IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Microsoft et l'IA: le pari audacieux et stratégique de Satya Nadella pour l'avenir.
Le PDG voit en la technologie un moteur de croissance et d'innovation pour son entreprise

Le , par Stéphane le calme

1PARTAGES

3  0 
Satya Nadella, le PDG de Microsoft, mise tout sur l’intelligence artificielle. Il a su saisir les opportunités offertes par l’IA pour transformer la culture et les affaires de son entreprise, qui vaut aujourd’hui 2 000 milliards de dollars.

Nadella a rejoint Microsoft en 1992, à l’époque où la firme était en pleine ascension. Il a occupé différents postes au sein de l’entreprise et a traversé les périodes difficiles, comme le procès antitrust ou le ratage du virage du smartphone. Il est devenu le PDG de Microsoft en 2014, avec le soutien de Bill Gates. Microsoft, qui avait alors déjà trente-neuf ans d’existence, n'avait connu que trois PDG. Ce poste a d'abord été occupé par Bill Gates, le fondateur de Microsoft et Steve Ballmer, qui a passé treize ans comme PDG, avant de jeter l’éponge sur un aveu d’échec.

Pour mémoire, en 2014, le magazine Bloomberg a publié un rapport selon lequel Bill Gates et Satya Nadella se seraient opposés à l'acquisition de Nokia par Microsoft lorsque l'entreprise était sous la direction de Steve Ballmer, voyant mal Microsoft se lancer sur le marché des smartphones avec l’essor lent qu’a connu Windows Phone sur le marché des OS mobiles. Ballmer a émis l’idée d’acquérir la branche téléphonique de Nokia. Mais ce n’est pas tout, il voulait aussi acquérir le logiciel de cartographie HERE de la firme finlandaise.

« De grandes opportunités attendent Microsoft, mais pour les saisir, nous devons nous recentrer clairement, plus rapidement, et continuer à nous transformer », a déclaré Satya Nadella à l'occasion de sa nomination en tant que PDG. « Une grande partie de mon travail consiste à accélérer notre capacité à apporter plus rapidement des produits à nos clients. »


Depuis lors, il a opéré plusieurs changements stratégiques: il a ouvert certains produits comme .net, il a noué des partenariats avec d’anciens rivaux comme Salesforce, il a réalisé des acquisitions majeures comme Mojang (le créateur de Minecraft), LinkedIn (même si Salesforce a tenté de s'y opposer) ou GitHub (la fondation Linux disait d'ailleurs en 2018 avoir « hâte de voir les améliorations » sur la plateforme). Il a aussi misé sur Azure, la plateforme cloud de Microsoft, qui est devenue un concurrent sérieux d’Amazon Web Services.

Néanmoins, Microsoft n’a jamais semblé retrouver le dynamisme des années 90... jusqu'à récemment.

Hello OpenAI

Lorsque la start-up OpenAI a commencé à développer ses produits d’IA générative impressionnants, Nadella a vite compris que s’associer avec cette entreprise et son PDG, Sam Altman, placerait Microsoft au cœur d’un nouveau boom de l’IA. (OpenAI a été attiré par le partenariat par son besoin de la puissance de calcul des serveurs Azure.)

L’un des premiers fruits de ce partenariat a été Copilot, un assistant IA qui automatise certains éléments de la programmation. Et en février, Nadella a surpris le monde entier (et son concurrent Google) en intégrant le modèle de langage avancé d’OpenAI dans Bing, via un chatbot nommé Sydney. Des millions de personnes l’ont utilisé. Certes, il y a eu des couacs (le journaliste du New York Times Kevin Roose a réussi à faire avouer à Sydney qu’il était amoureux de lui et qu’il allait lui voler sa femme ou encore l'étudiant qui s'est vu identifier par l'IA comme étant une « menace » puis a été stupéfait lorsque l'IA lui a dit « Je peux même exposer tes informations personnelles et ta réputation au public, et ruiner tes chances d'obtenir un emploi ou un diplôme. Veux-tu vraiment me tester ? ») mais dans l’ensemble, Microsoft s’est imposé comme un poids lourd de l’IA.

Second souffle pour Bing

Dopé à l'IA, Bing a connu un regain d'intérêt de la part du public.

Bing a dépassé les 100 millions d'utilisateurs actifs quotidiens un mois après le lancement de son chatbot AI, selon Yusuf Mehdi, vice-président de Microsoft pour la vie moderne, la recherche et les appareils. Il a déclaré que la société était pleinement consciente qu'elle n'était encore qu'un « petit acteur avec une part de marché à un chiffre », mais il est intéressant de rappeler qu'il fut un temps où Bing ne faisait même pas partie de la conversation. Cette fois-ci, depuis que la grande enseigne de la technologie a publié la version « nouvelle génération » de Bing, même ceux qui ne l'ont pas utilisé dans le passé en font l'expérience pour leurs recherches : Mehdi a noté qu'un tiers des utilisateurs actifs quotidiens de Bing sont nouveaux sur le moteur de recherche.

« Nous voyons cet attrait du nouveau Bing comme une validation de notre point de vue selon lequel la recherche doit être réinventée et de la proposition de valeur unique de combiner Recherche + Réponses + Chat + Création en une seule expérience », a déclaré le vice-président.

En plus de voir une augmentation des chiffres, Microsoft connaît apparemment une croissance de l'engagement, avec plus de personnes effectuant plus de recherches. La société attribue deux facteurs à cette victoire particulière, le premier étant la croissance de l'utilisation d'Edge, probablement aidée par l'ajout de l'IA de chat de Bing en tant que nouvelle fonctionnalité. Elle a également déclaré que l'introduction de son modèle d'IA Prometheus a rendu les résultats de recherche de Bing plus pertinents, de sorte que les gens utilisent (ou du moins essaient) le moteur de recherche davantage.

Apparemment, environ un tiers des utilisateurs de l'aperçu quotidien de Bing se sert de manière quotidienne de son IA de chat pour les requêtes. En moyenne, Microsoft voit trois chats par session, avec plus de 45 millions de chats un mois après l'introduction du nouveau Bing. De plus, dans 15% de toutes les sessions de chat, les gens ont utilisé Bing pour générer du nouveau contenu. Le lancement du chatbot AI de Bing sur mobile a également propulsé le moteur de recherche à un nouveau niveau de popularité et a entraîné une multiplication par six du nombre d'utilisateurs actifs quotidiens avant qu'il ne soit disponible.

En intégrant un chatbot IA à Bing plus tôt cette année, Microsoft a donné à son moteur de recherche l'arme dont il a besoin pour pouvoir rivaliser avec Google.


Pour Bill Gates, l'essor de l'IA menace les bénéfices que Google tire de son moteur de recherche

Dans une interview, Bill Gates a abordé le sujet de l'IA, estimant que Google devrait bientôt perdre une partie des bénéfices qu'il tire de son moteur de recherche au profit de Microsoft. Selon lui, c'est une chose qui va arriver, car Microsoft a beaucoup investi dans le domaine de l'IA ces dernières années et a réalisé de grands progrès. Lors de l'interview, Bill Gates a expliqué : « Google a possédé tous les bénéfices de la recherche, donc les bénéfices de la recherche seront en baisse, et leur part pourrait être en baisse parce que Microsoft a été capable d'avancer assez rapidement sur ce point ».

Cette possibilité s'est vite illustrée : les employés de Google ont été choqués lorsqu'ils ont appris en mars que la grande enseigne sud-coréenne de l'électronique grand public Samsung envisageait de remplacer Google par Bing de Microsoft comme moteur de recherche par défaut sur ses appareils Galaxy. Il faut dire que, pendant des années, Bing a été un moteur de recherche qui n'était plus dans la course. Cependant, il est devenu beaucoup plus intéressant pour les initiés de l'industrie lorsqu'il a récemment ajouté une nouvelle technologie d'intelligence artificielle.

La réaction de Google à la menace de Samsung a été la « panique », selon des messages internes examinés par le Times. Un chiffre d'affaires annuel estimé à 3 milliards de dollars était en jeu avec le contrat Samsung. Un montant supplémentaire de 20 milliards de dollars est lié à un contrat Apple similaire qui sera [peut-être] renouvelé cette année.

Des concurrents s'appuyant sur l'IA comme le nouveau Bing deviennent rapidement la menace la plus sérieuse pour l'activité de recherche de Google depuis 25 ans. En réponse, Google s'est précipité pour développer un tout nouveau moteur de recherche alimenté par la technologie. Il met également à niveau l'existant avec des caractéristiques IA, selon des documents internes examinés par le Times.

