IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Sam Altman s'efforcerait toujours de redevenir le PDG d'OpenAI
Et Satya Nadella, PDG de Microsoft, appelle à des changements clés dans la gouvernance de la startup d'IA

Le , par Mathis Lucas

3PARTAGES

6  0 
La saga OpenAI est loin d'être terminée et le départ de Sam Altman pour Microsoft n'est pas une affaire réglée. Des personnes au fait des discussions au sein de la startup d'IA ont déclaré lundi soir que Sam Altman et Greg Brockman sont toujours prêts à revenir à OpenAI si les membres du conseil d'administration qui l'ont évincé se retirent. Et Ilya Sutskever, scientifique en chef d'OpenAI et membre du conseil d'administration, qui a mené le mouvement initial de destitution de Sam Altman, a changé d'avis en faveur d'un retour de ce dernier. Lundi, Satya Nadella, PDG de Microsoft, a fustigé la destitution de Sam Atman et a exigé des changements au sein de la startup d'IA.

Le PDG de Microsoft affirme que des changements sont nécessaires au sein d'OpenAI

Sam Altman a été transféré de façon inattendue chez Microsoft après son licenciement surprise d'OpenAI. Là-bas, il est censé diriger une nouvelle équipe de recherche sur l’IA, bien que Satya Nadella qui a annoncé cette nouvelle n'ait pas donné plus de détails. Cela suggère que la décision a été prise dans la précipitation et qu'au sein même de Microsoft, l'on tente de comprendre ce qui s'est réellement passé vendredi entre Altman et les membres du conseil d'administration d'OpenAI. Lundi soir, l'on apprend qu'Altman n'a pas renoncé pour autant à un retour au poste de PDG d'OpenAI et Nadella a déclaré que ce type de changement brutal était inacceptable.

Dans une interview accordée au journaliste Jon Fortt de CNBC, Nadella s'est prononcé sur un possible exode des talents d'OpenAI vers Microsoft en guise de soutien à Altman et pour continuer à travailler avec ce dernier. (En effet, des centaines d'employés d'OpenAI ont signé une lettre adressée au conseil d'administration d'OpenAI pour lui demander de démissionner, faute de quoi ils pourraient choisir de rejoindre Altman chez Microsoft.) Nadella a déclaré que les employés d'OpenAI étaient libres de rester dans leurs fonctions actuelles ou de rejoindre Microsoft, ajoutant que son entreprise disposait de tout ce qu'il faut pour innover par ses propres moyens.

« Je suis ouvert aux deux options », a-t-il déclaré. Nadella a précisé que Microsoft respectait les racines d'OpenAI en tant qu'organisation à but non lucratif et partageait sa conviction que l'IA devait être développée et déployée en toute sécurité. « Nous voulons nous assurer que nous prenons en compte non seulement les avantages de la technologie, mais aussi ses conséquences involontaires dès le premier jour, plutôt que d'attendre que les choses se produisent », a-t-il ajouté. Ensuite, interrogé sur la nécessité pour Microsoft de siéger au conseil d'administration d'OpenAI, il n'a pas répondu par l'affirmative, mais a affirmé que les choses doivent changer.

Nadella a déclaré : « il est clair que quelque chose doit changer au niveau de la gouvernance. Nous aurons un bon dialogue avec leur conseil d'administration à ce sujet, et nous suivrons l'évolution de la situation ». Dans une seconde interview sur Bloomberg, Nadella a déclaré que les surprises sont mauvaises et réaffirmé que Microsoft voudra certainement des changements de gouvernance. « L'idée que des changements se produisent sans que l'on soit au courant n'est pas bonne », affirme Nadella. Interrogé directement sur l'identité du PDG d'OpenAI demain, Nadella a répondu : « je laisserai OpenAI et son conseil d'administration en décider ».

