IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

L'adoption croissante de l'IA aura des effets dramatiques sur le changement climatique
Avertissent les écologistes

Le , par Jade Emy

8PARTAGES

7  0 
Le monde de l'IA a réellement touché tous les secteurs, avec des outils tels que ChatGPT qui ont pris le monde professionnel à bras-le-corps. Mais qui aurait pu penser que les effets de l'IA étaient encore plus inattendus ? En effet, l'adoption croissante de l'IA pourrait avoir des conséquences dramatiques sur l'environnement. C'est la raison pour laquelle les écologistes tirent la sonnette d'alarme.

Des rapports précédents expliquaient que l'IA plane littéralement sur l'économie mondiale. En outre, elle supprime de plus en plus d'emplois à un rythme plus rapide que ce que beaucoup d'entre nous avaient imaginé. Il pourrait s'agir de nos vies personnelles, du monde de l'enseignement et des relations amoureuses. Il en va de même pour la création artistique. Mais ce que la plupart d'entre nous ont tendance à oublier, c'est que ces énormes systèmes nécessaires pour alimenter le monde de l'IA ouvrent en fait la voie à une pollution climatique accrue par le biais d'émissions massives.

Aujourd'hui, l'industrie des technologies de l'information, autrefois applaudie pour son comportement écologique, produit davantage de déchets, utilise près de 10 % des sources d'électricité mondiales et produit également jusqu'à 5 % des émissions de carbone. Ces statistiques ont été récemment dévoilées par le Parlement européen. Ces chiffres ne sont pas immuables et on s'attend à ce qu'ils augmentent de 14 % au cours des deux prochaines décennies, voire moins.


Dans le même temps, des chercheurs de l'université du Massachusetts évoquent les énormes quantités d'énergie consommées pour l'entraînement des modèles d'intelligence artificielle. Un seul test d'un grand modèle de langage peut produire près de 626 000 livres de dioxyde de carbone. Cela correspond à 300 allers-retours entre San Francisco et New York. Mieux encore, cela équivaut à cinq fois les émissions totales d'un véhicule moyen pendant sa durée de vie.

Le monde de l'IA a déjà été salué comme étant la meilleure solution pour résoudre la crise climatique, grâce au groupe d'experts des Nations unies lors de la conférence sur le changement climatique de cette année, qui affirme que la technologie peut améliorer l'efficacité énergétique. Cela favoriserait l'adoption de sources d'énergie renouvelables, mais il est vraiment difficile de visualiser son véritable effet sur l'environnement.

Un rapport publié précédemment indique que ChatGPT consomme près d'une bouteille d'eau fraîche, car l'eau froide est nécessaire pour que les serveurs infatigables puissent travailler jour et nuit et pour que la température reste à un niveau optimal. Lorsque des experts ont interrogé ChatGPT sur la consommation d'énergie et l'empreinte carbone qu'elle laissait derrière elle, l'entreprise a déclaré qu'elle se limiterait à l'énergie consommée par les PC et leurs serveurs respectifs. Le chiffre exact dépend de facteurs tels que l'énergie utilisée pour alimenter les PC et leurs centres de données respectifs.


Alors que certaines grandes entreprises technologiques tentent toujours de lancer des alternatives plus écologiques pour mieux lutter contre cet impact sur l'environnement, les critiques estiment que l'on n'en fait pas assez sur ce front. En outre, il ne semble pas y avoir suffisamment de stratégies de marketing créatives en place pour vraiment repousser les effets négatifs du changement climatique. Google a parlé de remplacer 120 % de toutes les sources d'eau qu'il utilise, tandis que Microsoft veut être neutre en carbone dans les sept prochaines années.

Comme on peut le constater, des efforts ont été déployés, mais il est clair qu'il faut aller beaucoup plus loin si nous ne voulons pas être confrontés aux conséquences désastreuses que le changement climatique fait peser sur nous tous. L'accent est également mis sur la durabilité, mais la question est de savoir ce qu'il faut de plus pour apporter un changement positif.

Source : MIT Technology Review, Energy and Policy Considerations for Deep Learning in NLP

Et vous ?

Pensez-vous que cette inquiétude est crédible ou pertinente ?
Selon vous, l'IA est-elle une solution pour l'environnement ou un problème supplémentaire ?

Voir aussi :

La course à l'outil de recherche s'appuyant sur l'IA entre Google et Microsoft aura un impact sur l'environnement en raison d'une augmentation des émissions mondiales de gaz à effet de serre

L'IA aide et nuit à l'environnement, le meilleur nouveau scientifique du monde pourrait être une IA. Stanford présente l'édition 2023 de son rapport annuel AI Index

88 % des entreprises affirment que la durabilité environnementale a une influence importante ou modérée sur leur approche du traitement des données en fin de vie (EOL data) selon Blancco Technology

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de BufferBob
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 15/09/2023 à 22:04
l'IA est un destructeur syndical, l'IA est un risque civilisationel, l'IA agrave le changement climatique, l'IA nous vole not' travail, l'IA vote Macron, l'IA mange des bébés... trop bien ce forum
1  1 
Avatar de Pazu12
Futur Membre du Club https://www.developpez.com
Le 18/09/2023 à 13:11
Ce qu'on compare là c'est la conso. électrique de l'entrainement du modèle GPT-3, pas de son utilisation.
Ca se fait une fois, sur une période d'environ 1 mois avec un bon millier de cartes graphiques.

Et entrainer un modèle se fait qu'une seule fois, c'est ponctuel. Si on compare à la conso totale de l'aviation, c'est dérisoire, c'est un pet de mouche.
Oui ça consome, mais voir que c'est l'équivalent de la conso escence de 6 voitures sur leur durée de vie, ca me rassure plus que m'alerte sur le fait qu'on va tous mour.

Et autre chose, la conso électrique n'est pas le problème en soi, mais sa production. Donc

L'article est dispo ici : https://arxiv.org/pdf/1906.02243.pdf
Il annonce une conso en kWh de 656 347 pour l'entrainenemnt du modèle d'IA. C'est vériafiable par les calculs, Et ui j'ai vérifié, faut bien que je justifie mes 35h de bullshit job.
Sauf qu'ils ont rajouté le PUE moyen des datacenters de 1.58, ce qui leur permet de multiplier, out of nowhere, la conso électrique, mais bien sûr sans prendre en compte l'énergie grise utilisée pour le cyclede vie d'une voiture ou d'un avion.
Sans ce PUE multiplié, on obtient 414 836 kWh, ce qui reste énorme (30 minutes de production énergétique d'un centrale nucléaire à 900 MW et 17 minutes pour celles à 1450 MW.

On peut aller plus loin et dire que ces 6 gorillion de tonnes de Co2 émises pour train GPT-3 sont bien investis car elles nous serviront à trouver et mettre en place des solutions innovantes afain de réduire les émissions de gaz à effet de serre.
0  0