IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Nvidia a atteint une capitalisation boursière de 3 000 milliards de dollars, dépassant Apple pour devenir la deuxième plus grande entreprise publique derrière Microsoft

Le , par Stéphane le calme

3PARTAGES

8  0 
Nvidia, le géant des semi-conducteurs, a franchi un cap historique en atteignant une capitalisation boursière de 3 billions de dollars (3 000 milliards de dollars). Cette réalisation impressionnante place Nvidia au deuxième rang des entreprises publiques en termes de capitalisation boursière aux États-Unis, juste derrière Microsoft, qui détient une capitalisation boursière de 3,15 billions de dollars.

Les actions de Nvidia ont clôturé en hausse de 5,16 % à 1 235,95 dollars mercredi, ce qui a permis à la société d'atteindre une capitalisation boursière supérieure à 3 000 milliards de dollars pour la première fois, les investisseurs continuant à réclamer une part de la société au cœur de l'essor de l'intelligence artificielle générative.


Nvidia a également dépassé Apple pour devenir la deuxième plus grande entreprise publique derrière Microsoft.


L'étape franchie par Nvidia est le dernier événement marquant d'une série qui a vu l'action grimper de plus de 3 224 % au cours des cinq dernières années. L'entreprise divisera ses actions par 10 dans le courant du mois.

Apple a été la première entreprise américaine à atteindre une capitalisation boursière de 3 000 milliards de dollars au cours des échanges intrajournaliers de janvier 2022. Microsoft a atteint une valeur de marché de 3 000 milliards de dollars en janvier 2024. Nvidia, fondée en 1993, a franchi la barre des 2 000 milliards de dollars en février, et il ne lui a fallu qu'environ trois mois pour dépasser les 3 000 milliards de dollars.

En mai, Nvidia a publié ses résultats du premier trimestre, qui montrent que la demande pour ses puissants et coûteux processeurs graphiques, ou GPU, ne montre aucun signe de ralentissement. Nvidia a déclaré un chiffre d'affaires global de 26 milliards de dollars, soit plus du triple de ce qu'elle avait réalisé l'année précédente. Nvidia a également dépassé les attentes de Wall Street en matière de chiffre d'affaires et de bénéfices, et a déclaré qu'elle réaliserait un chiffre d'affaires d'environ 28 milliards de dollars pour le trimestre en cours.

La montée en flèche de Nvidia ces dernières années a été alimentée par le besoin de l'industrie technologique pour ses puces, qui sont utilisées pour développer et déployer de grands modèles d'IA tels que celui qui est au cœur du ChatGPT d'OpenAI.

Des entreprises telles que Google, Microsoft, Meta, Amazon et OpenAI achètent des milliards de dollars de GPU Nvidia.


Voici les points saillants de cette réussite :
  • Croissance phénoménale grâce à l’IA : Nvidia a connu une croissance fulgurante ces dernières années, en grande partie grâce à son leadership dans le domaine de l’intelligence artificielle (IA). La société est devenue un fournisseur de puces de premier plan pour les entreprises s’intéressant à cette technologie. Ses accélérateurs d’IA détiennent entre 70 % et 95 % de la part de marché des puces d’IA.
  • Parcours vers les 3 000 milliards de dollars : en février de cette année, Nvidia a atteint une capitalisation boursière de 2 000 milliards de dollars, devenant ainsi le premier fabricant de puces à franchir ce cap. Moins d’un an auparavant, en mai 2023, la société avait déjà atteint la barre du billion de dollars. Pour mettre les choses en perspective, l’action Nvidia a augmenté de plus de 3 224 % au cours des cinq dernières années, et cette tendance ne montre aucun signe de ralentissement.
  • Résultats financiers impressionnants : le mois dernier, Nvidia a annoncé des bénéfices du premier trimestre atteignant un montant impressionnant de 26 milliards de dollars, soit plus du triple de ses bénéfices de la même période l’année précédente. La société prévoit désormais de lancer une nouvelle puce d’IA chaque année, contre deux fois par an auparavant.

En somme, Nvidia a su capitaliser sur l’essor de l’IA et des technologies connexes pour devenir l’un des acteurs majeurs du secteur des semi-conducteurs. Sa capitalisation boursière de 3 billions de dollars est un témoignage de sa croissance exceptionnelle et de son impact sur l’industrie technologique mondiale.

Les entreprises technologiques s'unissent pour affronter Nvidia

Le 30 mai 2024, AMD, Broadcom, Cisco, Google, HPE, Intel, Meta et Microsoft ont uni leurs forces pour développer Ultra Accelerator Link (UALink), une nouvelle norme industrielle permettant une interconnexion à grande vitesse et à faible latence pour les accélérateurs d'IA et de HPC de qualité centre de données. UALink permettra d'interconnecter jusqu'à 1 024 accélérateurs au sein d'un même module, ce qui constituerait une avancée majeure. La technologie UALink sera essentiellement en concurrence avec NVLink de Nvidia, c'est pourquoi l'entreprise verte ne participe pas à son développement.

L'initiative UALink vise à créer une norme ouverte permettant aux accélérateurs d'intelligence artificielle de communiquer plus efficacement. La première spécification UALink, version 1.0, permettra de connecter jusqu'à 1 024 accélérateurs au sein d'un pod de calcul d'IA dans un réseau fiable, évolutif et à faible latence. Cette spécification permet des transferts de données directs entre la mémoire attachée aux accélérateurs, telles que les GPU Instinct d'AMD ou les processeurs spécialisés comme Gaudi d'Intel, améliorant ainsi les performances et l'efficacité du calcul de l'IA.

Les cœurs battants de l’IA de nos jours résident dans les GPU, capables d’effectuer un grand nombre de multiplications de matrices, nécessaires pour exécuter des architectures de réseaux neuronaux en parallèle. Cependant, une seule GPU ne suffit souvent pas pour les systèmes d’IA complexes. NVLink permet de connecter plusieurs puces accélératrices d’IA au sein d’un serveur ou entre plusieurs serveurs. Ces interconnexions permettent un transfert de données plus rapide et une meilleure communication entre les accélérateurs, leur permettant de travailler ensemble de manière plus efficace sur des tâches complexes telles que la formation de grands modèles d’IA.

Cette interconnexion est un élément clé de tout système de centre de données IA moderne, et celui qui contrôle la norme de liaison peut dicter efficacement le matériel que les entreprises technologiques utiliseront. Dans cette optique, le groupe UALink cherche à établir une norme ouverte permettant à plusieurs entreprises de contribuer et de développer des avancées matérielles en IA, plutôt que d’être enfermées dans l’écosystème propriétaire de Nvidia. Cette approche est similaire à d’autres normes ouvertes, telles que Compute Express Link (CXL), créée par Intel en 2019, qui fournit des connexions haute vitesse et haute capacité entre les CPU et les périphériques ou la mémoire dans les centres de données.

« Le travail effectué par les entreprises d'UALink pour créer une structure d'accélération ouverte, performante et évolutive est essentiel pour l'avenir de l'IA », écrit Forrest Norrod, vice-président exécutif et directeur général du Data Center Solutions Group d'AMD dans le communiqué de presse. « Ensemble, nous apportons une vaste expérience dans la création de solutions d'IA à grande échelle et de calcul de haute performance qui sont basées sur des normes ouvertes, l'efficacité et un soutien robuste de l'écosystème. AMD s'engage à apporter son expertise, ses technologies et ses capacités au groupe ainsi qu'à d'autres efforts de l'industrie ouverte pour faire progresser tous les aspects de la technologie de l'IA et solidifier un écosystème ouvert de l'IA. »

« Broadcom est fier d'être l'un des membres fondateurs du Consortium UALink, en s'appuyant sur son engagement à long terme pour augmenter la mise en œuvre de la technologie AI à grande échelle dans les centres de données. Il est essentiel de soutenir la collaboration d'un écosystème ouvert pour permettre des réseaux évolutifs avec une variété de solutions à haut débit et à faible latence », a déclaré Jas Tremblay, vice-président du groupe Data Center Solutions chez Broadcom.


Le gestionnaire des actifs Apollo du milliardaire Marc Rowan qualifie l'IA de "bulle"

Lorsque Nvidia a franchi la barre des 2 000 milliards de dollars de capitalisation boursière, le gourou de la technologie, Dan Ives de Wedbush Securities, a prédit que la fête ne faisait que commencer pour les actions liées à l’intelligence artificielle. Cependant, l'économiste en chef d'Apollo Global Management, fondé entre autres par le milliardaire Marc Rowan, semble être du côté opposé de cette projection ; il a averti que les valorisations ont dépassé les excès de l’ère des dotcoms. Cathie Wood, gestionnaire de fonds chez ARK Invest, semble être d’accord : elle a réduit ses participations dans les actions de semi-conducteurs liées à l’IA.

Dans une note de recherche publiée en février, Torsten Sløk, partenaire et économiste en chef de la firme de gestion de patrimoine de Rowan, a déclaré : « Les 10 premières entreprises du S&P 500 sont plus surévaluées aujourd’hui que ne l’étaient les 10 premières entreprises pendant la bulle technologique du milieu des années 1990 ».

Sløk, un économiste formé à Princeton avec plus de 25 ans d’expérience dans l’industrie, adopte une vision prudente ces derniers temps. Il prédit ce mois-ci que ce qui semble être un atterrissage en douceur pour les États-Unis est en réalité un “équilibre fragile”. Il estime que les chances que la Réserve fédérale surprenne les marchés en corrigeant le tir sont supérieures à 50 % : soit elle réduira les taux en panique, soit elle pourrait même devoir les augmenter.

Citation Envoyé par Torsten Sløk
Les marchés oscillent entre "les effets décalés des hausses de la Fed ralentissent les consommateurs, les entreprises et les prêts bancaires" et "l'assouplissement des conditions financières depuis le pivot de la Fed en décembre a stimulé la croissance, y compris les embauches en janvier" (voir le graphique ci-dessous).

En définitive, ce qui ressemble actuellement à un atterrissage en douceur est un équilibre fragile, et il y a encore plus de 50 % de chances que nous nous retrouvions dans un scénario d'atterrissage brutal, dans lequel la Fed réduirait ses taux plus rapidement que le marché ne le prévoit, ou dans un scénario sans atterrissage, dans lequel la Fed devrait à nouveau relever ses taux. Il est logique que la volatilité des taux et la volatilité des swaptions soient élevées par rapport au VIX.
Alors qu’Ives est un analyste côté achat qui gagne sa vie en commercialisant des actions technologiques auprès des clients, l’employeur de Sløk risque réellement du capital et ne peut donc pas se permettre de succomber à l’engouement du marché.

Son avertissement intervient est intervenu après que Nvidia ait enregistré la plus forte hausse de capitalisation boursière de l’histoire, gagnant 277 milliards de dollars en une seule journée, soit plus que la valeur totale de Coca-Cola ou de Bank of America. De plus, elle a écrasé un record qui avait été établi par Meta seulement plus tôt le même mois. Le succès de Nvidia est alimenté par une vague de demande pour ses puces de centre de données qui alimentent l’IA générative avancée, comme Sora, la dernière percée d’OpenAI qui crée des vidéos photoréalistes jusqu’à 60 secondes de long à partir de quelques instructions textuelles.

Source : capitalisations boursières

Et vous ?

Quelles sont les implications de la domination de Nvidia dans le secteur des semi-conducteurs et de l’IA ? Évoquez les avantages et les inconvénients d’une telle position de pouvoir. Cela pourrait inclure des considérations sur la concurrence, l’innovation et l’éthique.
Comment cette croissance spectaculaire affecte-t-elle l’industrie technologique dans son ensemble ? Explorez les répercussions sur d’autres entreprises, les partenariats potentiels et les changements dans le paysage technologique.
Quelles sont les responsabilités de Nvidia en tant qu’entreprise dominante ? Comment Nvidia peut utiliser son influence pour le bien de l’industrie et de la société en général ?
Quelles sont les limites de la croissance exponentielle de la capitalisation boursière ? Quels risques potentiels entrevoyez-vous, tels que la bulle spéculative, la volatilité du marché et les conséquences pour les investisseurs ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !