IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Vinod Khosla, investisseur d'OpenAI, affirme que l'IA pourrait permettre à tout le monde d'avoir des médecins et des avocats gratuits dans 10 ans,
Une déclaration qui lui vaut des critiques

Le , par Mathis Lucas

1PARTAGES

3  0 
Vinod Khosla, investisseur de la première heure dans OpenAI, a toujours eu une vision très optimiste de l'avenir de l'IA. Il a déclaré récemment que l'IA réduira dans un avenir proche le coût de la vie, notamment en ce qui concerne l'accès aux soins médicaux et à l'éducation. Il a prédit un avenir dans lequel tout le monde pourra bénéficier gratuitement de services essentiels comme les soins de santé, l'éducation et les conseils juridiques, grâce aux progrès de l'IA. Son optimisme contraste avec les craintes dystopiques sur l'avenir de l'IA. Néanmoins, certains considèrent sa prédiction comme un battage médiatique visant à appâter les consommateurs et les entreprises.

Vinod Khosla, cofondateur de Sun Microsystems et investisseur réputé, est considéré comme l'un des "meilleurs investisseurs" en haute technologie. Il se vante d'ailleurs d'être le premier investisseur en capital-risque d'OpenAI et a exprimé récemment son profond désaccord avec le conseil d'administration à la suite de l'éviction surprise de Sam Altman du poste de PDG de l'entreprise. Khosla se montre très optimiste à l'égard de l'IA et affirme qu'il y a seulement une infime chance qu'elle devienne risque existentiel pour l'humanité, balayant d'un revers de main les discours alarmistes évoquant un futur dystopique si l'IA n'est pas réglementée.

Fondateur de la société de capital-risque Khosla Ventures, il fait preuve d'une grande foi dans les capacités transformatrices de l'IA et son potentiel à révolutionner de nombreux secteurs d'activité. Dans une récente apparition dans l'émission Cerebral Valley Podcast, l'investisseur a déclaré qu'il ne croit pas au "risque existentiel", une chose qu'il qualifie de "discours absurde" de la part d'universitaires qui n'ont rien de mieux à faire. Lors de l'interview, Khosla a parlé des opportunités que l'IA pourrait offrir dans un avenir proche dans les soins de santé, a mis en garde contre les risques en provenance de la Chine ainsi que ceux liés aux projets d'IA open source.


Parlant des "capacités impressionnantes" de l'IA, l'homme d'affaires de 68 ans a déclaré : « je pense que dans dix ans, nous aurons des médecins gratuits, des tuteurs gratuits pour tout le monde et des avocats gratuits pour que les gens puissent accéder au système juridique ». Mais les critiques pensent que cela relève de l'utopie et est plus proche d'un argument marketing que d'une prédiction réaliste. À l'heure actuelle, les systèmes d'IA générative les plus puissants au monde sont en proie à des hallucinations, un terme désignant les graves problèmes de précision qui poussent les modèles d'IA à débiter des inexactitudes et à les présenter comme vraies.

De nombreux commentaires ont tourné en dérision les prédictions de Khosla. « Un avocat de l'IA va donc poursuivre un médecin de l'IA pour faute professionnelle ? Il va falloir acheter des actions de pop-corn lundi. Je peine à croire que Vinod Khosla pense réellement ce qu'il dit parce que cela ressemble plus à une aberration qu'à une prédiction sur l'IA », a écrit un critique. Un autre a écrit : « ils utilisent toujours 10 ans pour ce type de prédictions parce que c'est assez loin pour être théoriquement plausible, mais assez proche pour générer des investissements massifs avec peu de surveillance (ce qui profite directement à son portefeuille d'investissements) ».

Selon d'autres critiques, Khosla dépeint sans le savoir un avenir sombre qui pourrait s'avérer plus dystopique que ce dont les pessimistes ont peur à l'heure actuelle. « La prédiction de Khosla est à la fois aberrante et fait peur. Cela fait peur parce que ce milliardaire décrit un avenir qui sera radieux pour les compagnies d'assurance et les entreprises de télémédecine. Votre assurance maladie vous facturera la même chose. C'est juste que, au lieu de voir un médecin, vous aurez un accès unique au docteur GPT. Il vous aidera à pratiquer les soins vous-même. Faites attention à vérifier les consignes avant afin de vérifier s'il ne se trompe pas », note un critique.

Le problème de l'hallucination des modèles d'IA est un véritable vecteur de désinformation et il n'existe pas un correctif efficace à ce jour. Par exemple, des avocats ont déjà été sanctionnés après que ChatGPT leur a fourni des jurisprudences inexistantes qu'ils ont présentées devant un juge. Mais Khosla pense que l'IA sera suffisamment prêt dans dix ans pour permettre à chaque personne de se passer des services d'un avocat et d'adopter gratuitement l'IA comme conseiller juridique. Et alors que les spécialistes interdisent aux patients de demander des conseils aux systèmes d'IA, Khosla est convaincu que cela sera la norme dans les dix prochaines années.

Khosla n'a toutefois pas été clair sur la façon dont l'IA pourrait jouer le rôle d'un médecin gratuit pour un individu. Parallèlement, d'ici 2048, Khosla s'attend à ce qu'il y ait des populations entières de robots qui se tiendront debout comme les humains. « Je prévois aussi que dans 25 ans, nous aurons un milliard de robots bipèdes. Cela créera une industrie massive, plus importante que l'industrie automobile d'aujourd'hui. Je parie que nous en aurons plus d'un million dans moins de 10 ans », a déclaré Khosla à propos des robots bipèdes. Par rapport à GPT-5, il s'attend à ce que les capacités de l'IA s'accroissent d'une manière que nous n'avons pas encore vue.

« Nous sommes loin d'avoir atteint les limites des capacités de l'IA. C'est une hypothèse raisonnable », note-t-il. Selon lui, cela ne signifie pas que nous devrions avoir peur de l'IA. Il a qualifié d'insensé l'avènement d'une "IA sensible", c'est-à-dire la capacité des machines à développer une conscience. Au lieu de penser à des scénarios apocalyptiques sur l'IA, l'investisseur pense que les gens devraient réfléchir à la manière dont l'IA peut avoir un impact positif sur le monde. « Trop de gens envisagent l'aspect dystopique de cette probabilité de 1 % que quelque chose de mauvais se produise et ignorent les avantages de l'IA pour l'humanité », a-t-il déclaré.

Selon un porte-parole de Khosla Ventures, le fondateur du fonds d'investissement est persuadé que la voie pour réinventer l'infrastructure sociétale et fournir un mode de vie riche en ressources à toute l'humanité passe inévitablement par l'IA compte tenu de son pouvoir multiplicateur sur le travail et l'expertise. « C'est le seul moyen de réaliser son rêve : des médecins et des tuteurs quasi gratuits 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 pour tous les enfants de la planète », a ajouté le porte-parole. Il est de noter qu'il s'exprime sur les potentiels avantages de l'IA depuis des années. Khosla a d'ailleurs consacré un billet de blogue entier à cela il y a quelques années.

En 2016, il a écrit dans un article qu'il pensait que l'IA pourrait déplacer jusqu'à 80 % du travail effectué par les médecins et les travailleurs de la santé. Il a développé ce point en mars de cette année, affirmant que l'IA pourrait prendre en charge 80 % des emplois dans 25 ans, ce qui laisserait plus de temps aux gens pour d'autres activités. « Cette transformation est l'occasion de libérer l'humanité de la nécessité de travailler. Les gens travailleront quand ils le voudront, sur ce qu'ils voudront », a déclaré Khosla lors d'une interview accordée à Semafor. Il est clair que l'homme d'affaires croit depuis longtemps au potentiel révolutionnaire de l'IA.

Mais ces prédictions sont fortement controversées et considérées comme des arguments de marketing par les critiques. « Si seulement nous pouvions avoir des PDG, des investisseurs, des lobbyistes et des membres de conseils d'administration intelligents. Le reste d'entre nous pourrait alors poursuivre sa vie et sa carrière sans que des sociopathes parasites viennent tout foutre en l'air pour un centime de plus. Il est en effet beaucoup plus facile pour un IA de faire le travail de Vinod Khosla que celui d'un médecin. J'ai hâte que tous ces charlatans soient remplacés par des IA », a déclaré un critique commentant les propos de Khosla sur l'avenir de l'IA.

Khosla Ventures, a investi 50 millions de dollars dans OpenAI en 2019 et a également versé des fonds dans d'autres startups d'IA comme Replit. Toutefois, malgré son optimisme à l'égard de l'IA, Khosla a déclaré qu'il ne veut pas placer de trop gros paris sur l'IA pour le moment. Khosla pense que les startups d'IA sont surévaluées à l'heure actuelle en raison du battage médiatique et que seules quelques-unes survivront.« Investir dans l'élan est une mauvaise idée », a déclaré Khosla à propos de l'IA. Mais les critiques l'accusent de participer à ce battage médiatique à travers de ces déclarations "surréalistes" sur les potentiels avantages de l'IA.

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Que pensez-vous des prédictions de Vinod Khosla sur l'avenir de l'IA ?
Ces prédictions sont-elles réalistes ? Ou s'agit-il simplement d'un battage médiatique ?
Peut-on imaginer qu'un jour l'IA puisse remplacer les avocats en tant que conseiller juridique ?
Quels pourraient être les apports de l'IA dans les secteurs de l'éducation de la médecine dans les années à venir ?

Voir aussi

Le chatbot d'IA Q d'Amazon souffre de "graves hallucinations" et divulgue des données confidentielles lors de l'avant-première publique, selon les rapports internes des employés

Le conseil d'administration d'OpenAI a retardé la promesse de l'IA en imposant des restrictions et des contrôles sur les projets estime Vinod Khosla, l'un des premiers investisseurs

Les leaders de la Tech affirment que l'IA changera le sens du travail et entraînera des changements radicaux sur le marché de l'emploi, mais les critiques se montrent sceptiques à ce sujet

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !