Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

L'année 2020 marquera les débuts d'une véritable adoption de l'IA dans les entreprises,
Selon une étude d'IBM

Le , par Stan Adkens

52PARTAGES

4  0 
Au cours des dernières années, la technologie de l’intelligence artificielle (AI) a retenu l'attention des personnes et des organisations à l’échelle mondiale. Mais les finalités et le développement de la technologie ont toujours suscité de nombreuses inquiétudes et interprétations, de sorte que le taux d’adoption de l’IA dans le monde des affaires est resté inférieur au stade de l'intérêt jusqu'en 2019. Cependant, selon les données d’une récente étude du groupe américain IBM, l’année 2020 marquera les débuts d’une véritable adoption de l’IA dans les entreprises, pendant que l’intérêt pour la technologie continuera à être en hausse au fur et à mesure.

L'IA représente la plus grande opportunité économique de ces dernières années – dont la contribution au PIB est estimée à environ 16 milliards de dollars d'ici 2030 selon PwC –, cependant, depuis plusieurs années, l’on parle de projets IA dans les entreprises, dont la plupart n’ont toujours pas quitté le terrain de l’expérimentation. Selon IBM, jusqu'à récemment, certains observateurs du secteur ont estimé que l'adoption de l'IA par les entreprises était inférieure à 20 %. Toutefois, si l’on en croit les données d’adoption de l’IA d’IBM, bien que cette adoption varie selon la taille des entreprises, ce taux est déjà au-delà de l’estimation des observateurs et devrait continuer sa croissance en 2020.


Dans le cadre de l’étude intitulée « Roadblock to Scale : The Global Sprint Towards AI », 4 500 décideurs technologiques aux États-Unis, en Europe et en Chine ont été interrogés. IBM voulait évaluer l'état actuel et futur du déploiement de l'IA sur ces trois continents, qui sont en avance sur la question, afin de mieux comprendre le paysage et les défis. L’étude a mis en évidence plusieurs défis, dont le manque de compétences, le manque d'outils matures, le verrouillage par des fournisseurs ou encore le manque de confiance dans cette technologie, qui expliquent le grand retard de l’adoption sur l’intérêt.

Bien qu’il reste encore du travail à faire, les progrès récents dans une gamme de technologies allant de la préparation des données à la détection des biais, en passant par le développement des nouvelles compétences, font que le rythme d'exploration et d'adoption de l'IA décolle plus vite que certains ne l'avaient prédit. Sur la base de ces informations et de centaines d'interactions avec les clients, le directeur général Manager d’IBM Data et IA, prévoit que l'adoption de l'IA dans le monde de l'entreprise augmentera considérablement au cours des 18 à 24 prochains mois, pour atteindre 80, voire 90 %.

Les challenges qui se posent à une adoption rapide de l’Intelligence artificielle

Les récentes données issues de l’étude ont confirmé que certains obstacles empêchent toujours les entreprises d’adopter massivement et de profiter des avantages de l'IA. Pour les répondants dans l’enquête, ces principaux obstacles sont le manque de compétences en IA (pour 37 % des responsables). Le manque de compétences en matière de spécialistes de données et de développeurs IA n’est pas un fait nouveau. Pour résoudre ce problème, beaucoup d’entreprises cherchent désormais à former des compétences en interne plutôt que de s’arracher à prix d’or les rares compétences sur le marché.


La complexité croissante des données et le cloisonnement des données constituent un autre obstacle (pour 31 % des responsables) ainsi que le manque d’outils simples et matures faciles à déployer et appréhender (pour 26% des sondés). Les entreprises restent encore prudentes face à des nouveaux outils et services cloud qui n’ont pas encore véritablement fait leurs preuves et qui risquent de les verrouiller à des fournisseurs. Dans ce même sens, selon l’étude d’IBM, les entreprises qui déploient actuellement des technologies d'IA sont plus susceptibles d'utiliser un nuage hybride (38 %) ou un multicloud hybride (17 %), car le succès de l'IA est alimenté par les données. Et les données sont partout, sur tous les nuages.

La confiance dans les rendus de leurs IA fait partie des défis à relever pour aboutir à un large déploiement de la technologie. Selon l’étude, la nécessité de pouvoir faire confiance à ces technologies et notamment de pouvoir affirmer avec certitude comment l’IA est parvenue à ses réponses est primordiale pour les entreprises. Globalement, 78% des responsables interrogés considèrent qu’il est « très » ou « fondamentalement » important que les résultats délivrés par leurs IA soient équitables, sûrs et fiables et 83 % estiment essentiel d’être en mesure d’expliquer comment l’IA est parvenue à une décision (92 % chez les entreprises qui ont déjà entamé le déploiement d’IA).


L'adoption de l'intelligence artificielle en hausse

Malgré ces challenges, l’adoption de l’IA est en hausse. Selon le rapport de l’étude "Roadblocks to Scale", bien qu'il reste encore du travail à faire, les progrès en matière de découverte et de gestion des données, de formation professionnelle et d'explicabilité de l'IA fait que le taux d'adoption de l'IA est plus rapide que ce que beaucoup avaient prévu.

Les grandes entreprises et grosses PME (plus de 1000 employés) affirment à 45 % avoir déjà adopté les technologies de l’intelligence artificielle dans leurs opérations métiers alors que seulement 29 % des PME de moins de 1000 employés confirment une telle adoption. 3 entreprises sur 4 explorent ou mettent en œuvre l'IA : dans tous les secteurs et dans les trois régions, les entreprises ont soit déployé l'IA (34 %), soit intensifié les phases exploratoires avec l'IA (39 %).

Les professionnels dont les entreprises déploient actuellement l'IA sont beaucoup plus susceptibles d’étendre leurs investissements à tous les niveaux de leur organisation, selon le rapport. Toutefois, une proportion de 22 % des répondants au sondage a déclaré qu'elle n'utilise pas actuellement ou n'explore pas encore une éventuelle utilisation de l'IA.


Dans un rapport publié en août dernier, le cabinet de conseil et de recherche dans le domaine des techniques Gartner, a prédit que la montée en puissance de l'intelligence artificielle devrait générer 2,9 mille milliards de dollars de valeur commerciale et environ 6,2 mille milliards d'heures de productivité des travailleurs dans le monde en 2021, en valorisant l'intelligence augmentée. Selon le cabinet, l'aide à la prise de décision et l'augmentation de la valeur ajoutée de l'IA constitueront la plus grande forme d'IA en termes de valeur ajoutée pour l'entreprise, avec le moins d'obstacles à une adoption précoce.

Les secteurs d’activité qui implémentent l’intelligence artificielle

Selon l’étude IBM, l’IA est actuellement déployée ou expérimentée dans 5 secteurs principaux : la sécurité des infrastructures et des données (36 % des répondants), l’automatisation des processus métier (31 %), l’adoption d’assistants virtuels et chatbots (26 %), l’optimisation des processus métier (24 %), l’analyse des données des capteurs et IoT (24 %).

Le rapport montre également que 40% des répondants qui déploient actuellement l’IA ont déclaré développer des PoCs (preuves de concept) pour des projets spécifiques basés sur l’IA ou assistés par l’IA, et 40% utilisent des applications d’IA prédéfinies, telles que les chatbots et agents virtuels.

Dans les 12 prochains mois, toujours selon l’étude d’IBM, les entreprises mondiales prévoient d'investir massivement dans tous les domaines de l'IA. Elles comptent étendre leur investissement aux solutions d'IA propriétaires (35 %), aux applications standard (34 %), aux outils disponibles sur le marché pour construire leurs propres modèles d'IA (33 %), à la requalification et le développement de la main-d'œuvre (33 %), à l’intégration de l'IA dans les applications et les processus actuels (28 %) et à la recherche et développement (26 %).

Source : IBM

Et vous ?

Que pensez-vous de cette étude ?
Que pensez-vous des chiffres contenus dans le rapport de l’étude ?
Pensez-vous aussi que l’année 2019 marquera le début d’une adoption plus rapide de l’IA ?

Lire aussi

IBM annonce AI OpenScale, une plateforme pour stimuler l'adoption et la transparence de l'intelligence artificielle
IBM : l'IA changera chaque emploi et augmentera la demande de compétences créatives, à mesure qu'elle s'intègre à la société
Gartner : la montée en puissance de l'IA créera 2,9 mille milliards USD de valeur commerciale en 2021, en valorisant l'intelligence augmentée
« L'intelligence artificielle n'existe pas et la voiture autonome n'existera jamais », selon un expert en IA

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de pkplomb46
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 30/04/2020 à 22:22
Avec le coronavirus c'est mal parti ...
0  0