IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Un étudiant turc crée un wearable connecté via Internet à une IA pour tricher à un examen universitaire, se fait arrêter
Et suscite l'indignation de certains sur « le traitement réservé à un tel génie »

Le , par Patrick Ruiz

7PARTAGES

9  1 
C’est quasiment un trolldi étant donné que des internautes estiment que « cet étudiant est déjà un expert en solutions à des problèmes concrets, mais les autorités turques décident d'empêcher l'intégration des nouvelles technologies en punissant ceux qui osent aller de l'avant. » L’étudiant a mis sur pied un wearable connecté via Internet à une intelligence artificielle pour tricher à un examen d’entrée à une université.



L'étudiant, dont le nom n'a pas été révélé, aurait été incarcéré dans l'attente de son procès après l'incident, qui s'est produit dans la province d'Isparta, dans le sud-ouest du pays. L'étudiant a été surpris en train de se comporter de manière suspecte pendant un examen d'aptitude universitaire national qui détermine l'admissibilité d'une personne à l'université en Turquie, et la tricherie à cet examen aux enjeux importants est un délit grave.

Selon les rapports de police, l'étudiant a utilisé une caméra déguisée en bouton de chemise, connectée à un logiciel d'intelligence artificielle par l'intermédiaire d'un modem cellulaire caché dans la semelle de sa chaussure. Le système scannait les questions de l'examen à l'aide de la caméra du bouton, qui transmettait ensuite les informations à un modèle d'IA. Le logiciel générait les bonnes réponses et les récite à l'étudiant par l'intermédiaire d'un écouteur.

Une vidéo publiée par la police d'Isparta montre le fonctionnement du système de triche. Dans cette vidéo, un policier scanne une question et le l’intelligence artificielle fournit la bonne réponse par l'intermédiaire de l'écouteur.

[Tweet] <blockquote class="twitter-tweet"><p lang="en" dir="ltr">&#129302;&#127481;&#127479;: Turkish student ARRESTED for using AI to CHEAT in university exam.<br><br>The student was spotted behaving in a suspicious way during the exam at the weekend and was detained by police, before being formally arrested and sent to jail pending trial.<br><br>Another person, who was… <a href="https://t.co/pBXVNRtXhh">pic.twitter.com/pBXVNRtXhh</a></p>&mdash; Who rules over you? (@SirJayKing) <a href="https://twitter.com/SirJayKing/status/1800978624692035889?ref_src=twsrc%5Etfw">June 12, 2024</a></blockquote> <script async src="https://platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script> [/Tweet]

Le dilemme des universités face aux nouvelles technologies

L’Université Emory a de même fait les gros titres en suspendant des étudiants qui avaient créé un outil d’étude basé sur l’intelligence artificielle (IA).

L’outil en question, appelé Eightball, avait été développé par trois étudiants d’Emory : Benjamin Craver, Karam Khanna et Shaan Bhasin. Il s’agissait d’un générateur de cartes mémoire alimenté par l’IA. Initialement, l’université avait applaudi leur initiative et leur avait attribué un prix de 10 000 $ pour financer le développement ultérieur de l’outil.

Les Flashcards ou cartes mémoire sont de petites fiches de révision qui te permettent d'apprendre rapidement et efficacement un grand nombre d'informations courtes. Le principe est simple : sur carte mémoire, il faut écrire une question ou un mot au recto, sa réponse ou sa définition au verso. Ensuite, il faut apprendre les cartes les unes après les autres sous forme de quizz.

L'exercice consiste à tirer les cartes, et donc les questions, une à une, à essayer d'y répondre, puis à les répartir en fonction de la qualité de la réponse, appréciée par l'apprenant ; une autre succession de tirages intervenant quelque temps après, etc., jusqu'à ce que l'ensemble des réponses soient données sans erreur. Les cartes mémoires sont différentes des traditionnelles fiches de révision à la française. Elles doivent être beaucoup plus synthétiques pour être efficaces donc aussi plus petites.

Eightball fonctionne de manière simple : les étudiants peuvent télécharger des documents sur un serveur privé inaccessible aux autres utilisateurs, puis utiliser l’IA pour générer des cartes mémoire. L’outil est conçu pour aider les étudiants à gagner du temps lors de leurs études.

Eightball utilise l'API d'OpenAI en arrière-plan de l'opération, ce qui lui permet d'accéder à des informations pertinentes sur Internet en plus des informations contenues dans le fichier téléchargé, afin de créer des cartes mémoires complètes.

Cependant, tout a changé lorsque les étudiants ont ajouté une fonctionnalité qui permettait à Eightball de se connecter au système d’éducation en ligne Canvas, qui est une plateforme logicielle utilisée par l'université où les professeurs téléchargent des cours, de la documentation, des devoirs, etc. Cette nouvelle fonctionnalité permettait aux utilisateurs d’Eightball de trouver des réponses à leurs questions d’étude directement dans le matériel de cours. Auparavant, les étudiants devaient télécharger manuellement le matériel de cours sur Eightball pour que l’IA génère les cartes mémoire.


L’université a alors suspendu les étudiants, alléguant que Eightball « pourrait être utilisé pour tricher ». Pourtant, il n’y avait aucune preuve que quiconque avait effectivement utilisé Eightball de manière frauduleuse. L'établissement a également noté que la suspension intervient parce qu'ils l'ont connecté à une plateforme logicielle utilisée par l'université pour héberger des documents de cours, des devoirs et d'autres travaux sans en avoir obtenu l'autorisation expresse, bien que cette fonctionnalité ait été mentionnée lors du concours où l'outil a gagné 10 000 dollars. Il était notamment indiqué « qu'en connectant Eightball à Canvas, les étudiants seraient en mesure d'importer leurs documents de cours sur Eightball en une seule fois plutôt que de télécharger les mêmes documents individuellement ».

Mais le conseil d'honneur de l'école n'a pas trouvé de preuve que l'outil ait été utilisé pour tricher, et un examen de l'article du conseil d'honneur montre une incroyable incompréhension de la façon dont l'outil spécifique, appelé Eightball, a été conçu et une incompréhension de la façon dont les grands modèles de langage sont formés et de ce qu'ils peuvent faire.

« Eightball est une plateforme qui ressemble à ChatGPT mais qui est formée directement sur vos cours Canvas. Eightball se connecte à Canvas et parcourt chacun de vos cours. Pour chaque cours, il étudie les modules, les conférences, les diapositives, les lectures, tout. À partir de là, il s'agit d'une expérience de type ChatGPT, mais l'IA est personnalisée pour votre cours », explique l'un des créateurs dans une vidéo de démonstration. L'étudiant montre ensuite qu'Eightball fait apparaître des passages directement pertinents et sert, plus ou moins, de moteur de recherche pour le matériel de cours.

Et vous ?

Partagez-vous les avis d’indignation sur le cas réservé à l’étudiant turc créateur du wearable connecté à une IA qui lui souffle les réponses aux questions sur les sujets d’entrée à l’université ? Les étudiants devraient-ils être punis pour avoir créé des outils de ce type ? Sinon quel devrait être le traitement le plus approprié à leur endroit ?
Quelle est la responsabilité des universités dans la promotion de l’innovation tout en maintenant l’intégrité académique ?
Comment les institutions éducatives peuvent-elles adapter leurs codes de conduite pour accompagner l’évolution rapide des technologies d’apprentissage ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de Prox_13
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 14/06/2024 à 11:30
Citation Envoyé par Patrick Ruiz Voir le message
Un étudiant turc crée un wearable connecté via Internet à une IA pour tricher à un examen universitaire, se fait arrêter et suscite l’indignation de certains sur « le traitement réservé à un tel génie »
En France, si la tricherie est avérée sur un examen/concours public, les sanctions encourues sont de l'ordre du pénal. Faire une fraude à l'examen du bac peut vous causer 3 ans de prison et 9000€ d'amende.

Et puis un vrai génie:
- Ne se serait pas fait attraper.
- N'aurait pas eu besoin de tricher.
- Aurait trouvé un autre moyen de capitaliser sur son intelligence.

Il faut reconnaitre qu'il est inventif d'un côté, mais ne pas faire preuve de mauvaise foi en le défendant et accepter le fait que cela reste de la triche (mal cachée de surcroit) malgré tout.
Surtout que valoriser un tel comportement ne peut pas aller dans le sens de l'encouragement de l'effort d'apprentissage, mais plutôt encourager la triche, ce qui est dommage vis-à-vis des collègues qui travaillent, eux.
10  0 
Avatar de sergio_is_back
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 14/06/2024 à 11:51
Je plussoie mon voisin du dessus !!

Un génie n'a pas besoin de tricher aux examens.
Et en plus il se fait prendre, il est peut être pas aussi doué qu'on veut bien nous le faire croire !!

Aujourd'hui avec le matériel disponible à peu de frais et les ressources internet disponibles, n'importe quel type un peu féru de technologie peut faire la même chose pour moins de 500€

Mais un tricheur reste un tricheur et doit être puni !
5  0 
Avatar de Jules34
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 14/06/2024 à 10:41
L'étudiant, dont le nom n'a pas été révélé, aurait été incarcéré dans l'attente de son procès après l'incident
C'est vrai qu'en tant que Français on est souvent traumatisé quand quelqu'un ou un pays fait preuve d'autorité. Ici on a quasiment des tueurs et des voleurs en libertés dans toute les rue alors faut bien que certains crient à l'oppression dès qu'un autre pays tente de faire respecter la loi que les gens ont adoptés chez eux.

Quelle belle preuve de la condescendance dont on peut faire preuve.

Personnellement qu'il soit ingénieux ou pas je m'en tape, il a triché. La prochaine étape c'est quoi une fois son diplôme en poche, obtenir d'autres choses en trichant/illégalement ?

On inverse tout en permanence ça devient insupportable.
5  1 
Avatar de Anselme45
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 14/06/2024 à 15:45
Citation Envoyé par walfrat Voir le message
Bien que je suis d'accord, il n'est pas certain que ce les examens en question laissent la place au "génie" de brillser sinon au plus le bête rabâchage de truc sans intérêt à apprendre par coeur.
Mais dans ce cas, mon bon Monsieur, le "génie" en question n'est pas obligé de rester dans cette école qui ne reconnait pas son génie!!!

Qu'il aille faire profiter de son "génie" le reste du monde!!!

Je peux même lui proposer des adresses... Certains partis politiques français, de gauche comme de droite!
1  0 
Avatar de denisys
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 14/06/2024 à 16:09
Anselme45
Le 14/06/2024 à 15:45
Je peux même lui proposer des adresses... Certains partis politiques français, de gauche comme de droite!
Je subodore que tu fais référence à celle et ceux,
qui détiennes la vérité absolue dans leurs
recherches google
.
Si je ne me trompe pas !?
0  0 
Avatar de walfrat
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 14/06/2024 à 14:39
Citation Envoyé par sergio_is_back Voir le message
Je plussoie mon voisin du dessus !!

Un génie n'a pas besoin de tricher aux examens.
Et en plus il se fait prendre, il est peut être pas aussi doué qu'on veut bien nous le faire croire !!

Aujourd'hui avec le matériel disponible à peu de frais et les ressources internet disponibles, n'importe quel type un peu féru de technologie peut faire la même chose pour moins de 500€

Mais un tricheur reste un tricheur et doit être puni !
Bien que je suis d'accord, il n'est pas certain que ce les examens en question laissent la place au "génie" de brillser sinon au plus le bête rabâchage de truc sans intérêt à apprendre par coeur.
0  3