IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

ChatGPT pourrait alimenter le chatbot IA de l'iPhone : Apple aurait repris les négociations avec OpenAI pour intégrer des fonctions d'IA générative dans iOS
Apple serait aussi en discussion avec Google

Le , par Stéphane le calme

15PARTAGES

3  0 
Apple serait en train de discuter avec OpenAI pour utiliser la technologie d'intelligence artificielle de la startup afin d'alimenter certaines fonctionnalités de l'iPhone dans le courant de l'année, a rapporté Bloomberg vendredi. Cette information survient environ un mois après la publication d'un rapport indiquant qu'Apple discutait avec Google de l'utilisation de Gemini dans iOS 18. L'obtention d'un contrat par l'une ou l'autre entreprise pourrait lui conférer une position dominante dans le monde de l'intelligence artificielle.

Bloomberg rapporte qu'Apple a repris les négociations avec OpenAI pour intégrer des fonctions d'IA générative à l'iPhone. Des rumeurs sur des prétendues « négociations actives » avec Google avaient précédemment fuité dans la presse, et ces discussions sont apparemment encore en cours. L'enjeu est de taille : perçu comme étant en retard sur l'IA, Apple va organiser la Worldwide Developers Conference en juin et la société de Cupertino devrait y présenter une série de nouvelles fonctionnalités d'IA générative pour ses iPhones.

Apple a discuté de partenariats en matière d'IA au sujet de l'intégration de fonctions d'IA générative dans l'iPhone avec OpenAI, Google et Anthropic, mais la société a apparemment interrompu les discussions avec OpenAI à un moment donné et semblait se concentrer sur Google. Toutefois ce dernier rapport, citant plusieurs sources, affirme qu'Apple a récemment rouvert les discussions avec OpenAI.

iOS 18 devrait également inclure des fonctions d'IA créées en interne par Apple, mais le géant de la technologie a eu du mal à suivre le rythme de la concurrence, ce qui l'obligerait à s'associer avec une ou plusieurs entreprises d'IA basées sur le cloud. Le fabricant de l'iPhone n'a pas encore pris de décision définitive quant au partenaire qu'il utilisera, selon le rapport.

Apple a été largement absent de la conversation sur l'IA pendant toute l'année 2023

L'on s'attend maintenant à ce que l'entreprise présente sa première offre d'IA générative au courant de l'année 2024. En d'autres termes, Apple est en retard à la fête. L'entreprise aurait lutté en interne pour développer un produit similaire à ChatGPT. Les employés affirment qu'un chatbot d'IA interne, baptisé Apple GPT, est inférieur aux principaux modèles disponibles sur le marché aujourd'hui. Toutefois, Apple a récemment annulé d'autres projets internes pour recentrer ses efforts en matière d'IA générative.

L'un des produits que l'entreprise testait l'année dernière aurait été "Ajax", un framework ou « un modèle de fondation » qui devait servir de base à la création de futurs grands modèles de langage (LLM). Ce sont des systèmes d'IA sur lesquels se basent des offres telles que les chatbots ChatGPT d'OpenAI et Bard de Google. Ajax aurait fonctionné sur Google Cloud et aurait été conçu avec Google JAX, le framework d'apprentissage automatique (ML) du géant de la recherche.

En utilisant Ajax, une petite équipe d'ingénieurs d'Apple aurait construit un chatbot que certains appellent en interne "Apple GPT". Ajax aurait été développé en 2022 pour « unifier le développement de l'apprentissage automatique chez Apple ». Le déploiement interne du chatbot aurait été interrompu pendant un certain temps en raison de problèmes de sécurité liés à l'IA générative, mais il aurait depuis été mis à la disposition d'un plus grand nombre d'employés d'Apple. Cependant, bien qu'un plus grand nombre d'employés aient accès au chatbot, le rapport du journaliste de Bloomberg indiquait que l'accès au chatbot nécessitait toujours une autorisation spéciale.

Le rapport indiquait que les résultats obtenus avec Ajax ne pouvaient pas être utilisés actuellement pour développer des fonctionnalités destinées aux clients. Malgré cela, les employés d'Apple les auraient utilisé pour aider au prototypage de produits. Il permettrait également de résumer des textes et de répondre à des questions sur la base de données avec lesquelles il a été formé. « Bien que la technologie ait du potentiel, il reste un certain nombre de problèmes à régler. Apple ajoutera l'IA à un plus grand nombre de ses produits, mais sur une base très réfléchie », a déclaré Tim Cook, PDG d'Apple lors d'une conversation téléphonique en mai dernier.


Apple multiplie les rachats de startup IA pour accélérer son développement d'une IA embarquée

Rachat de DarwinAI

En mars, Apple a discrètement acquis la startup canadienne DarwinAI. L'opération, qui n'a pas été annoncée publiquement, a été confirmée par des initiés.

DarwinAI est à l'avant-garde du développement de solutions innovantes en matière d'intelligence artificielle. Son objectif est de créer des systèmes d'IA plus petits et plus efficaces. L'une de leurs réalisations notables est une technologie d'IA conçue pour inspecter les composants au cours du processus de fabrication. En s'associant à DarwinAI, Apple entend renforcer sa position dans le paysage en constante évolution de l'IA.

Selon le rapport de Bloomberg, DarwinAI s'est fait connaître par ses inspections visuelles assistées par l'IA dans le domaine de la fabrication, mais son arme secrète consiste en fait à diminuer la taille des systèmes d'IA et à les rendre plus rapides. Cette expertise correspond parfaitement à Apple, connue pour privilégier le traitement de l'IA sur l'appareil plutôt que de s'appuyer sur le cloud. Dans le cadre de cette acquisition, Alexander Wong, figure emblématique de DarwinAI, a rejoint l'équipe IA d'Apple en tant que directeur, apportant son expertise en matière de développement efficace de l'IA.


Rachat de Datakalab

Alors que les fonctions d'IA générative sur les appareils sont actuellement soutenues par de grands modèles de langage côté serveur, Apple souhaite exécuter les LLM sur les appareils. Cela l'aidera à garantir la confidentialité des utilisateurs, puisque les données de ces derniers n'ont pas besoin de quitter les iPhone pour atteindre des serveurs, qui peuvent être partagés.

Toutefois, les modèles sur appareil ne peuvent pas tout faire. Apple doit développer un modèle suffisamment performant tout en étant économe en énergie. Mais cela prendra du temps. Et c'est exactement là que l'acquisition de la startup française Datakalab devient pertinente puisqu'elle le propose depuis 2017.

Datakalab s'est spécialisée dans les algorithmes d'apprentissage profond à faible consommation d'énergie, efficaces en termes d'exécution, respectueux de la vie privée et fonctionnant entièrement sur l'appareil (en embarqué donc). Ses travaux de recherche ont donné lieu à des publications dans les meilleures conférences et journaux du domaine (T-PAMI, NeurIPS, ICCV, CVPR, AAAI).

Au départ, Datakalab a d’abord exploré l'usage de l'IA pour lire les émotions du visage humain. La RATP, la ville de Cannes ou encore des salles de concert ont utilisé cette technologie : il était question ces fois-là de déployer ses outils d'IA afin de vérifier si les gens portaient des masques de protection lors de la pandémie. La startup a signé avec Médiamétrie pour mesurer les émotions des spectateurs au cinéma, ainsi qu'avec Disney pour l'aider à améliorer ses bandes-annonces.

Selon la Commission européenne, l'accord a été signé en décembre de l'année dernière. La nouvelle n'a été révélée qu'il y a quelques jours via nos confrères Challenges. L'entreprise ne compterait que 10 à 20 employés et plusieurs d'entre eux ont également rejoint la nouvelle équipe d'Apple en Californie. En revanche, les deux fondateurs, Xavier et Lucas Fischer, n'auraient pas rejoint Apple.


L'ambition d'Apple de faire fonctionner des modèles d'IA sur les iPhone a déjà suscité des critiques

Plusieurs analystes estiment qu'Apple est à la traîne par rapport à ses rivaux, bien qu'il ait embauché le plus haut responsable de l'IA de Google, John Giannandrea, en 2018. Alors que Microsoft et Google se sont largement concentrés sur la fourniture de chatbots et d'autres services d'IA générative sur Internet à partir de leurs vastes plateformes de cloud, les recherches d'Apple suggèrent qu'elle se concentrera plutôt sur une IA qui peut fonctionner directement sur un iPhone. Une initiative qui peut faire une grande différence. Certains rivaux d'Apple, tels que Samsung, se prépareraient à lancer un nouveau type de smartphone IA cette année.

Counterpoint Research s'attend à ce que plus de 100 millions de smartphones axés sur l'IA soient livrés en 2024, et que 40 % des nouveaux appareils offrent de telles capacités d'ici à 2027. De son côté, Cristiano Amon, PDG de Qualcomm, le plus grand fabricant de puces mobiles au monde, note que l'introduction de l'IA dans les smartphones créerait de nouvelles expériences pour les consommateurs et inverserait la tendance baissière des ventes de téléphones portables. « Vous verrez des appareils lancés au début de 2024 avec un certain nombre de cas d'utilisation de l'IA générative », a déclaré Amon lors d'une récente interview.

Quoiqu'il en soit, l'ambition d'Apple de faire fonctionner des modèles d'IA directement sur les iPhone est confrontée à des limites matérielles évidentes. Les capacités de calcul et de mémoire des smartphones sont notoirement restreintes par rapport aux serveurs sur le cloud. Certains estimaient alors que cette démarche risque de sacrifier la performance globale des iPhone au profit de fonctionnalités d'IA locales, compromettant ainsi l'expérience utilisateur.

D'ailleurs, les critiques n'ont pas manqué d'indiquer qu'Apple dépend trop des acquisitions pour stimuler l'innovation. Plutôt que de développer en interne, la société a tendance à acquérir des startups technologiques, soulevant des questions sur sa capacité à innover de manière autonome. Il faut dire qu'en janvier 2024 la société californienne avait déjà fait l'acquisition de 21 startups spécialisées dans l'IA depuis 2017, mettant l'accent sur la résolution des défis technologiques liés à l'utilisation de l'IA sur les appareils mobiles, notamment les iPhone.

Conclusion

Un partenariat avec Apple donnerait un avantage considérable au fournisseur d'IA qui remporterait l'accord. Pour OpenAI, cela pourrait signifier que la startup s'associe à Microsoft et Apple, ce qui lui conférerait une position dominante dans le monde de l'IA. Pour Google, cela pourrait renouveler sa confiance en Gemini AI après des débuts quelque peu embarrassants.

Source : Bloomberg

Et vous ?

Qu'est-ce qui pourrait expliquer pourquoi Apple cherche un partenaire orienté cloud pour ses solutions d'IA sur iPhone tandis que l'entreprise développe sa propre solution pour une approche embarquée ?
Quel serait, selon vous, le partenaire indiqué pour Apple dans ce projet ?
Partagez-vous le point de vue selon lequel Apple dépend trop de ses acquisitions de startups technologiques pour ses innovations ? Dans quelle mesure ?
Pensez-vous qu’un chatbot basé sur ChatGPT pourrait révolutionner l’expérience utilisateur sur l’iPhone ? Pourquoi ou pourquoi pas ?
Quels avantages et inconvénients voyez-vous dans l’utilisation d’une IA conversationnelle comme ChatGPT pour alimenter un chatbot ?
Recommanderiez-vous plutôt une approche cloud, embarquée ou un mix des deux ?
Comment pourrions-nous garantir la fiabilité des réponses fournies par un chatbot basé sur ChatGPT ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !