IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Le PDG de Nvidia, Jensen Huang, affirme que les jeux entièrement générés par l'IA verront le jour d'ici 5 à 10 ans,
Ce qui suggère que l'IA pourrait remplacer les développeurs de jeux à l'avenir

Le , par Mathis Lucas

11PARTAGES

9  0 
Le PDG de Nvidia, Jensen Huang, a récemment déclaré que l'IA générative va révolutionner l'industrie vidéoludique dans un avenir proche. Plus précisément, il a déclaré que l'IA devrait être suffisamment mature pour pouvoir générer entièrement un jeu vidéo d'ici cinq à dix ans. Cela suggère que l'IA serait capable de créer des scénarios, de coder des jeux vidéo entiers ou de transformer des idées en animations. Cette perspective, ainsi que l'apparition d'outils d'IA générative comme Sora d'OpenAI, suscite des craintes auprès de certains développeurs de jeux vidéo et des créateurs artistiques qui redoutent de perdre leurs emplois au profit de l'IA.

L'IA générative a fait d'énormes progrès ces dernières années, allant de la génération d'images à partir d'invites aux récents développements en matière de vidéo entièrement générée par l'IA. Cependant, dans l'industrie des jeux vidéo, la plupart des innovations en matière d'IA se sont limitées à des choses telles que l'agrandissement de contenu existant. Mais à en croire la dernière prédiction du PDG de Nvidia sur l'évolution de l'industrie vidéoludique, cette situation pourrait changer au cours de la prochaine décennie. Selon Huang, d'ici là, l'IA devrait être capable de coder seule entièrement tous les aspects d'un jeu.


Il a fait cette déclaration lors d'une séance de questions-réponses qu'il a tenue cette semaine en marge de l'événement GTC. L'une des questions portait sur le potentiel des jeux générés par l'IA. Lorsqu'on lui a demandé à quel point nous sommes proches d'un monde où chaque pixel est généré en temps réel, et quelle est sa vision des jeux dans cet espace, il a répondu :


Je pense que pour presque tout ce qui touche à la technologie, la courbe S ne dépasse pas une décennie une fois que cela devient vrai, une fois que cela devient pratique et meilleur. Et, bien sûr, ChatGPT n'est pas seulement pratique ; dans la plupart des cas, il est meilleur.

Dans cinq ans, vous serez probablement en plein milieu d'une période où tout change en temps réel et où tout le monde se dit : "Oh, regardez ça, c'est en train d'arriver". Il faut donc décider si nous sommes dans les deux ans, dans les dix ans ? Probablement, nous en sommes déjà à deux ans. Je dirais donc que dans les cinq à dix prochaines années, quelque part entre les deux, c'est en grande partie le cas.
La réponse du PDG de Nvidia pourrait en surprendre plus d'un, mais représente en quelque sorte un point de départ pour les GPU. En effet, il est parfois tentant de considérer la façon dont nos machines semblent "créer" des jeux actuellement comme une "génération", mais en réalité, les experts estiment que nous sommes simplement témoins du résultat graphique d'un processus de rendu et de tramage. Les jeux générés par l'IA seraient un processus entièrement différent, et probablement une entreprise extrêmement dépendante du matériel. Les éditeurs de jeux devront alors s'appuyer sur des GPU de nouvelle génération.

Depuis des décennies, les GPU sont utilisés pour le rendu des jeux par tramage et, plus récemment, ils ont été complétés par du matériel de traçage de rayons pour tenter d'améliorer la fidélité visuelle. Mais les GPU axés sur l'IA ont maintenant mis toute cette puissance de calcul au service d'une tâche différente, en créant des réseaux neuronaux toujours plus grands et plus puissants pour générer du contenu. La nouvelle génération de GPU permet le développement et le déploiement de systèmes d'IA comme Stable Diffusion, ChatGPT, Chat With RTX (aujourd'hui rebaptisé ChatRTX, d'ailleurs), Sora, et bien d'autres encore.

Il est vrai que la puissance de calcul de Sora, tant pour l'entraînement que pour la génération de clips vidéo d'une minute, est actuellement bien supérieure à tout ce que nous verrons dans un PC de bureau au cours de la prochaine décennie. Des dizaines de milliers de GPU sont utilisés par OpenAI pour des outils tels que Sora. À ce titre, même si les performances des GPU de bureau doublaient à chaque génération (en suivant la loi Gordon Morre), les analystes estiment que les consommateurs ne disposeront que de l'équivalent informatique de 32 GPU RTX 4090 dans leurs ordinateurs de bureau d'ici une dizaine d'années.

« Je ne pense pas que quelqu'un puisse taper une simple invite comme "Crée un jeu d'action-RPG pirate avec des graphismes réalistes" et obtenir instantanément un jeu jouable et agréable sur son propre PC d'ici 10 ans, ou peut-être même 20 an. De la même manière, nous avons déjà vu l'IA générer des images, du son, des modèles 3D, de la vidéo et du code, et la qualité du contenu généré continue de s'améliorer à chaque itération des modèles », note un critique. Toutefois, les experts pensent que si l'on confie le calcul initial aux infrastrutures cloud, la génération de jeux à la volée n'est peut-être pas aussi hors de portée.


En attendant, Nvidia et d'autres explorent des personnages non jouables (PNJ) dotés d'IA et de nouvelles façons d'interagir avec les univers de jeu. L'année dernière, l'entreprise a présenté une plateforme d'IA appelée "Avatar Cloud Engine for Games" (ACE) qui permet aux joueurs de parler en langage naturel aux PNJ et de recevoir des réponses appropriées. L'entreprise a dévoilé son logiciel lors de l'événement Computex 2023, en montrant une démo appelée Kairos avec un joueur (humain) parlant à un PNJ nommé Jin dans un magasin de Ramen à l'allure dystopique. Ces interactions pourraient se populariser rapidement.

Dans la démo, le joueur (appelé Kai) entre dans la boutique de Ramen de Jin, lui demande comment il va (avec la voix) et discute du fait que le quartier a un taux de criminalité élevé. Kai lui a demandé s'il peut l'aider et Jin lui a répondu : « si vous voulez faire quelque chose, j'ai entendu des rumeurs selon lesquelles le puissant seigneur du crime Kumon Aoki est à l'origine de toutes sortes de chaos dans la ville ». Jin a ajouté qu'il pense qu'Aoki est probablement à l'origine de cette violence. Kai a demandé où trouver Aoki et Jin le lui a indiqué, ce qui met l'utilisateur sur la voie de la recherche. Le PDG de Nvidia a déclaré :

« L'IA contribuera non seulement à la redéfinition et à la synthèse de l'environnement, mais aussi à l'animation des personnages. L'IA jouera un rôle très important dans l'avenir des jeux vidéo ». Huang s'est montré très optimiste en ce qui concerne les derniers développements de Nvidia en matière d'IA générative. Selon le magnat des affaires, cette démo constitue un aperçu de ce que pourrait être la collision entre les jeux et l'IA. Selon Nvidia, les modèles d'IA qui composent ACE varient en taille, en performance et en qualité.

« Le service de fonderie ACE for Games aidera les développeurs à affiner les modèles pour leurs jeux, puis à les déployer via Nvidia DGX Cloud, les PC GeForce RTX ou sur site pour l'inférence en temps réel. Les modèles sont optimisés pour la latence, une "exigence critique pour des interactions immersives et réactives dans les jeux », a déclaré l'entreprise. Selon les experts et les critiques de l'industrie vidéoludique, il n'est pas certain qu'un développeur adopte l'ensemble de la boîte à outils ACE comme le fait la démo.

Cela étant dit, on peut se demander s'il est possible de se passer de la sueur et du labeur d'artistes et de codeurs talentueux qui travaillent sans relâche pour créer des contenus artisanaux avec l'IA générative, que ce soit d'un point de vue moral ou artistique. Un jeu généré par l'IA serait amusant à expérimenter d'un point de vue conceptuel, mais il reste à voir s'il pourrait créer quoi que ce soit de valeur artistique ou créative. L'assistant d'IA de codage Devin développé par Cognition a déjà été utilisé pour générer un jeu d'échecs.

Il convient également de noter que Huang et Nvidia dans son ensemble ont tout intérêt à ce que l'IA soit utilisée dans toutes les applications imaginables, étant donné qu'ils tirent actuellement d'énormes revenus de leurs activités dans le domaine du matériel informatique. La capitalisation boursière de l'entreprise a passé le cap des 2 000 milliards de dollars grâce à l'IA.

Source : Jensen Huang, PDG de Nvidia

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Que pensez-vous des prédictions du PDG de Nvidia Jensen Huang ?
Selon vous, ces prédictions sont-elles réalistes ? Le calendrier est-il trop optimiste ?
L'IA peut-elle un jour générer toute seule entièrement tous les éléments d'un jeu vidéo ? Pourquoi ?
Selon vous, comment l'IA améliorera-t-elle l'industrie vidéoludique à l'avenir ?

Voir aussi

Nvidia présente une plateforme d'IA appelée "Avatar Cloud Engine for Games" qui permet aux joueurs de converser avec les personnages non jouables

L'IA Devin est capable de lire la documentation, de demander de l'aide à d'autres employés, d'écrire du code, etc., les développeurs ont peur de devenir obsolètes puis de se retrouver au chômage

La révolution induite par l'IA dans les jeux vidéo inquiète les acteurs du secteur, ils craignent que des emplois ne soient supprimés et que des créations artistiques ne soient usurpées

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de Astraya
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 24/03/2024 à 8:19
Et à côté de ça. Les boîtes de développement de jeux disent l'inverse.

https://www.gamedeveloper.com/produc...eplace-talent-

C'est vraiment de la com' pour les actionnaires.
2  0 
Avatar de Aiekick
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 23/03/2024 à 14:47
Techniquement ils pourront le faire.
Est ce que pour autant on voudra y jouer ca c'est une autre question.

C'est comme un joueur de piano. Il y a les techniciens et les virtuoses.

Quelqu'un peut jouer tres bien mais sans qu'il ne s'en degage une quelconque emotion.
1  0 
Avatar de smarties
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 23/03/2024 à 15:43
Après ça va faire un peu comme la TNT quand c'est arrivé : il y a eu plus de chaînes mais les gens regardent moins.

Trop de choix n'est pas bon non plus.
1  0 
Avatar de Souil002
Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
Le 25/03/2024 à 8:11
Beaucoup de studio ont déjà du mal à faire des jeux captivants avec uniquement des humains...
Les IA pourront le faire dans 5 ans, c'est peu probable, dans 10 ans, également.
Le JV c'est quand même beaucoup de l'intuitif dans le gameplay. Il faut que ça soit agréable à jouer, l'écart entre un gameplay lourd et un gameplay fluide est souvent très mince et il faut des humains pour faire les micro-ajustements.

Et puis il est bien gentil ce PDG mais il a un conflit d'intérêt énorme à vanter l'avancée future de l'IA.
1  0 
Avatar de L33tige
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 25/03/2024 à 12:23
Citation Envoyé par smarties Voir le message
Faire un jeu de A à Z via l'IA me semble impossible si on attend un résultat de qualité.

Cependant, à différents échelons du jeu, ça peut servir (textures sans raccords, scénario, ...)
"si on attend un résultat de qualité"

La subtilité est là, ya un jeu AAA sur 15 qui est de qualité.
1  0 
Avatar de smarties
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 24/03/2024 à 16:04
Faire un jeu de A à Z via l'IA me semble impossible si on attend un résultat de qualité.

Cependant, à différents échelons du jeu, ça peut servir (textures sans raccords, scénario, ...)
0  1