Lors de son interview avec CNBC, Nadella a rejeté les inquiétudes concernant les dommages à long terme que pourrait subir OpenAI en raison de l'éviction d'Altman et a déclaré que la recherche essentielle en matière d'IA se poursuivait, tout comme le partenariat avec Microsoft. Cela dit, les commentaires de Nadella n'ont pas dissipé la confusion quant à l'avenir d'Altman et de Greg Brockman, cofondateur d'OpenAI et président de l'entreprise. En fait, selon plusieurs analystes de la Silicon Valley, au cours de la journée de lundi, il est devenu de moins en moins évident qu'Altman et Brockman allaient effectivement rejoindre Microsoft. Mais pour quelle raison ?

La réintégration rapide de Altman a commencé à ressembler à une possibilité samedi, lorsque des rapports ont commencé par signaler qu'un groupe d'investisseurs importants (Microsoft, Tiger Global, Thrive Capital et Sequoia Capital) s'efforçait d'amener le conseil d'administration d'OpenAI à revenir sur la décision qu'elle a prise un jour plus tôt. Aucune de ces sociétés ne siégeait au conseil d'administration et elles ont été prises de court par la décision. En outre, Ilya Sutskever, scientifique en chef d'OpenAI, qui a participé à la destitution d'Altman, a fait volte-face et a exhorté les membres du conseil d'administration - y compris lui-même - à se retirer.

Beaucoup d'investisseurs pourraient perdre de l'argent si la saga d'OpenAI s'arrête ici

Selon les analystes, l'embauche d'Altman par Microsoft est plus une tentative de calmer les marchés financiers qu'une véritable issue à la situation qui prévaut au sein d'OpenAI. Les analystes estiment que la création par Microsoft d'une nouvelle équipe de recherche sur l'IA nécessiterait des investissements importants et une infrastructure à la pointe de la technologie. Bien sûr, tout ceci est à la porter de Microsoft, mais la firme de Redmond devrait le faire tout en continuant à soutenir OpenAI et ses équipes internes travaillant sur l'IA. En s'engageant sur une telle voie, Microsoft risque de disperser ses efforts et ébranler sa position dans la course à l'IA.


Les modèles d'IA d'OpenAI et les produits d'IA de Microsoft nécessitent déjà une puissance de calcul tellement considérable que même Microsoft Azure semble avoir du mal à le supporter. Un récent rapport indique que Bing Chat, le chatbot d'IA de Microsoft, connaît une croissance exponentielle de sa demande depuis son lancement et que l'entreprise a besoin de plus de ressources de calcul pour faire fonctionner ses modèles d’IA. Pour cette raison, Microsoft aurait conclu un accord pluriannuel avec Oracle pour lui louer des milliers de GPU disponibles sur son supercalculateur. Les choses pourraient aller beaucoup plus loin avec une nouvelle équipe d'IA.

OpenAI a désigné un nouveau PDG intérimaire, le cofondateur de Twitch Emmett Shear. Mais selon les analystes, ce n'est pas la fin que beaucoup de gens de la Silicon Valley espéraient. Des personnes ayant beaucoup d'argent en jeu se retrouvent perdantes, ce qui signifie probablement que l'affaire n'est pas encore terminée. Même si l'action de Microsoft a presque atteint un sommet historique avec l'arrivée d'Altman, ce n'est pas une victoire totale pour la société, qui pourrait encore devoir payer des milliards pour ses obligations existantes vis-à-vis d'OpenAI. À cela, viennent s'ajouter les coûts inhérents à la mise en place d'une nouvelle équipe d'IA.

Mais encore, une partie de l'investissement de Microsoft dans OpenAI pourrait s'avérer être un coût irrécupérable si les fidèles d'Altman quittent la startup, qui pourrait ne pas être en mesure de remplir ses obligations contractuelles envers Microsoft. Pour rappel, Microsoft utilise les modèles d'IA d'OpenAI dans ses propres logiciels de productivité d'entreprise et propose également les modèles d'OpenAI directement aux clients de son service cloud Azure. Les plus grands perdants actuels sont peut-être les capital-risqueurs qui ont investi des centaines de millions dans un OpenAI dirigé par Altman, à savoir Khosla Ventures, Sequoia et Thrive Capital.

