Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

L'intelligence artificielle, la nouvelle arme de la gendarmerie contre les Gilets jaunes

Le , par Christian Olivier

81PARTAGES

25  0 
Vous avez probablement déjà entendu parler de l’intelligence artificielle (IA) et de la manière dont cette technologie pourrait bouleverser le quotidien à travers ses nombreuses applications, notamment en matière de sécurité.

Aujourd’hui, les forces de sécurité françaises explorent elles aussi de nouvelles applications de l’IA et se demandent si cette technologie pourrait permettre aux forces de l’ordre de gérer avec une plus grande efficacité les manifestations et d’éviter les débordements. Déterminer où les manifestations auront lieu, prévoir la réaction des manifestants à différents scénarios ou encore détecter les signes d’hostilité dans une foule sont autant de pistes explorées. Est-ce que l’IA aurait, par exemple, permis de prévenir le saccage de l’Arc de Triomphe par les Gilets jaunes, en novembre dernier ;?


Le ministère de l’Intérieur semble convaincu que la collecte et l’exploitation de grandes quantités de données associée à des travaux de linguistiques et de profilage pourraient donner de précieux coups d’avance aux forces de l’ordre, lors d’opérations de régulation et de gestion des manifestations. C’est pour cette raison qu’il a créé la mission numérique de la Gendarmerie qui travaille, entre autres, sur la gestion prédictive de l’ordre public. En matière de gestion de l’ordre public, l’IA pourrait notamment permettre de déterminer les caractéristiques d’une foule et assister les opérateurs dans leurs taches.

Le ministère de l’Intérieur financerait également le projet Intact, une initiative ambitieuse regroupant des ingénieurs de l’Institut de recherche en informatique de Toulouse ainsi que des linguistes de l’École normale supérieure. Le travail de ces derniers consiste, avec l’aide de l’IA, à analyser et faire le tri parmi les publications sur les réseaux sociaux afin d’anticiper les mouvements sociaux dans un contexte de crise.

L’intelligence artificielle pourrait permettre de détecter dans les publications les appels à participer à une manifestation violente et d’anticiper, en temps réel, la réaction d’une foule à la présence et aux caractéristiques d’un escadron à un endroit donné. Elle s’avèrerait tout aussi utile pour la détection des anomalies grâce à la vidéo intelligente (dans ce cas, le système prévu attirerait automatiquement l’attention des opérateurs sur un colis abandonné ou l’attitude suspecte d’une personne) et anticiper les pics de violence lors des manifestations à travers l’analyse des données de téléphonie mobile en temps réel.


À ce propos, le lieutenant-colonel Remy Nollet, un officier affecté à la mission numérique de la Gendarmerie et auditeur du cycle supérieur d’intelligence artificielle du Centre des hautes études du ministère de l’Intérieur, a déclaré : « ;Dans les mouvements revendicatifs les plus violents, on a des groupes très organisés. Ils fonctionnent via messagerie chiffrée, comme Telegram ou Whatsapp. Des données, même anonymisées, qui arrivent sur un grand nombre de personnes sur un même point à un même instant peuvent indiquer que l’on va se regrouper pour attaquer les forces de l’ordre. Cela mérite d’être travaillé et analysé avec des expérimentations pour voir si l’on arrive à mieux prédire les points chauds durant les manifestations ;».

Remy Nollet confie que « ;le travail de recherche continue pour simuler le comportement d’une foule revendicative sur une manifestation ;», même s’il se heurte à ce que l’officier appelle « ;l’acceptabilité externe ;» - l’acceptation de ces pratiques par la population -. Ces nouvelles applications de l’IA dans le domaine de la sécurité devraient logiquement attirer l’attention de la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL).

Source : Twitter

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Voir aussi

La France bannit les IA de prédiction des comportements des juges, les technologies de justice prédictive sont-elles une menace pour la société ?
Ce site montre des portraits de visages humains générés par une IA. Aucun d'entre eux n'est réel, actualisez la page pour en voir un nouveau
Pour Elon Musk l'IA est bien plus dangereuse que l'arme nucléaire, alors que Bill Gates estime que l'IA est à la fois porteuse d'espoir et dangereuse
Intelligence artificielle : Bruno Le Maire précise la stratégie française et où vont aller les 1,5 milliard d'euros promis, d'ici 2022

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Pajerix
Futur Membre du Club https://www.developpez.com
Le 14/09/2019 à 0:58
Comme cette offre 2019 de post-doc "en apprentissage pour l’analyse d'opinions, de sentiment et de détection de changements d'opinion dans des Tweets, [...] d'identifier l'expression d'idées radicales" : madics.fr/event/1548083917-8323/ dans la cadre du projet type RAPID financé par la DGA et la DGE.
"Un contrat de 12 mois avec un salaire d'environ 3500 € brut mensuel chargé" soit 45k€/an donc sur-payé par rapport au salaire moyen de 32K€/an.
En fouillant, on trouve même 2 post-docs équivalents sur l'analyse d'opinion et la propagation, en 4 versions publiées de ces offres de 2018 à 2019.
4  0 
Avatar de matthius
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 14/09/2019 à 7:20
C'est un peu tard pour les forces de l'ordre de réagir comme cela.

Vous avez des reportages montrant des gilets jaunes agir sans aucun téléphone portable. Donc cet article est déjà obsolète.

Au moins, des programmeurs seront embauchés pour permettre de comprendre la politique de Facebook, pour aussi enfin initier des projets publics utilisant l'IA.
0  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 14/09/2019 à 7:50
Citation Envoyé par Christian Olivier Voir le message
Elle s’avèrerait tout aussi utile pour la détection des anomalies grâce à la vidéo intelligente (dans ce cas, le système prévu attirerait automatiquement l’attention des opérateurs sur un colis abandonné ou l’attitude suspecte d’une personne) et anticiper les pics de violence lors des manifestations à travers l’analyse des données de téléphonie mobile en temps réel.
Il y a déjà des caméras de surveillance partout ou comment ça se passe ?
0  0 
Avatar de kilroyFR
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 14/09/2019 à 17:07
Dans la mesure ou ils se comportent comme des machines a executer betement les ordres (pas de place a l'humain) je verrai bien un remplacement total des forces de l'ordre par des machines. Ce serait tout a fait approprié. En tout cas dans le sens de l'histoire et on ne pourrait pas reprocher un manque d'impartialité.
Et en plus ca eviterait de devoir verser des primes et autres revendications - toujours pecuniaires; les conditions de travail etant bien sur, un pretexte.
2  2 
Avatar de Mingolito
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 14/09/2019 à 1:27
Belle opération de com...

En vrai la gendarmerdie c'est toujours ça :



3  5