IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

L'IA pourrait encore déséquilibrer le fossé des opportunités entre les hommes et les femmes, selon Revelio labs,
Les emplois exposés à l'IA emploient davantage de femmes

Le , par Bruno

14PARTAGES

4  0 
L’intelligence artificiel (IA) menace de remplacer de nombreux emplois basés sur des règles ou des codes, comme la comptabilité ou l’analyse financière révèle une étude de reveliolabs. Les chercheurs de reveliolabs citent plusieurs études qui montrent que les femmes sont plus exposées au risque de perdre leur emploi à cause de l’IA que les hommes, car elles sont souvent confinées à des rôles de soutien. Ils soulignent que ce recul pourrait être catastrophique pour la société, après les progrès réalisés par les femmes sur le marché du travail. Ils suggèrent que les femmes devront se former et trouver de nouvelles opportunités pour rester compétitives dans le monde du travail.

Historiquement, les changements technologiques ont souvent permis d'automatiser des tâches physiques, telles que celles effectuées dans les usines. Mais l'IA se rapproche davantage de la matière grise humaine et, à mesure que sa portée s'accroît, des questions se posent quant à son impact sur les emplois professionnels et autres emplois de bureau.


ChatGPT, le chatbot lancé par OpenAI, a pris le monde d'assaut. La dernière version de GPT-4 devrait être encore plus performante que son prédécesseur qui alimente ChatGPT. Si l'on ne connaît pas encore toutes les implications des nouveaux outils d'IA sur le marché du travail, il est clair que les emplois qui interagissent avec les technologies d'IA sont de plus en plus répandus sur le lieu de travail.

Les chercheurs ont analysé des millions de descriptions de postes sur des CV publics pour repérer les postes liés à l’IA. Ils ont cherché des mots clés comme « intelligence artificielle », « chatbot” »et « réseaux neuronaux ». Ils ont trouvé que les postes liés à l’IA étaient surtout occupés par des ingénieurs et des scientifiques. Mais ils ont aussi remarqué que toutes les catégories d’emploi avaient vu leur part augmenter ces dernières années. Les emplois administratifs et commerciaux étaient ceux qui avaient connu la plus forte croissance.

Les ressources humaines sont les emplois administratifs liés à l’IA les plus fréquents. Ils gèrent de nombreuses tâches administratives importantes mais ennuyeuses pour leur organisation. Ils peuvent utiliser des outils d’IA comme ChatGPT pour simplifier les tâches récurrentes comme le tri des candidatures et l’organisation des entretiens. Ainsi, ils peuvent se consacrer à d’autres enjeux commerciaux.

Les ressources humaines sont les emplois administratifs liés à l’IA les plus fréquents. Ils gèrent de nombreuses tâches administratives importantes mais ennuyeuses pour leur organisation. Ils peuvent utiliser des outils d’IA comme ChatGPT pour simplifier les tâches récurrentes comme le tri des candidatures et l’organisation des entretiens. Ainsi, ils peuvent se consacrer à d’autres enjeux commerciaux.

Les emplois commerciaux utilisent aussi des mots-clés liés à l’IA, le plus fréquent étant le spécialiste de la réussite des clients. Comme les spécialistes des RH, ils peuvent se servir d’outils d’IA comme les chatbots pour se débarrasser de nombreuses tâches routinières et augmenter leur efficacité et leur attention sur des tâches plus stratégiques.

Catégories de travailleurs les plus exposées à l'IA dans le cadre de leur travail en 2022


Les emplois administratifs et commerciaux liés à l’IA se distinguent des emplois d’ingénieurs et de scientifiques liés à l’IA par plusieurs aspects. D’une part, les premiers utilisent souvent des termes à la mode comme « intelligence artificielle » et « science des données » dans leurs descriptions. D’autre part, les seconds mentionnent plutôt des compétences techniques précises. Cela suggère que l’IA aide les équipes administratives et commerciales à se libérer des tâches répétitives et manuelles, alors que les ingénieurs et les scientifiques exploitent leurs compétences techniques pour créer de nouveaux outils d’IA.

La prévalence croissante de l'IA sur les lieux de travail actuels, y compris son intégration dans les départements RH et les emplois administratifs soulève la question suivante : qui compose la main-d'œuvre dans ces professions exposées à l'IA ? Les chercheurs ont examiné la répartition par sexe et par origine ethnique de ces professions et étudié les conséquences imprévues de l'adoption des technologies de l'IA pour les femmes et les personnes de couleur.

À l'aide des scores d'exposition à l'IA élaborés par Eisfeldt, Schubert et Zhang, qui comparent les capacités de l'IA générative aux exigences des tâches des emplois, nous avons identifié les 15 professions les plus exposées à l'IA et les avons répertoriées ci-dessous. Ces professions emploient plus de 10 millions de personnes aux États-Unis, dont la majorité sont des femmes.

71 % des salariés occupant des emplois exposés à l'IA sont des femmes


L’IA est de plus en plus présente dans les lieux de travail actuels, et elle s’intègre même dans les métiers RH et administratifs. Cela pose la question suivante : quel est le profil des travailleurs dans ces métiers exposés à l’IA ? Les chercheurs ont analysé la répartition par sexe et par origine ethnique de ces métiers et exploré les effets inattendus de l’utilisation des technologies de l’IA pour les femmes et les personnes de couleur.

Les emplois exposés à l'IA emploient une plus grande proportion de femmes


Alors que les outils d'IA comme ChatGPT ne sont pas formés pour remplacer un groupe démographique spécifique, l'effet différentiel de l'IA provient de la répartition inégale des sexes au sein de la population active. Par exemple, les femmes sont sous-représentées dans les professions techniques et surreprésentées dans les metiers de "support" comme les assistants administratifs. Il se trouve que les capacités de l'IA se chevauchent davantage avec les professions de support.

Les emplois exposés à l'IA emploient une plus grande proportion des minorités


L'examen de la répartition des personnes de couleur brosse un tableau similaire. De nombreuses professions exposées à l'IA sont composées de manière disproportionnée de personnes de couleur. Toutefois, les différences ne sont pas aussi prononcées que pour la répartition par sexe : globalement, 32,9 % des employés sont des personnes de couleur dans les emplois les plus exposés, soit à peine plus que la moyenne américaine. Néanmoins, il est essentiel de reconnaître et de corriger toute inégalité existante afin de s'assurer que les effets de l'adoption de l'IA n'aggravent pas les disparités entre les groupes ethniques.

Pour voir où les employés exposés à l'IA finiront potentiellement, les chercheurs ont examiné le cas des commis à la tenue de livres, à la comptabilité et à l'audit. Le graphique ci-dessous décompose les flux de sortie de cette fonction, donnant une idée des étapes suivantes typiques dans l'échelle des carrières. La première destination est celle des comptables et auditeurs, qui nécessite une compréhension plus approfondie de l'environnement réglementaire. Si la maîtrise des subtilités de la comptabilité et de l'audit s'avère difficile pour la plupart des employés, l'adoption de l'IA pourrait les amener à se battre pour trouver d'autres possibilités d'emploi.

Cependant, il y a aussi une perspective plus positive à considérer. Les outils d'IA peuvent automatiser les tâches banales et répétitives effectuées par les employés de bureau, ce qui leur permet de se consacrer à des aspects plus productifs et plus gratifiants de leur travail. La réalisation de ce résultat positif dépend de l'acquisition par les employés des compétences nécessaires, et nécessite donc un investissement non seulement de la part des employés, mais aussi de la part des employeurs et des décideurs politiques dans le renforcement des compétences de la main-d'œuvre actuelle.

Les travailleurs semblent plus optimistes que préoccupés par l'impact de l'IA sur leur emploi

Selon une enquête récente du Pew Research Center, beaucoup de travailleurs américains des secteurs les plus touchés ne se sentent pas menacés par leur emploi - ils pensent plutôt que l’IA leur sera bénéfique plutôt que nuisible personnellement. Par exemple, 32 % des travailleurs du secteur de l’information et des technologies disent que l’IA leur sera utile plutôt que nuisible personnellement, contre 11 % qui disent le contraire.

En 2022, près d’un travailleur sur cinq occupe un emploi qui est très exposé à l’IA, où les activités les plus importantes peuvent être soit remplacées, soit aidées par l’IA. Près d’un quart des travailleurs occupe un emploi qui est peu exposé à l’IA, où les activités les plus importantes sont moins accessibles à l’IA. Les autres travailleurs, soit environ six sur dix, sont confrontés à l’IA à des niveaux variés.

Les travailleurs les plus diplômés : ceux qui ont un diplôme universitaire ou supérieur (27 %) ont plus de deux fois plus de chances d’être touchés par l’IA que ceux qui ont seulement un diplôme d’études secondaires (12 %). Les femmes : Les femmes (21 %) sont plus nombreuses que les hommes (17 %) à être très exposées à l’IA. Cela dépend des types d’emplois qu’elles et ils occupent. Asiatiques et Blancs : Les travailleurs asiatiques (24 %) et blancs (20 %) sont plus concernés que les travailleurs noirs (15 %) et hispaniques (13 %). Travailleurs à hauts salaires : en 2022, les travailleurs qui ont les emplois les plus exposés gagnent en moyenne 33 dollars de l’heure, contre 20 dollars pour les emplois les moins exposés.

L’analyse des chercheurs révèle que, les emplois sont considérés comme plus exposés à l'intelligence artificielle si l'IA peut soit réaliser entièrement leurs activités les plus importantes, soit les aider à les réaliser.


Le sujet de l’impact de l’intelligence artificielle sur les emplois est très pertinent et important, car il concerne l’avenir du travail et de la société. L’étude de Revelio Labs apporte des éléments intéressants et inquiétants sur les risques que l’IA fait peser sur certains emplois, en particulier ceux occupés par les femmes et les personnes de couleur. Cette étude soulève des questions éthiques et sociales qui doivent être prises en compte par les décideurs, les employeurs, les travailleurs et le grand public.

D’un côté, l’IA peut avoir des avantages pour le monde du travail, comme l’amélioration de la productivité, de la qualité, de l’innovation et de la satisfaction des clients. L’IA peut aussi aider les travailleurs à se libérer des tâches répétitives, manuelles ou ennuyeuses, et à se concentrer sur des activités plus créatives, stratégiques ou relationnelles. L’IA peut également offrir de nouvelles opportunités d’emploi et de formation pour ceux qui sont capables de s’adapter aux changements technologiques.

D’un autre côté, c’est à juste titre que certains analystes se préoccupent des conséquences négatives que l’IA peut avoir sur les emplois, en particulier ceux qui sont basés sur des règles ou des codes, comme la comptabilité ou l’analyse financière. Ces emplois sont plus susceptibles d’être remplacés ou assistés par l’IA, ce qui peut entraîner une perte d’emploi, une baisse de revenu, une dévalorisation des compétences ou une perte d’autonomie pour les travailleurs.

De plus, ces emplois sont souvent occupés par des femmes ou des personnes de couleur, ce qui peut aggraver les inégalités existantes entre les sexes et les groupes ethniques. Ces inégalités peuvent avoir des effets néfastes sur la société, comme la réduction de la diversité, de la représentation et de la participation des femmes et des personnes de couleur dans le monde du travail.

Face à ces défis, il serait judicieux de mettre en place des mesures pour protéger et promouvoir les droits et les intérêts des travailleurs exposés à l’IA. Ces mesures peuvent inclure :

  • la sensibilisation et l’éducation du public sur les opportunités et les risques liés à l’IA ;
  • la réglementation et le contrôle éthique de l’utilisation et du développement de l’IA ;
  • la promotion de l’équité et de la transparence dans les processus de recrutement, d’évaluation et de promotion des travailleurs ;
  • le soutien à la formation continue et au développement des compétences des travailleurs ;
  • la création d’un filet de sécurité social pour aider les travailleurs à faire face aux transitions professionnelles.

In finé, l’étude de Revelio Labs peut être vu comme un appel à l’action pour tous les acteurs concernés par l’impact de l’IA sur les emplois. Il est essentiel de reconnaître et d’anticiper les conséquences potentielles de l’IA sur le marché du travail, et de prendre des mesures pour garantir que l’IA soit utilisée au service du bien commun.

Sources : Revelio labs, Pew Research Center

Et vous ?

Les conclusions de ces études sont-elles pertinentes ?

Quel est votre avis sur le sujet ?

Voir aussi :

217 emplois supprimés et remplacés par l'IA en france, l'entreprise de veille médiatique Onclusive va supprimer ces emplois au profit de l'intelligence artificielle

Une femme sur dix dans la cybersécurité : un biais « incroyable », selon l'Anssi

Quelle est la place des femmes dans l'IT ? « La femme est un homme comme un autre »

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de totozor
Membre expert https://www.developpez.com
Le 31/10/2023 à 8:18
J'ai pas tout lu mais je ne suis pas du tout convaincu par l'étude.

La comptabilité et l'analyse financière d'une grande entreprise peuvent certainement être plus automatiser mais quelle entreprise quottée en bourse mettrait sa "plaquette financière" entièrement entre les mains d'une machine?
Et a coté de tout ça il reste des activités qui ont besoin d'être faite manuellement.

Ensuite on dit que les métiers de "soutien" - sur représenté par les femmes - seraient plus en danger. OK mais quand je vais au guichet de n'importe quelle administration publique je parle à un homme (l'agent de sécurité) et deux femmes (l'accueil et le guichet) et les métiers de contacts risquent assez peu d'être remplacées. Et je suis très client qu'on augmente les personnes au guichet parce qu'à devoir enchainer les gens à ce rythme elles deviennent fatalement désagréables.
0  0