IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Le mouvement pro-IA baptisé « accélérationisme efficace » ne se soucie pas du remplacement des humains par l'IA
Tant qu'il peut en tirer profit

Le , par Stéphane le calme

0PARTAGES

9  0 
Le mouvement de « l'accélérationnisme efficace » ou « e/acc » (en anglais), une idéologie résolument favorable à l'intelligence artificielle qui divise la Silicon Valley sur la manière dont l'intelligence artificielle devrait être réglementée, semble marcher sur le fil du rasoir entre une philosophie techno-libertaire et une approche nihiliste, voire imprudente, de l'avancement de l'un des développements technologiques les plus importants au monde. L’accélérationisme efficace semble ne pas se soucier du remplacement des humains par l’IA, tant qu’il peut en tirer profit.

L’e/acc s’inspire des théories de Nick Land, un philosophe britannique considéré comme le père du mouvement accélérationniste plus large. Celui-ci soutient que le capitalisme et la technologie sont des forces autonomes qui échappent au contrôle humain et qui conduisent à une accélération exponentielle de l’histoire. Selon Land, il faut accepter cette accélération et ses conséquences, qu’elles soient positives ou négatives, plutôt que de chercher à la freiner ou à la réguler.

L'idée e/acc plus formalisée a pris forme sur des réseaux sociaux comme Twitter depuis 2022 mais aussi sur des forums spécialisés.

Les accélérationnistes efficaces partagent cette vision, mais y ajoutent une dimension optimiste : ils pensent que l’accélération technologique peut permettre de réaliser des idées imaginatives qui bénéficieraient à l’humanité. Par exemple, ils sont favorables au développement de l’intelligence artificielle générale (AGI), une forme d’intelligence qui surpasserait celle des humains dans tous les domaines. Ils espèrent que l’AGI pourrait résoudre les problèmes les plus complexes du monde, comme le changement climatique, la pauvreté ou les maladies.

Bien que l’accélérationisme efficace ait été décrit comme un mouvement marginal, il a gagné en visibilité médiatique en 2023

E/acc a commencé comme une communauté en ligne avec plein de mèmes et de rhétorique conflictuelle. Mais depuis l'été dernier, il attire des personnalités majeures de la technologie comme Garry Tan et Marc Andreessen de Y Combinator. La conviction fondamentale du mouvement est que les progrès technologiques rapides créeront l’abondance et résoudront les problèmes de l’humanité. Récemment, le contexte a changé pour s’attaquer directement au « doomerisme de l’IA ».

Le mouvement prend un pied dans le monde réel avec des conférences avec Tan, Martin Shkreli et d'autres présents. Certains souhaitent également que l’e/acc devienne une force politique organisée.

L’e/acc a été popularisé cet été par Beff Jezos, le co-fondateur pseudonyme du mouvement, qui utilise un avatar de dessin animé représentant un homme torse nu aux abdominaux saillants sur fond galactique. Beff Jezos anime des événements en ligne et en personne, où il expose sa vision d’un monde où la technologie est le moteur du changement social. Parmi ses adeptes, on trouve des personnalités influentes de la Silicon Valley, comme Martin Shkreli, le “Pharma Bro” condamné pour fraude, Garry Tan, le président de Y Combinator, ou Chris Prucha, le co-fondateur de Notion.

Dans un monde e/acc, aucune idée offrant une valeur hypothétique ne devrait être considérée comme trop absurde, trop dangereuse, trop répandue pour devenir réalité. Pour les partisans de l’e/acc, la voie du progrès à tout prix rendrait, en théorie, possible toute idée imaginative présentant un prétendu bénéfice pour l’humanité.

Cela pourrait signifier justifier le développement de quelque chose d’aussi étrange que les sphères de Dyson – les mégastructures théoriques du physicien Freeman Dyson, qui entoureraient une étoile et récolteraient son énergie – ou quelque chose de plus proche à l’horizon, comme l’intelligence artificielle générale (AGI).

Si ses partisans publics, comme Garry Tan insistent sur le fait que l'e/acc ne consiste pas à remplacer les humains par des robots, il ne s'agit pas exactement de ne pas remplacer les humains par des robots.

L'e/acc, qui s'inspire de la philosophie de l'altruisme efficace, ou "EA", prônée par des influenceurs technologiques tels que Sam Bankman-Fried et Elon Musk, a pris son envol en 2023, bien que ses origines exactes restent floues.

« EA et e/acc sont pour la plupart les mêmes personnes », a déclaré Emmett Shear, ancien PDG par intérim d'OpenAI, lors d'un entretien avec Meridian. « Leur seule différence est un jugement de valeur sur la question de savoir si l'anéantissement de l'humanité est un problème ou non. Pour le reste, ils sont pour la plupart tout à fait d'accord. ».

Les adeptes de l'e/acc pensent que la création d'une singularité de l'IA, où la technologie progresse au-delà du point de contrôle humain, est non seulement inévitable mais souhaitable - une partie nécessaire de l'évolution au-delà de l'humanité. Et investir pour y parvenir pourrait rapporter gros, car les e/acc suscitent une controverse et un intérêt accrus dans le secteur de l'IA, dont le développement entraîne des changements si importants sur le marché que Goldman Sachs estime que l'IA générative pourrait accroître le PIB mondial de 7 000 milliards de dollars, soit 7 %, au cours des dix prochaines années.


« Aucune affinité avec les humains biologiques »

Un site web rempli de jargon répandant l'évangile de l'accélérationnisme efficace décrit le « progrès technocapitaliste » comme inévitable, louant les partisans de l'e/acc comme des bâtisseurs qui « font advenir l'avenir ».

« Plutôt que de craindre, nous avons foi dans le processus d'adaptation et souhaitons l'accélérer jusqu'à la limite asymptotique : la singularité technocapitaliste », peut-on lire sur le site. « Nous n'avons aucune affinité avec les humains biologiques ni même avec la structure de l'esprit humain. Nous sommes posthumanistes dans le sens où nous reconnaissons la suprématie des formes supérieures d'accumulation d'énergie libre sur les formes inférieures d'accumulation d'énergie libre. Nous visons à accélérer ce processus pour préserver la lumière du technocapital ».

Concrètement, les maîtres IA sont une nécessité pour préserver le capitalisme, et nous devons nous atteler à les créer rapidement.

Dans le premier billet de blog du site, écrit par les anonymes @zestular, @creatine_cycle, @bayeslord et @BasedBeffJezos - dont Forbes a confirmé par la suite qu'il s'agissait de Guillaume Verdon, un ancien ingénieur de Google qui a ensuite fondé la startup Extropic spécialisée dans l'IA - on peut lire « Nous n'avons encore rien vu ».

Si les e/accs affirment ne pas aimer les êtres humains biologiques, ils décrivent néanmoins leur mouvement comme « pro-humain » - mais pour eux, c'est la technologie qui nous sauvera, pas nous-mêmes.

Les e/acc sont généralement réticents à répondre aux questions, même les plus sérieuses, sur les problèmes de sécurité liés au développement de l'IA. En réponse aux questions de médias, Shkreli a proposé à ses collègues accélérateurs dans un message sur X de ne pas parler à la presse, estimant que c'était « la chose la moins e/acc que vous puissiez faire ».

Investir dans un avenir post-humaniste

Rendre « la sensibilité plus variée », comme l'indique le blog e/acc, est le résultat inévitable du développement effréné de l'IA. Et les affaires sont florissantes.

Selon la Midas Seed List de Forbes, Tan est l'un des principaux investisseurs dans le domaine de la technologie et, par l'intermédiaire de Y Combinator, il a investi dans plus de 100 start-ups différentes dans le domaine de l'IA.

Le milliardaire Andreessen, qui a rédigé et publié un manifeste de 5 000 mots détaillant son soutien au développement rapide de l'IA, a également investi massivement dans le secteur, notamment dans OpenAI, selon Forbes.

Shkreli, qui a fièrement inscrit "e/acc" à côté de son nom d'utilisateur sur X, a créé une entreprise d'IA appelée Dr Gupta après sa sortie de prison pour fraude sur les valeurs mobilières. Il s'agit d'un « assistant médical virtuel » qui permet aux utilisateurs de demander des conseils médicaux à un chatbot. Le bot a été fortement critiqué par les experts, qui ont déjà exprimé des inquiétudes quant à l'éthique d'un bot de santé géré par une personne condamnée pour fraude.

Extropic AI, la startup de Verdon, a récemment levé 14,1 millions de dollars de fonds d'amorçage, selon un billet de blog de l'entreprise. Le billet commence par une dépêche d'un autre monde provenant de l'avenir de « l'IA générative omniprésente ». L'entreprise développe des micropuces qui exécutent des LLM (pensez aux modèles de type ChatGPT), selon The Information.

Verdon a déclaré à Forbes que sa vision d'un avenir technocapital consistait à investir massivement dans la résolution des problèmes sociaux qui pèsent sur « la culture ». Cela fait écho aux sentiments similaires des frères de la technologie qui pensent que les robots et l'IA rendront le monde meilleur - tout en les rendant très riches.

Ainsi, selon les accélérationnistes, le pouvoir de décider de notre avenir sera entre les mains d'un groupe d'hommes de la Silicon Valley qui célèbrent leur « supériorité culturelle continue » sur tous les autres.

Les opposants à l'accélération affirment que cet avenir est sombre. « L'ironie, c'est qu'il s'agit de personnes qui croient fermement qu'elles font le bien », a déclaré à Politico Nancy Connell, chercheuse en biosécurité à l'université Rutgers. « Et c'est vraiment déchirant ».


Conclusion

Ce mouvement suscite de nombreuses critiques et controverses, tant sur le plan éthique que sur le plan scientifique. Ses détracteurs lui reprochent de faire preuve d’un mépris pour la dignité et la valeur des humains, de promouvoir une vision naïve et dangereuse de l’IA, de négliger les conséquences sociales et environnementales de l’accélération, et de se baser sur des hypothèses non fondées ou réfutées. Ils mettent en garde contre les risques d’une IA incontrôlée, qui pourrait détruire ou asservir l’humanité, ou encore provoquer une catastrophe existentielle. Ils appellent à une approche plus responsable et plus prudente du développement et de l’utilisation de l’IA, qui tienne compte des intérêts et des droits des humains et des autres êtres vivants.

L’accélérationisme efficace est donc un mouvement qui pose des questions fondamentales sur le sens et le but de la vie, la nature et le rôle de la technologie, et le destin et la responsabilité de l’humanité. Il représente une vision radicale et provocatrice du futur, qui défie les normes et les valeurs établies. Il interpelle les humains sur leur rapport à l’IA, et sur les choix qu’ils doivent faire face à l’accélération.

Sources : interview avec Emmett Shear (ancien PDG par intérim d'OpenAI), Goldman Sachs, blog parlant de l'accélérationnisme efficace

Et vous ?

Quelle est votre opinion sur l’accélérationisme efficace ? Êtes-vous d’accord ou en désaccord avec ses principes et ses objectifs ?
Pensez-vous que l’IA représente une opportunité ou une menace pour l’humanité ? Quels sont les avantages et les inconvénients de l’IA pour la société et l’environnement ?
Comment voyez-vous le futur de la civilisation humaine face à l’accélération du progrès technologique ? Quels sont les scénarios possibles ou souhaitables ?
Quel est le rôle et la responsabilité des humains dans le développement et l’utilisation de l’IA ? Quelles sont les valeurs et les normes éthiques qui devraient guider l’innovation technologique ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !