IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Plusieurs dirigeants du monde signent une déclaration reconnaissant la nécessité d'atténuer les risques liés à l'IA,
Mais le document n'est pas juridiquement contraignant et est vivement critiqué

Le , par Mathis Lucas

0PARTAGES

6  0 
Le sommet international du Royaume-Uni sur la sécurité de l'IA a connu la signature d'une déclaration dans lequel les participants s'engagent à œuvrer pour le développement d'une IA responsable. Ils ont promis de travailler ensemble pour tester la sécurité des nouveaux modèles d'IA avant qu'ils ne soient mis sur le marché. L'initiative vise à lutter contre les risques "catastrophiques" que l'IA pourrait présenter. Mais l'accord, qui été signé par des représentants de 28 pays, dont les États-Unis, la France, le Royaume-Uni et la Chine, n'est pas juridiquement contraignant. L'initiative est vivement critiquée, les critiques affirmant qu'elle n'aura que très peu d'impacts sur l'avenir de l'IA.

Le Premier ministre britannique, Rishi Sunak, a organisé la semaine dernière à Bletchley Park, en Angleterre, un sommet international de deux jours sur la sécurité de l'IA. Les représentants de 28 pays, des PDG d'entreprises, des chercheurs, ainsi que des dirigeants d'organisations internationales comme l'UE et les Nations Unies ont participé au sommet. Les participants ont échangé pendant deux jours sur les perspectives et la sécurité de l'IA. À la fin, ils ont convenu d'œuvrer en faveur d'un accord et d'une responsabilité partagés concernant les risques liés à l'IA, et ont prévu d'organiser d'autres réunions dans les prochains mois, en Corée du Sud et en France.

Dès le premier jour du sommet, qualifié de "première historique" par Rishi Sunak, les participants ont signé la déclaration de Bletchley, une déclaration commune reconnaissant les risques liés à la technologie. Bletchley Park est un site historique reconnu comme étant le berceau de l’informatique moderne. Le site, qui abrite le National Museum of Computing, des bureaux d'entreprise et plusieurs attractions, est le lieu où opérait le célèbre Alan Turing pendant la Seconde Guerre mondiale pour déchiffrer les codes militaires utilisés par l'Allemagne nazi et ses alliés. La déclaration de Bletchley reconnaît le potentiel et les dangers potentiels de l'IA.


À travers la déclaration de Bletchley, les signataires s'engagent en faveur d'une coopération internationale inclusive pour répondre aux préoccupations en matière de sécurité de l'IA, en proposant des mesures telles que des normes éthiques, la transparence, des tests de sécurité et l'éducation du public. En outre, elle soutient la création d'un réseau international de recherche axé sur la sécurité de l'IA d'avant-garde. La déclaration de Bletchley repose sur cinq points fondamentaux, à savoir :

  • insister sur la nécessité d'une IA sûre et responsable : la déclaration de Bletchley souligne l'importance de développer une IA sûre, centrée sur l'être humain, digne de confiance et responsable, en mettant l'accent sur la protection des droits de l'homme et en veillant à ce qu'elle soit largement bénéfique ;
  • reconnaître les opportunités et les risques : la déclaration de Bletchley reconnaît le vaste potentiel de l'IA et les risques qui y sont associés, en particulier dans le cas de l'IA exploratoire, qui possède des capacités puissantes et potentiellement dangereuses qui restent mal comprises et imprévisibles ;
  • s'engager en faveur d'une coopération inclusive : la déclaration de Bletchley s'engage à collaborer entre les nations et les parties prenantes, en plaidant pour une coopération inclusive afin d'aborder les risques de sécurité liés à l'IA. Cette collaboration se fera par l'intermédiaire des plateformes internationales existantes et d'autres initiatives pertinentes ;
  • proposer des mesures pour la sécurité de l'IA : la déclaration de Bletchley propose diverses mesures pour garantir la sécurité de l'IA, notamment l'établissement de normes éthiques, la transparence et la responsabilité, des procédures rigoureuses de test et d'évaluation de la sécurité, ainsi que la sensibilisation du public et la promotion de l'éducation sur les questions liées à l'IA ;
  • soutenir la recherche internationale : la déclaration de Bletchley soutient la création d'un réseau international de recherche scientifique axé sur la sécurité de l'IA. Cette recherche fournira des informations précieuses pour l'élaboration des politiques et le bien public, tout en contribuant à des dialogues internationaux plus larges sur l'IA.


La secrétaire d'État britannique à la Science, à l'Innovation et à la Technologie, Michelle Donelan, a déclaré que l'accord était une réalisation historique et qu'il jetait les bases des discussions internationales sur la sécurité de l'IA. Cependant, des experts en IA estiment que l'accord ne va pas assez loin. « Réunir les grandes puissances pour approuver des principes éthiques peut être considéré comme un succès, mais l'élaboration de politiques concrètes et de mécanismes de responsabilité doit suivre rapidement », a déclaré Paul Teather, PDG de la société de recherche sur l'IA AMPLYFI. Selon lui, les conclusions ne sont pas à la hauteur des attentes de l'industrie.

Teather a ajouté : « une terminologie vague laisse place à des interprétations erronées, tandis que le fait de s'appuyer uniquement sur une coopération volontaire est insuffisant pour susciter de meilleures pratiques reconnues sur le plan mondial en matière d'IA ». En outre, les législateurs européens ont mis en garde contre le fait que trop de technologies et de données étaient détenues par un petit nombre d'entreprises dans un seul pays, les États-Unis. Selon eux, cette situation pourrait créer un monopole et empêcher une concurrence équitable dans le secteur. Les États-Unis pourraient également tenter d'imposer leurs règles aux autres dans ce cas.

« Le fait qu'un seul pays détienne toutes les technologies, toutes les entreprises privées, tous les appareils et toutes les compétences sera un échec pour nous tous », a déclaré le ministre français de l'Économie et des Finances, Bruno Le Maire. En plus, des désaccords subsistent quant à la manière exacte de réglementer l'IA et quant à savoir qui dirigera ces efforts. Par exemple, le Royaume-Uni s'est démarqué de l'UE en proposant une approche légère de la réglementation de l'IA, contrairement à la loi de l'UE sur l'IA, qui est en cours de finalisation et contraindra les développeurs d'applications considérées comme à haut risque à des contrôles plus stricts.

« Je suis venue à ce sommet pour vendre notre loi sur l'IA », a déclaré Vera Jourova, vice-présidente de la Commission européenne. Bien qu'elle ne s'attende pas à ce que d'autres pays copient intégralement les lois de l'UE, Jourova a déclaré qu'un accord sur les règles mondiales était nécessaire. « Si le monde démocratique ne veut pas imposer de règles et que nous en imposons, la bataille sera perdue », a-t-elle ajouté. En outre, certains participants au sommet ont déclaré que les trois principaux blocs de pouvoir présents - les États-Unis, l'UE et la Chine - ont tenté d'affirmer leur domination. La déclaration de Bletchley semble avoir un avenir hypothétique.


Certains ont suggéré que la vice-présidente des États-Unis, Kamala Harris, avait devancé Rishi Sunak lorsque le gouvernement américain a annoncé la création de son propre institut de sécurité de l'IA - tout comme la Grande-Bretagne l'avait fait une semaine plus tôt - et qu'elle a prononcé un discours à Londres soulignant les risques à court terme de l'IA, contrairement au sommet qui s'est concentré sur ses menaces existentielles. « Il était fascinant de constater qu'au moment où nous annoncions notre institut de sécurité de l'IA, les Américains annonçaient le leur », a déclaré Nigel Toon, PDG de la société britannique Graphcore, spécialisée dans l'IA.

Par ailleurs, les tensions entre la Chine et les États-Unis et leurs alliés pourraient avoir un impact négatif sur l'avenir de cet accord. La présence de la Chine au sommet et sa décision de signer la déclaration de Bletchley ont été saluées comme un succès par les responsables britanniques. Le vice-ministre chinois de la Science et de la Technologie, Wu Zhaohui, a déclaré que son pays était prêt à travailler avec toutes les parties sur la gouvernance de l'IA. Mais, il a déclaré aux délégués que la tension entre la Chine et l'Occident était palpable : « les pays, quelles que soient leur taille et leur échelle, ont les mêmes droits de développer et d'utiliser l'IA ».

Zhaohui a participé à la table ronde du jeudi, mais n'a pas participé aux événements publics du deuxième jour. La responsabilité de la sécurité de l'IA incombe à toutes les parties prenantes, y compris les nations, les organisations internationales, les entreprises, la société civile et le monde universitaire. L'inclusion et la réduction de la fracture numérique sont essentielles pour que l'IA profite à tous, y compris aux pays en développement. L'engagement en faveur de cette mission doit rester ferme, car ce n'est qu'en travaillant ensemble que le monde pourra faire en sorte que l'IA continue de profiter à l'humanité tout en atténuant les dangers potentiels.

Les participants au sommet ont également abordé le sujet des modèles d'IA open source. Certains experts ont mis en garde contre le fait que les modèles open source pourraient être utilisés par des terroristes pour créer des armes chimiques, voire une superintelligence échappant au contrôle de l'homme. Yoshua Bengio, un pionnier de l'IA nommé pour diriger un rapport sur l'état de la science commandé dans le cadre de la déclaration de Bletchley, a déclaré que les dangers potentiels liés à l'IA open source constituaient une priorité absolue. Cependant, ces allégations sont réfutées par la communauté open source et des entreprises comme Meta.

S'adressant à Rishi Sunak lors d'un événement en direct à Londres jeudi, Elon Musk, PDG de xAI a déclaré : « nous en arriverons à un point où l'IA en source ouverte commencera à s'approcher de l'intelligence humaine, voire à la dépasser. Je ne sais pas vraiment quoi faire à ce sujet ». Selon Bengio, il n'est pas possible de publier ces puissants systèmes en code source libre tout en protégeant le public avec des garde-fous adéquats. En commentant ces propos, Nick Clegg, président des affaires internationales de Meta, a déclaré que les réglementations gouvernementales en vue pourraient se heurter à la résistance des entreprises technologiques.

« Les nouvelles technologies donnent toujours lieu à un battage médiatique. Elles entraînent souvent un zèle excessif chez les partisans et un pessimisme excessif chez les détracteurs. Je me souviens des années 80. Il y a eu cette même panique morale à propos des jeux vidéo. Il y a eu des paniques morales autour de la radio, de la bicyclette, d'Internet », a ajouté Clegg. Dans le même temps, Mark Surman, président et directeur exécutif de la fondation Mozilla, qui supervise le développement du navigateur Firefox, s'est également inquiété du fait que le sommet soit une plateforme mondiale permettant aux entreprises privées de faire valoir leurs intérêts.

Mozilla a publié jeudi une lettre ouverte signée par des universitaires, des hommes politiques et des employés d'entreprises privées, en particulier Meta, ainsi que par le prix Nobel de la paix Maria Ressa. « Nous avons constaté à maintes reprises qu'un accès et un contrôle publics accrus rendent les technologies plus sûres, et non plus dangereuses. L'idée qu'un contrôle étroit et exclusif des modèles d'IA fondamentaux est le seul moyen de nous protéger d'un préjudice à l'échelle de la société est au mieux naïve, au pire dangereuse », a déclaré Surman. Tout comme Meta, la fondation Mozilla milite pour le développement de l'IA en open source.

« Nous appelons les décideurs politiques à investir dans une série d'approches - de l'open source à la science ouverte - dans la course à la sécurité de l'IA. Des approches ouvertes, responsables et transparentes sont essentielles pour assurer notre sécurité à l'ère de l'IA », a-t-il ajouté. En somme, la déclaration de Bletchley adoptée lors du sommet est juridiquement non contraignante et les analyses sont sceptiques quant à ses perspectives. Selon ces derniers, l'accord ne devrait avoir que très peu d'impact sur le développement de l'IA. Il est décrié, car il est considéré comme une occasion pouvant permettre aux Big Tech d'imposer leurs visions de l'IA.

Source : la déclaration de Bletchley

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Que pensez-vous de la déclaration de Bletchley adoptée la semaine dernière au Royaume-Uni ?
La déclaration de Bletchley répond-elle aux préoccupations liées à la sécurité de l'IA ? Pourquoi ?
L'initiative est-elle prometteuse ? Quels pourraient être les impacts potentiels sur l'avenir de l'IA ?
L'initiative favorise-t-elle les entreprises privées au détriment de la communauté open source ?
Pour le secteur privé tente d'empêcher la communauté open source de participer à la course à l'IA ?
Que pensez-vous des inquiétudes exprimées par le ministre français de l'Économie et des Finances ?
Comment l'Europe pourrait-elle jouer un rôle de leader sur la question de la sécurité de l'IA ?
Quid de la France ? La France dispose-t-elle des atouts nécessaires pour s'imposer dans la course à l'IA ?

Voir aussi

Elon Musk déclare au Premier ministre Britannique qu'avec l'IA nous n'aurons plus besoin de travailler pour gagner nos vies, l'IAG nous conduirait à une ère où « aucun travail ne serait nécessaire »

« L'intelligence artificielle va surpasser l'humain dans 5 ans », d'après Elon Musk qui indique comment sa société Neuralink qui conçoit des ordinateurs à implanter dans le cerveau va nous sauver

La Chine prévoit de stimuler la production de masse de robots humanoïdes d'ici à 2025. En 2027, ils seraient "le nouveau moteur important de la croissance économique" de la Chine

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de Anselme45
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 27/12/2023 à 10:31
"L'IA remplacera tous les emplois humains, et il y aura un revenu universel élevé, et non de base, dans un avenir positif pour l’IA", d'après Elon Musk
Et Musk offrira gratuitement à tout le monde un belle Tesla toute neuve...

Qui a dit "les promesses rendent les fous heureux"?
3  0 
Avatar de OrthodoxWindows
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 27/12/2023 à 12:35
Concernant l'IA, il y a depuis un moment le muskdi et le gatesdi (le trolldi ne suffit plus)
3  0 
Avatar de Anselme45
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 30/12/2023 à 13:03
Citation Envoyé par unanonyme Voir le message
Bonjour,

@Anselm_45, on ne serait pas à poil non plus..... Faut pas déconner.
Mais tu as raison, on peut se passer de pétrole et être tous habillé en toile de jute qui gratte ou de maillots de laine au mois d'août sous un petit 45° à l'ombre...

On peut se passer de pétrole et en revenir à la fin du 18ème siècle... A ce propos, est-ce que tu connais la raison première de la révolution française en 1789? La faim!

Je suppose que tu proposes de revenir à une agriculture locale sans l'apport du moindre engrais chimique descendant direct du pétrole? Je suppose que tu es prêt à changer de métier et à revenir à la structure sociale de l'avant pétrole avec 95% de la population française qui est... un paysan qui vit les mains dans la merde en alternant les années où ils mangent à sa faim et les années de disette???

Citation Envoyé par melka one Voir le message
pour les véhicules a moteur thermique rien aurais été possible sans la bougie qui utilise l'électricité pour créer l’étincelle qui enflamme le pétrole modifié c'est plutôt l'inverse sans l'électricité le pétrole ne serait pas autant répandu

...

je dit des bêtises ?
Oui et c'est un euphémisme!

Les gens qui ont une connaissance de l'histoire de la technologie savent que les premières voitures étaient à propulsion... électrique (la vapeur exigeait un équipement trop lourd pour équiper un véhicule léger comme la voiture)!!! C'est justement parce que les moteurs électriques avaient trop d'inconvénients que le moteur thermique s'est généralisé!!!

Et tu sais la meilleure? Il n'y a pas eu de révolution technologique au niveau de la mobilité électrique depuis cette époque! La capacité des batteries n'a pas fait un bon révolutionnaire depuis plus de 100 ans.

C'est comme la farce du moteur à hydrogène: Il faut fabriquer de l'électricité pour pouvoir produire de l'hydrogène et ensuite on utilise l'hydrogène pour le transformer en électricité pour l'utiliser dans la voiture... Résultat:Le processus a un rendement médiocre par rapport à la solution thermique... Il y a plus de 60% de l'énergie qui est perdue dans le processus!!!
3  0 
Avatar de calvaire
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 29/12/2023 à 20:14
Citation Envoyé par melka one Voir le message
pour les véhicules a moteur thermique rien aurais été possible sans la bougie qui utilise l'électricité pour créer l’étincelle qui enflamme le pétrole modifié c'est plutôt l'inverse sans l'électricité le pétrole ne serait pas autant répandu et aussi extraire le pétrole implique d'utilise un moteur thermique ou électrique afin de pomper le pétrole des sol c'est vrais c'est possible de le pomper manuellement (bon courage) pareille pour le plastique la c'est une résistance électrique qui vas permettre de contrôle avec précision les température et la précision c'est un des point important qu'apporte électricité

je vois le coup venir donc j’anticipe, il existe bien le moteurs diesel qui n'utilise pas d’étincelles mais pour fabriquer les divers pièce de précision qui le constitue on utilise des machines outils qui elles fonctionnes avec l'électricité (la précision)

je dit des bêtises ?

Les trains a vapeur n'avais pas besoin d'électricité et meme chose pour la 1ere voiture qui était une voiture a vapeur sur le meme principe
Mais je ne vois pas le rapport en faite entre son commentaire et le tien.
l'électricité a apporter du grand confort avec les bougies et le démarreur et plus largement avec l'informatique, électricité produite majoritairement dans le monde en brulant du charbon/gaz et pétrole.

chaque énergie a des avantages.

le pétrole reste encore aujourd'hui une énergie bon marché par rapport à la voiture électrique avec batterie.
et reste une bon moyen pas cher avec le charbon de produire de l'electrcité

je parle pas de la france avec ces taxes abusif sur ces énergies mais de la majorité des pays dans le monde (inde, chine...etc)

malgré le sacrifice isolé et suicidaire des européens et la cop28 de dubai cette année la production de co2 a encore dépassé un record dans le monde.
2  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 31/12/2023 à 14:42
Citation Envoyé par Anselme45 Voir le message
Je suppose que tu proposes de revenir à une agriculture locale sans l'apport du moindre engrais chimique descendant direct du pétrole?
Je pense que c'était une mauvaise idée d'utiliser autant d'engrais.

Quand on mange, on consomme aussi du pétrole
Issus de l’industrie pétrochimique, les engrais contiennent un mélange de nitrates, de phosphates et de potassium. Ces engrais ont permis d’améliorer la croissance des plantes et le rendement des cultures. Le problème est qu’ils ont ouvert la voie à une surexploitation des sols. Ces sols se sont appauvris et les agriculteurs ont été contraints d’y déverser de plus en plus d’engrais. Un vrai cercle vicieux. Réduire la quantité d’engrais utilisée dans les champs est donc un formidable moyen de limiter l’empreinte carbone de notre alimentation. C’est ce que tentent de réaliser les fermes bio : en 2017, 92% des exploitations françaises pratiquaient l’agriculture conventionnelle ou intensive, et 8% l’agriculture biologique, ce qui représentait 36 000 producteurs. Cette proportion croît chaque année.
Il est possible qu'en utilisant de l'engrais :
- les mauvaises herbes poussent plus vite donc il faut utiliser des herbicides
- les champignons poussent plus vite donc il faut utiliser des fongicides
- il y a plus d'insectes donc il faut utiliser des insecticides
L'industrie pétrochimique vend beaucoup de produits aux agriculteurs.

Il faut utiliser des semences OGM "roundup ready" pour pouvoir utiliser du roundup. (cela dit ça a commencé avec le le soja Roundup-ready en 1996, donc avant ils arrivaient à faire sans)
Ce serait mieux que chaque cultivateur produise ses propres semences, car elles seraient adaptées aux conditions locales, elles seraient plus résistantes aux maladies, aux insectes, etc.
Les plantes OGM poussent mal si on utilise pas de produit.

Citation Envoyé par calvaire Voir le message
en 2023 on a des voitures électrique capable de 600km sur autoroute à 130, le probleme c'est le prix.
On verra combien de temps ça va durer et si le propriétaire arrive à revendre sa voiture électrique.
Les voitures électriques n'auront peut-être pas une longue espérance de vie.

Peut-être que quand 1L de Diesel sera vendu 5€ on sera obligé d'abandonner le thermique, mais ça prendra peut-être des décennies à arriver.
Ça ne sert à rien de se presser à acheter une voiture électrique.

Citation Envoyé par unanonyme Voir le message
C'est vrai que ça va finir par se cracher.
Ça ne peut pas continuer éternellement.
2  0 
Avatar de L33tige
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 09/04/2024 à 12:40
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Je pense que c'était une mauvaise idée d'utiliser autant d'engrais.

Quand on mange, on consomme aussi du pétrole

Il est possible qu'en utilisant de l'engrais :
- les mauvaises herbes poussent plus vite donc il faut utiliser des herbicides
- les champignons poussent plus vite donc il faut utiliser des fongicides
- il y a plus d'insectes donc il faut utiliser des insecticides
L'industrie pétrochimique vend beaucoup de produits aux agriculteurs.

Il faut utiliser des semences OGM "roundup ready" pour pouvoir utiliser du roundup. (cela dit ça a commencé avec le le soja Roundup-ready en 1996, donc avant ils arrivaient à faire sans)
Ce serait mieux que chaque cultivateur produise ses propres semences, car elles seraient adaptées aux conditions locales, elles seraient plus résistantes aux maladies, aux insectes, etc.
Les plantes OGM poussent mal si on utilise pas de produit.

On verra combien de temps ça va durer et si le propriétaire arrive à revendre sa voiture électrique.
Les voitures électriques n'auront peut-être pas une longue espérance de vie.

Peut-être que quand 1L de Diesel sera vendu 5€ on sera obligé d'abandonner le thermique, mais ça prendra peut-être des décennies à arriver.
Ça ne sert à rien de se presser à acheter une voiture électrique.

C'est vrai que ça va finir par se cracher.
Ça ne peut pas continuer éternellement.
Alors, je dis ça pourtant j'ai un daily ET une voiture plaisir pour le weekend, une bécane également, j'aime l'essence quand ça fait vroom et tout ce que tu veux,

La bagnole c'est un piège, une connerie, on à complètement transformé les villes et le paysage autour d'un moyen de transport, chose impensable pour le bus le train ou les piétons sans que tout le pays se mette à râler sur ces "saletées de cyclistes", il suffit d'un mort en trotinette pour qu'on interdise la location, si on devait faire de même pour la bagnole je t'explique même pas le truc. On à été matrixé par la bagnole, tellement qu'aujourd'hui on pense qu'en achetant un béhémot électrique de 2 tonnes NEUVE qui plus est pour circuler dans les bouchons et en ville, c'est écolo. La véritée c'est que la voiture est contraire à ce principe même.
2  0 
Avatar de Jules34
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 06/05/2024 à 16:30
C'est rigolo que le plus gros vautour de la finance mondiale dise qu'il a "peur".

Je n'y crois pas une seule seconde.

On parle d'un gestionnaire de fond qui a participé et participe encore à la ruine de certains états ayant fait faillite en rachetant leur dette et en réclamant son remboursement à l'aide d'une armée d'avocat. On appelle ça les fonds vautour dans le jargon.

Un pays pauvre surendetté qui ne peut rembourser ses créanciers est déclaré en cessation de paiement. Le voici seul et vacillant face aux banques internationales pour négocier une réduction de sa dette. Les fonds rapaces rappliquent, rachètent les anciennes obligations à prix cassé. Puis des bataillons d'avocats engagent des procédures pour contraindre le pays pourtant ruiné et le peuple à l'agonie dans les bidonvilles à rembourser ces obligations à hauteur de 100% de leur valeur.

En 2015, 26 fonds vautours menaient 277 procédures devant 48 juridictions différentes contre 32 pays débiteurs. Dans 77% des cas, ils gagnent. Ces procès rapportent entre 300 et 2000% d'intérêts. Les juridictions britanniques et américaines sont les plus prisées.

«Les fonds vautours tuent», écrit Jean Ziegler. Exemple parmi tant d'autres: la famine qui s'est déclarée au Malawi en 2002. Le gouvernement n'a pas pu nourrir sa population car pour payer sa dette de plusieurs dizaines de millions de dollars à un vautour, il a dû vendre toutes ses réserves de maïs - 40.000 tonnes.
Warren a aussi eu ce mot doux à notre encontre:
Warren Buffett, riche parmi les plus riches: «La lutte des classes, ça existe, évidemment, mais cette guerre, c'est la classe des riches qui est en train de la gagner.»
Je pense pas qu'il ait peur de l'IA. Il a su faire de l'argent sur la mort des autres, il va continuer. Et il doit déjà avoir plein d'idée avec l'IA pour faire du fric.
2  0 
Avatar de Anselme45
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 29/12/2023 à 12:15
Citation Envoyé par melka one Voir le message
pour moi l’ère dans laquel on vit est celle de l'électricité c'est elle qui a permis l’évolution que l'on subit depuis approximativement 150 ans
Pas besoin d'aller plus loin, tu as tout faux

Notre civilisation s'est développée grâce au pétrole et à l'heure actuelle malgré les beaux discours, nous sommes toujours dans l'ère du pétrole!!! Le pétrole a tout simplement permis l'évolution la plus importante de l'histoire de l'humanité parce que c'est le composant qui est le plus facile à transporter et à utiliser et qui concentre le plus d'énergie dans un faible volume.

Le pétrole, c'est la chimie, les transports au niveau mondial, les engrais ayant multiplié par 1000 la productivité agricole, les produits d'hygiènes courants, la bagnole, l'avion, etc... Le pétrole est juste à l'origine du 99% des objets de ton quotidien!

