IA : nombreux sont les responsables en entreprise qui veulent remplacer leur personnel humain au plus vite
Mais ne l'admettent pas en public

65PARTAGES

10  0 
La futurologie a pour ambition d’aborder les différents scénarios possibles de l’avenir. Sous l'influence de l'anglais (futures research), le terme tend avec difficulté à remplacer celui de « prospective » en France. La futurologie est censée procéder à partir des données technologiques, économiques ou sociales du passé et du présent, et affirme se fonder sur des techniques et des modèles scientifiques. Le terme exclut les prédictions obtenues par des moyens surnaturels, ainsi que celles concernant le court terme (par exemple les estimations sur les fluctuations boursières). Celles-ci sont des sciences spéculatives.

La futurologie telle qu’elle se présente elle-même repose sur l’idée que chacun prend des décisions en rapport avec sa vision personnelle du futur, même de manière intuitive ou implicite. Les futurologues prétendent construire une vision du futur qui soit la plus exacte possible, avec pour ambition affichée que ceux qui prennent les décisions importantes puissent le faire en connaissance de cause.

Parmi des futurologues célèbres nous pouvons citer l’ingénieur Raymond C. Kurzweil qui a fait de nombreuses prédictions dont quelques unes sont répertoriées ici.

L’intelligence artificielle

Les actualités récentes évoquant d'importants investissements dans l'intelligence artificielle suggèrent que l’utilisation de cette technologie devient progressivement mainstream. La preuve en est que DocuSign a injecté 15 millions de dollars dans une start-up de découverte de contrat d'intelligence artificielle, Apple a absorbé un développeur de caméras d'intelligence artificielle et le quotidien CIO a annoncé que les banques devraient dépenser 5,6 milliards de dollars sur les solutions d'IA en 2019, « inaugurant la prochaine révolution financière ». En somme, les grains de l'IA sont semées un peu partout.


En dépit d’un excès de préoccupations éthiques, les défenseurs d’Amnesty International tels que Andrew Ng encouragent les entreprises à se lancer dans l’utilisation de l’IA. KPMG affirme que plus de la moitié des dirigeants d'entreprise envisagent de mettre en place une forme quelconque d'IA dans les 12 prochains mois. L’une des discussions les plus courantes sur l’IA est l’impact potentiel sur l’emploi.

Cet impact est probablement incalculable, même si beaucoup essaient de l’estimer. Gartner, par exemple, pense que l'intelligence artificielle créera plus d'emplois qu'elle n'en supprime d'ici 2025. Les révolutions technologiques précédentes ont détruit des emplois, mais ont finalement créé de nouveaux emplois et de nouvelles industries. Ce schéma est arrivé à plusieurs reprises, et cette dynamique est maintenant ancrée dans plusieurs réflexions conventionnelles.

Les futurologues pensent que l’IA va supprimer près de la moitié des emplois dans 15 ans

Mais tout le monde n’est pas aussi optimiste quant à l’impact de l’IA. Dans un entretien de 60 minutes, Kai-Fu Lee, l'un des plus grands experts mondiaux en intelligence artificielle, a déclaré que, dans 15 ans à peine, la technologie de l'IA pourrait remplacer environ 40% des emplois dans le monde.

Il faut noter que 75% des entreprises interrogées par KPMG s'attendent à ce que l'automatisation intelligente ait un impact significatif sur 10 à 50% de leurs employés au cours des deux prochaines années. Un dirigeant de Citigroup a déclaré à Bloomberg qu'une meilleure intelligence artificielle pourrait réduire les effectifs dans la banque de 30%.


Face à tous ces changements, de nombreuses entreprises déclarent publiquement que l'intelligence artificielle éliminera certains travaux ennuyeux et répétitifs et permettra aux personnes d'effectuer un travail de niveau supérieur. Toutefois, il serait utopique de croire que ce sont uniquement les emplois qui nécessitent peu de qualification qui sont en danger. Les analystes de Gartner ont récemment annoncé que l'IA éliminerait 80% des tâches de gestion de projet. Cela a conduit SiliconANGLE à dire que « les chefs de projet qui s'inquiètent du fait qu’une intelligence artificielle pourrait un jour voler leurs emplois devraient avoir intérêt à envisager un changement de carrière dès que possible ». L'étude de KPMG a révélé que pratiquement toutes les organisations avaient besoin d'aide pour préparer leurs employés. pour les changements à venir.

En public, les dirigeants d’entreprise parlent d’une « IA centrée sur l'homme ». En privée c'est une autre affaire

Un article du New York Times a noté que, si de nombreux dirigeants d'entreprise parlent volontiers en public d’une « IA centrée sur l'homme » et de la nécessité de mettre en place un filet de sécurité pour ceux qui perdent leur emploi. Néanmoins, en privé, ils parlent de la course pour automatiser leurs effectifs « afin de rester en tête et ce avec peu de considération pour l’impact sur les travailleurs ». L’article cite également un sondage de Deloitte de 2017 qui révèle que 53% des entreprises ont déjà commencé à utiliser des machines pour effectuer des tâches précédemment effectuées par des humains. Ce chiffre devrait grimper à 72% l’an prochain.

Ce qui apparaît de cette dynamique est que les travailleurs ne sont pas un facteur majeur dans le calcul économique de la tendance des entreprises à adopter l'IA, malgré tant de déclarations publiques prétendants le contraire. Ainsi, il n’est peut-être pas surprenant que l’enquête Edelman 2019 sur l’IA révèle un point de vue largement partagé sur le fait qu’elle entraînera des pertes d’emplois pouvant entraîner des bouleversements de la société et qu’elle profitera aux riches et fera du mal aux pauvres.

La tendance à l’intelligence artificielle n’est pas inévitable, car des problèmes pourraient survenir, ce qui ralentirait voire mettrait fin à la mise en œuvre. De nombreuses préoccupations éthiques ont fait surface ces derniers mois et les entreprises ne veulent pas être du mauvais côté d’une révolte des employés ou des consommateurs. Ces pressions compensatoires peuvent donner lieu à une pause, mais il est peu probable que la trajectoire d'adoption change de manière substantielle, les avantages commerciaux étant tout simplement trop importants.

Sources : Apple fait l'achat de Lighthouse AI, CIO, MIT, KPMG, entretien avec Kai-Fu Lee (CBS News), Gartner, Silicon Angle, New York Times, Deloitte, Edelman

Et vous ?

Que vous inspire cette nouvelle révolution technologique ?
Partagez-vous l'idée selon laquelle l'IA aura des effets plus négatifs qu'autre chose dans le monde du travail ?
Que pensez-vous de l'idée de taxer des machines ?
Êtes-vous pour ou contre l'instauration de quota minimum de travailleurs humains en entreprise ?
Sentez-vous votre poste menacé par l'IA dans un avenir plus ou moins lointain ?

Voir aussi :

« L'intelligence artificielle n'existe pas et la voiture autonome n'existera jamais », selon un expert en IA
La police coréenne a utilisé l'intelligence artificielle pour localiser et arrêter les fraudeurs d'un système de Ponzi
Les spécialistes du marketing ont de grands espoirs pour l'intelligence artificielle, mais seulement peu d'entre eux l'utilisent actuellement
Une intelligence artificielle peut-elle être un juge équitable dans un tribunal ? L'Estonie pense que oui
80 % des tâches de gestion de projet actuelles seront éliminées d'ici 2030 à mesure que l'intelligence artificielle prendra le dessus, selon Gartner

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de vampirella
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 09/04/2019 à 16:46
Comme d'habitude, on préfère souligner la perte d'emplois plutôt que les créations engendrés. Ni même penser les futurs types de métiers engendrés par l'arrivée de l'IA. Les "futurologistes" feraient d'ailleurs mieux de mettre leur imaginations à cette épreuve, histoire de ne pas resasser les même messages angoissants.

Pour finir, encore une preuve que l'on ne cesse de générer plus de produits, plus vite, avec moins d'humains dans la boucle. D'un point de vue écologique, c'est aller droit dans le mur. D'un point de vue économique, quelles perspectives de marché ? Pourquoi produire plus s'il y a moins de salariés, donc moins d'acheteurs ?

Bref, il serait temps de sérieusement repenser la redistribution de la richesse, que ce soit au niveau PIB ou PNB.
Avatar de ShigruM
Nouveau Candidat au Club https://www.developpez.com
Le 09/04/2019 à 18:10
L'ia remplace aussi les responsables.

Pour faire une économie riche et prospères ils faut donner aux gens les moyens de consommer. En France on vas dire 2000€ net/mois par salarié permettrais a tous le monde de consommer et d'avoir une grosse croissance. Au delà c'est du "gaspillage" (le type ne dépensera jamais tous sont argents) et en dessous une perte.
ce qui crée la richesse c'est pas les clodos ou les riches mais la classe moyenne, c'est elle qui consomme le plus.

si tu supprime les pauvres c'est pas une grosse perte puisqu'il consomme peu, si tu vire les riches non plus mais si tu transforme les moyen en moins que rien tu coule ton pays et ton entreprise.
allons nous arriver au systeme finale qui transformera l'état en état régalien uniquement et plus de sécu, plus de retraite etc pour sauver le systeme IA ? seul l'avfenir nous le diras.

quoique il y'a 50ans c'étais pas top non plus comme vie, les mines, les travailles de merde qui te tuait à 50 ans, les particules fine du diesel c'est de l'air pure en considération.
Avatar de xarkam
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 09/04/2019 à 19:30
Reste plus qu'a inventer l'ia qui consomme. Sinon ca sert pas à grande chose
Avatar de Mingolito
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 09/04/2019 à 22:48
Quand on voie qu'au bureau plus de 50% des employés ne servent à rien à part draguer, voler des stylos, dire du mal du patron et surfer toute la journée sur des sites de cul, de jeux ou de shopping on les comprends, autant virer toute cette racaille humaine inutile et couteuse pour les remplacer au plus vite par des IA et des robots utiles

Bon il faudra payer les IA et les robots pour qu'ils achètent les produits sinon l'économie mondiale va s'effondrer mais bon c'est un détail
Avatar de bombseb
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 10/04/2019 à 9:28
Les futurologues pensent que l’IA va supprimer près de la moitié des emplois dans 15 ans
Mais tout le monde n’est pas aussi optimiste quant à l’impact de l’IA.
Supprimer près de la moitié des emploi c'est optimiste ?
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 10/04/2019 à 10:19
Citation Envoyé par vampirella Voir le message
Ni même penser les futurs types de métiers engendrés par l'arrivée de l'IA.
Est-ce que vous avez déjà entendu un exemple de métier qui pourraient apparaître après l'hyper automatisation ?
La seule chose à laquelle je pense, c'est un retour à la nature, les gens pourront peut-être partir dans la campagne profonde pour cultiver des fruits et légumes, sans machine, sans engrais, sans insecticide, sans fongicide, sans herbicide, sans parasiticide. Il y a moyen de faire de la permaculture. Peut-être qu'il y a aura un retour à la mode de l'artisanat et du physique (les gens vont revenir au vinyle parce qu'ils en auront marre du numérique ).

Citation Envoyé par vampirella Voir le message
Bref, il serait temps de sérieusement repenser la redistribution de la richesse, que ce soit au niveau PIB ou PNB.
La classe moyenne est en train de disparaître, elle se fond dans la classe juste en dessous.
Il est probable qu'à l'avenir la pauvreté se développe, le niveau de vie va diminuer pour la plupart des gens sur terre.

Les gouvernements n'auront pas d’intérêt à ce que les peuples préservent un bon niveau de vie.
Quand les gens deviennent pauvre, ils consomment moins et donc polluent moins, c'est bon pour l'écologie (après il faut juste que les gens deviennent stérile et on règle le problème de surpopulation qui provoque une surconsommation des ressources)

===
Une amie vient de me faire découvrir une science très chouette, il s'agit de la collapsologie, il s'agit de l’étude de l’effondrement de la civilisation industrielle.
En gros il y a tellement de problèmes graves qui se produisent en même temps que le système va certainement s’effondrer (je raconte mal).
Collapsologie
Par exemple comment on va faire de l'agriculture industrielle quand il n'y aura plus de pétrole ? (plus de tracteur, plus d'engrais synthétique)
Si c'est mal géré ça peut produire des famines.

Le pétrole (en latin petroleum, du grec petra, « roche », et du latin oleum, « huile ») est une roche liquide d'origine naturelle, une huile minérale composée d'une multitude de composés organiques, essentiellement des hydrocarbures, piégée dans des formations géologiques particulières. L'exploitation de cette source d'énergie fossile et d'hydrocarbures est l’un des piliers de l’économie industrielle contemporaine, car le pétrole fournit la quasi-totalité des carburants liquides — fioul, gazole, kérosène, essence, GPL — tandis que le naphta produit par le raffinage est à la base de la pétrochimie, dont sont issus un très grand nombre de matériaux usuels — plastiques, textiles synthétiques, caoutchoucs synthétiques (élastomères), détergents, adhésifs, engrais, cosmétiques, etc. — et que les fractions les plus lourdes conduisent aux bitumes, paraffines et lubrifiants. Le pétrole dans son gisement est fréquemment associé à des fractions légères qui se séparent spontanément du liquide à la pression atmosphérique, ainsi que diverses impuretés comme le dioxyde de carbone, sulfure d'hydrogène, l'eau de formation et des traces métalliques.
Il y a une quantité limité de pétrole sur terre, il faudra de plus en plus d'énergie pour extraire un baril de pétrole donc le prix va augmenter.

Citation Envoyé par xarkam Voir le message
Reste plus qu'a inventer l'ia qui consomme.
Si elle était fan d'artisanat humain, l'IA pourrait créer des jobs

Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Que vous inspire cette nouvelle révolution technologique ?
Je pense que le chômage va exploser et que les gens vont s’appauvrir.
Pas de travail => pas d'argent => pas de consommation (ce qui est positif pour l'environnement)

Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Partagez-vous l'idée selon laquelle l'IA aura des effets plus négatifs qu'autre chose dans le monde du travail ?
Plein de métiers vont disparaître, donc ce n'est pas génial pour le monde du travail.

Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Que pensez-vous de l'idée de taxer des machines ?
Il y a aura des pays qui taxeront moins que les autres, donc ça fera de la concurrence déloyale et comme aujourd'hui on est à fond dans le libre échange, on ne pourra pas dire "les produits qui viennent de tel pays doivent être taxé car ils sont produit par des robots non taxés".

Et de toute façon un robot fera le travail de plusieurs humains.
En France pour qu'un travailleur touche 1200€ net l'employeur donne 2400€, donc à moins qu'il y ait une taxe à 4000€ par mois et par robot, ce sera toujours rentable de prendre un robot.

Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Sentez-vous votre poste menacé par l'IA dans un avenir plus ou moins lointain ?
Pour l'instant concepteur/développeur/testeur c'est encore safe.
Mais on ne sait pas où la technologie s'arrêtera.

Des robots vont devenir ingénieurs, ils auront compris le besoin et ils pourront l'exprimer correctement à d'autres robots.
Donc après des robots pourront concevoir et développer des applications.
Avatar de tpericard
Membre averti https://www.developpez.com
Le 13/04/2019 à 14:16
Et vous ?

1) Que vous inspire cette nouvelle révolution technologique ?
2) Partagez-vous l'idée selon laquelle l'IA aura des effets plus négatifs qu'autre chose dans le monde du travail ?
3) Que pensez-vous de l'idée de taxer des machines ?
4) Êtes-vous pour ou contre l'instauration de quota minimum de travailleurs humains en entreprise ?
5) Sentez-vous votre poste menacé par l'IA dans un avenir plus ou moins lointain ?
1) De l'excitation c'est l'aube d'un nouveau mode de vie. C'est un avenir qui peut être soit radieux pour l'humanité, soit être catastrophique pour la majorité des êtres humains. A nous d'en faire le meilleur et non le pire.

2) Dans un premier temps, oui. L'IA éliminera la plupart des emplois aux tâches répétitives et non centrées sur l'humain. Il faut élever le niveau de connaissance, savoir manier l'abstraction et savoir déléguer les tâches "simples" à des "programmes" qui feront mieux que nous en un minimum de temps. Et aussi accepter de travailler moins, tout en étant payé quand même.

3) Taxer les robots, même très faiblement, me parait nécessaire pour financer la transition vers un autre monde du travail. Cela pourrait ainsi garantir un revenu minimum aux personnes en reconversion professionnelle qui ont perdu leurs emplois suite à la robotisation.

4) Il faudra toujours un "regard" humain sur toute activité. Faut il pour autant parler de quotas ?

5) Oui bien sûr. En informatique le Dev et le Testing voient déjà apparaître des solutions automatisées. Par exemple, une IA au japon permet de générer des logiciels https://dailygeekshow.com/ia-bayou-code/

Autre exemple, à la Journée Française des Tests Logiciels a été présenté par une société un outil qui a pour vocation de permettre la reprise et l’optimisation d’un patrimoine de test manuel. Les motivations avancée pour cet outil sont l’obsolescence des tests et plus simplement de répondre aux objectifs et motivations de la reprise et de l’optimisation des tests.

Autres exemples, Decathlon a une usine de tests automatiques diffusée maintenant en Open Source. Autre exemple, spotify, le service de musique, peut faire une mise en production toutes les SIX secondes.

Plus globalement, l'adoption des méthodes agiles induit la disparition de certaines fonctions comme le Chef de Projet. Celui-ci a du souci à se faire, car si demain l'IA peut se charger des tâches de reporting, le Chef de Projet sera réduit à une simple fonction de commercial. Je caricature (à dessein) bien sûr

Alors oui, même les métiers de l'IT commencent à être touchés. Il faut savoir évoluer et s'adapter. Gageons que les spécialistes de l'IT sont bien armés pour cela
Contacter le responsable de la rubrique Intelligence artificielle

Partenaire : Hébergement Web