IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

L'atteinte d'une forme d'IA de niveau humain est-elle plus rapide que prévu ? Il y aurait une chance sur deux pour qu'une « AGI » soit conçue,
Testée et annoncée publiquement d'ici 2040

Le , par Bruno

11PARTAGES

9  0 
L’IA se rapproche des capacités humaines plus rapidement que prévu. Les développements rapides de l’IA dans des domaines tels que le traitement du langage naturel (NLP) ont relancé le débat sur ce concept qui serait pour certains observateurs largement spéculatif. ChatGPT représente une avancée majeure dans le domaine du traitement du langage naturel. Ce modèle de génération de langage à la pointe de la technologie a déjà fait ses preuves dans divers secteurs. L’évolution rapide de l’IA au cours des derniers mois montre que l’ère de l’IA est déjà à nos portes. De nombreuses entreprises technologiques, telles que Baidu et Google BARD, travaillent déjà sur leurs propres modèles concurrentiels pour ChatGPT.

Cependant, il est important de noter que ce que nous avons réalisé jusqu’à présent est une forme d’intelligence artificielle étroite (ANI). Ces systèmes d’IA sont conçus pour effectuer des tâches spécifiques, comme la reconnaissance d’images ou le jeu d’échecs, mais ils n’ont pas la compréhension générale du monde qu’aurait une intelligence artificielle générale (AGI). L’AGI désigne un type de système d’IA capable d’effectuer toutes les tâches intellectuelles d’un être humain. En d’autres termes, l’AGI possède une compréhension générale du monde et peut s’adapter à de nouvelles situations et environnements, tout comme le ferait un être humain.

Une IA de niveau humain serait une machine, ou un réseau de machines, capable d'effectuer la même gamme de tâches que celles dont nous sommes capables. Il s'agirait d'une machine « capable d'apprendre à faire tout ce qu'un humain peut faire », comme le disent Norvig et Russell dans leur manuel sur l'IA. Elle serait capable de choisir les actions qui lui permettent d'atteindre ses objectifs et de les exécuter. Elle serait capable de faire le travail d'un traducteur, d'un médecin, d'un illustrateur, d'un enseignant, d'un thérapeute, d'un chauffeur, ou le travail d'un investisseur.

Ces dernières années, plusieurs équipes de recherche ont contacté des experts en IA et les ont interrogés sur leurs attentes concernant l'avenir de l'intelligence artificielle. Ces enquêtes auprès d'experts sont l'un des éléments d'information sur lesquels nous pouvons nous appuyer pour nous faire une idée de ce que pourrait être l'avenir de l'IA. Il a été demandé aux experts s'ils pensaient qu'il y avait 50 % de chances que l'IA de niveau humain existe.


L’atteinte de l’intelligence artificielle de niveau humain est possible dans une décennie, selon le PDG de Google Deepmind. Rendues à ce stade, les machines seraient alors dotées de « bon sens. » Au stade d’intelligence artificielle générale (AGI), elles seraient capables de réflexion causale, c’est-à-dire de cette capacité à raisonner sur « le pourquoi les choses se produisent. »

En attendant d’y être, le PDG de Google Deepmind recommande d’opter pour le développement responsable des systèmes d’intelligence artificielle pour une transition en douce. « Je suis pour que nous poursuivions avec les travaux sur des systèmes d’IA à déployer comme outils afin de nous permettre de mieux les comprendre avant d’aller à un autre stade », reconnaît-il en soulignant en sus que « cette approche peut permettre une meilleure exploration des mystères de la conscience. »
Définitions de l'intelligence, de l'IA et de l'AGI.

L’intelligence artificielle générale : mythe ou réalité ?

Voici, une définition informelle de l'intelligence en mettant l'accent sur le raisonnement, la planification et l'apprentissage par l'expérience. Cette définition ne précise pas comment mesurer ou compenser ces capacités. De plus, elle ne reflète peut-être pas les défis et les opportunités spécifiques des systèmes artificiels, qui peuvent avoir des objectifs et des contraintes différents de ceux des systèmes naturels.

Il existe une littérature abondante et continue qui tente de proposer des définitions plus formelles et plus complètes de l’intelligence, de l’IA et de l’AGI, mais aucune d’entre elles n’est exempte de problèmes ou de controverses. Par exemple, Legg et Hutter proposent une définition de l’AGI axée sur les objectifs : l’intelligence mesure la capacité d’un agent à atteindre des objectifs dans un large éventail d’environnements.

Toutefois, cette définition n’englobe pas nécessairement tout le spectre de l’intelligence, car elle exclut les systèmes passifs ou réactifs qui peuvent accomplir des tâches complexes ou répondre à des questions sans motivation ou objectif intrinsèque. On pourrait imaginer une AGI, un oracle brillant par exemple, qui n’a pas d’agence ni de préférences, mais qui peut fournir des informations précises et utiles sur n’importe quel domaine.

En outre, la définition de la réalisation d’objectifs dans un large éventail d’environnements implique également un certain degré d’universalité ou d’optimalité, qui n’est peut-être pas réaliste (l’intelligence humaine n’est certainement jamais universelle ni optimale). La nécessité de reconnaître l’importance des antécédents (par opposition à l’universalité) a été soulignée dans la définition proposée par Cholletin, qui centre l’intelligence sur l’efficacité de l’acquisition des compétences ou, en d’autres termes, met l’accent sur l’apprentissage par l’expérience (qui s’avère également être l’une des principales faiblesses des LLM).

Il n'existe pas de définition de l'intelligence qui fasse l'objet d'un consensus général, mais un aspect largement accepté est que l'intelligence ne se limite pas à un domaine ou à une tâche spécifique, mais qu'elle englobe plutôt un large éventail de compétences cognitives et d'aptitudes. Dans leurs premiers écrits, les fondateurs de la discipline moderne de la recherche sur l'intelligence artificielle (IA) ont parlé d'objectifs aspirationnels pour comprendre l'intelligence.

Au fil des décennies, les chercheurs en IA ont étudié les principes de l'intelligence, y compris les mécanismes généralisables de raisonnement et la construction de bases de connaissances contenant un large corpus de connaissances de bon sens. Cependant, bon nombre des succès récents de la recherche en IA peuvent être décrits comme étant étroitement concentrés sur des tâches et des défis bien définis, tels que le jeu de Chorus ou Go, qui ont été maîtrisés par des systèmes d'IA en 1996 et 2016, respectivement.

La singularité de l'IA fait référence à un futur hypothétique où l'intelligence artificielle surpasse l'intelligence humaine et évolue potentiellement hors du contrôle de l'homme. Elle est souvent associée à des scénarios dans lesquels les machines deviennent conscientes d'elles-mêmes et constituent une menace pour l'humanité. Cependant, tous les experts ne croient pas que l'IAG mènera à la singularité, et certains pensent que le développement de l'IAG pourrait ne jamais se produire. Jusqu'à présent, l'AGI reste un élément de base de la science-fiction, comme en témoignent les films hollywoodiens de science-fiction dystopique.

Calendrier de l'IA : Quelles sont les prévisions des experts en intelligence artificielle pour l'avenir ?

Selon une enquête menée par Our World in Data, les prévisionnistes estiment qu'il y a une chance sur deux pour qu'une « intelligence artificielle générale » soit « conçue, testée et annoncée publiquement » d'ici 2040, c'est-à-dire dans moins de 20 ans. Aujourd'hui, Translated, une société de traduction, a mis au point un indicateur, le Time to Edit (TTE), pour calculer le temps nécessaire aux rédacteurs humains professionnels pour corriger les traductions générées par l'IA par rapport aux traductions humaines. Cela pourrait aider à quantifier la vitesse à laquelle nous nous rapprochons de la singularité.

Translated a calculé qu'il faut environ une seconde à un traducteur humain pour corriger chaque mot produit par un autre traducteur humain. En 2015, les rédacteurs professionnels mettaient environ 3,5 secondes par mot pour réviser une suggestion traduite par une machine. À l'heure actuelle, ce délai a été ramené à 2 secondes. Si cette tendance se poursuit, Translated prévoit que sa technologie d'IA atteindra la qualité de la traduction humaine d'ici la fin de la décennie, voire plus tôt.

Progression vers la singularité de l'IA


D'autres enquêtes menées auprès d'experts en IA aboutissent à des conclusions similaires. Dans la visualisation suivante, j'ai ajouté les échéances de deux enquêtes antérieures menées en 2018 et 2019. Il est utile d'examiner différentes enquêtes, car elles diffèrent dans leur façon de poser la question et de définir l'IA de niveau humain. Vous trouverez plus de détails sur ces études à la fin de ce texte.

Le fait qu'il y ait de si grandes différences dans les réponses montre clairement que les experts ne sont pas d'accord sur le temps qu'il faudra pour développer un tel système. Certains pensent que ce niveau de technologie ne sera jamais développé. D'autres pensent que c'est possible, mais que cela prendra beaucoup de temps. Enfin, beaucoup pensent que ce système sera mis au point dans les prochaines décennies.

Comme le soulignent les annotations, la moitié des experts ont donné une date avant 2061, et 90 % ont donné une date dans les 100 prochaines années.

Que faut-il penser des calendriers des experts en IA ?

Les enquêtes auprès des experts sont un élément d'information à prendre en compte lorsque nous réfléchissons à l'avenir de l'IA, mais nous ne devons pas surestimer les résultats de ces enquêtes. Les experts d'une technologie particulière ne sont pas nécessairement des experts capables de prédire l'avenir de cette technologie.

Les experts de nombreux domaines n'ont pas de bons antécédents en matière de prévisions concernant leur propre domaine, comme l'ont montré des chercheurs tels que Barbara Mellers, Phil Tetlock et d'autres. L'histoire de l'aviation offre un exemple frappant d'un tel échec. Wilbur Wright aurait déclaré : « J'avoue qu'en 1901, j'ai dit à mon frère Orville que l'homme ne piloterait pas avant 50 ans ». Deux ans plus tard, non seulement « l'homme » pilotait, mais ce sont ces mêmes hommes qui ont réalisé l'exploit.

En outre, ces études révèlent souvent d'importants « effets de cadrage », c'est-à-dire que deux questions logiquement identiques reçoivent des réponses très différentes en fonction de la formulation exacte des questions. La grande majorité des experts pensent que, dans les décennies à venir, il y a une chance égale de voir apparaître une technologie d'IA qui aura un impact transformateur sur notre monde. Si certains prévoient des échéances lointaines, beaucoup pensent qu'il est possible que nous disposions de très peu de temps avant l'arrivée de ces technologies.

Source : Our world in data

Et vous ?

L'IA se rapproche des capacités humaines plus rapidement que prévu ?

Quels sont les avantages et les inconvénients de l’IA qui se rapproche des capacités humaines ?

Quelles sont selon vous les limites actuelles de l’IA par rapport aux capacités humaines ?

Quels seraient les domaines où l’IA pourrait surpasser les capacités humaines ?

Voir aussi :

Les voitures autonomes seraient-elles déjà plus sûres que les conducteurs humains ? Cruise et Waymo affirment que c'est le cas

La solution du GPT-4 à l'énigme de l'œuf équilibré aurait convaincu Microsoft que l'AGI, intelligence artificielle générale, est plus proche, selon Microsoft Research

« L'atteinte d'une forme d'intelligence artificielle de niveau humain (AGI) est possible dans une décennie », d'après le PDG de Google Deepmind, pour le développement responsable des systèmes d'IA

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de sergio_is_back
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 28/02/2024 à 9:39
Déjà qu'à l'école on n'apprend plus à lire ni à écrire... Autant supprimer l'Education Nationale, ça fera des économies !
13  0 
Avatar de kain_tn
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 29/11/2023 à 19:41
Citation Envoyé par Mathis Lucas Voir le message
Que pensez-vous de l'analyse de Dana Blankenhorn sur l'AGI ?
Enfin quelqu'un qui ne fat pas que répéter bêtement ce que les organismes de communication des grands groupes de tech leur servent.
Son analyse est pertinente, et il a raison: il s'agit juste d'un battage médiatique, et pour ma part, je commence à trouver ça vraiment lassant.
10  0 
Avatar de vmagnin
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 29/11/2023 à 21:07
Tout à fait d'accord. Plutôt que de relayer ces news, relayons Pascal (1623-1662) à propos de sa Pascaline :
La machine d'arithmétique fait des effets qui approchent plus de la pensée que tout ce que font les animaux ; mais elle ne fait rien qui puisse faire dire qu'elle a de la volonté, comme les animaux.
(Pensées diverses IV - 6/23)

A relayer ad libitum...
10  0 
Avatar de OuftiBoy
Membre averti https://www.developpez.com
Le 03/05/2024 à 3:59
C'est fou ce qui se passe en se moment. Il y a certainement quelque chose qui se trame dernière tous ça. Faire dépenser l'argent des autres, cela semble le jeu du moment. Mais qui sont les investisseurs derrière tout ceci ? Qui a les moyens d'investir de la sorte ?

Le monde s'éloigne de plus en plus de la réalité. Tous les pays sont endettés jusqu'au cou, mais qui "doit" combien et à "qui", je ne trouve pas l'info. L'économie mondial ressemble de plus en plus à un montage style système de Ponzi. Le capitalisme semble s'emballer dangereusement. Il n'est basé que sur la confiance. Si cette dernière s'écroule, c'est tout qui s'écroule. Et j'ai bien peur que cela finisse par arriver. Perso, je pense que le problème n'est pas de savoir "Si" ça va arriver, mais "Quand" cela va arriver.

Quand tout n'est plus basé que sur de la spéculation, et pas sur du concret, c'est inévitable.

Mais pour rester plus "terre à terre", quelles sont les compétences de ce Monsieur Altman ? Quel crédit donner à ses propos ? Connaît il seulement de quoi il parle ? De ce que j'ai compris, c'est juste un (très bon) vendeur. Mais même le meilleur des vendeurs ne peut pas vendre éternellement ce qui n'existe pas. Il faut avoir un sacré culot (et ego), pour se permettre de dire ce qu'il raconte. ChatGPT 4, c'est moins que rien dit-il, mais ChatGPT 5 ça sera de la balle, mais ce ne sera rien par rapport à ChatGPT 6. On peut aller loin comme ça. Je suis certains que ChatGPT 9672 se meilleur que ChatGPT 9671. Mais est-ce ça sera une AGI ? J'ai bien peur que non. Il faut être fou pour croire un seul instant que cela ne se terminera pas (très) mal.

De quoi parle-t-on ? Qui sait ne fusse que définir ce qu'est sensé être une AGI ? J'en suis incapable, mais si quelqu'un ici peut m'expliquer, je suis preneur. Mais bon, je me lance, avec mes faibles connaissance de petit humain que je suis. Si on veut accorder rien qu'un peu de crédibilité à la chose, il faut admettre qu'une AGI serait capable d'évoluer au moins au niveau d'un être humain. Quand on voit ce que l'humanité a fait, "l'AGI" ne pourra pas faire "mieux", ni "pire". Elle est juste bombardée d'informations existantes (vrai ou fausse), et tente de triturer ces "informations" pour donner réponde à une question. Je ne vois rien ressemblant à "l'intelligence humaine" (qu'on a déjà du mal a définir). L'AGI ne "pensera pas". Et Qu'est-ce que la pensée au fait ? Comment une "idée" vient-elle titiller notre "esprit" ? Pourquoi certains génies comme Einstein ont-ils "pensé" et "développé" leurs "idées/pensée" ?

Et puis, je pense que tout le monde sera d'accord pour dire que tous les "cerveaux" humains ne se valent pas. Le mien n'atteint pas la cheville, que dis-je, le bout de l'orteil, de celui des grands chercheurs des siècles passés. S'il n'y a pas deux cerveaux les même en ce bas monde, comment croire qu'une "AGI" serait "unique", "omnisciente", et capable d'avoir réponse à toute question ? Répondre correctement à des questions dont l'humanité a déjà la réponse, je ne vois pas où est le progrès ?

Le propre de l'homme, c'est son "esprit" de découverte, d'exploration, d'expérimentation, de conclusion. Et même dans ce cas, il faut admettre que l'homme ne progresse que par "tâtonnement", une "théorie" ne restant correcte et établie que jusqu'à preuve du contraire.

Si vous avez lu toute ma petite prose, il n'y a pas énormément de possibilités de conclure. Soit tous ces "devins" sont des Einsteins en culotte courte, ou des arnaqueurs "en col blanc".

Je me suis fais mon idée, chacun étant libre de choisir la sienne.

BàV et "Peace & Love"
10  0 
Avatar de Seb_de_lille
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 01/12/2023 à 9:27
Tout a fait d'accord.

Le battage médiatique autour de l'IA commence vraiment à faire ch... . Ca ressemble à ce qu'on a déjà eu précédemment sur le metavers, les NFT, les blockchains, etc.
Et Developpez.com participe à ce battage puisqu'on ne peut pas passer une journée sans avoir un article au sujet de l'IA. Un peu de recul me semble nécessaire, voir indispensable.
9  0 
Avatar de Eye_Py_Ros
Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
Le 28/02/2024 à 13:19
Allez, j'ose contredire le pdg NVIDIA par ce que ce genre d'actu comment a être soûlante
Sur l'état actuel de l'art, le PDG d'Nvidia se trompe à 94%.
Sur le sujet faire monter l'action nvidia par contre.....

Qu'est-ce qui fait un développeur ce qu'il est ? Il y a développeur et développeur.
Un mauvais développeur c'est un mec qui pisse des lignes de code, un bon développeur , c'est un mec qui pisse des lignes de code, mais lui il le fait bien, il comprend ce qu'il fait.

Si c'était si simple, tout le monde pourrait le faire. Hormis la grammaire et le vocabulaire, que faut-il de plus pour aligner deux lignes de code ?
Personne ne s'est jamais posé la question ? Hormis aligner 10 lignes pour faire une simple action. Qu'est-ce qui permet de faire de grand logiciel ?
La capacité de la maîtrise du contexte et la capacité d'articuler un ensemble pour le rendre fonctionnel, soit la créativité.

Les modèles de langage sont intrinsèquement incapables en eux même uniquement de faire preuve de créativité ou alors elle est aussi limitée que ce que peut faire un moineau. Au mieux elle n'est capable que d'imitation.
La créativité est l'étape au-dessus de la capacité de maîtrise du contexte. On est tranquille ce n'est pas quelque chose que les simples réseaux de neurones peuvent faire.
Lorsque l'on aura produit un système capable de maîtriser le contexte et l'environnement dans lequel il évolue, alors, un très grand nombre de métiers dans le secteur tertiaire pdg compris sera grandement inutile et remplaçable par ce type d'automates.
Mais intrinsèquement la manière dont ils seront construits feront que leur créativité seront limité et ne seras pas capable de prendre des décisions avancées permettant "une croissance d'activité" en dehors du strict chemin sur lequel ils sont déjà lancés, donc une incapacité économiquement parlant de ce diversifier/d'innover donc à terme de survivre .

Une machine capable de faire preuve de conscience de contexte et d'environnement ainsi que de créativité sera plus proche d'une conscience artificielle que d'une IAG. C'est là que le risque cette pose. Celui de la SF et d'un dérapage possible.
En attendant, si c'était si simple que de coder, tout le monde pourrait déjà le faire, passer en n'importe quel langage logiciel vers un langage naturel ne rendra pas la chose plus simple en dehors du Scripting. Et ça ne fonctionnera pas mieux qu'aujourd'hui avec des gens qui ne savent pas concevoir de logiciel et qui nous font un patchwork de code spaghetti qui ne fonctionne pas.

Les GPU de nvidia ne sont pas magique et ne créer pas d'intelligence, on est en pleine mode des réseaux de neurones qui sont très gourmands en calcule pour leur formation, mais ce n'est ni ce type de matériel ni se type d'architecture qui donnera quelque chose capable de remplacer l'homme.

On aurait pu écrire comme titre. <Apprendre a écrire est inutile, dans 5 ans tous le monde aura des tablettes dans les mains>
Pas besoin de faire un dessin en quoi scripter un bout de code a la main en 5minutes reste toujours pratique que de devoir se connecter a internet pour accéder à un servie d'IA après s'être authentifié avec la double authentification de sa banque sur son smartphone 5G pour pondre un script que l'on va passer 2H a débugger pour traiter un csv qu'une simple boucle for aurait pu en venir à bout si c'était juste pour supprimer les espaces inutiles dans les cases et conversion de caractère pour le recensement des pingouins du Groenland. Ben quoi cet exemple vous paraît-il hors sol ?

Moi j'y vois un effondrement intellectuel de la société si on ne peut plus rien faire sans qu'une machine nous assiste parce que l'on nous a vendu que nous n'avions plus besoin de rien faire, parce demain il suffit d'acquérir la machine T2000 pour tout faire a notre place, et après demain il faudra acheter la T3000 qui fait des choses en plus que la T2000 ne savait pas faire comme remplir la nouvelle case du formulaire des impôts des machines autonomes T2000 que nous avons chez nous.

A force de faire monter les enchères, ce n'est pas dit q'Nvidia arrive a tenir la montgolfière action aussi haute. ce sera plutot le tobogan dans 5-10ans lorsque l'on se rendra compte qu'il y a mieux et moins gourmand que les réseaux de neurones, les gens aurons une montagne de GPU que personne ne sait quoi en faire et que l'on pourra même pas recycler pour autre chose...

"""Les développements en cours dans la filière du génie logiciel donnent-ils lieu à des inquiétudes légitimes quant à l’avenir des informaticiens humains dans la filière ?""
Les googlers et scripts kiddies pourront ce poser la question de si il ne serait pas mieux de réaliser une reconversion. Si c'est ça qui compose la "filière informatique" à 50%, je comprends mieux pourquoi une machine bug quand je la touche.

Les vrais concepteurs de logiciel sont tranquilles jusqu'à la retraite (si ce mot existe encore). Comprendre un métier et ensemble de besoins pour le traduire en un ensemble de spécification qui fonctionne sans bug ( le cœur de métier) qui dépasse le logiciel type calculette Windaube ne sont pas près d'être remplacé.
Il faudra toujours un humain pour faire ce que la machine ne sait pas faire, à minima saisir les specs (en français et pas en cromagnion). Le jour où l'on dépassera ce stade, l'intégralité de notre économie/finance n'aura plus aucun sens.

""Comment voyez-vous l'intelligence artificielle dans 5 à 10 ans ? Comme un outil ou comme un danger pour votre poste de développeur ?""

Sur les 50 prochaines années à venir l'IA ne restera qu'un outil, des percé et avancé dans la robotique aurons fait leur apparaîtrons.
Dans 30-40ans nous verrons des automates majors d'homme/conseiller clientèle dans les rayons des magasins.

Dans 50ans nous verrons des automates a grande autonomie, qui seront sur les chaines de production pour combler le manque de main-d'œuvre suite à la Grande Guerre qui aura lieu après la crise énergétique mondiale. On aura le droit au débat pour ceux qui sont "pro machine" et militeront pour que la ville et la vie soient conçues pour que les machines puissent se déplacer librement. Si entre temps le dérèglement climatique ne nous a pas déjà dézingué tous ça. On aura une crise ou des pirates rendrons des machines folles poursuivant des gens avec les flic qui leur courrons derrière avec leur taser....

Mais ce qui est sûr c'est que le monde de l'emploi à part des diminutions de besoin de personnelle dans certain secteurs, tant qu'il y aura des gens assis dans les bureaux de banque ou d'assurance, le monde de l'emploi ne sera jamais radicalement différent.
Des métiers apparaissent d'autres disparaissent mais sur le siècle. Jamais il n'y aura un secteur d'activité entier composé uniquement de machine ou supprimé du jour au lendemain. Sinon ça veut dire que ce secteur est complètement inutile depuis le début et tourne a l'aide de subvention (vous en connaissez ?).

Ceux qui dise que l'IA va tout remplacer sur terre sont eux même en train d'exercer une activité non essentielle. Passer la journée à remplir des cases Excel pour avoir un salaire pour se payer un costard et une Rolex pour vendre à un autre type ton remplissage de case Excel, je n'appelle pas ça un métier utile à l'humanité. (les vendeurs de formation sur YouTube ont déjà tout compris )
Si une machine peut fabriquer la Rolex et le costard, elle pourra remplacer le gars qui saisit les cases. Dans ce cas qui est inutile ?
L'homme ou le travail qu'il faisait.

Je finirai par : Doit-on exterminé les humains par ce qu'ils sont la preuve (dans le cadre artificiel choisi et créer pour cette étude) qu'ils ne servent à rien ? Ou n'avions nous pas créé un système qui part en roue libre et dont sa fonction optimale de créer de la richesse pour les humains ce conclu en : "il faut supprimer les humains de l'équation pour créer encore plus de richesse ?".

Le grand biais de la création : on créer un système au service de quelque chose, à force de l'optimiser on fini par retirer de l'équation le pourquoi du comment pour qui le service a été créé....
9  0 
Avatar de kain_tn
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 03/05/2024 à 0:45
9  0 
Avatar de Jon Shannow
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 10/10/2023 à 8:19
Une étude utilise des modèles économiques pour estimer la date d’arrivée de l’intelligence artificielle de niveau humain
Ça dépend de l'humain pris en modèle. Tu prends G. Darmanin, ma calculatrice à déjà largement le niveau (et elle date de 1982)
8  0 
Avatar de rsuinux
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 29/11/2023 à 20:02
Citation Envoyé par kain_tn Voir le message
Enfin quelqu'un qui ne fat pas que répéter bêtement ce que les organismes de communication des grands groupes de tech leur servent.
Son analyse est pertinente, et il a raison: il s'agit juste d'un battage médiatique, et pour ma part, je commence à trouver ça vraiment lassant.
D'accord avec vous.
Ce qui me gène plus pour regarder a mon niveau, c'est que même mon directeur de DSI semble se faire avoir par ce discours. C'est lamentable. Et ce doit pas être le seul.
8  0 
Avatar de pboulanger
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 28/02/2024 à 15:26
La bonne question : qui va valider que la réponse de l'IA n'est pas mauvaise? Les données qui ont servi à entraîner l'IA peuvent être mauvaises ou biaisées. L'IA a déjà démontré sa capacité dans des cas de droits à inventer des procès de toute pièce.

Quis custodiet ipsos custodes? [qui va surveiller les résultats de l'IA]
des développeurs compétents.

Comment devient-on un développeur compétent?
En travaillant sur des programmes et algorithmes (longtemps). Et, surtout, en apprenant de ses erreurs, etc...

Accessoirement un programme n'est pas juste du code: c'est un code qui répond à un besoin fonctionnel émis dans un domaine précis (bancaire, crash-test, calculateur de voiture, etc..). Il ne suffit pas de savoir écrire du code il faut aussi comprendre le contexte dans lequel il va être utilisé!
8  0