IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

« Les diplômes universitaires perdront en importance au fur et à mesure de la montée en puissance de l'IA », d'après le vice-président de Linkedin :
Les études deviendront-elles inutiles ?

Le , par Patrick Ruiz

7PARTAGES

5  0 
Le vice-président de Linkedin vient de proposer un résumé d’une récente étude de la plateforme sur le possible impact de l'intelligence artificielle sur les emplois. Il en ressort que les diplômes universitaires perdront en importance au fur et à mesure de la montée en puissance de l’intelligence artificielle. Ce sont plutôt la capacité à communiquer, la créativité et l’adaptabilité que les recruteurs rechercheront de plus en plus. La sortie qui intervient après la publication d’une étude selon laquelle les étudiants sont susceptibles d’acquérir des compétences qui pourraient devenir obsolètes à cause de l’IA questionne sur l’importance des études.

Le PDG d’Indeed, Chris Hyams, a exprimé ses préoccupations quant à l’impact de l’intelligence artificielle (IA) sur le marché du travail. Dans un essai, il compare l’évolution rapide de l’IA à celle de la révolution industrielle et note que les « vagues d’innovation technologique » se sont accélérées au fil du temps. En droite ligne aves ces observations, Il souligne que les étudiants sont susceptibles d’acquérir des compétences qui pourraient devenir obsolètes une fois qu’ils auront obtenu leur diplôme. C’est une sortie que vient compléter celle du vice-président de Linkedin selon laquelle « les diplômes universitaires perdront en importance au fur et à mesure de la montée en puissance de l’intelligence artificielle. » En sus, 27 % des emplois sont fortement menacés par la révolution de l'IA, selon une étude de l'OCDE.



Ecole, diplôme, capacité à communiquer, créativité et adaptabilité sont-ils dissociables ? Ça dépend

La rubrique https://emploi.developpez.com ouvre la porte à la consultation de plus de 20 000 offres d’emploi de développeur ou en informatique pour tiers au sein de la francophonie. Des exigences reviennent au sein de ces dernières : le postulant doit posséder un diplôme universitaire de niveau bac+3/5 et plusieurs années d’expérience. Et ce n’est pas fortuit.

En effet, de façon traditionnelle, l’exercice dans la filière des technologies de l’information en France requiert de suivre le parcours classique d’une formation diplômante en informatique, au cours de laquelle, le futur développeur de métier acquiert les connaissances de base pour la carrière qu’il envisage. Le cursus est sanctionné par l’obtention d’un diplôme universitaire à bac+3/5 en général requis (en plus d’un certain nombre d’années d’expérience professionnelle) par les employeurs lors de la phase de recrutement. La consultation des syllabus de formation laisse en sus penser qu’elles accordent une place importante à la capacité de communiquer, à la créativité et à l’adaptabilité. C’est d’ailleurs pour cette raison que les écoles françaises qualifient leurs ingénieurs de « généralistes. »



En Amérique du Nord, le rapport au diplôme est différent de celui en France. En 2015, Elon Musk et d'autres personnalités de l'industrie de la technologie ont créé OpenAI et l'ont déplacé dans des bureaux au nord de la Silicon Valley à San Francisco. Ils ont recruté plusieurs chercheurs ayant travaillé chez Google et Facebook, deux des entreprises qui mènent une poussée industrielle dans le domaine de l'intelligence artificielle.

En plus des salaires et des primes à la signature, les géants de l'Internet rémunèrent généralement les employés avec des options d'achat d'actions considérables. OpenAI a dépensé environ 11 millions de dollars dans sa première année, avec plus de 7 millions de dollars consacrés aux salaires et autres avantages sociaux. C’est ainsi que des chercheurs de renom ont pu entrer en possession de rémunérations annuelles variant entre 300 000 dollars et 2 millions de dollars l’an.

Grosso modo, la manœuvre laissait penser que la filière intelligence artificielle est réservée à des tiers ayant fait de longues études universitaires, des personnes nanties de doctorats. Seulement, Elon Musk a complété une offre d’emploi pour la division intelligence artificielle de Tesla à sa manière : « Un doctorat n'est absolument pas nécessaire. Tout ce qui compte, c'est une compréhension approfondie de l'intelligence artificielle et la capacité à mettre en œuvre les réseaux de neurones d'une manière réellement utile (c'est ce dernier point où l'on observe qu'il y a des difficultés). Pour le reste, je me fiche de savoir si vous êtes même parvenu à obtenir votre diplôme d'études secondaires. »

C’est un positionnement qui rejoint celui d’IBM qui suggère de recruter sur la base des compétences plutôt qu’en se fondant sur les diplômes universitaires. Même Tim Cook est d’avis qu’ « un diplôme universitaire de quatre ans n’est pas nécessaire pour maîtriser le codage informatique. » Après, la plus grosse difficulté est peut-être de répondre à la question : qu’est-ce qu’être compétent ?

Source : Résumé Aneesh Raman, Linkedin

Et vous ?

Peut-on dissocier école, diplôme, capacité à communiquer, créativité et adaptabilité ?
Que devrait rechercher un recruteur en premier ? La compétence ou le diplôme ? Quelle est votre expérience à ce sujet dans la francophonie ?
Quelle est votre expérience avec des tiers qui n’ont pas de diplôme en informatique, mais qui exercent dans la filière ?
Combien d’entreprises avez-vous vu recruter des personnes sans diplômes autour de vous ?

Voir aussi :

Y a-t-il une corrélation entre diplôme et succès en tant que développeur de logiciels ? Un acteur de la sphère donne son avis
La démocratisation du codage et des formations IT, quel est le but ? Remédier à une pénurie sur le marché de l'emploi ou baisser les salaires ?
La Grande École du Numérique : 14 millions d'euros de subvention en 2017, mais seulement 23 % de CDI à la sortie, initiative utile ou inutile ?
Tim Cook, le CEO d'Apple, pense que pour les écoliers apprendre à coder devrait être plus important qu'apprendre l'anglais, partagez-vous cet avis ?
Des écoles numériques veulent former une nouvelle génération de codeurs « made in Africa », les écoles françaises sont les pionniers de l'aventure
Que pensez-vous des formations intensives en programmation ? Sont-elles plus efficaces que les formations classiques en informatique ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de pboulanger
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 21/12/2023 à 9:13
Et qui programmera les futurs IA? Et quelle confiance pourra-t'on accorder à une IA programmée par des personnes qui n'auront pas validé certaines compétences?
Des boîtes noires alimentées par des jeux de données potentiellement biaisées sont un risque.
1  0 
Avatar de Nyrlodas
Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
Le 21/12/2023 à 9:47
Peut-on dissocier école, diplôme, capacité à communiquer, créativité et adaptabilité ?
Bien sur que non, la capacité à communiquer, créativité et adaptabilité est dépendante des connaissances et de la culture générale.

Que devrait rechercher un recruteur en premier ? La compétence ou le diplôme ? Quelle est votre expérience à ce sujet dans la francophonie ?
Un recruteur devrait d'abord se renseigner sur les compétences techniques qu'il recherche.

Quelle est votre expérience avec des tiers qui n’ont pas de diplôme en informatique, mais qui exercent dans la filière ?
Nous avons recruté des personnes en reconversion (avec une formation) qui avait peu voire pas de diplôme.
Je suis fier d'avoir pu permettre ça, mais il ne faut pas se leurrer, l'avenir de ses collaborateurs est (en moyenne) plutôt limité.

Combien d’entreprises avez-vous vu recruter des personnes sans diplômes autour de vous ?
Je n'en sais rien

Réflexion perso
Cette démarche de sous valoriser les compétences n'est pas nouvelle.
Cela fait 20 ans que je vois les managers essayer de minimiser la compétence.
Nous voyons fleurir des "usines" à la place des centres de services. Il y a une volonté de maitriser les process dans les moindres détails.
Parce que les managers et les clients n'aiment pas la gestion humaine. Une IA, ça n'est pas malade, ça ne démissionne pas, ça n'est pas syndiqué, ça ne fait pas d'enfant, ça ne demande pas d'augmentation, ça ne râle pas à la machine à café (d'ailleurs ça ne boit pas de café), ça fait des heures supp au même prix que des heures normales.
1  0 
Avatar de mach1974
Membre averti https://www.developpez.com
Le 21/12/2023 à 10:11
Quand on aura compris qu'ELON MUNSK n'est qu'un financier , on aura tout compris avec Tim Cook et la mafia paypal. Même OPENAI utilise des gens pour des micro tâches comme Turk automat d'AMAZON. Des réseaux de neurones datent de 1983 et la
0  0 
Avatar de KEKE93
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 21/12/2023 à 14:30
Depuis que l'homme de cro-magnon est passé du stade de chasseur cueilleur à l'homme moderne vivant de l'agriculture dans des civilisations, il a perdu dans son cortex cérébral l'équivalent d'une balle de golf de masse cérébrale...
Maintenant l'homme moderne, grâce à l'intelligence artificielle, se dirige tout droit à la perte d'une deuxième balle de golf de matière cérébrale!!
0  0 
Avatar de smarties
Membre expert https://www.developpez.com
Le 26/12/2023 à 12:43
Même avant, chez nous, le bac n'as plus de valeur, il est donné car l'établissement conserve de bonnes statistiques de réussite.

Au collège on ne juge plus sur le résultat mais la méthode à priori or les 2 sont liés (en contrôle si l'élève a la méthode mais que le résultat est mauvais, il perd peu de points d'après ce que me racontais un ancien collègue). Dans la vie nous sommes jugés sur nos résultat.

Tout le monde peu accéder aux études mais il faudrait arrêter de faire passer les gens qui n'ont pas le niveau : pendant longtemps les filières pro ont été dénigrées mais je suis content de voir que tout ceux qui en ont fait n'ont pas eu de mal à trouver du travail derrière.
0  0