IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Google veut déployer "l'IA la plus avancée, la plus sûre et la plus responsable au monde" en 2024, mais le chemin à parcourir est encore long
Et pourrait comporter des défis majeurs

Le , par Mathis Lucas

4PARTAGES

4  0 
Les objectifs de Google pour 2024 ont fait l'objet d'une fuite et la réduction des coûts et l'IA sont deux des principaux points d'attention. Les documents divulgués révèlent que la société prévoit cette année "des avancées significatives" en matière d'IA et "la livraison de l'IA la plus avancée, la plus sûre et la plus responsable au monde". Cela suggère que le géant de la recherche a pour objectif de surpasser les efforts d'OpenAI pour devenir le leader mondial de la recherche en IA. Cependant, les analystes affirment que le chemin à parcourir est encore long et l'entreprise pourrait être confrontée à des défis majeurs.

En 2023, le monde a assisté à la prolifération rapide de l'IA dans diverses industries. Le lancement de ChatGPT et son succès rapide ont donné lieu à une course effrénée à l'IA, de nombreux géants de la technologie s'efforçant de devenir les leaders dans ce domaine. Meta, Google et Microsoft se sont efforcés de développer des modèles d'IA rivaux et de les intégrer dans leurs produits et services. Malgré les progrès rapides de ces entreprises concurrentes, leurs modèles d'IA n'ont pas connu le même succès que ChatGPT et OpenAI mène toujours la dance dans le domaine. Mais Google est décidé à inverser la tendance dès cette année.


Du moins, c'est ce que révèlent des documents internes de Google auxquels le média américain The Verge a eu accès. L'un des documents liste les objectifs de Google pour 2024 et révèle que l'objectif principal de Google est de livrer l'IA "la plus avancée au monde" cette année. Les objectifs listés dans le document divulgué seraient les suivants :

  • fournir l'IA la plus avancée, la plus sûre et la plus responsable du monde ;
  • améliorer la connaissance, l'apprentissage, la créativité et la productivité ;
  • créer les plateformes et les appareils informatiques personnels les plus utiles ;
  • permettre aux entreprises et aux développeurs d'innover sur Google Cloud ;
  • fournir les produits et les plateformes les plus fiables au monde ;
  • construire un Google extraordinaire pour les Googlers et le monde entier ;
  • améliorer la vélocité, l'efficacité et la productivité des entreprises, et réaliser des économies durables.


Le dernier point de la liste laisse présager d'autres licenciements et les économies réalisées, ainsi que d'autres ressources, seront probablement réaffectées aux projets d'IA de Google en vue de permettre à l'entreprise de prendre la tête de la course à l'IA. Depuis le début du mois de janvier, Google aurait licencié des milliers d'employés dans différents domaines et aurait annoncé que la société veut se concentrer davantage sur l'IA. Certains des employés licenciés faisaient partie des équipes chargées de la publicité ou du matériel et d'autres travaillaient sur l'un des premiers outils d'IA du géant de la recherche en ligne, Google Assistant.

La rumeur indique que l'entreprise tourne progressivement la page de Google Assistant et pourrait le remplacer à l'avenir par un assistant d'IA plus intelligent. Dans une note interne distincte, le PDG de Google, Sundar Pichai a cité des "objectifs ambitieux et de "grandes priorités" pour cette année. Selon Pichai, pour faire de la place aux investissements, des "choix difficiles doivent être faits pour devenir plus efficaces. Les licenciements devraient être moins importants que l'année dernière, lorsque Google avait licencié environ 12 000 personnes en janvier. Certains employés de YouTube devraient être touchés par les nouveaux licenciements.

L'objectif de Google qui vise à livrer l'IA la plus avancée au monde en 2024 est un projet ambitieux, mais selon certains analystes, Google pourrait faire face à des défis majeurs. Notamment, ils estiment que la puissance de calcul de Google Cloud Platform (GPC) n'est pas à la hauteur de ses ambitions et semble plus faible que la puissance de calcul dont dispose l'infrastructure cloud de Microsoft, Azure. Par conséquent, cela limite les capacités de Google à entraîner de manière efficace ses modèles d'IA. Microsoft et OpenAI ont un accord qui permet à ce dernier de bénéficier de la puissance de calcul d'Azure et de ressources financières importantes.

Selon les données de Synergy Research Group, la part de marché mondial d'Amazon sur le marché du cloud computing s'élevait à 34 % au troisième trimestre 2022, dépassant toujours la part combinée de ses deux principaux concurrents : Microsoft Azure (21 %) et Google Cloud Platform (11 %). L'année dernière, Google Cloud Platform a accusé Microsoft de pratiques antitrust sur le marché du cloud et a critiqué les accords conclus par le géant de Redmond avec plusieurs fournisseurs européens de cloud computing. Selon Google, ces accords ne résolvaient pas les problèmes plus généraux liés aux conditions de licence de l'entreprise.

Google est actuellement loin derrière Microsoft et OpenAI en matière de technologie et de déploiement de l'IA. D'après les benchmarks, les modèles Gemini dévoilés l'année dernière peuvent à peine rivaliser avec ceux d'OpenAI. Avant le lancement, Google avait assuré que les performances de Gemini surpasseraient celles de GPT-4, mais ce n'est pas le cas. Le modèle n'impressionne pas et certains benchmarks montrent que ces performances sont inférieures à celles de GPT-3.5. Pendant ce temps, le PDG d'OpenAI, Sam Altman, a confirmé que la startup a commencé à travailler sur GPT-5, la prochaine mise à jour majeure des modèles GPT.

Il est important de noter que beaucoup ne partagent pas cet avis. Certains critiques semblent placer de grands espoirs dans les capacités de Google à renverser la tendance et à prendre la tête de la course à l'IA. « Ils sortiront probablement une IA de niveau GPT-5 à peu près en même temps qu'OpenAI. Google réalise un chiffre d'affaires de plus de cent milliards par an et dispose de centres de données et d'ordinateurs à l'échelle mondiale. N'oublions pas que Google est à l'origine des études sur les réseaux neuronaux "Transformer". Ils ont également plus de données que n'importe qui d'autre pour former ces choses », affirme un critique.

En termes de production, Google, comme Microsoft, tente de mettre en œuvre l'IA dans des produits existants tels que ses applications professionnelles, les smartphones Pixel et la recherche générative d'IA. Cependant, Google n'a pas encore réussi à produire un produit d'IA autonome comme ChatGPT. On dit qu'elle travaille sur une nouvelle offre de chatbot basée sur son modèle Gemini Ultra le plus performant. Mais jusqu'à présent, le chatbot Bard de Google est loin derrière ChatGPT en matière de nombre d'utilisateurs.

Selon les analystes, l'activité de cloud computing de Microsoft semble se développer plus rapidement que celle de Google, notamment grâce à son partenariat avec OpenAI. Les analystes estiment que cela risque d'être un point sensible pour Google. Les grandes entreprises technologiques considèrent le cloud comme le prochain horizon de croissance.

Et vous ?

Quel est votre avis sur le plan audacieux de Google ?
Selon vous, Google est-il en mesure de réussir son pari ? Pourquoi ?
L'état de Gemini suggère-t-il que Google a perdu la course à l'IA face à OpenAI ?
Partagez-vous l'avis selon lequel Microsoft Azure se développe plus rapidement que GCP ?

Voir aussi

« L'IA nous a obligés à le faire » : c'est la nouvelle raison invoquée par les Big Tech pour justifier les licenciements, ces derniers sont utilisés pour réaffecter les ressources aux projets d'IA

Le nouveau Gemini Pro de Google n'impressionne pas, ses performances étant inférieures à celles de ChatGPT 3.5 d'OpenAI, selon une étude des chercheurs de l'université Carnegie Mellon

Le modèle d'IA Gemini de Google pourrait être cinq fois plus puissant que le modèle de langage GPT-4 d'OpenAI, il devrait combiner les capacités de GPT-4 et des programmes d'IA tels qu'AlphaGo

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !