement de son produit dans l'UE après que l'autorité de contrôle de la protection de la vie privée a exprimé ses inquiétudes. Cette dernière affirme que Google n'a pas fourni les informations nécessaires sur les garde-fous mis en place par Bard en matière de confidentialités et de protection de la vie privée. Ces mesures devraient permettre d'éviter la collecte abusive des données des utilisateurs européens et garantir la confidentialité de leurs échanges avec le chatbot d'IA.

Google aurait prévu de lancer Bard dans l'UE cette semaine, mais s'est heurté au veto de la Commission irlandaise de protection des données (DCP), qui est le principal régulateur en matière de protection des données du bloc des 27. Ce revers retarde une fois de plus la disponibilité à grande échelle de Bard dans l'UE, qui représente un marché de plus 450 millions de consommateurs. En attendant, le chatbot d'IA ChatGPT d'OpenAI est disponible sans restriction dans l'UE et sur tous les autres marchés dans le monde depuis son lancement en novembre dernier. L'absence de grands rivaux comme Bard permet à ChatGPT de s'imposer davantage.

Pour justifier son opposition au lancement de Bard dans l'UE cette semaine, la DCP a expliqué que Google n'avait pas indiqué comment elle comptait se conformer aux règles de l'UE en matière de protection des données. Graham Doyle, commissaire adjoint de la DPC, a déclaré mardi que Google avait récemment informé l'autorité de régulation de son intention de lancer Bard dans l'UE "cette semaine". Doyle a précisé que Google n'avait pas fourni au régulateur les informations nécessaires avant la date prévue et que le lancement n'aurait pas lieu dans les délais prévus. La DCP veut évaluer les mesures élaborées pour garantir la protection de la vie privée.


« La DPC n'a pas reçu d'informations détaillées ni vu d'évaluation d'impact sur la protection des données (DPIA) ou de documents à l'appui à ce stade. Depuis, la DCP a demandé ces informations de toute urgence et a posé à Google un certain nombre de questions supplémentaires sur la protection des données, auxquelles il attend une réponse et que Bard ne lancera pas cette semaine », a déclaré Doyle dans un communiqué. Rien n'indique pour l'instant quand le lancement de Bard dans l'UE pourrait avoir lieu. La DPC n'a pas non plus fourni de détails sur les problèmes spécifiques qu'elle a soulevés auprès de Google en ce qui concerne son chatbot.

De l'autre côté, un porte-parole de Google a déclaré que l'entreprise s'était entretenue avec la DCP au cours des dernières semaines et avait partagé la documentation pertinente. Cependant, le représentant de Google n'a pas donné de détails sur les raisons spécifiques qui expliquent ce retard ni sur le temps qu'il faudra pour que Bard puisse être lancé dans l'Union européenne. « Nous avons dit en mai que nous voulions rendre Bard plus largement disponible, y compris dans l'Union européenne, et que nous le ferions de manière responsable, après avoir consulté des experts, des régulateurs et des décideurs politiques », a déclaré le porte-parole de Google.

« Dans le cadre de ce processus, nous avons discuté avec les autorités de régulation de la protection de la vie privée pour répondre à leurs questions et entendre leurs commentaires », a-t-il ajouté. Le faux pas de Google met en lumière la course entre les entreprises qui déploient des produits d'IA générative et les législateurs qui décident de la manière dont ces technologies doivent être réglementées. OpenAI a également eu maille à partir avec les régulateurs de l'UE ces derniers mois. À titre d'exemple, ChatGPT a été temporairement suspendu cette année par les autorités italiennes en raison de préoccupations liées à la protection de la vie privée.

Les problèmes de protection des données liés à ChatGPT que les autorités de l'UE ont déjà identifiés pourraient également être pertinents dans le cas de Google. Ces préoccupations concernent notamment la base juridique invoquée pour le traitement des données des personnes afin d'entraîner les modèles d'IA ; la conformité avec les exigences de transparence intégrées dans les lois régionales sur la protection de la vie privée ; et la manière dont les développeurs abordent d'autres questions problématiques telles que la désinformation générée par l'IA. (Ces chatbots "hallucinent" ; ils inventent de fausses histoires et les présentent comme vraies).

En outre, il y a les questions de sécurité des enfants et la fourniture aux utilisateurs de l'UE de droits d'accès aux données (et de rectification et/ou d'effacement). « La question est actuellement examinée par la DPC et nous partagerons des informations avec nos homologues dès que nous aurons reçu des réponses à nos questions », a déclaré Doyle. En avril, les autorités de protection des données de l'UE ont mis en place un groupe de travail afin de coordonner leurs mesures d'application de la loi sur ChatGPT. On peut donc supposer que la DPC a l'intention de mettre à profit les enseignements tirés de cette initiative, le cas échéant.

Selon certaines sources, après la suspension temporaire de ChatGPT en Italie ce printemps, la commissaire du DPC, Helen Dixon, aurait critiqué les interdictions hâtives des chatbots d'IA générative, appelant en avril les régulateurs à comprendre comment appliquer les règles de l'UE à la technologie avant de se précipiter et d'imposer des interdictions. Il est donc remarquable que l'Irlande n'interdise pas les chatbots, mais qu'elle tarde à réagir en raison d'informations inadéquates fournies par Google (et de "questions relatives à la protection des données" non précisées). Par ailleurs, le Parlement européen a adopté cette semaine des règles strictes en ce qui concerne le développement de l'IA. La version finale de la nouvelle législation sur l'IA (EU AI Act) est attendue pour la fin de l'année.

Les Européens ne connaissent pas la nature des préoccupations exprimées par le DPC à l'égard du chatbot d'IA Bard de Google. Il n'y a donc aucun moyen d'évaluer l'importance de l'intervention de l'autorité de régulation irlandaise sur ce puissant outil d'IA générative. Ou, en fait, si elle pourrait conduire à obliger Google à fournir des informations sur la vie privée comparables à celles d'OpenAI et à donner plus de contrôle aux utilisateurs, comme cela s'est produit avec ChatGPT après l'affaire italienne. (Bien que des enquêtes sur la conformité du chatbot d'OpenAI au RGPD soient toujours en cours dans plusieurs États membres de l'UE.)

Même si la DPC a bloqué le lancement général de Bard dans l'UE, le chatbot de Google est néanmoins très facile d'accès pour les utilisateurs de la région s'ils utilisent un VPN dont la localisation est réglée sur les États-Unis ou un autre marché où l'outil est disponible.

Source : Commission irlandaise de protection des données

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Que pensez-vous de la décision de la DCP de bloquer temporairement le lancement de Bard ?

Voir aussi

Bard, le chatbot IA développé par Google, n'est disponible dans aucun pays de l'Union européenne ni au Canada pour le moment, malgré l'annonce d'une expansion massive du service dans 180 pays

ChatGPT et Google Bard font désormais partie des nouveaux outils des cybercriminels, ils permettent de créer des fichiers nuisibles et d'inciter les utilisateurs à les télécharger, selon Veriti

Google annonce la disponibilité générale de Bard, sa réponse au chatbot ChatGPT d'OpenAI, dans 180 pays : que peuvent en attendre les travailleurs de la filière du développement informatique ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de Mingolito
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 22/02/2024 à 17:13
Avant Gemini cette connerie wokiste est déjà dans les films américains depuis des années et sur les films historiques ça choque.

Aussi bien je trouve ça très bien d'avoir des séries avec un casting international comme par exemple on a vu sur Heroes, Lost, etc, d'autant que c'est vu dans le monde entier alors c'est cool pour tous le monde, aussi bien avoir dans les films historiques par exemple des nazis noirs ou je ne sais quelle autre imbécilité Woke c'est pénible, bientôt Hollywood va nous sortir un nouveau Biopic avec Napoléon et le personnage sera joué par un Chinois transsexuel
10  1 
Avatar de OrthodoxWindows
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 10/02/2024 à 23:42
Marrant comme les entreprises qui s'inquiète des "risques" des images de nus générés par IA sont aussi celles qui pompent allégrement les données privées pour former leurs modèles.
A l'opposé, l'IA l'open-source ne s'inquiète pas des risques mais respecte plus la vie privée
4  0 
Avatar de Diablo150
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 22/02/2024 à 18:49
Ils jouent d'autant plus les wokes car ils ont arrêtés ou au moins diminués les effectifs "diversitaires" parce qu'embaucher des tonnes de gens suivant leur type et non leurs compétences ça va un moment.

Heureusement pour le moment Stable diffusion est à peu près épargné par ces conneries.
4  0 
Avatar de irrmichael
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 28/01/2024 à 15:10
Mistral 8B fait presque aussi bien que les modèles propriétaires à 80B et +, le jour où Mistral sortira un 80B, il faudra un gpt 6 pour l'égaler
Quant à Bard, il excelle surtout dans les tours de passe passe , un échec dès le départ et qui ne fait pas mieux un an après
3  0 
Avatar de fatbob
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 31/01/2024 à 15:58
Plus google avance et plus je suis content de ne l'utiliser que comme un moteur de recherche secondaire en cas de réponse insuffisamment pertinente de mon premier choix (actuellement Lilo qui se base sur bing mais sans collecter les données perso tout en reversant une partie de leurs revenus publicitaires à des projets de notre choix).
A vrai dire, je trouve d'ailleurs que les réponses de google, de plus en plus polluées par les pubs et les sites purement commerciaux, sont de moins en moins intéressantes (comprendre : il est de plus en plus rare que google m'apporte une réponse pertinente quand Lilo ne n'a pas fait).

Je trouve démentiel qu'une entreprise puisse s'octroyer le droit d'utiliser des données d'un passé lointain alors que les utilisateurs n'ont jamais donné leur accord.

Le pire, c'est que même si un jour la justice déclare cela illégal, ce sera trop tard. Personne n'ordonnera à google de détruire BARD parce qu'il sera construit sur une base totalement immorale (d'ailleurs, on voit bien que chatGPT peut piller internet sans problème, au contraire des vilains pirates qui veulent simplement mater un film sans se taper en plus de la pub).

Et pour citer le grand George (Abitbol) :
"Monde de merde."
4  1 
Avatar de Aiekick
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 10/02/2024 à 2:55
J'en penses qu'on a pas besoin d'une ia pour faire du code propre, c'est plus un outil pour les script kiddies
3  0 
Avatar de Anselme45
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 26/05/2024 à 12:43
Il y a bien longtemps que Google ne privilégie plus les intérêts de ses utilisateurs...

Cela s'est arrêté le jour où Google est devenu leader sur le marché du moteur de recherche...

C'est d'ailleurs le principe même de toutes les startup américaines: On commence par offrir des services gratuits ou vendus à perte... Puis lorsque le client est captif, on monte les prix!

Dernier exemple en date... Netflix! Par exemple, en Suisse, Netflix vient d'augmenter ses tarifs pour la 3ème fois en 3 ans!!!
3  0 
Avatar de Anselme45
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 12/02/2024 à 11:01
Où est l'Union Européenne et son RGPD?

Où est la CNIL, son bras armé en France?

Ben ils regardent ailleurs... Occupés à emmerder la PME qui aurait l'idée d'enregistrer les activités de ses employés qui posent problèmes (vol, etc...), occupés à emmerder l'éditeur de logiciel qui veut mettre en place des rapports statistiques dans ses progiciels...
2  0 
Avatar de irrmichael
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 22/02/2024 à 20:19
Bard Gemini cumule les échecs depuis un an.
ça répond à coté, sinon les présentations publiques sont fake, puis là le générateur de photo fait n'importe quoi.
Croire qu'il n'y a personne chez Google pour tester ces outils avant leur publication ?
Pour moi, Google a perdu la course à l'IA. C'est fini.
2  0 
Avatar de 23JFK
Membre expert https://www.developpez.com
Le 29/02/2024 à 22:47
Citation Envoyé par commandantFred Voir le message
...
N'importe qui peut mettre un casque de martien à un humain d'ethnie anti-martienne sous GIMP et ça n'a jamais fait jaser personne...

Le problème c'est que dans le cas présent, il n'a jamais été demandé à l'IA de faire preuve de fantaisie ou "d'imagination". Les requêtes étaient du genre : Montres-moi un authentique Viking de l'Histoire Norvégienne.
Se retrouver avec un Booba à casque ou un Gengis Khan sur un drakkar, ce n'est clairement pas ce qui était demandé.
2  0