S'ils étaient prêts à financer une nouvelle entreprise dirigée par Altman et Brockman, comme l'a tweeté Vinod Khosla hier soir, ils ne peuvent pas le faire si Altman et Brockman sont à l'intérieur de Microsoft. Sans ces deux personnes à la tête d'OpenAI, les investisseurs pourraient probablement manquer de confiance dans l'équipe restante et pourraient voir leur investissement réduit à néant. Mais les analystes rappellent que les investisseurs de la startup d'IA ne sont pas les seuls concernés. Les employés d'OpenAI le sont également, car ils étaient au cœur d'une offre publique d'achat qui devait normalement prendre fin au début du mois de décembre.

À travers cette offre, Thrive Capital et d'autres acteurs potentiels avaient proposé d'acheter leurs actions à une valeur de 86 milliards de dollars. L'argent n'a pas encore été viré et l'accord serait comme mort sans le retour d'Altman à OpenAI, ce qui signifie que les employés ont aussi beaucoup à perdre si d'Altman reste chez Microsoft. Ce que tous ces "perdants" doivent maintenant espérer, c'est qu'il est encore possible de renverser le conseil d'administration. Si la majorité du conseil d'administration revient sur sa décision, que cela prenne des semaines ou des mois, il resterait encore une possibilité de retour pour Altman, s'il le souhaite.

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Que pensez-vous des propos tenus par le PDG de Microsoft ?
Pensez-vous que Sam Altman va revenir à son poste de PDG d'OpenAI très bientôt ? Pourquoi ?
Comment expliquer le fait qu'aucun des investisseurs n'a un siège au conseil d'administration d'OpenAI ?
Selon vous, pourquoi aucun investisseur n'a été informé à l'avance de la décision du conseil d'administration d'OpenAI ?
Quels sont les changements qui pourraient intervenir au sein de la startup ? Risque-t-elle d'être lâchée par les investisseurs si elle s'y oppose ?
À quoi pourrait ressembler l'avenir d'OpenAI ?

Voir aussi

Bing Chat est tellement gourmand en puissance de calcul que Microsoft va louer des GPU chez Oracle. Microsoft utilisera l'infrastructure d'IA d'Oracle Cloud, en complément de son infra d'IA Azure

Le nouveau PDG d'OpenAI, Emmett Sheer, admet que le renvoi de Sam Altman a été "très mal géré" après que Sam Altman, cofondateur et PDG d'OpenAI, ait été brutalement démis de ses fonctions

Que s'est-il passé chez OpenAI ? Microsoft et d'autres investisseurs tentent de faire revenir Sam Altman en vain en tant que PDG, le PDG par intérim est déjà remplacé et Altman rejoint Microsoft

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de totozor
Membre expert https://www.developpez.com
Le 22/11/2023 à 7:49
Je ne vois pas en quoi télécharger ses données ChatGPT est si critique.
J'imaginais que chatGPT avait surtout un intérêt immédiat, je pose une question j'ai une réponse (qui perd quasiment aussi vite sa valeur).
Quelles données seraient si importantes d'être récupérées?
2  0 
Avatar de Eye_Py_Ros
Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
Le 22/11/2023 à 10:50
Plus Altaman s'exprime et plus on peut en apprendre sur ce qu'il ne maîtrise pas.
La situation inattendue ou l'instabilité même dans ce labo de recherche montre bien la fragilité de leurs avancées.

> Pensez-vous que l’IAG soit possible et souhaitable? Pourquoi?
Il y a quelques années on nous bassinait avec AI par ci , AI par là pendant la fièvre des neural network. Jusqu'à ce qu'assez de monde comprenne qu'il ne s'agisse que de système "expert". Qu'il n'y a pas vraiment d'intelligence à part celle donnée par son concepteur.

Depuis le mot AIG a fait son chemin pour distinguer les systèmes d'aujourd'hui vendus par des commerciaux à la vision futuriste SF.
Et bien je dirais qu’on loupe ici une étape par manque de clairvoyance sur un sujet nouveau.
Il y a L'AIG et ensuite la conscience artificielle.
Nous pouvons créer un genre d'AIG avec un simulateur de personnalité, qui ne sera pas plus qu'une boîte de conserve capable de manipuler les sentiments humains, mais elle ne sera jamais réellement capable de faire preuve d'une autonomie suffisante. Elle aura toujours des limites, et ne pourras jamais être réellement générale. Elle sera toujours, toujours limitée par des facteurs physiques notamment par l'architecture conçue par ses créateurs et l'environnement dans lequel elle évolue.

