IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

OpenAI a accepté d'acheter pour 51 millions de dollars de puces d'IA à une startup soutenue par le PDG Sam Altman,
Mais les critiques affirment qu'il s'agit d'une situation de conflit d'intérêts

Le , par Mathis Lucas

0PARTAGES

6  0 
OpenAI a signé une lettre d'intention dans laquelle il s'est engagé à acheter pour 51 millions de dollars de puces d'IA à une startup nommée Rain AI. Cet investissement devrait permettre à OpenAI de réduire sa dépendance à l'égard des accélérateurs de Nvidia. Mais l'accord suscite des controverses, car le PDG d'OpenAI, Sam Altman, a investi à titre personnel dans Rain AI. Il met en évidence l'imbrication des investissements personnels d'Altman avec ses responsabilités professionnelles. Lorsqu'il a été licencié d'OpenAI, les raisons invoquées étaient le manque de "franchise" avec le conseil d'administration, ce qui, selon certains critiques, est lié à ses activités d'investissement.

La situation au sein d'OpenAI s'est apaisée après le retour de Sam Altman à la tête de la société, mais le scandale lié à son licenciement surprise n'est pas conjugué au passé pour autant. L'on cherche toujours à comprendre pourquoi l'ancien conseil d'administration d'OpenAI a déclaré avoir perdu confiance en la capacité d'Altman à continuer à diriger l'entreprise. « Le conseil d’administration n’a plus confiance en sa capacité à continuer à diriger OpenAI », indique le billet de blogue qui a annoncé le départ d'Altman. Beaucoup ont spéculé sur le fait qu'Altman a placé ses intérêts personnels avant les intérêts d'ordre général défendus par OpenAI.

Ces critiques justifient leurs allégations par les investissements personnels d'Altman, y compris dans la startup américaine Rain AI. Des documents ayant fait l'objet de fuite ont révélé qu'OpenAI a signé en 2019 un accord non contraignant afin de dépenser 51 millions de dollars pour acheter les puces d'IA de Rain AI lorsqu'elles seront disponibles. Rain a déclaré aux investisseurs qu'Altman avait personnellement investi plus d'un million de dollars dans la startup. Mais l'entreprise n'a pas mentionné la lettre d'intention signée par OpenAI. Pour certains, il s'agit d'un conflit d'intérêts et Altman n'aurait peut-être pas perdu grand-chose s'il n'avait pas été réintégré.


La lettre d'intention révèle comment le réseau d'investissements personnels d'Altman peut s'enchevêtrer avec ses fonctions de PDG d'OpenAI. Son ancien poste au sein de l'incubateur de startups Y Combinator lui a permis de devenir l'un des principaux négociateurs de la Silicon Valley, en investissant dans des dizaines de startups et en jouant le rôle d'intermédiaire entre les entrepreneurs et les plus grandes entreprises du monde. Des sources internes rapportent que les distractions et l'imbrication de ses multiples activités ont joué un rôle dans son récent licenciement par le conseil d'administration d'OpenAI pour cause de communications peu honnêtes.

Sur la toile, de nombreux critiques semblent partager cet avis. « C'est pour ce genre de choses qu'Altman a été licencié. Le conseil d'administration a perdu confiance en son honnêteté à cause de nombreuses petites choses qui s'accumulaient », lit-on dans les commentaires. Un autre a écrit : « je pense qu'il y ait un conflit d'intérêts important avec Sam Altman qui prétend ne pas avoir d'actions dans OpenAI et qui gagne de l'argent en finançant ses propres investissements. Il semble que tout le monde ait été prompt à faire le chevalier blanc pour ce type et maintenant les squelettes semblent sortir un par un pour que le monde entier les voie ».

« Son départ fait suite à un processus d’examen délibéré par le conseil d’administration, qui a conclu qu’il n’était pas toujours franc dans ses communications avec le conseil d’administration, ce qui a empêché ce dernier d’exercer ses responsabilités », indiquait OpenAI le 17 novembre. L'accord signé avec Rain souligne également la volonté d'OpenAI de dépenser des sommes importantes pour garantir l'approvisionnement en puces nécessaires pour soutenir les projets pionniers en matière d'IA. Altman s'est plaint publiquement d'une pénurie brutale d’accélérateurs d'IA et de leurs coûts exorbitants, ce qui pourrait entraver les activités d'OpenAI.

OpenAI exploite le puissant cloud de Microsoft, son principal investisseur, mais a régulièrement fermé l'accès à des fonctionnalités de ChatGPT en raison de contraintes matérielles. Selon un billet de blogue sur une réunion à huis clos qu'il a tenue avec des développeurs, Altman aurait déclaré que le rythme des progrès de l'IA pourrait dépendre des nouvelles conceptions de puces et des chaînes d'approvisionnement. Les documents envoyés par Rain aux investisseurs indiquent que la startup pourrait fournir son premier matériel aux clients dès le mois d'octobre de l'année prochaine. Ce qui pourrait aider à réduire la pénurie de puces et à faire baisser les prix.

Pour rappel, Rain est une startup qui conçoit des puces d'IA imitant le fonctionnement du cerveau et qui vise à servir les entreprises comme OpenAI et Anthropic. Rain a levé 25 millions de dollars en 2022. La startup a vanté ses progrès auprès d'investisseurs potentiels au début de l'année, prévoyant que dès ce mois-ci, elle pourrait sortir une puce de test, une étape standard dans le développement d'une puce faisant référence à une conception prête à être fabriquée. Mais Rain vient de remanier son conseil d'administration après que les autorités américaines ont demandé au fonds saoudien Prosperity7 Ventures de vendre sa participation dans la société.

Cela fait suite à "un examen" du Comité sur l'investissement étranger aux États-Unis (Committee on Foreign Investment in the United States - CFIUS), qui surveille les transactions ayant des implications en matière de sécurité nationale. Le retrait forcé du fonds saoudien Prosperity7 Ventures pourrait ajouter aux difficultés de Rain à mettre sur le marché une nouvelle technologie de puce, retardant potentiellement le jour où OpenAI pourra honorer sa commande anticipée de 51 millions de dollars. Grep VC, une société de capital-risque basée dans la Silicon Valley, a acquis les actions cédées par Prosperity7 Ventures, une filiale du groupe Saudi Aramco.

Les puces neuromorphiques, comme celles conçues par Rain, promettent un fonctionnement très efficace et à très faible consommation d'énergie, ce qui est essentiel pour surmonter les goulets d'étranglement associés aux puces lourdes fabriquées par Nvidia, AMD, etc. D'autres entreprises ont déjà construit et testé avec succès des puces neuromorphiques, notamment IBM. Le PDG fondateur de Rain, Gordon Wilson, est passé à un rôle de conseiller exécutif, et a déclaré dans un poste sur LinkedIn : « Rain est prêt à construire un produit qui définira de nouveaux marchés de puces d'intelligence artificielle et perturbera massivement les marchés existants ».

Les inquiétudes des États-Unis concernant l'accord de Prosperity7 avec Rain soulèvent également des questions sur un autre effort d'Altman visant à accroître l'offre mondiale de puces d'IA. Au cours des derniers mois, il a discuté avec des investisseurs du Moyen-Orient de la possibilité de lever des fonds pour lancer une nouvelle société de puces afin d'aider OpenAI et d'autres à se diversifier au-delà de leur dépendance actuelle aux GPU de Nvidia et aux puces spécialisées de Google, d'Amazon et de quelques fournisseurs plus petits. Mais les États-Unis ont pris cette année des mesures qui pourraient ralentir le développement de l'IA au Moyen-Orient.

Rain a déclaré qu'Altman a dirigé l'un des financements de démarrage de la startup en 2018, l'année avant qu'OpenAI n'accepte de dépenser 51 millions de dollars pour ses puces. À un moment donné, Rain a affirmé aux investisseurs qu'elle avait eu des discussions avancées pour vendre des systèmes à Google, Oracle, Meta, Microsoft et Amazon. Microsoft a refusé de commenter, et les autres entreprises n'ont pas répondu aux demandes de commentaires. Les puces de Rain, basées sur l'architecture open source RISC-V, ciblent principalement ce que l'industrie technologique appelle les appareils de périphérie (edge devices), situés loin des centres de données.

Ces appareils comprennent les téléphones, les drones, les voitures et les robots. Rain vise à fournir une puce capable d'entraîner les algorithmes des machines et de les exécuter une fois qu'ils sont prêts à être déployés. La plupart des puces de pointe actuelles, comme celles que l'on trouve dans les smartphones, se concentrent sur ce dernier aspect, connu sous le nom d'inférence. Pour l'instant, l'on ignore comment OpenAI compte utiliser les puces d'IA de Rain.

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Que pensez-vous de l'investissement d'Altman dans la startup Rain AI ?
Pensez-vous que nous sommes en présence d'une situation de conflit d'intérêts ?

Voir aussi

Sam Altman redevient PDG, OpenAI a un nouveau conseil d'administration : Mira Murati devient CTO, Greg Brockman redevient président, les messages de Sam Altman et Bret Taylor suite à cette annonce

Les employés d'OpenAI auraient reçu deux explications au sujet du licenciement de Sam Altman, ce qui les a rendus davantage furieux et 95 % d'entre eux menacent de démissionner

OpenAI aurait réalisé une percée majeure dans le domaine de l'IA avant l'éviction surprise de Sam Altman, la découverte a suscité des inquiétudes qui auraient joué un rôle clé dans son licenciement

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de Anselme45
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 26/12/2023 à 13:40
Ancienne économie:

La valorisation d'une entreprise était en rapport avec le succès commerciale de cette dernière: Plus elle faisait des bénéfices, plus elle valait chère!

Nouvelle économie:

"OpenAI en pourparlers pour lever de nouveaux fonds pour une valorisation à de 100 milliards de dollars"... Ce qui veut dire? La valeur de l'entreprise repose sur rien! Pas sur son succès, mais simplement sur le nombre de gogos qui sont d'accord de risquer leur fric dans l'affaire...

Quelle économie a le plus de chance de finir dans le mur?
0  0 
Avatar de totozor
Membre expert https://www.developpez.com
Le 03/01/2024 à 7:40
Citation Envoyé par Mathis Lucas Voir le message
L'un des plus gros problèmes de l'absence de raisonnement est que cela rend les grands modèles de langage vulnérables aux hallucinations, aux biais systématiques et d'autres pièges. Cette lacune signifie que l'on ne peut pas faire complètement confiance à l'IA, car elle peut présenter des informations erronées comme étant vraies.
On ne peut faire complètement confiance à une seule source, qu'elle soit informatique, humaine ou journalistique, c'est pour ça qu'il faut recroiser les sources.
Espérer pouvoir se fier à 100% à une IA est illusoire, même si une tonne d'entreprises essayent de vous le vendre.
0  0