IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Les démocrates citent les gains de l'IA et l'automatisation dans un projet de loi visant une semaine de travail de 32 heures
Mais les républicains estiment qu'il détruirait les petites entreprises

Le , par Stéphane le calme

2PARTAGES

3  0 
Dans un monde en constante évolution, où l’intelligence artificielle (IA) et l’automatisation redéfinissent le paysage du travail, une proposition de loi audacieuse émerge du Sénat américain. Portée par le sénateur Bernie Sanders et ses collègues démocrates, cette législation vise à établir une semaine de travail standard de 32 heures sans perte de salaire. La proposition fait suite à des gains substantiels dans le domaine de l’IA et de l’automatisation, qui ont considérablement augmenté la productivité. Les démocrates soutiennent que ces avancées technologiques devraient bénéficier aux travailleurs en leur accordant plus de temps libre, tout en préservant leur rémunération.

Le sénateur Bernie Sanders et les sénateurs démocrates ont cité les progrès de l'intelligence artificielle et de l'automatisation dans leur plaidoyer en faveur d'un projet de loi qui imposerait une semaine de travail de 32 heures au niveau fédéral.

« Malgré la croissance massive de la technologie et de la productivité des travailleurs, des millions de travailleurs dans notre pays travaillent plus longtemps pour de faibles salaires », a déclaré Sanders après avoir ouvert une audition de la commission sénatoriale de la santé, de l'éducation, du travail et des pensions. « La triste réalité est que les Américains travaillent aujourd'hui plus d'heures que les habitants de n'importe quel autre pays riche », a ajouté le président de la commission et indépendant du Vermont.

Le projet de loi présenté par Sanders et le sénateur Laphonza Butler (Californie) réduirait la semaine de travail standard de 40 à 32 heures sur une période de quatre ans. Les employeurs seraient tenus de rémunérer les heures supplémentaires de leurs salariés non exemptés à hauteur d'une fois et demie le taux horaire pour chaque heure travaillée au-delà de huit heures au cours d'une même journée, et de deux fois le taux horaire pour chaque heure travaillée au-delà de douze heures.

Le projet de loi garantit également que le total des salaires hebdomadaires ne sera pas réduit en raison de la diminution du nombre total d'heures travaillées.

Le député Mark Takano (D-Calif) a présenté un projet de loi similaire à la Chambre des représentants.


Des projets de loi encouragés par des propos tenus par Bill Gates et Jamie Dimon

Ces projets de loi interviennent quelques mois après que des chefs d'entreprise tels que Jamie Dimon, PDG de JPMorgan Chase, et le cofondateur de Microsoft Bill Gates, cofondateur de Microsoft, ont prédit que, dans quelques décennies, les gens pourraient ne travailler que trois jours par semaine grâce aux innovations en matière d'intelligence artificielle et d'automatisation.

Sanders et les démocrates présents à l'audition de jeudi ont déclaré que la réduction de la semaine de travail permettrait aux gens de passer plus de temps avec leur famille et de s'adonner à leurs loisirs. « Beaucoup de gens trouvent de la valeur dans le travail et j'en suis heureux, mais beaucoup de gens trouvent plus de valeur dans les institutions, les clubs sociaux et les églises auxquels ils sont affiliés et avec lesquels ils passent du temps en dehors du travail », a déclaré le sénateur Chris Murphy (D-Conn.), lors de l'audition de jeudi.


Un projet de loi loin de faire l'unanimité

Les républicains ont critiqué le plan, affirmant qu'il détruirait les petites entreprises et nuirait à des secteurs tels que les magasins de détail, qui doivent être ouverts six jours ou plus par semaine.

« Ce serait du napalm sur le feu de l'inflation », a déclaré le sénateur Bill Cassidy de Louisiane, le républicain le plus important de la commission. Un autre républicain de la commission, le sénateur Mike Braun de l'Indiana, a déclaré : « Je ne suis pas d'accord pour essayer de faire quoi que ce soit à partir de cet endroit qui imposerait à des centaines d'entreprises une charge telle qu'elles ne pourraient pas survivre ».

Dans son témoignage devant la commission, Juliet Schor, professeur de sociologie au Boston College, a déclaré que ses recherches montrent que la productivité horaire des travailleurs et des cadres augmenterait grâce à une semaine de travail de quatre jours et de 32 heures. Schor a ajouté que ses recherches ont également montré que les employés se sentaient plus à l'aise en dehors du bureau.

Jon Leland, directeur de la stratégie de la plateforme de crowdfunding Kickstarter, a témoigné que son entreprise avait vu son taux de réalisation des objectifs et de fidélisation des employés grimper en flèche après avoir instauré la semaine de travail de quatre jours. « Les gens veulent travailler, mais ils veulent travailler d'une manière qui soit équilibrée avec le reste de leur vie », a déclaré Leland au groupe d'experts.

Mais un autre témoin, Liberty Vittert, a contesté les études qui ont montré que la réduction de la semaine de travail entraînait une augmentation de la productivité. Selon elle, ces gains de productivité disparaissent avec le temps. « Nous ne savons pas encore quelles capacités l'IA va nous donner », a déclaré Vittert, qui enseigne la pratique de la science des données à l'université Washington de Saint-Louis.

Cassidy a suggéré d'organiser une audition sur l'impact de l'IA sur l'économie. Mais il a également déclaré qu'il était peu probable que les progrès de cette technologie permettent à la plupart des travailleurs de réduire leurs heures de travail. « Un restaurant familial ne voit pas vraiment l'IA augmenter sa productivité », a déclaré Cassidy.
« Ils ont du mal à trouver suffisamment de personnel pour assurer les gardes ».


Comment les entreprises peuvent-elles s'adapter au passage à la semaine de quatre jours ?

Un projet pilote a été lancé au Royaume-Uni sur une période d'un an pour évaluer l'impact sur l'entreprise mais également sur la société. Voici comment les entreprises se sont adaptées :

Arrêt au cinquième jour

L'entreprise arrête ses activités un jour supplémentaire par semaine. C'était un choix populaire dans les entreprises où la collaboration du personnel est plus importante que la couverture de cinq jours.

Exemple : un studio de jeux vidéo a opté pour un arrêt au cinquième jour de la semaine, car il était important que le personnel soit présent en même temps pour la collaboration. Après avoir interrogé le personnel sur les préférences, le studio a décidé de suspendre le travail pour tout le monde le vendredi.

L'alternance

Le personnel prend des jours de congé en alternance : par exemple, le personnel peut être divisé en deux équipes, une équipe prenant le lundi comme jour de repos et l'autre le vendredi comme jour de repos. Ainsi, les bureaux ne seraient pas vides le vendredi. C'était un choix populaire dans les entreprises où une couverture de cinq jours était importante.

Exemple : une agence de marketing numérique a organisé ses jours de congé en alternance à l'aide d'un système de « jumelage ». Les membres du personnel s'associent à un partenaire qui possède des connaissances et des compétences similaires. Les associés alternent leurs jours de repos, afin d'assurer une couverture de cinq jours des fonctions clefs.

Décentralisé

Différents départements fonctionnent selon des modèles de travail différents, ce qui peut entraîner un mélange des deux modèles ci-dessus. Cela peut également inclure d'autres dispositions, telles que certains membres du personnel travaillant l'équivalent de quatre jours sur cinq jours ouvrables plus courts. Un modèle décentralisé
a été choisi dans des entreprises dont les services avaient des fonctions et des enjeux très contrastés.

Exemple : une association de logement comprenait des départements spécialisés dans tous les domaines, de l'administration à la sensibilisation de la communauté et à la réparation des bâtiments. Chaque département a été invité à prendre l'initiative de concevoir un modèle de semaine de quatre jours adapté à ses propres besoins.

Annualisé

Le personnel travaille une semaine de travail moyenne de 32 heures, calculée sur le barème d'une année.

Exemple : un restaurant dont l'activité est fortement saisonnière a choisi de piloter une semaine annualisée de quatre jours, avec des heures d'ouverture plus longues en été compensées par des heures d'ouverture plus courtes en hiver.

Conditionnelle

Le droit du personnel à la semaine de quatre jours est lié à un suivi continu des performances. Les cadres supérieurs de l'entreprise peuvent décider de suspendre temporairement la semaine de quatre jours pour certains services ou individus, s'il est prouvé que le personnel n'atteint pas les objectifs de performance convenus. Cela peut conduire à des situations inégales où certains membres du personnel/services continuent de travailler cinq jours sur des périodes de temps.

Exemple : une entreprise adoptant un modèle décentralisé exigeait que chaque département s'accorde sur un ensemble d'indicateurs de performance clefs à respecter, afin de conserver une semaine de quatre jours. Cela signifiait que certains départements et individus sont entrés dans le projet pilote plus tard que d'autres, et certains ont été suspendus de la semaine de quatre jours pendant la période pilote de 6 mois.


Des expérimentations qui se multiplient en Europe et dans le monde

Les expérimentations de la semaine de quatre jours se sont multipliées récemment en Europe, mais aussi aux États-Unis et au Canada ou encore en Australie et en Nouvelle-Zélande.

En Espagne, le gouvernement espagnol a par exemple lancé fin 2022 un programme pilote destiné à aider les PME du secteur industriel à réduire le temps de travail hebdomadaire de leurs salariés sans baisser leurs salaires, dans le but de stimuler la productivité. Ce projet sera testé durant deux ans dans des entreprises souhaitant tester des réformes d'organisation susceptibles de « générer une hausse de productivité qui compense les surcoûts salariaux ». Les entreprises intéressées devront s'engager à réduire d'au moins 10 % le temps de travail hebdomadaire de leurs salariés, sur une période de deux ans. Cette mesure devra toucher au minimum 25 % de leurs employés.

En France, le service public pourrait montrer l'exemple même si les débuts sont timides. Fin janvier 2023, Gabriel Attal, qui était alors ministre délégué chargé des Comptes publics, annonçait que les agents de l'Union de recouvrement des cotisations de Sécurité sociale et d'allocations familiales (Urssaf) de Picardie pourraient tester pendant un an la semaine de 36 heures en quatre jours, une expérimentation sur le bien-être au travail.

« Globalement, les Français sont favorables à plus de libertés dans leur organisation, même si tous n'ont pas envie de cumuler 35 heures sur quatre jours », a-t-il déclaré au quotidien L'Opinion. « Je crois que beaucoup de Français aspirent aujourd'hui à travailler différemment », a-t-il estimé. « La semaine de 35 heures en quatre jours, que 10 000 Français expérimentent déjà dans des secteurs économiques très variés comme le recyclage industriel ou l'informatique, cela peut être moins de temps passé dans les transports, moins de stress, et finalement, plus de bien-être au travail ».

Sources : projet de loi, sénateur Bernie Sanders (vidéo dans le texte)

Et vous ?

Pensez-vous que la réduction de la semaine de travail à 32 heures est réalisable dans votre secteur d’activité ? Pourquoi ou pourquoi pas ?
Comment l’intelligence artificielle et l’automatisation ont-elles impacté votre vie professionnelle jusqu’à présent ?
Une semaine de travail plus courte pourrait-elle contribuer à améliorer votre équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle ?
Quels seraient, selon vous, les principaux défis à surmonter pour mettre en œuvre une semaine de travail de 32 heures ?
Comment les entreprises peuvent-elles s’assurer que la productivité reste élevée malgré une semaine de travail raccourcie ?

Voir aussi :

Semaine de 4 jours : 71 % des Français sont prêts à sauter le pas alors que la majorité des travailleurs français s'estiment plus productifs au travail entre 26h et 30h par semaine, selon Fiverr

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de escartefigue
Modérateur https://www.developpez.com
Le 19/07/2024 à 14:45
Citation Envoyé par calvaire Voir le message
il n'ya plus de riches en france, les boites du cac40 comme total se barre aux USA, les riches ont déja déménager leurs patrimoines dans d'autres pays.
Bruno lemaire, lui même est en train de se barrer en suisse... il se casse car il sait que le fruit de ces 7 années de "travail" vont frapper très très fort d'ici septembre.
D'après ce site :
https://www.forbes.fr/classements/mi...nde-juin-2024/
Bernard Arnault est le deuxième homme le plus riche du monde et la femme la plus riche du monde est Françoise Bettencourt
L'un comme l'autre sont français et vivent en France.
Rodolphe Saadé et François Pinault ne sont que 26e et 29e au rang mondial, c'est dire si les riches sont à plaindre en France !
5  0 
Avatar de halaster08
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 19/07/2024 à 14:25
Citation Envoyé par calvaire Voir le message
il n'ya plus de riches en france
Citation Envoyé par https://www.lesechos.fr/finance-marches/banque-assurances/la-france-compte-davantage-de-millionnaires-2106949#:~:text=En%202023%2C%20l%27Hexagone%20recensait%202.868.031%20adultes%20ayant%20une,Report%20publi%C3%A9%20ce%20mercredi%20par%20la%20banque%20UBS
La France reste une terre de millionnaires. En 2023, l'Hexagone recensait 2.868.031 adultes ayant une fortune supérieure à 1 million de dollars, soit 47.000 de plus qu'en 2022
En effet il n'y a plus de riches en France ...
4  0 
Avatar de Jon Shannow
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 19/07/2024 à 15:00
Citation Envoyé par calvaire Voir le message
il n'ya plus de riches en france, les boites du cac40 comme total se barre aux USA, les riches ont déja déménager leurs patrimoines dans d'autres pays.
Bruno lemaire, lui même est en train de se barrer en suisse... il se casse car il sait que le fruit de ces 7 années de "travail" vont frapper très très fort d'ici septembre.
Heu ! Tu es sûr de ce que tu avances ?

D'après cet article du Figaro (un horrible journal de gauchistes ).
Je cite
Le nouveau rapport annuel du géant bancaire UBS révèle que l’Hexagone comptait, en 2023, 47.000 millionnaires de plus que l’année précédente.
Toujours dans cet article
L'année dernière, ainsi, l’Hexagone recensait pas moins de 2.868.031 millionnaires. Le pays se plaçait ainsi en quatrième position, en termes de nombre de personnes dont la fortune dépasse le million de dollars, derrière le Royaume-Uni (3 millions de personnes), la Chine continentale (6 millions) et les États-Unis (près de 22 millions). En outre, ce bilan a progressé de 47.000 individus, par rapport à 2022. Un nombre qui devrait croître de 16% pour la France d'ici 2028, d'après l'étude, soit une progression de 450.000 personnes environ.
Franchement, ces "pôv" riches sont vraiment persécutés en France, tellement qu'ils... restent et sont de plus en plus nombreux.

D'ailleurs, certains riches demandent à être d'avantage taxer (source)
Et c'est encore un article du Figaro.
Je cite
«Fiers de payer plus». On ne peut pas faire plus explicite. Dans une lettre publiée la semaine dernière lors du Forum économique mondial de Davos en Suisse, 260 millionnaires et milliardaires ont fermement réclamé aux chefs d’État du monde entier d’être davantage imposés. «Notre demande est simple : nous vous demandons de nous taxer, martèlent-ils. Cela ne modifiera pas fondamentalement notre niveau de vie, ni ne privera nos enfants, ni ne nuira à la croissance économique de nos pays.»

Reconduite depuis trois ans, l’initiative compte de plus en plus de signataires. Des Américains pour la plupart, mais aussi des grandes fortunes européennes.
3  0 
Avatar de calvaire
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 16/07/2024 à 11:05
je trouve dingue de recevoir des critiques car je veux bosser plus
j'ai de bonne condition de travail, ça me dérange pas d'en faire plus si ca me permet de gagner plus. Le soir après 16h j'ai rien a faire, je pourrais gagner plus d'argent.

Moi, je pense exactement l'inverse. Plus tu bosses, plus tu dois être imposable. En effet, tu prives quelqu'un d'un boulot. Le chômage coutant cher à la société.
Avec le temps que j'ai, ca m'évite de faire appels a des professionnels et de faire moi même les travaux de la maison (réparation de ma voiture diesel vignette 4, plomberie, électricité, refaire la salle de bain...), au final je prive les artisans d'un travail.
2  0 
Avatar de fmartini
Membre averti https://www.developpez.com
Le 16/07/2024 à 15:17
Citation Envoyé par Jon Shannow Voir le message
Moi, je pense exactement l'inverse. Plus tu bosses, plus tu dois être imposable. En effet, tu prives quelqu'un d'un boulot. Le chômage coutant cher à la société.
La rigidité du marché du travail français ne permet pas à mons sens de profiter de ce genre de mesure.

Exemple : Je suis directeur d'une petite entreprise de services informatiques, je n'ai pas un capital énorme car je distribue le plus possible à mes employés et j'ai un contrat urgent de trois mois. Je ne recrute pas car les contrats courts en France sont trop risqués et coûteux. Les CDD impliquent des cotisations sociales élevées et des indemnités de fin de contrat. De plus, en cas de litige, les procédures juridiques peuvent être longues et coûteuses. Proposer des heures supplémentaires à mes employés actuels serait compliqué car ils préfèreraient éviter les impôts supplémentaires proposés.

En conclusion :
  • Je laisse le contrat filer au profit d'une entreprise de service du CAC40 ?
  • Je met la santé de mon entreprise et de mes quelques employés en danger?
  • Je délocalise en Suisse, Danemark ou Pays-Bas ?
  • Je fais appel à un freelance qui n'a aucun problème avec les heures supplémentaires ? (si ce n'est les cotisations)


En Suisse, la situation est en effet différente. Les contrats temporaires sont plus flexibles, avec moins de charges sociales et des procédures simplifiées. Cette flexibilité permet aux entreprises de répondre rapidement à des besoins temporaires sans subir des coûts et des risques excessifs.

Pour réduire le chômage et dynamiser l'économie, la France devrait plutôt envisager de rendre son marché du travail plus flexible, tout en maintenant une protection sociale adéquate pour les travailleurs.
2  0 
Avatar de totozor
Membre expert https://www.developpez.com
Le 17/07/2024 à 8:20
Citation Envoyé par calvaire Voir le message
je trouve dingue de recevoir des critiques car je veux bosser plus
Ah mais ce n'est pas une critique. (Sauf si tu veux m'imposer ton modèle).
Je présente mon point de vue (et je ne veux pas t'imposer mon modèle)
au final je prive les artisans d'un travail.
Est ce vraiment vrai?
Si tu étais plus payé et que tu avais plus d'argent, ne rechercherais tu pas des solutions plus simples à ce que tu fais toi même?
Changer de voiture
vivre avec une maison dans état convenable
Ne refaire que le strict minimum avec un changement d'une pièce (salle de bain, cuisine, chambre) de temps en temps
Citation Envoyé par calvaire Voir le message
L'important c'est d'avoir le choix, celui qui veut bosser 4j ou faire du mi temps qu'on le laisse faire honnêtement je m'en moque, mais laissons aussi ceux qui veulent bosser plus et gagner plus.
C'est là qu'on vit dans une société dans laquelle des choix sociaux sont fait.
Et visiblement tu es à une limite où bosser plus n'est pas si rentable. Certains décident de faire le pas malgré tout pour divers raisons (plus je travailles moins je suis à la maison, plus je travaille moins j'ai besoin de déléguer etc).
Et oui je vois plus de personnes se diriger vers des 80% que vers des heures sup' donc je suppose que l'ambiance actuelle est plutôt à la diminution du temps de travail.

D'ailleurs je ne comprends pas pourquoi la Macronie nous vend tellement le plein emploi alors que le chômage structurel est une mécanique économique bien connue.
Est-on arrivé à ce moment où les grandes structures ne trouvent pas assez de main d'œuvre?
Où est-ce un moyen de proposer des métiers encore moins cher (et donc plus précaires)?
Citation Envoyé par virginieh Voir le message
En fait il devrait faire un smic variable selon le nombre d'heures de travail.
genre (en brut actuellement c'est 11,65/H / 1 766,92/mois)
<=16H par semaine (pour les emplois CESU ) 10€/h
[...]
Forfait : 3.500/mois
je ne comprends pas cette mécanique, si le taux horaire suit la même courbe que les temps de travail alors on mène les personnes qui bossent le moins droit vers la précarité.
Je suis peut être trop gauchiste mais pour moi la tendance devrait être inverse.
Mais je base je pense que le SMIC devrait être fixe et annexé sur le seuil de pauvreté pour s'assurer que peu de monde vive en dessous de celui ci.
Citation Envoyé par fmartini Voir le message
Je laisse le contrat filer au profit d'une entreprise de service du CAC40 ?
Macron te remercierais de le faire
Je met la santé de mon entreprise et de mes quelques employés en danger?
Macron te remercierais de le faire pour qu'une entreprise du CAC40 puisse racheter la tienne à un prix concurrentiel
Blague à part c'est dans cette situation où je reconnais mes limites.
Comment limiter le pouvoir des mastodontes qui exploitent au max le système tout en favorisant le maillage entreprenarial Français?
Comment équilibrer le besoin d'adaptabilité des petites entreprises tout en assurant la sécurité sociale des travailleurs temporaires?
Et je reconnais facilement ce problème parce que j'ai vu des entreprise mettre la clé sous la porte parce qu'elles ont échouée leur croissance parfois sur un détail imprévisible.
Citation Envoyé par fmartini Voir le message
Je ne vois pas où est le mal Un marché flexible ça veut aussi dire qu'il serait beaucoup plus facile d'embaucher un employé. Le marché est dit volatile.
Mais la culture française (et européenne probablement) ne donne pas cette souplesse aux travailleurs, ce qui est problématique.
Quand je vivais au Québec les gens avaient peu de problème avec le fait de pouvoir perdre son boulot en quelques jours parce qu'ils sont capables d'en récupérer aussi vite.
Mais nous n'en sommes pas là aujourd'hui. J'ai perdu mon premier boulot en 1 mois (interruption de période d'essai le dernier jour) et le deuxième en 3 mois et il m'a fallu 6 mois pour en retrouver les deux fois.
Donc je veux bien la flexibilité mais elle doit être des deux cotés.
Et autre différence entre le Québec et la France : la reconversion semble quasi culturelle autour de 40 ans. Je suppose que ça veut dire qu'on est capable d'y faire une reconversion en conservant une bonne partie de son salaire, alors qu'en France reconversion = réinitialisation de ses compétences et perte importante de salaire.

Et si l'équilibre était facile à trouver je suppose qu'on y serait depuis longtemps et que nos politiques s'entendraient mieux entre eux.
2  0 
Avatar de calvaire
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 17/07/2024 à 10:32
Citation Envoyé par totozor Voir le message
Mais je base je pense que le SMIC devrait être fixe et annexé sur le seuil de pauvreté pour s'assurer que peu de monde vive en dessous de celui ci.
le seuil de pauvreté en soit ca ne veux rien dire. En tous cas je trouve son nom très fallacieux.
C'est 60 % du niveau de vie médian de la population.

Ça veux pas dire que tu misères en dessous de ce chiffre, pour peux que les salaires augmente de 10% au global par exemple, ton seuil va augmenté de 10%. c'est d'ailleurs ce qu'il a fait ces derniers années avec l'inflation.

Pour moi cette valeur n'a pas vraiment de sens, que le nombre de personne en dessous de ce seuil augmente ça peut être au contraire une bonne nouvelle car si le seuil a monté c'est que au moins la moitié de la population sait enrichie (et l'autre aussi mais moins vite).

A l'inverse si demain tous le monde vis au dessus, ça peut être terrible si la cause c'est le seuil qui est bas et tous le monde est mal payé
d'un point de vue purement statistique, le pays historiquement qui du avoir le seuil de pauvreté le plus bas du monde ce doit être l'urss puisque pas de salaire et meme niveau de vie (de merde) pour quasi tous le monde.

Le problème en France c'est pas les salaires, qui sont très haut. c'est l'imposition qui est trop élevé. Si on passait à 30% au lieux des 50actuel comme dans les années 70, ça ferait un énorme coup de boost aux ménages. L'état devrais juste fonctionner au minimum et aux régalien: la santé, la sécurité et l'éducation. Virer tous le reste, et pour ces 3 domaines optimiser aux maximum. Je comprends pas que dans un hôpital il y'ait besoin de plus de 30% du personnels qui sert juste pour de la paperasse par exemple.
Mon brut et quasiment équivalent a un salaire USA moyen dans la tech (hors silicon valley), le net par contre

Et je doute qu'on ai besoin d’autant de milliards pour juste faire fonctionner des hôpitaux, écoles et poste de polices, y'a un gaspillage en "frais de fonctionnement" et en dispersion du rôle de l'état énorme. J'aurais même tendance a dire que c'est la 1ere dépense avant les retraites.
Réduire l'imposition et la simplifié", serait aussi un bon mopyen de lutter contre la fraude, il y'a plus de 470 niches fiscales en France, j'en profite personnellement d'au moins 2.
Mais ne serait t'il pas plus sage de les supprimer, ainsi que les 360 taxes et impots et simplifier tous ce truc et le réduire à une 20aines grand max ? ce serait plus simple a controller et réduirais les fraudes.
j'imagine même pas le code des logiciels qui font des contrôles automatisé, sa doit être un bordel !

autre exemple avec le code du travail, en France 3500 pages, en suisse 200 pages, pourtant la suisse c'est pas le tier monde usant de l'esclavage.
Il y'a un gros problème de bureaucratie dans ce pays qui gangrène les finances.
2  0 
Avatar de Jon Shannow
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 17/07/2024 à 13:12
Citation Envoyé par calvaire Voir le message
Le problème en France c'est pas les salaires, qui sont très haut. c'est l'imposition qui est trop élevé. Si on passait à 30% au lieux des 50actuel comme dans les années 70, ça ferait un énorme coup de boost aux ménages. L'état devrais juste fonctionner au minimum et aux régalien: la santé, la sécurité et l'éducation. Virer tous le reste
Tu oublies l'énergie, les transports, l'armée, la police, la justice et je suis sûr que j'en oublie d'autres.

Citation Envoyé par calvaire Voir le message
Je comprends pas que dans un hôpital il y'ait besoin de plus de 30% du personnels qui sert juste pour de la paperasse par exemple.
Mais, c'est voulu par les politiques qui veulent toujours plus de contrôle, et donc d'administratif.

Citation Envoyé par calvaire Voir le message
Mon brut et quasiment équivalent a un salaire USA moyen dans la tech (hors silicon valley), le net par contre
Oui, mais, aux USA, tu aurais une mutuelle plus cher (car pas de sécu), une assurance chomage personnalisé (car sinon, en cas de pépin t'es dans la mouise), tu devrais capitaliser pour ta retraite, sinon, ben prépares-toi à bosser jusqu'à ton dernier jour, très peu de congés payés, ...
Comme disais mon grand-père, l'herbe est toujours plus verte dans la vallée d'à coté, jusqu'à ce que tu t'y rendes et que tu te rendes compte que plus verte, ne signifie pas meilleure.

Qu'il y ait du gaspillage, je n'en doute pas, mais, il faut bien réfléchir avant de trancher dans le vif. Quand tu parles de 50% d'imposition, c'est vrai pour les PME et PMI, les artisans, ... Mais, les grosses boites, les investisseurs eux, ne sont quasiment pas taxés. Ce n'est pas forcément le taux d'imposition qu'il faut touché, mais déjà regardé qui paie et qui ne paie pas l'impôt. Je crois me souvenir que 10% de la population active paie l'impôt sur le revenu.
2  0 
Avatar de calvaire
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 15/07/2024 à 8:16
perso quasi en full remote je passe donc 0 minutes dans les transports, j'aimerais bien faire plus d'heure de travail, 40h/semaine par exemple sur 5j, et gagner plus.
le soir je fini tôt chez moi (vers 16h), je pourrais facilement faire 1h de plus et finir à 17h et gagner plus d'argent.

je pourrais faire un job en plus cela dit avec la semaine de 4j...
2  1 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 15/07/2024 à 16:42
Citation Envoyé par calvaire Voir le message
j'aimerais bien faire plus d'heure de travail, 40h/semaine par exemple sur 5j, et gagner plus.
Là il y a pas mal d'articles qui parlent de l'intérêt de travailler moins.
Travailler trop longtemps c'est difficile psychologiquement et physiquement, ça réduit la productivité, ça peut avoir des conséquences graves (surmenage).

Ce n'est pas parce que tu vas travailler plus longtemps que tu vas réaliser plus de travail.
La seule chose qui vous motive c'est l'argent, il serait plus efficace de chercher un autre job et de négocier un plus gros salaire.

De mon point de vue ceux qui restent très tard au bureau sont des gros branleurs qui essaient de se faire bien voir par la hiérarchie (ou qui ne veulent pas participer aux tâches ménagères dans leur foyer).
Si ils n'ont rien de mieux à faire que de rester au bureau, c'est qu'il y a un problème.
Bon à la limite si il y a une urgence et qu'il faut absolument faire des heures supplémentaires pour finir un projet à temps, là il n'y aucun problème. Tant qu'ils se disent "ça m'embête d'être là, mais c'est important que je finisse à temps" tout va bien.

====
Il doit exister des entreprises qui n'ont pas trop envie de payer des heures supplémentaires à des employés en 100% télétravail.
Les entreprises doivent se dire "si ça se trouve il fait la sieste et il nous dit qu'il travail 1h de plus par jour".
2  1