IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

John Carmack, développeur de Doom, pense que l'IA générale (AGI) est réalisable d'ici 2030
Et lance un partenariat avec un institut de recherche en Alberta pour en accélérer le développement

Le , par Patrick Ruiz

8PARTAGES

6  0 
L’IA en est encore au stade d’outil spécialisé dans la réalisation de certaines tâches répétitives : radiographie pulmonaire, robots-conseillers de gestion du patrimoine, etc. Elle sert même déjà à animer des robots tueurs capables de verrouiller des cibles sans intervention humaine et de tirer avec la plus grande précision. Et l’un des dangers en la matière est là : de nombreux pays sont lancés dans la course au développement de telles armes et ne parviennent pas à s’entendre sur des règles de contrôle. C’est fort de ces développements que des observateurs mettent en garde : un risque d’extinction de l’humanité plane et la possibilité de l’atteinte du stade d’intelligence artificielle générale le renforce. John Carmack est d’avis que ce niveau sera atteint d’ici 2030 et lance un partenariat avec un institut de recherche en Alberta pour en accélérer le développement.

Carmack a fait part de son point de vue lors d'un événement organisé à l'occasion de l'annonce de l'embauche de Richard Sutton, conseiller scientifique en chef de l'Alberta Machine Intelligence Institute, par Keen, sa startup spécialisée dans le développement de l’intelligence artificielle générale. Sutton est d'avis qu'il n'est pas impossible de coder une intelligence artificielle générale avec les techniques actuelles et considère l'année 2030 comme un objectif envisageable pour qu'un prototype d'intelligence artificielle montre des signes de conscience.


Le stade d’intelligence artificielle générale est celui où les machines seraient alors dotées de « bon sens. » Au stade d’intelligence artificielle générale, elles seraient capables de réflexion causale, c’est-à-dire de cette capacité à raisonner sur « le pourquoi les choses se produisent. » C’est ce palier que les équipes de recherche dans le domaine visent. Le professeur Osborne fait une prédiction à ce sujet : « Il y a toutes les raisons de s'attendre à ce que, même ce siècle, nous puissions voir une intelligence artificielle qui soit au moins aussi capable que les êtres humains et très probablement plus capable que tout être humain aujourd'hui. »

La mise à contribution de l’IA sur les champs de bataille suscite déjà des craintes que l’atteinte de l’AGI viendra amplifier

En septembre 2022, l'armée israélienne a commencé à installer une arme automatique à un poste de contrôle très fréquenté de la ville d'Hébron (Al-Khalil), en Cisjordanie occupée. Les tourelles jumelles ont été installées au sommet d'une tour de garde surplombant le camp de réfugiés d'Al-Aroub. « Elle tire toute seule sans intervention de la part du soldat. Quand un soldat israélien voit un petit garçon, il appuie sur un bouton ou quelque chose comme ça et elle tire toute seule. Elle est très rapide, même plus rapide que les soldats. Les bombes lacrymogènes qu'il tire peuvent atteindre l'extrémité du camp et tout le reste », a déclaré un résident du camp.

La tourelle télécommandée a été développée par la société de défense israélienne Smart Shooter, qui a mis au point un système de contrôle de tir autonome appelé SMASH, qui peut être fixé sur des fusils d'assaut pour suivre et verrouiller des cibles à l'aide d'un traitement d'image basé sur l'intelligence artificielle. Le site Web de la société appelle ce système "One Shot-One Hit" (qui pourrait être traduit en français par : "un tir - un succès" ). Elle se vante d'avoir réussi à « combiner un matériel simple à installer avec un logiciel de traitement d'image avancé pour transformer des armes légères de base en armes intelligentes du XXIe siècle. »


La société affirme que la technologie SMASH permet de surmonter les défis auxquels sont confrontés les soldats lors des batailles, tels que l'effort physique, la fatigue, le stress et la pression mentale pour viser avec précision et assurer le succès du tireur. « Notre objectif est de permettre à tous les corps d'infanterie de bénéficier des armes de précision. Quelle que soit l'expérience ou la mission du soldat, notre système lui permet de ne pas faire d'erreur lorsqu'il tire et de toucher la cible sans faute. Tout soldat devient un véritable tireur d'élite », a déclaré Michal Mor, fondateur et PDG de Smart Shooter, lors d'une interview en 2020.