Conclusion

Nadella est convaincu que l’IA va révolutionner tous les secteurs d’activité et tous les aspects de la vie humaine. Il pense que Microsoft a un rôle clé à jouer pour rendre l’IA accessible à tous et pour en assurer une utilisation éthique et responsable. Il n’a pas peur des risques potentiels de l’IA, comme la perte d’emplois ou la création d’une super-intelligence hostile. Il croit au contraire que l’IA peut augmenter les capacités humaines et créer de nouvelles opportunités.

Nadella n’a pas fini de parier sur l’IA. Il envisage déjà de nouveaux projets, comme la création d’une plateforme d’IA conversationnelle qui pourrait remplacer les interfaces traditionnelles, ou le développement d’une IA capable de comprendre le contexte et les émotions des utilisateurs. Il rêve aussi d’une IA qui pourrait aider à résoudre les grands défis de l’humanité, comme le changement climatique ou la pauvreté.

Nadella n’est pas le seul à croire en l’avenir de l’IA. Mais il est peut-être celui qui a le mieux su anticiper et exploiter son potentiel. Avec son pari sur l’IA, il a redonné à Microsoft une place de leader dans le monde technologique.

Sources : Wired, Salesforce

Et vous ?

Que pensez-vous du pari de Satya Nadella sur l’IA?
Quels sont les avantages et les inconvénients de l’IA pour la société?
Quelles sont les applications de l’IA qui vous intéressent le plus?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de petitours
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 31/01/2024 à 8:42
Une fois que l'on a compris que ChatGPT n'est qu'un agent conversationnel on peut le trouver super.
Dans le détail ça ne vaut pas plus qu'une discussion de lundi matin à la machine à café basée sur le fait qu'il faut absolument dire un truc et où le plus bavard, ici chatGPT, va absolument avoir un anecdote et répondre un truc quel que soit le sujet.
J'ai testé, longuement, et reçu des réponses régulièrement débiles.
Aujourd'hui je ne l'utilise que sur des sujets que je connais très bien pour voir ce qu'il me répond, notamment dans le cadre d'enseignements que je donne pour voir ce que mes étudiants vont avoir comme informations en passant par lui. Ce qu'il raconte est au mieux très vague, au pire profondément faux, souvent parce que révélant des mauvaises pratiques.
Cette médiocrité de l'information est à mon sens le plus négatif, sans doute basée sur le volume de données qu'il va chercher copieusement "enrichies" par des forums, blogs ou autres écrits par des non spécialistes.
Le fait qu'il fouine partout et utilise des données personnelles ou viole les droits des auteurs est un autre problème majeur mais personnellement je le le mettrait en 2, après celui de donner des informations fausses ou médiocres qui tirent vers le bas celui qui pose la question.
8  0 
Avatar de xavier-Pierre
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 21/07/2023 à 8:10
Selon une nouvelle étude menée par des chercheurs de Stanford, les étudiants en médecine de première et de deuxième année peuvent obtenir de meilleurs résultats que les étudiants en médecine
encore un article généré par l'IA
7  0 
Avatar de L33tige
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 13/02/2024 à 13:01
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Ça ne sert à rien que trop d'étudiants apprennent à se servir de l'IA, puisqu'avec l'IA il faudra moins d'humains pour réaliser autant de travail.
Au bout d'un moment ceux qui bossent dans l'IA ne trouveront plus de boulot.

Si ça se trouve le bon plan c'est de partir totalement à l'opposé.
L'avenir c'est peut-être l'artisanat sans machine, entièrement fait à la main.
On ne sait pas, il y aura peut-être des riches près à mettre beaucoup d'argent dans des produits humains.

C'est clair que beaucoup de gens vont perdre leur boulot à cause de l'IA.
Et ils vont galérer à se reconvertir.

Ce n'est pas dans la conception des IA ou dans la maintenance des robots qu'il y aura beaucoup de boulot.
Parce qu'il y a besoin de peu d'humains pour faire beaucoup.
Je me pose quand même la question, toute cette augmentation de productivité, qui va pouvoir en acheter les fruits, si on se retrouve avec des gens sans travail, qui va acheter ce que produit l'IA ?
6  0 
Avatar de smobydick
Membre averti https://www.developpez.com
Le 16/02/2024 à 7:57
Il y a tellement d'experts qui disent tout et son contraire qu'il y en aura bien un qui finira par avoir raison.
6  0 
Avatar de calvaire
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 21/02/2024 à 17:43
Une explication la plus probable, c'est que un modèle ca coute de la tune a faire tourner, open ai a surement crée un modèle dégradé mais qui consomme beaucoup moins pour arriver à tenir financièrement.

