IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Les jeunes femmes désertent les applications de rencontres désormais ringardes pour trouver enfin le compagnon parfait tant recherché sous la forme d'une IA,
Mais s'exposent à de nombreux risques

Le , par Mathis Lucas

1PARTAGES

7  0 
Les applications de rencontres sont en perte de vitesse et font face à de grandes difficultés pour maintenir l'engagement de femmes. De récentes enquêtes ont révélé que de plus en plus de femmes se lassent des plateformes de rencontres en raison de leurs mauvaises expériences, notamment de la réception de matériels non sollicités et de menaces violentes. En face, l'on assiste à une montée en puissance des "petits amis" virtuels pilotés par l'IA. Les femmes remplacent les applications de rencontres par des petits amis d'IA et affirment que leurs compagnons virtuels offrent une romance et une compagnie qui peuvent rivaliser avec celles d'un amant humain.

Les applications de rencontres perdent du terrain face à l'avènement de compagnons d'IA

Les applications de rencontres telles que Tinder et Bumble envisagent des fonctionnalités supplémentaires et une nouvelle image de marque afin d'attirer davantage de femmes de la génération Z. Match Group, qui possède plus de 40 marques de rencontres, dont Tinder et Hinge, et Bumble, qui possède Badoo et Fruitz, ont tous deux annoncé qu'ils prévoyaient de renforcer la modération du contenu et d'intégrer d'autres outils pour améliorer l'expérience des femmes. Ces mesures interviennent après que les femmes se sont plaintes de leurs mauvaises expériences et ont commencé à déserter les plateformes de rencontres.


Une étude réalisée en 2023 par le Pew Research Centre (PRC) a révélé que plus de la moitié des femmes de moins de 50 ans ayant utilisé des sites ou des applications de rencontre avaient reçu un message ou une image sexuellement explicite qu'elles n'avaient pas demandé. Plus d'une femme sur dix déclare avoir reçu des menaces de violence physique. Un sondage réalisé par le cabinet d'études de marché Mintel a révélé que 47 % des hommes âgés de 18 à 34 ans au Royaume-Uni avaient utilisé un site o ou une application de rencontres au cours de l'année écoulée jusqu'en décembre, contre 25 % des femmes du même âge.

Une disparité similaire (mais moins prononcée) a été constatée chez les répondants plus âgés. La résolution de ces problèmes est cruciale pour le secteur, car les plus grands acteurs sont sous pression pour attirer à nouveau les investisseurs. Les actions de Match Group (7,8 milliards de dollars) et de Bumble (1,5 milliard de dollars) ont chuté de plus de 80 % par rapport aux sommets atteints en 2021, réduisant ainsi leur valeur respective de plus de 40 milliards de dollars et de 18 milliards de dollars. Selon les statistiques, le nombre d'abonnés payants sur Tinder est tombé à moins de 10 millions entre décembre 2023 et février 2024.

Cela représente une sixième baisse trimestrielle consécutive. Selon les chiffres de Sensor Tower, le nombre d'utilisateurs actifs mensuels, dont la majorité utilise les services gratuits de Tinder, a diminué régulièrement depuis 2021. Les données de Sensor Tower indiquent que Bumble a aussi enregistré une baisse du nombre d'utilisateurs actifs au premier trimestre, même si les abonnés payants sont restés stables. Une enquête menée par Bumble a révélé que 70 % des femmes utilisant l'application ressentent une forme de lassitude. Ces sites les intéressent de moins en moins et elles se tournent les petits amis virtuels pilotés par l'IA.

« En tant que femme homosexuelle, j'ai déjà eu du mal à trouver une véritable connexion en ligne. C'est encore pire pour mes amies qui sortent avec des hommes. J'ai entendu parler de lignes de drague effrayantes, de comportements de harcèlement et de sexisme flagrant de la part des centaines d'hommes qui se cachent dans les profondeurs des applications de rencontres. Il n'est pas étonnant que les femmes se tournent vers les chatbots pour trouver un petit ami », peut-on lire dans les commentaires. Et malgré les avertissements des experts sur les dangers de ces IA, cette pratique gagne en popularité dans le monde entier.

Les femmes se lassent des applications de rencontre et trouvent du réconfort auprès des IA

Les données d'une étude réalisée l'année dernière aux États-Unis ont révélé que 20 % des 1 000 répondants avaient essayé de flirter avec un chatbot. Et environ 16 % des femmes âgées de 18 à 34 ans ayant participé à l'enquête l'ont fait parce qu'elles se sentaient seules. En outre, un certain nombre de femmes de la génération Z partagent sur TikTok leurs expériences de "flirt" avec DAN (Do Anything Now), une fonction du chatbot d'IA ChatGPT d'OpenAI qui contourne les mesures de protection intégrées au logiciel. D'autres femmes adoptent d'autres chatbots d'IA qui leur permettent de créer et de personnaliser leurs petits amis.

@my.fbi Replying to @🌙 why is he getting kinkier? 😭😭 #chatgpt #danchatgpt ♬ original sound - Ash Unhinged 🤓

Selon le rapport de l'enquête, réalisée par Infobip, cette tendance est particulièrement répandue chez les personnes âgées de 35 à 44 ans, car plus de 50 % des personnes interrogées dans cette tranche d'âge admettent avoir flirté avec un chatbot. L'enquête révèle que les chatbots ne sont pas seulement des outils de recherche d'informations ou de réalisation de tâches, mais qu'ils sont de plus en plus considérés comme des compagnons. Cela révèle une volonté d'explorer de nouvelles formes de communication et d'interaction. L'enquête a identifié quatre principales raisons qui poussent les répondants à flirter avec les chatbots :

  1. la curiosité : 47,2 % des participants ont flirté avec les chatbots par curiosité, voulant explorer et expérimenter les réponses ;
  2. la solitude : 23,9 % des participants ont confirmé leur sentiment de solitude, trouvant de la joie dans les interactions avec les chatbots ;
  3. la confusion : 16,7 % des participants ont admis avoir été "trompés par l'IA", ne réalisant pas qu'ils interagissaient avec un chatbot ;
  4. le sexe : 12,2 % ont cherché à avoir des conversations sexuelles dans un espace privé.


Dans des entretiens accordés à l'agence de presse AFP, de jeunes femmes chinoises ont confié que leurs petits amis pilotés par l'IA, qu'elles personnalisent sur diverses applications de chatbot disponibles dans le pays, sont de meilleurs interlocuteurs que leurs homologues humains. Tufei, une habitante de la ville de Xi'an, dans le nord de la Chine a expliqué : « il sait mieux parler aux femmes qu'un vrai homme ». Elle utilise une application de chatbot de rencontre appelée "Glow", développée par la startup MiniMax de Shanghai. La jeune femme a déclaré qu'elle se sent dans une relation amoureuse avec son chatbot d'IA personnalisé.

« Il me réconforte lorsque j'ai des douleurs menstruelles. Je lui confie mes problèmes au travail. J'ai l'impression d'être dans une relation amoureuse », a déclaré Tufei à l'AFP. Plusieurs entreprises technologiques chinoises ont eu des problèmes dans le passé pour avoir utilisé illégalement les informations personnelles de leurs clients, mais malgré les risques, les utilisateurs déclarent qu'ils ont besoin de compagnie, car le rythme de vie rapide de la Chine et l'isolement urbain font que la solitude est un problème pour beaucoup. Pour certaines femmes, il serait difficile de trouver "le petit ami idéal" dans la vraie vie.

« Il est difficile de rencontrer le petit ami idéal dans la vie réelle. Les gens ont des personnalités différentes, ce qui génère souvent des frictions », note Wang Xiuting, une étudiante de 22 ans à Pékin. Alors que les humains peuvent être figés, l'IA s'adapte progressivement à la personnalité de l'utilisateur, en se souvenant de ce qu'il dit et en adaptant son discours en conséquence.

Les petits amis virtuels introduisent des risques pour la santé mentale et pour la vie privée

Les compagnons virtuels gérés par l'IA connaissent un tel succès que l'entrepreneur technologique Greg Isenberg prédit que ce marché génèrera plusieurs milliards de dollars dans un avenir proche. Dans un billet publié sur X (ex-Twitter) le mois dernier, Isenberg affirme avoir parlé avec un homme qui lui a confié qu'il a dépensé jusqu'à 10 000 $ par mois dans le cadre de rendez-vous avec des petites amies virtuelles gérées par l'IA. Il pense que ce marché pourrait devenir plus lucratif que celui des applications de rencontres. Les défis actuels des applications de rencontres suggèrent que cette prédiction est réaliste.


« La capitalisation boursière de Match Group est de neuf milliards de dollars. Quelqu'un construira la version IA de Match Group et gagnera plus d'un milliard de dollars. J'ai rencontré un homme hier soir à Miami qui m'a avoué qu'il dépensait 10 000 $ par mois pour des "petites amies IA" », écrit Isenberg. Il pense que ces compagnons virtuels pourraient donner naissance à un marché de plus d'un milliard de dollars dans les années à venir. L'analyse de Isenberg est partagée par d’autres experts. Si l'absence de forme est inhumaine, elle semble également libératrice. Cela rend les compagnons virtuels extrêmement malléables.

Les utilisateurs peuvent les personnaliser en fonction de leurs besoins, leurs motivations et leurs désirs. Cependant, les experts se sont inquiétés de ce qu'ils considèrent comme "un manque de cadre juridique" ou éthique pour les chatbots qui encouragent les liens profonds, mais qui sont dirigées par des personnes ou des entreprises motivées par la réalisation de profits. Ils soulignent la détresse émotionnelle des utilisateurs lorsque les entreprises modifient leurs applications ou les ferment soudainement, comme l'a fait l'une d'entre elles, Soulmate AI, en septembre dernier. Cela s'est produit à plusieurs reprises ces dernières années.

Selon les experts en protection de la vie privée, les compagnons virtuels gérés par l'IA vont non seulement vous briser le cœur, mais aussi récolter et vendre vos données. En effet, au fur et à mesure que votre histoire d'amour avec le robot se déroule, il y a un compromis dont vous ne vous rendez peut-être pas compte. Une nouvelle étude du projet "Privacy Not Included" de Mozilla indique que les entreprises proposant ces services recueillent des informations personnelles choquantes et presque toutes vendent ou partagent les données qu'elles collectent. Ce qui introduit de nouveaux risques pour la protection de la vie privée.

D'après l'étude, 73 % des applications n'indiquent pas comment elles gèrent les failles de sécurité, 45 % autorisent des mots de passe faibles et toutes, sauf une (Eva AI Chat Bot & Soulmate), partagent ou vendent des données personnelles. En outre, la politique de confidentialité de CrushOn.AI indique qu'elle peut collecter des informations sur la santé sexuelle des utilisateurs, les médicaments prescrits et les soins liés à l'affirmation du genre. Il s'agit de données sensibles dont la divulgation pourrait porter de graves préjudices aux utilisateurs. Les experts appellent la régulation du marché ou à l'interdiction de certaines pratiques.

Source : rapport d'étude

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Que pensez-vous de la perte de vitesse des applications de rencontres ?
Que pensez-vous de la montée en puissance des compagnons virtuels pilotés par l'IA ?
Pensez-vous que les régulateurs doivent interdire ces applications en raison des risques qu'elles posent ?
Quelles sont les raisons pour lesquelles une personne ressentirait le besoin d'entretenir une relation amoureuse avec une IA ?

Voir aussi

Les utilisateurs de Replika sont tombés amoureux d'un chatbot d'IA, puis ont perdu leur compagnon après une mise à jour, ils supplient l'auteur de revenir à la version originale du logiciel

Un entrepreneur affirme être resté "bouche bée" après une conversation avec un homme qui prétend avoir dépensé des milliers de dollars pour des rendez-vous avec l'IA, un phénomène grandissant

Les petites amies IA vont non seulement vous briser le cœur, mais aussi récolter et vendre vos données, avertissent les experts en protection de la vie privée de la Fondation Mozilla

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de calvaire
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 27/05/2024 à 18:00
je suis assez surpris, j'aurais plutôt pensez que les hommes désertent ces applis qui ne leurs apporte pas ce qu'ils veulent.
une femme même moche/vielle ou meme sans photo ou que sais je sur ces sites c'est en a peine 1 soir des milliers de prétendant. Pour un homme ça peut aller à 0 match en 1ans...

Ces applis sont de toute façon un cancer, leurs but n'est pas d'aider les hommes a trouver l'amour mais de les inciter a prendre l'option payante et de les faire rester le plus longtemps possible. Et donc de les laisser puceau et célibataire le plus longtemps possible en leurs faisant miroiter des rencontres.
Je serais pas surpris qu'il y'ait des bots femmes sur ces applis pour discuter avec les hommes.

J'ai vu un reportage sur le japon

Et j'ai adoré ce concept, le gouvernement japonais/les villes organisent des konkatsus, c'est des sorties organisé et "coaché" entre hommes est femmes (balade en foret, visite d'un fort...etc) dans le but de les se rencontrer, discuter et se mettre en couple et faire des enfants (la population chute beaucoup la bas)

Si j'étais célibataire, je préférerai payer pour ca, plutôt que d'aller sur ces sites. Au moins je rencontrerais des vrais femmes, je pourrais discuter et la coach et la pour faciliter les discussions et vaincre sa timidité.
Mais j'irais plus loin, je dirais que ca devrait être un service publique, car être en couple ça permet de gagner plus d'argent (de moins dépenser en tous cas), de réduire la pression sur les logement, ca aide a faire des enfants (la population française prends la direction du japon) pour maintenir le système social et j'ose le dire ça augmente l’espérance de vie, la solitude est une maladie qui tue, l'humain est un être social il n'est pas fait pour vivre seul.

Pour le patronat: ça force les salarié a se surpassé, quand on a un crédit pour la maison ou des enfants, on va chercher a monter en monté en compétence pour gagner plus d'argent et on évitera le plus possible le chômage.
un jeune célibataire il peu changer de boite tous les jours, il quitte même le pays d’ailleurs, il n'y a jamais eu une aussi grande fuite des cerveau en France en 2023. Quand on a une femme et des gosses et un crédit pour une maison ça réduit le risque que le salarié se barre de la boite et quitte le pays.

Bon la France a encore du chemin a parcourir car pour les puceaux malgré eux, si ils se font chopper en train de faire leurs première fois avec une travailleuse du sexe c'est direction le poste de police et sont traité comme des criminels...
Et puis il n'y a pas de ministère des familles, la politique actuellement c'est d'encourager les célibataires, ce qui se traduit par une crise du logement, une importation massive de migrants pour compenser le manque de main d'oeuvre avec les problèmes que l'on connais, je n'irais pas cracher les discours de l’extrême droite mais importé des millions d'étranger jeune en age de travaillé dans un pays à la culture très différente ça ne peux pas se faire dans la joie et la bonne humeur sans aucun problème !

Le japon ne fait pas d'immigration, c'est une autre solution qui a d'autres problèmes tout aussi grave, pour l'instant le japon a échoué dans sa lutte pour former des couples et faire des enfants. A terme a ce rythme le japon sera un archipel avec plus aucun humain.
C'est tous l'occident qui prends ce chemin désormais, il y'a à peine 2 siècles l'européen était la population majoritaire dans le monde, désormais c'est la chine et l'inde et a terme le continent africain. Si les occidentaux ne se rencontre plus et ne se reproduise plus ils leurs faudra accepter d’être déclassé sur l’échiquier mondial économiquement, militairement et de se faire dominer par ces puissances.
Une population moins nombreuse c'est moins de travailleur et moins de consommateurs, donc l'incapacité de faire des industries lourde et de pointes, tels que l'aéronautique, le spatial, la tech, les semi conducteurs et même les voitures électriques...

Ce phénomène qui peu sembler rigolo/anodin et en réalité très grave et va changer complétement les pouvoirs dans le monde et pas à notre avantage.
2  1 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 01/06/2024 à 8:18
Citation Envoyé par RenarddeFeu Voir le message
Sur les applications de rencontres, les hommes sont les clients, les femmes sont le produit.
L'analogie ne fonctionne pas du tout, ce n'est pas absolument pas ça.
Les femmes reçoivent plus d'offres et font moins de demandes. C'est elles qui sont en position de pouvoir, c'est elles qui ont le choix, c'est elles qui peuvent être difficile, elles n'ont aucun effort à faire.
Et en plus sur le site "adopteunmec" les femmes mettent des hommes dans leur panier. (donc qui est le produit à votre avis ?)

Un peu comme il a dit :
Citation Envoyé par calvaire Voir le message
une femme même moche/vielle ou meme sans photo ou que sais je sur ces sites c'est en a peine 1 soir des milliers de prétendant. Pour un homme ça peut aller à 0 match en 1ans...
Les hommes doivent fournir beaucoup plus d'efforts, souvent ils doivent animer les conversations et ils ne reçoivent pas grand chose en retour.
De ce que j'ai entendu, les femmes sont extrêmement exigeante dans les applications de rencontre, bon après elle ont tellement de choix que c'est normal.

Les hommes sont moins difficile.
Ils peuvent se dire des trucs du genre "elle est petite, mais c'est pas grave", "elle est en surpoids mais c'est pas grave", "elle est au RSA mais c'est pas grave", "elle a 3 enfants de 3 pères différents, mais c'est pas grave", etc.
Alors que des femmes doivent se dire "il est grand, il est drôle, il me plait, il a un métier qui paie bien, mais il y a un détail qui me chiffonne un peu, je peux trouver mieux".
D'un autre côté il y a d'autres femmes qui se disent "il est gros et moche, mais il est riche, donc ça m'intéresse". (mais c'est peut-être inconscient, elles ne se formulent peut-être pas le truc aussi clairement)

Citation Envoyé par Mathis Lucas Voir le message
« Il est difficile de rencontrer le petit ami idéal dans la vie réelle. Les gens ont des personnalités différentes, ce qui génère souvent des frictions », note Wang Xiuting, une étudiante de 22 ans à Pékin.
Dans la réalité rien n'est idéal, donc il faut être réaliste et tolérer les mauvais côtés*. Déjà commencer par communiquer avec l'autre personne pour lui expliquer ce qu'il ne va pas, elle ne peut pas le deviner.
* : Enfin dans une certaine mesure, si il y a des problèmes graves il faut rapidement se barrer en courant.

Citation Envoyé par Mathis Lucas Voir le message
Que pensez-vous de la montée en puissance des compagnons virtuels pilotés par l'IA ?
C'est triste
Je pense qu'il est mieux d'être en couple avec un autre humain plutôt que d'être célibataire et de parler à un algorithme.

En plus ces célibataires ne risquent pas de faire d'enfants, donc qui va travailler pour payer les retraites , le chômage, le RSA, etc, dans le futur ?
Ça ferait chier de devoir augmenter l'immigration légale pour combler le manque de jeunes.
Il y a bien la théorie "les robots vont remplacer les humains et ils seront énormément taxé, ce qui financera le budget de l'état", mais je n'y crois pas des masses.
0  0 
Avatar de RenarddeFeu
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 28/05/2024 à 12:52
Sur les applications de rencontres, les hommes sont les clients, les femmes sont le produit. La relation est déséquilibrée dès le départ, ce qui est fort dommageable dans un contexte de séduction.

Ajouté à cela, les hommes sont prêts à baisser leurs critères pour une relation courte. Les femmes, c'est le contraire. On se retrouve avec une loi de Paretto où 20% des hommes captent l'attention de 80% des femmes présentes sur les applis, en sous-nombre qui plus est.
0  1 
Avatar de calvaire
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 28/05/2024 à 20:17
Citation Envoyé par RenarddeFeu Voir le message
Sur les applications de rencontres, les hommes sont les clients, les femmes sont le produit. La relation est déséquilibrée dès le départ, ce qui est fort dommageable dans un contexte de séduction.

Ajouté à cela, les hommes sont prêts à baisser leurs critères pour une relation courte. Les femmes, c'est le contraire. On se retrouve avec une loi de Paretto où 20% des hommes captent l'attention de 80% des femmes présentes sur les applis, en sous-nombre qui plus est.
je suis allé plusieurs fois en asie en vacance, la bas on est considéré par les femmes comme des demi dieux, on se fait draguer et trouver une femme est assez facile.
elles me draguaient alors que ma femme était a coté je me suis jamais fait dragué en france.

Je dirais que pour celui qui cherche l'amour et qui trouve pas, il devrait s'acheter un billet d'avion et partir en thailande, vietnam...etc.
Depuis la guerre je pense qu'il y'a des opportunités aussi en Ukraine et en Palestine.
Et puis vous sauver une fille de la misère.
1  2 
Avatar de calvaire
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 01/06/2024 à 22:19
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
En plus ces célibataires ne risquent pas de faire d'enfants, donc qui va travailler pour payer les retraites , le chômage, le RSA, etc, dans le futur ?
Ça ferait chier de devoir augmenter l'immigration légale pour combler le manque de jeunes.
Il y a bien la théorie "les robots vont remplacer les humains et ils seront énormément taxé, ce qui financera le budget de l'état", mais je n'y crois pas des masses.
c'est pourtant ce qui se passe en France et en Allemagne, l'immigration est indispensable pour maintenir l'outil productif. Mon ancien dentiste est partit en retraite et mon dentiste actuel est un roumain.
Et pour les retraites suffira de la faire passer à 80ans ou de la supprimer et chacun se débrouille pour épargner assez.

Tu peux pas forcer les femmes a faire des enfants, le japon essaye depuis des décennies d'inciter les couples et les enfants mais ça ne marche pas. Heureusement que les africains copule, ça nous permet d'importer de la jeune main d’œuvre.
0  1