Que serait ta vie actuelle sans pétrole? Ben tu serais déjà à poil parce que tes habits sont majoritairement fait de polymères (sous-composants du pétrole), tes appareils électroniques ne sont pas fait d'électricité mais de circuits électroniques composés à 80% de polymères, ta bouffe se limiterait aux 3 épis de blé que tu ferais pousser au bas de ton immeuble parce que sans pétrole fini les bananes venues d'Amérique centrale, les fruits et légumes venus d'Espagne, le saumon venu de Norvège, terminé les jouets du petit dernier provenant de Chine comme d'ailleurs le 100% des téléphones portables, fini les petits week-end à Barcelone ou à Londres, fini Netflix et les réseaux sociaux qui permettent de dire des conneries, etc, etc, etc...
1  0 
Avatar de Anselme45
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 30/12/2023 à 22:42
Citation Envoyé par unanonyme Voir le message
Bonjour,

Vous ne faites que fantasmer des transpositions
du passé qui ne sont pas justifiées.

Pétrole ou pas, l'innovation aurait fait son œuvre.

Tout cela ne change pas la problématique
d'une croissance exponentielle qui construit
des schémas de subsistance insoutenable.

Vous passez votre temps à prendre
les gens pour des couillons,
vu d'ici, le roi des couillons, monsieur,
c'est vous.

Mais bon, je n'attends rien de votre part
si ce n'est une autre de vos saillies grossière
pour alimenter votre délire.

Bonne journée.
A la lecture de votre réaction, vous avez bien choisi votre pseudo "unanonyme". Quand sans argument, on en vient à traiter les autres de "roi des couillons", je pense que votre place n'est pas sur un forum technique.

Citation Envoyé par calvaire Voir le message
c'est un peu exagéré.
entre les batteries au plomb et les batteries au sodium inventé et fabriqué en france en 2023 par Tiamat y'a quand meme un gap.

en 2023 on a des voitures électrique capable de 600km sur autoroute à 130, le probleme c'est le prix.
Un "gap" qui ne révolutionne pas la donne!

Qu'il te faille 2 heures pour charger une batterie te permettant de rouler 600 km (et tes 600 km relèvent de l'argument publicitaire, la réalité tourne autour des 300 km) ou 3 jours pour faire 10 km, le problème reste le même. Est-il nécessaire de rappeler qu'aucun système de mobilité électrique permet de faire le "plein" en moins de 5 minutes et ensuite de pouvoir rouler plus de 600 km sans problème?

Tous le problème est là!

Autre point, c'est la mode de nous vendre la voiture électrique mais réfléchissons 2 secondes. Avec la lenteur de recharge, la voiture doit être rechargée là où elle est le plus souvent immobilisée soit à son domicile, soit à son travail! Peut-on imaginer un seul instant chaque domicile (pour chaque locataire d'un lotissement de plusieurs centaines d'appartements par exemple) et chaque place de travail équipé d'une borne de recharge??? Bien sûr que non!

La réalité est simplement que la voiture électrique est destinée aux bobos friqués bien pensants de la classe supérieure. Ce n'est pas une solution pour la masse, le bas peuple. D'ailleurs les fabricants automobiles ne se trompent pas; le 100% des voitures électriques sont des SUV et autres voitures haut de gamme avec des prix élitaires ne prenant pas en compte le smicard!!!

Le futur de l'automobile sera la voiture électrique pour quelques uns et une paire de chaussures pour la grande majorité, les pauvres et la classe moyenne, pour qui on prévoit une vie de... piéton!!!

Mais cela.. Schuuuuuuuuuuuuut! Il faut pas le dire trop fort!
1  0 
Avatar de Anselme45
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 31/12/2023 à 11:58
Citation Envoyé par Matthieu Vergne Voir le message
Les transports en commun, c'est bien aussi. Et puis ça ferait moins de bouchons.
Encore faut-il que les transports en commun existent!!!

Un peu de lecture pour éclaircir votre commentaire élitiste qui nie la vraie existence de 30% de la population française!!!

https://www.la-croix.com/Economie/Fr...-28-1200986064

Et quand on parle que 70% des français disposent de transports communs encore faut-il nous parler des conditions offertes: Un petit 3 heures de transport en commun / jour pour rejoindre sa place de travail n'est pas une solution viable à long terme.
1  0