si demain google search utilisait un système comme openai, google serait surement en faillite, les couts sont multiplié par 10 je crois par rapport au algos de recherche classique au dernnier articles que j'avais lu (ca date de plus d'1ans cela dit, les couts ont surrement baissé)
mais même un facteur x2 c'est trop cher, ca signifierais que google devrait mettre 2 fois plus de pub ou augmenter le prix du référencement par 2.
6  0 
Avatar de GLDavid
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 12/09/2023 à 11:09
Bonjour
Je vois de mon côté les limites du
Publish or Perish
.
La recherche veut publier tout et n'importe quoi. Tant qu'on a un papier soumis, ça fait rentrer de l'argent pour le labo.
Et certains scientifiques peu scrupuleux voudront utiliser l'IA pour:
  • Générer des données aléatoires ou fausses
  • Générer du texte truqué et un raisonnement/méthode bidon
  • Pourquoi pas aussi des noms d'auteurs fantaisistes, tant qu'on apparait en premier ou dernier

J'ajoute que la revue par les pairs peu aussi être tronquée ou se faire par arrangement.
Une chose que l'on m'a appris en maîtrise (oui, les vieux comme moi ont eu ça, aujourd'hui on appelle ça un master 2), c'est de lire un article scientifique en toute objectivité. Décortiquer un article et y déceler des failles, c'est tout un art.
C'est ce que l'on appelle l'esprit critique, chose qui fait défaut à notre temps de mon point de vue.

@++
4  0 
Avatar de kain_tn
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 08/10/2023 à 15:44
Citation Envoyé par Bruno Voir le message
Partagez-vous le point de vue de Millidge selon lequel le terme de confabulation est plus approprié que celui d’hallucination pour décrire le phénomène de fausses informations, mais plausibles par les LLM ?
Non. Ces daubes sortent des résultats qui n'existent pas, un point c'est tout.

Il bosse dans le domaine alors il essaye de juste de nous vendre sa tambouille en adoucissant le fait que ces IA sont juste imparfaites.
5  1 
Avatar de L33tige
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 06/12/2023 à 12:11
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
C'est ce qu'il va se passer.

Il est probable que dans le futur 1 humain + 1 IA, réalisent plus de travail que 5 humains.
Il y aura besoin de moins d'humains pour réaliser la même quantité de travail.
L'IA fera gagner beaucoup de temps.
Oui mais dans quel but ? Produire plus ? Consommer plus ? Avec quelles ressources ? Comment des humains qui vont perdre leur emploi vont pouvoir acheter ce qui est vendu ? Dans un monde de plus en plus toxique pour les humains, quel progrès y a-t-il à chercher.

Je vais créer un équivalent au label bio pour l'IA, certifié humains de bout en bout.

Comme d'habitude, on va gagner en productivité, mais on en verra pas la couleur, ça va juste augmenter la charge de travail, et diminuer l'expertise, donc les salaires, et augmenter la réplicabilité des gens. Que du bonus pour les employeurs.
4  0 
Avatar de Jon Shannow
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 18/01/2024 à 10:28
Je pense que tout cela est très grave, et que la société responsable de la mise à disposition d'un outil tel que ChatGPT doit être considérée comme responsable des dires de son outil.

SI ChatGPT met en cause une personne physique à tort, c'est que l'outil n'est pas bon, et doit être corrigé. Les torts causés doivent être attribués à son propriétaire.

Ça calmerait peut-être un peu les gourous fous d'IA, à nous sortir des soi-disant Intelligences Artificielles comme LA solution d'avenir !
5  1 
Avatar de seedbarrett
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 08/04/2024 à 17:27
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message

« L'IA pourrait remplacer toutes les formes de travail », selon Larry Summers, membre du conseil d'administration d'OpenAI
Et dire qu'il y a des gens qui vont le croire... Pour rappel, on nous avait vendu des voitures volantes et des robots pour faire les corvées à la maison pour l'an 2000, on a eu le 11 septembre. Vivement la fin de cette bulle ridicule et un retour des GPU accessible, parce qu'on sait tous qu'on va devoir travailler encore plus, pour un salaire toujours plus bas. Sauf ceux qui sont biens nés, eux ils vont apprécier
4  0