La tourelle vue à Hébron n'est pas annoncée sur le site Web de l'entreprise israélienne, mais deux autres tourelles automatisées, 'SMASH HOPPER' et 'SMASH HOPPER P', sont équipées de fusils d'assaut et du système Smart Shooter. « Le HOPPER peut être monté dans plusieurs configurations, notamment sur un trépied, un mât fixe, un navire de surface et des véhicules », indique le site Web de l'entreprise. Dans l'ensemble, l'entreprise indique que la technologie SMASH est censée améliorer l'efficacité des missions en engageant avec précision et en éliminant les cibles terrestres, aériennes, statiques ou mobiles, de jour comme de nuit.

« Habituellement, le terroriste se trouve dans un environnement civil avec de nombreuses personnes que nous ne voulons pas blesser. Nous permettons au soldat de regarder à travers son système de contrôle de tir, pour s'assurer que la cible qu'il veut atteindre est la cible légitime. Une fois qu'il aura verrouillé la cible, le système s'assurera que la balle sera libérée lorsqu'il appuiera sur la gâchette, uniquement sur la cible légitime et qu'aucun des passants ne pourra être touché par l'arme », a déclaré Mor. Les militants des droits de l'Homme s'inquiètent de « la déshumanisation numérique des systèmes d'armes. »

Selon les médias locaux, l'armée israélienne a déclaré qu'elle teste la possibilité d'utiliser le système pour appliquer des méthodes approuvées de dispersion de la foule, qui n'incluent pas le tir de balles réelles. « Dans le cadre des préparatifs améliorés de l'armée pour faire face aux personnes qui perturbent l'ordre dans la région, elle examine la possibilité d'utiliser des systèmes télécommandés pour employer des mesures approuvées de dispersion de foule. Cela n'inclut pas le contrôle à distance de tirs à balles réelles », explique un porte-parole de l'armée israélienne. Mais cela n'a pas suffi à calmer les craintes des militants des droits de l'homme.

L'armée israélienne a également précisé qu'au cours de sa phase pilote, le système n'utilisera que des balles à pointe éponge. Cependant, des experts ont signalé qu'à plusieurs reprises, des balles à pointe éponge ont causé des blessures permanentes à des personnes en Cisjordanie occupée et en Israël, certaines ayant même perdu leurs yeux. Des militants des droits de l'homme d'Hébron ont exprimé leur inquiétude quant à la défaillance du système qui pourrait avoir un impact sur de nombreuses personnes, notant que le système a été placé au centre d'une zone fortement peuplée, avec des centaines de personnes passant à proximité.

En outre, les militants des droits de l'homme, ainsi que d'autres critiques, affirment également que ce dispositif est un nouvel exemple de l'utilisation par Israël des Palestiniens comme cobayes, ce qui lui permettrait de commercialiser sa technologie militaire comme testée sur le terrain auprès des gouvernements du monde entier. « Je vois cela comme une transition du contrôle humain au contrôle technologique. En tant que Palestiniens, nous sommes devenus un objet d'expérimentation et de formation pour l'industrie militaire israélienne de haute technologie, qui n'est pas responsable de ce qu'elle fait », a déclaré un habitant de la région.

C’est pour ces raisons que les appels au développement responsable des systèmes pilotés par des intelligences artificielles se multiplient

Les PDG de Google Deepmind, OpenAI et d'autres startups d'IA ont prévenu que les futurs systèmes pourraient être aussi mortels que les pandémies et les armes nucléaires. Le groupe, qui se compose également de chercheurs en IA de renom, a publié une déclaration d'exactement 22 mots afin de tirer la sonnette d'alarme sur un hypothétique « risque d'extinction de l'espèce humaine. »

Le groupe a publié une déclaration qui se lit comme suit : « l'atténuation du risque d'extinction lié à l'intelligence artificielle devrait être une priorité mondiale au même titre que d'autres risques à l'échelle de la société, tels que les pandémies et les guerres nucléaires ».

La déclaration de 22 mots, publiée sur le site de l'organisation à but non lucratif "Center for AI Safety", a été raccourcie de la sorte afin de la rendre aussi largement acceptable que possible. Parmi les signataires figurent des dirigeants de trois des principales entreprises d'IA : Sam Altman, PDG d'OpenAI ; Demis Hassabis, PDG de Google DeepMind ; et Dario Amodei, PDG d'Anthropic.

« Certaines préoccupations en matière d’intelligence artificielle ne sont pas simplement techniques. Par exemple, il y a la menace posée par les humains armés d'IA. Comme la plupart des inventions, l'intelligence artificielle peut être utilisée à des fins bénéfiques ou maléfiques. Les gouvernements doivent travailler avec le secteur privé sur les moyens de limiter les risques.

Il y a aussi la possibilité que les intelligences artificielles deviennent incontrôlables. Une machine pourrait-elle décider que les humains constituent une menace, conclure que ses intérêts sont différents des nôtres ou simplement cesser de se préoccuper de nous ? C'est possible, mais ce problème n'est pas plus urgent aujourd'hui qu'il ne l'était avant les développements de l'IA de ces derniers mois », souligne-t-il.

C’est une sortie qui rejoint celle de Michael Osborne et Michael Cohen de l’université d’Oxford : « « L’intelligence artificielle est susceptible de devenir plus intelligente que les Hommes contre lesquels elle pourra donc se retourner et les exterminer. »


L’esprit critique, la créativité, l’originalité seraient les ingrédients qui risquent de faire défaut aux intelligences artificielles encore longtemps et à minima de repousser le palier 2030

La réalité actuelle est que ces intelligences artificielles sont encore au stade d’outils à utiliser avec des pincettes. Même Google le confirme lors de l’annonce selon laquelle son IA Bard peut désormais aider à coder et à créer des fonctions pour Google Sheets : « Bard est encore au stade expérimental et peut parfois fournir des informations inexactes, trompeuses ou fausses tout en les présentant avec assurance. En ce qui concerne le codage, Bard peut vous générer du code qui ne produit pas le résultat escompté, ou vous fournir un code qui n'est pas optimal ou incomplet. Vérifiez toujours les réponses de Bard et testez et examinez soigneusement le code pour détecter les erreurs, les bogues et les vulnérabilités avant de vous y fier. »

« Chatgpt est très doué pour fournir des astuces de codage en utilisant du code copié sur Internet, ce qui est incroyablement utile car cela peut faire gagner beaucoup de temps. Mais vous ne pouvez pas demander à Chatgpt de créer YouTube pour vous, de gérer et d'entretenir un système déjà opérationnel ou de parler à un client, de comprendre ses besoins et de construire un système qui résoudra ses problèmes. Pour obtenir de l'aide dans ces tâches complexes, vous devez comprendre le fonctionnement de ces systèmes. Vous devez être un ingénieur logiciel et chatgpt sera un excellent assistant pour vous. Mais il est loin de pouvoir résoudre ces problèmes. Et si c'était le cas, il s'agirait d'une intelligence artificielle générale qui ne remplacerait pas uniquement les ingénieurs en informatique. Mais il s'agit d'un modèle de langage. Ce n'est pas une source de sagesse. La résolution de problèmes, la pensée critique, l'originalité sont toujours du ressort des humains », déclare le créateur de la plateforme en ligne d’apprentissage dénommée Brilliant.


Source : Video amii

Et vous ?

Partagez-vous les avis selon lesquels ce n’est qu’une question de temps avant que les équipes de recherche n’atteignent le stade d’intelligence artificielle générale ?
Ou êtes-vous de ceux qui pensent que l’esprit critique, la créativité et l’originalité resteront l’apanage de l’être humain annulant ainsi toute possibilité d’atteinte du stade d’AGI ?
Comment entrevoyez-vous les rapports entre les humains et les machines en cas d’atteinte du stade d’AGI ? Souscrivez-vous aux scénarios apocalyptiques avec des robots tueurs qui se lanceront à la poursuite des humains ?

Voir aussi :

La conduite autonome serait-elle à ce jour qu'une vision futuriste chez Tesla Motors ? L'entreprise vient de changer les objectifs de son Autopilot
La SEC demande à Musk de renoncer à son poste de président de Tesla et exige une amende de 40 millions $ US pour un règlement à l'amiable
Tesla annonce que le nouvel ordinateur pour une conduite entièrement autonome de ses véhicules est en production et fera ses preuves ce mois-ci
Les actions Tesla chutent après que son système d'autopilote est impliqué dans un accident et l'annonce des batteries de ses véhicules prenant feu

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de sergio_is_back
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 28/02/2024 à 9:39
Déjà qu'à l'école on n'apprend plus à lire ni à écrire... Autant supprimer l'Education Nationale, ça fera des économies !
13  0 
Avatar de OuftiBoy
Membre averti https://www.developpez.com
Le 03/05/2024 à 3:59
C'est fou ce qui se passe en se moment. Il y a certainement quelque chose qui se trame dernière tous ça. Faire dépenser l'argent des autres, cela semble le jeu du moment. Mais qui sont les investisseurs derrière tout ceci ? Qui a les moyens d'investir de la sorte ?

Le monde s'éloigne de plus en plus de la réalité. Tous les pays sont endettés jusqu'au cou, mais qui "doit" combien et à "qui", je ne trouve pas l'info. L'économie mondial ressemble de plus en plus à un montage style système de Ponzi. Le capitalisme semble s'emballer dangereusement. Il n'est basé que sur la confiance. Si cette dernière s'écroule, c'est tout qui s'écroule. Et j'ai bien peur que cela finisse par arriver. Perso, je pense que le problème n'est pas de savoir "Si" ça va arriver, mais "Quand" cela va arriver.

Quand tout n'est plus basé que sur de la spéculation, et pas sur du concret, c'est inévitable.

Mais pour rester plus "terre à terre", quelles sont les compétences de ce Monsieur Altman ? Quel crédit donner à ses propos ? Connaît il seulement de quoi il parle ? De ce que j'ai compris, c'est juste un (très bon) vendeur. Mais même le meilleur des vendeurs ne peut pas vendre éternellement ce qui n'existe pas. Il faut avoir un sacré culot (et ego), pour se permettre de dire ce qu'il raconte. ChatGPT 4, c'est moins que rien dit-il, mais ChatGPT 5 ça sera de la balle, mais ce ne sera rien par rapport à ChatGPT 6. On peut aller loin comme ça. Je suis certains que ChatGPT 9672 se meilleur que ChatGPT 9671. Mais est-ce ça sera une AGI ? J'ai bien peur que non. Il faut être fou pour croire un seul instant que cela ne se terminera pas (très) mal.

De quoi parle-t-on ? Qui sait ne fusse que définir ce qu'est sensé être une AGI ? J'en suis incapable, mais si quelqu'un ici peut m'expliquer, je suis preneur. Mais bon, je me lance, avec mes faibles connaissance de petit humain que je suis. Si on veut accorder rien qu'un peu de crédibilité à la chose, il faut admettre qu'une AGI serait capable d'évoluer au moins au niveau d'un être humain. Quand on voit ce que l'humanité a fait, "l'AGI" ne pourra pas faire "mieux", ni "pire". Elle est juste bombardée d'informations existantes (vrai ou fausse), et tente de triturer ces "informations" pour donner réponde à une question. Je ne vois rien ressemblant à "l'intelligence humaine" (qu'on a déjà du mal a définir). L'AGI ne "pensera pas". Et Qu'est-ce que la pensée au fait ? Comment une "idée" vient-elle titiller notre "esprit" ? Pourquoi certains génies comme Einstein ont-ils "pensé" et "développé" leurs "idées/pensée" ?

Et puis, je pense que tout le monde sera d'accord pour dire que tous les "cerveaux" humains ne se valent pas. Le mien n'atteint pas la cheville, que dis-je, le bout de l'orteil, de celui des grands chercheurs des siècles passés. S'il n'y a pas deux cerveaux les même en ce bas monde, comment croire qu'une "AGI" serait "unique", "omnisciente", et capable d'avoir réponse à toute question ? Répondre correctement à des questions dont l'humanité a déjà la réponse, je ne vois pas où est le progrès ?

Le propre de l'homme, c'est son "esprit" de découverte, d'exploration, d'expérimentation, de conclusion. Et même dans ce cas, il faut admettre que l'homme ne progresse que par "tâtonnement", une "théorie" ne restant correcte et établie que jusqu'à preuve du contraire.

Si vous avez lu toute ma petite prose, il n'y a pas énormément de possibilités de conclure. Soit tous ces "devins" sont des Einsteins en culotte courte, ou des arnaqueurs "en col blanc".

Je me suis fais mon idée, chacun étant libre de choisir la sienne.

BàV et "Peace & Love"
11  0 
Avatar de kain_tn
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 29/11/2023 à 19:41
Citation Envoyé par Mathis Lucas Voir le message
Que pensez-vous de l'analyse de Dana Blankenhorn sur l'AGI ?
Enfin quelqu'un qui ne fat pas que répéter bêtement ce que les organismes de communication des grands groupes de tech leur servent.
Son analyse est pertinente, et il a raison: il s'agit juste d'un battage médiatique, et pour ma part, je commence à trouver ça vraiment lassant.
10  0 
Avatar de vmagnin
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 29/11/2023 à 21:07
Tout à fait d'accord. Plutôt que de relayer ces news, relayons Pascal (1623-1662) à propos de sa Pascaline :
La machine d'arithmétique fait des effets qui approchent plus de la pensée que tout ce que font les animaux ; mais elle ne fait rien qui puisse faire dire qu'elle a de la volonté, comme les animaux.
(Pensées diverses IV - 6/23)

A relayer ad libitum...
10  0 
Avatar de kain_tn
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 03/05/2024 à 0:45
10  0 
Avatar de Seb_de_lille
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 01/12/2023 à 9:27
Tout a fait d'accord.

Le battage médiatique autour de l'IA commence vraiment à faire ch... . Ca ressemble à ce qu'on a déjà eu précédemment sur le metavers, les NFT, les blockchains, etc.
Et Developpez.com participe à ce battage puisqu'on ne peut pas passer une journée sans avoir un article au sujet de l'IA. Un peu de recul me semble nécessaire, voir indispensable.
9  0 
Avatar de Eye_Py_Ros
Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
Le 28/02/2024 à 13:19
Allez, j'ose contredire le pdg NVIDIA par ce que ce genre d'actu comment a être soûlante
Sur l'état actuel de l'art, le PDG d'Nvidia se trompe à 94%.
Sur le sujet faire monter l'action nvidia par contre.....

Qu'est-ce qui fait un développeur ce qu'il est ? Il y a développeur et développeur.
Un mauvais développeur c'est un mec qui pisse des lignes de code, un bon développeur , c'est un mec qui pisse des lignes de code, mais lui il le fait bien, il comprend ce qu'il fait.

Si c'était si simple, tout le monde pourrait le faire. Hormis la grammaire et le vocabulaire, que faut-il de plus pour aligner deux lignes de code ?
Personne ne s'est jamais posé la question ? Hormis aligner 10 lignes pour faire une simple action. Qu'est-ce qui permet de faire de grand logiciel ?
La capacité de la maîtrise du contexte et la capacité d'articuler un ensemble pour le rendre fonctionnel, soit la créativité.

Les modèles de langage sont intrinsèquement incapables en eux même uniquement de faire preuve de créativité ou alors elle est aussi limitée que ce que peut faire un moineau. Au mieux elle n'est capable que d'imitation.
La créativité est l'étape au-dessus de la capacité de maîtrise du contexte. On est tranquille ce n'est pas quelque chose que les simples réseaux de neurones peuvent faire.
Lorsque l'on aura produit un système capable de maîtriser le contexte et l'environnement dans lequel il évolue, alors, un très grand nombre de métiers dans le secteur tertiaire pdg compris sera grandement inutile et remplaçable par ce type d'automates.
Mais intrinsèquement la manière dont ils seront construits feront que leur créativité seront limité et ne seras pas capable de prendre des décisions avancées permettant "une croissance d'activité" en dehors du strict chemin sur lequel ils sont déjà lancés, donc une incapacité économiquement parlant de ce diversifier/d'innover donc à terme de survivre .

Une machine capable de faire preuve de conscience de contexte et d'environnement ainsi que de créativité sera plus proche d'une conscience artificielle que d'une IAG. C'est là que le risque cette pose. Celui de la SF et d'un dérapage possible.
En attendant, si c'était si simple que de coder, tout le monde pourrait déjà le faire, passer en n'importe quel langage logiciel vers un langage naturel ne rendra pas la chose plus simple en dehors du Scripting. Et ça ne fonctionnera pas mieux qu'aujourd'hui avec des gens qui ne savent pas concevoir de logiciel et qui nous font un patchwork de code spaghetti qui ne fonctionne pas.

Les GPU de nvidia ne sont pas magique et ne créer pas d'intelligence, on est en pleine mode des réseaux de neurones qui sont très gourmands en calcule pour leur formation, mais ce n'est ni ce type de matériel ni se type d'architecture qui donnera quelque chose capable de remplacer l'homme.

On aurait pu écrire comme titre. <Apprendre a écrire est inutile, dans 5 ans tous le monde aura des tablettes dans les mains>
Pas besoin de faire un dessin en quoi scripter un bout de code a la main en 5minutes reste toujours pratique que de devoir se connecter a internet pour accéder à un servie d'IA après s'être authentifié avec la double authentification de sa banque sur son smartphone 5G pour pondre un script que l'on va passer 2H a débugger pour traiter un csv qu'une simple boucle for aurait pu en venir à bout si c'était juste pour supprimer les espaces inutiles dans les cases et conversion de caractère pour le recensement des pingouins du Groenland. Ben quoi cet exemple vous paraît-il hors sol ?

Moi j'y vois un effondrement intellectuel de la société si on ne peut plus rien faire sans qu'une machine nous assiste parce que l'on nous a vendu que nous n'avions plus besoin de rien faire, parce demain il suffit d'acquérir la machine T2000 pour tout faire a notre place, et après demain il faudra acheter la T3000 qui fait des choses en plus que la T2000 ne savait pas faire comme remplir la nouvelle case du formulaire des impôts des machines autonomes T2000 que nous avons chez nous.

A force de faire monter les enchères, ce n'est pas dit q'Nvidia arrive a tenir la montgolfière action aussi haute. ce sera plutot le tobogan dans 5-10ans lorsque l'on se rendra compte qu'il y a mieux et moins gourmand que les réseaux de neurones, les gens aurons une montagne de GPU que personne ne sait quoi en faire et que l'on pourra même pas recycler pour autre chose...

"""Les développements en cours dans la filière du génie logiciel donnent-ils lieu à des inquiétudes légitimes quant à l’avenir des informaticiens humains dans la filière ?""
Les googlers et scripts kiddies pourront ce poser la question de si il ne serait pas mieux de réaliser une reconversion. Si c'est ça qui compose la "filière informatique" à 50%, je comprends mieux pourquoi une machine bug quand je la touche.

Les vrais concepteurs de logiciel sont tranquilles jusqu'à la retraite (si ce mot existe encore). Comprendre un métier et ensemble de besoins pour le traduire en un ensemble de spécification qui fonctionne sans bug ( le cœur de métier) qui dépasse le logiciel type calculette Windaube ne sont pas près d'être remplacé.
Il faudra toujours un humain pour faire ce que la machine ne sait pas faire, à minima saisir les specs (en français et pas en cromagnion). Le jour où l'on dépassera ce stade, l'intégralité de notre économie/finance n'aura plus aucun sens.

""Comment voyez-vous l'intelligence artificielle dans 5 à 10 ans ? Comme un outil ou comme un danger pour votre poste de développeur ?""

Sur les 50 prochaines années à venir l'IA ne restera qu'un outil, des percé et avancé dans la robotique aurons fait leur apparaîtrons.
Dans 30-40ans nous verrons des automates majors d'homme/conseiller clientèle dans les rayons des magasins.

Dans 50ans nous verrons des automates a grande autonomie, qui seront sur les chaines de production pour combler le manque de main-d'œuvre suite à la Grande Guerre qui aura lieu après la crise énergétique mondiale. On aura le droit au débat pour ceux qui sont "pro machine" et militeront pour que la ville et la vie soient conçues pour que les machines puissent se déplacer librement. Si entre temps le dérèglement climatique ne nous a pas déjà dézingué tous ça. On aura une crise ou des pirates rendrons des machines folles poursuivant des gens avec les flic qui leur courrons derrière avec leur taser....

Mais ce qui est sûr c'est que le monde de l'emploi à part des diminutions de besoin de personnelle dans certain secteurs, tant qu'il y aura des gens assis dans les bureaux de banque ou d'assurance, le monde de l'emploi ne sera jamais radicalement différent.
Des métiers apparaissent d'autres disparaissent mais sur le siècle. Jamais il n'y aura un secteur d'activité entier composé uniquement de machine ou supprimé du jour au lendemain. Sinon ça veut dire que ce secteur est complètement inutile depuis le début et tourne a l'aide de subvention (vous en connaissez ?).

Ceux qui dise que l'IA va tout remplacer sur terre sont eux même en train d'exercer une activité non essentielle. Passer la journée à remplir des cases Excel pour avoir un salaire pour se payer un costard et une Rolex pour vendre à un autre type ton remplissage de case Excel, je n'appelle pas ça un métier utile à l'humanité. (les vendeurs de formation sur YouTube ont déjà tout compris )
Si une machine peut fabriquer la Rolex et le costard, elle pourra remplacer le gars qui saisit les cases. Dans ce cas qui est inutile ?
L'homme ou le travail qu'il faisait.

Je finirai par : Doit-on exterminé les humains par ce qu'ils sont la preuve (dans le cadre artificiel choisi et créer pour cette étude) qu'ils ne servent à rien ? Ou n'avions nous pas créé un système qui part en roue libre et dont sa fonction optimale de créer de la richesse pour les humains ce conclu en : "il faut supprimer les humains de l'équation pour créer encore plus de richesse ?".

Le grand biais de la création : on créer un système au service de quelque chose, à force de l'optimiser on fini par retirer de l'équation le pourquoi du comment pour qui le service a été créé....
9  0 
Avatar de Jon Shannow
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 10/10/2023 à 8:19
Une étude utilise des modèles économiques pour estimer la date d’arrivée de l’intelligence artificielle de niveau humain
Ça dépend de l'humain pris en modèle. Tu prends G. Darmanin, ma calculatrice à déjà largement le niveau (et elle date de 1982)
8  0 
Avatar de rsuinux
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 29/11/2023 à 20:02
Citation Envoyé par kain_tn Voir le message
Enfin quelqu'un qui ne fat pas que répéter bêtement ce que les organismes de communication des grands groupes de tech leur servent.
Son analyse est pertinente, et il a raison: il s'agit juste d'un battage médiatique, et pour ma part, je commence à trouver ça vraiment lassant.
D'accord avec vous.
Ce qui me gène plus pour regarder a mon niveau, c'est que même mon directeur de DSI semble se faire avoir par ce discours. C'est lamentable. Et ce doit pas être le seul.
8  0 
Avatar de pboulanger
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 28/02/2024 à 15:26
La bonne question : qui va valider que la réponse de l'IA n'est pas mauvaise? Les données qui ont servi à entraîner l'IA peuvent être mauvaises ou biaisées. L'IA a déjà démontré sa capacité dans des cas de droits à inventer des procès de toute pièce.

Quis custodiet ipsos custodes? [qui va surveiller les résultats de l'IA]
des développeurs compétents.

Comment devient-on un développeur compétent?
En travaillant sur des programmes et algorithmes (longtemps). Et, surtout, en apprenant de ses erreurs, etc...

Accessoirement un programme n'est pas juste du code: c'est un code qui répond à un besoin fonctionnel émis dans un domaine précis (bancaire, crash-test, calculateur de voiture, etc..). Il ne suffit pas de savoir écrire du code il faut aussi comprendre le contexte dans lequel il va être utilisé!
8  0