Tant que certains grands principes et mécanismes de la cognition et de l'information ne seront pas compris, nous n'atteindrons jamais la conscience artificielle, celle qui nous fait tant frémir. Nous n'aurions tout au plus des marionnettes faisant croire qu'elles sont douées d'émotion, mais sans capable d'expérimenter l'empathie. Faire un LLM avec toujours plus de couches avec pour le faire tourner 3 datacenter et un réacteur nucléaire pour l'alimenter n'en fera jamais une conscience artificielle. Pour rappel notre cerveau ne consomme pas plus de 100W pour traiter l'information et nous sommes a minima capables de créativité même si parfois il faut des années de réflexions.

Est-ce que ce genre de création est souhaitable ? je dirai pour l'IAG ou une machine capable de remplir les fonctionnalités d'un major d'homme; ce type de création est inéluctable. C'est bien la quête de la robotique depuis ces débuts.
Le problème n'est pas tant son existence, mais son utilisation.
La connaissance, la science et l'ingénierie sont des outils toujours plus tranchants de génération en génération.

La connaissance de la physique nucléaire, à permis de faire par exemple, du kaboom, ou bien des scanners qui permet de sauver des vies.
Et même les kaboom, peuvent être utilisé pour sceller un puis de gaz par exemple.

L'horreur qui découle de certains outils n'est du qu'a nous même. Un outil reste neutre tant qu'il est posé sur la table.
La vraie question est qui tient le manche et dans quel but ?

>Quels sont les principaux défis et opportunités que l’IAG pourrait apporter à l’humanité?

En un mot La Démocratie. Ceux qui voudront nous faire croire qu'ils ont inventé une IAG capable de remplacer les dirigeants du monde et imposer des "solutions miracles pour résoudre tous les problèmes" ne feront qu'inventer le technolitarisme.

Le paradoxe, fabriquer une machine qui invente des solutions dont nous serions incapables d'en saisir la portée. Nous aurions eu la capacité d'inventer une machine capable de réfléchir, mais nous serions incapables de réfléchir à nos propres problèmes ?
Que les solutions de cette machine sont miraculeuses et que nous devrions les appliquer comme un dogme ?

Ce genre de machine aurait besoin de contrôle dirions nous. Mais en quelle vertu un groupe d'individu pourrait contrôler les valeurs de cette machine ?
L'imposition de la loi par l'IAG ne serait qu'une marionnette de couverture pour un groupe d'individu souhaitant imposer leur régime totalitaire sur le reste du monde.

>Comment garantir que l’IAG soit alignée sur les valeurs et les intérêts des humains?
Les 3 lois de la robotique sont la leçon d'une piste imaginée sur ce type de problème. Comment inclure dans le code des valeurs morales définissable ?
((L'open source est aussi nécessaire pour montrer une volonté de convergence d'intérêt face à l'humanité, elle n'est pas une solution, mais une démarche))

>Quel rôle devraient jouer les gouvernements, les entreprises, les chercheurs, les citoyens et les médias dans le développement et la régulation de l’IAGI?
Garantir que la démocratie ne se fera jamais dévorer par le technolitarisme.

>Quelles sont les sources d’information que vous consultez pour vous informer sur l’AGI? Faites-vous confiance à ces sources? Pourquoi?

Aucune, non, la première iag sera une fake news jusqu'à ce que le buzzzz médiatique face plouff de lui-même ou qu'un produit utile commercialisé voit le jour. En attendant ce n'est que la robotique qui poursuit son chemin sous une forme ou une autre.
Beaucoup d'entre nous ont testé GPT en jouant à un test de Turing. Je pense que beaucoup d'entre nous ont vite vu les limites de ce système. La rapidité avec lequel nous avons pu jouer et tester les limites d'un tel système est une chose plutôt positive.
2  0 
Avatar de melka one
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 21/11/2023 à 15:12
ils sont malin chez Microsoft.......j'ai rien dit
1  0 
Avatar de kmedghaith
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 30/04/2024 à 9:29
GPT-5 sera beaucoup plus intelligent que GPT-4 et GPT-6 sera beaucoup plus intelligent que GPT-5
et GPT-7 sera beaucoup plus intelligent que GPT-6. C'est facile comme jeux.
Sinon que vend ce monsieur déjà ?
1  0 
Avatar de L33tige
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 30/04/2024 à 12:36
Citation Envoyé par kmedghaith Voir le message
et GPT-7 sera beaucoup plus intelligent que GPT-6. C'est facile comme jeux.
Sinon que vend ce monsieur déjà ?
Nos données.
1  0 
Avatar de Aspartame
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 21/11/2023 à 19:47
a été ( indicatif )
0  0 
Avatar de PomFritz
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 22/11/2023 à 12:00
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message

Vinod Khosla estime que le conseil d’administration d’OpenAI aurait entravé la réalisation de cette vision, en imposant des restrictions et des contrôles sur les chercheurs et les projets de l’organisation.

Ci-dessous un extrait de sa tribune après la crise au sein d'OpenAI.

J'ai été le premier investisseur en capital-risque dans OpenAI. Le drame du week-end a illustré mon affirmation selon laquelle les mauvais conseils d’administration peuvent nuire aux entreprises. Des titres fantaisistes comme « Directeur de la stratégie au Centre pour la sécurité et les technologies émergentes de Georgetown » peuvent donner une fausse impression de compréhension du processus complexe de l'innovation entrepreneuriale. La religion de « l'altruisme efficace » des membres du conseil d'administration d'OpenAI et sa mauvaise application auraient pu empêcher le monde de profiter des énormes avantages de l'intelligence artificielle. Imaginez des médecins gratuits pour tout le monde et des tuteurs quasi gratuits pour chaque enfant de la planète. C’est tout l’enjeu de la promesse de l’IA.
Je dis bravo quand le capital-risque s'occupe du sort des enfants dans le monde...
0  0 
Avatar de
https://www.developpez.com
Le 22/11/2023 à 15:16
On devrait lui dire : "oh calme toi ! Non tu n'as pas tous les droits.".
0  0 
Avatar de Matthieu_26
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 22/11/2023 à 19:35
Ça te barbera - épisode 69

Scène 1 : Dans le salon
Satya est en sanglot dans toute la scène...

Satya : (soupir fort) - Franchement, sur ce coup là, tu m'as déçu, Sam... T'était-il vraiment impossible d'agir autrement que tel que tu aurais pu le faire autrement ?

Sam : Ecoutes… Satya

Satya : Réponds moi, Sam...

Sam: Satya, j'ai pas peur de te le dire en face : Si j'ai agi ainsi, c'est parce que je ne pouvais pas agir autrement que tel que je l'ai fait. Tu me comprends ?

Satya : Bien sûr que je te comprends ! Mais, où veux-tu en venir ?

Sam : Je veux en venir que si j'ai agit de la sorte, c'est que…

Satya : C'est que quoi ?

Sam : C'est que je ne pouvais pas agir autrement que tel que je l'ai fait. Tu me comprends ?

Satya : C'était donc ça ?

Sam : Ouais !

Satya : Sam , comprends moi, mets toi donc à ma place !

Sam : Que je me mette à ta place ?

Satya : Ouais !

Sam : Ok ! (étouffé)
La suite dans le prochain épisode...
0  0 
Avatar de Anselme45
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 26/12/2023 à 13:40
Ancienne économie:

La valorisation d'une entreprise était en rapport avec le succès commerciale de cette dernière: Plus elle faisait des bénéfices, plus elle valait chère!

Nouvelle économie:

"OpenAI en pourparlers pour lever de nouveaux fonds pour une valorisation à de 100 milliards de dollars"... Ce qui veut dire? La valeur de l'entreprise repose sur rien! Pas sur son succès, mais simplement sur le nombre de gogos qui sont d'accord de risquer leur fric dans l'affaire...

Quelle économie a le plus de chance de finir dans le mur?
0  0