IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

La justice par apprentissage automatique : la Chine a créé un « procureur » doté d'une intelligence artificielle,
Capable d'inculper des personnes pour des crimes avec une précision de 97 %

Le , par Bruno

105PARTAGES

7  0 
Des chercheurs chinois affirment avoir réalisé une première mondiale en mettant au point une machine capable d'inculper des personnes pour des crimes grâce à l'intelligence artificielle. Le programme a été construit et testé par le parquet populaire de Shanghai, le plus grand et le plus actif des parquets de district du pays. Elle peut déposer une accusation avec une précision de plus de 97 % à partir de la description d'une affaire criminelle présumée.

L'équipe aurait construit la machine à partir d'un outil d'IA existant appelé System 206. Selon une certaine source, les procureurs chinois utilisaient déjà ce système pour évaluer les preuves et déterminer si un criminel présumé était ou non dangereux pour le grand public.

Cependant, elle était assez limitée puisqu'elle ne pouvait pas participer au processus de décision concernant le dépôt des accusations et la suggestion des peines. L'IA doit être capable d'identifier et de supprimer les informations non pertinentes dans un dossier, et de traiter le langage humain dans son réseau neuronal.

La nouvelle IA développée à Shanghai serait donc capable d'évaluer les dossiers de cette manière. En fait, la machine peut identifier et inculper les criminels pour les huit délits les plus courants du district : fraude à la carte de crédit, jeux d'argent, conduite dangereuse, agression intentionnelle, obstruction à un agent, vol, fraude et même dissidence politique.


La nouvelle IA « procureur » a ses limites, mais les développeurs affirment qu'elle ne fera que s'améliorer au fil des mises à jour. Jusqu'à présent, elle permet de réduire la charge de travail des procureurs du bureau de district, leur donnant ainsi le temps de se concentrer sur des tâches plus complexes.

Shi Yong, le scientifique principal de la machine qui est également le directeur du laboratoire de gestion du big data et des connaissances de l'Académie chinoise des sciences a déclaré qu'elle peut « remplacer les procureurs dans le processus de prise de décision dans une certaine mesure. »

Bien sûr, l'idée d'un ordinateur puissant capable d'envoyer des gens en prison suscite de nombreuses inquiétudes. Un procureur anonyme a déclaré que si son taux de précision de 97 % est assez élevé, « il y aura toujours une chance d'erreur ». « Qui assumera la responsabilité lorsque cela se produira ? Le procureur, la machine ou le concepteur de l'algorithme ? », a déclaré l'avocat.

Les partisans, en revanche, affirment que l'intelligence artificielle élimine les erreurs humaines. Le système 206, qui a fait ses débuts à Shanghai en janvier 2019, a été salué pour avoir aidé le tribunal à juger de manière impartiale. « La transcription et la présentation des preuves sont allées de pair avec le déroulement du procès. Le système 206 a réalisé une assistance complète en matière de renseignement et a examiné les preuves de manière exhaustive, jouant un rôle actif dans le jugement impartial », a déclaré Wu Haiyin, chef adjoint du département de l'information de la Haute Cour populaire de Shanghai, selon le quotidien d'État China Daily.

Et vous ?

Que pensez-vous de cette confiance totale que la Chine place en l'IA ?

Accepteriez-vous une décision de justice donnée par IA ?

Voir aussi :

La Chine dépasse les États-Unis dans la recherche sur l'IA, la lutte pour la suprématie s'intensifie alors que les deux parties sont aux prises avec des problèmes de sécurité

Canon a installé dans ses bureaux chinois des caméras dotées d'une technologie de « reconnaissance des sourires » basée sur l'IA, qui ne laissent entrer que les employés souriants

La Chine aurait un plan dystopique pour la « propriété intellectuelle » sur Internet, selon un rapport de Just Security

La Chine pourrait dominer la technologie mondiale, prévient le chef des services de renseignements britanniques, l'Occident doit agir de toute urgence

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de pduboin
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 08/01/2022 à 10:49
Les 3% manquants sont les dirigeants Chinois…
4  0 
Avatar de Jules34
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 30/12/2021 à 9:31
Ma foi dans l'humanité vient encore de baisser de 10 points...
2  0 
Avatar de JPLAROCHE
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 30/12/2021 à 8:00
mon problème n'est pas l'IA, mais qu'en fait-on ?

et pour répondre à l'article ... marche aux pas aux pas ... bref ont ne vas pas dans le bon sens.
1  0 
Avatar de TotoParis
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 30/12/2021 à 18:36
Citation Envoyé par AoCannaille Voir le message
Cela fait fait presque 10 ans que je propose ce système à ma chère et tendre qui est dans le droit et qui s'arc-boute contre ^^

Pour moi, les différents codes sont autant de règles "simples" à implémenter dans un système expert et la jurisprudence autant d'instance de cas.

Si utiliser un tel système pour le jugement en tant que tel est peut-être limite du point de vue moral, l'utiliser en avance de phase pour désengorger les tribunaux en pouvant dire directement : "dans votre situation, 4% des plaignants ont eu gain de cause" reste interessant. En particulier sur des litiges commerciaux ou entre particuliers... Cela réduirait directement le travail des avocats et indirectement celui des magistrats.

Évidement, pour les sujet de grande délinquance ou criminel le sujet est tout autre...
Ces systèmes experts en matière de Droit ne sont pas une nouveauté du tout, ce qui est nouveau c'est l'utilisation d'une IA :
https://www.persee.fr/doc/ridc_0035-..._num_46_2_4899 (1994 - L'utilisation d'un « système expert » en droit comparé, Xavier Linant de Bellefonds).
Mais quid des éléments de preuves à introduire dans la procédure ? Connaissant les chinois et leur grand respect des Droits de l'Homme
(qui sont ceux qui vous permettent de vous exprimer ici sans risquer emprisonnement, tortures, et mise à mort pour vos opinions politiques,
tant pis pour les grincheux et autres chouineurs qui osent les tenir en estime très relative), il faut craindre le pire.
Et quand ces systèmes dérapent, qui va s'en apercevoir, et qui sera responsable ? Merci les embrouilles.
Les asiatiques détestent perdent la face, et peuvent souvent aller aux pires extrémités et atrocités dans ce cas de figure.
Aucun régime communiste n'a encore eu son tribunal de Nuremberg...
2  1 
Avatar de Patrick6294
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 08/01/2022 à 18:55
Amusant le terme "de manière impartiale" et "même dissidence politique".

Au moment où la Chine restreint de plus en plus les droits de ses citoyens et leur imposent même le comportement à avoir exemple vis à vis des jeux, ...
il est certains vu l'ampleur de sa population que la justice va avoir du travail à n'en plus finir et que des robots doté d'IA permettrait d'éviter d'avoir à faire à des juges qui pourraient prendre le risque d'être déviant de la doctrine étatique, il y a peut-être aussi des dissidents qui se cachent derrière certains juges.

Le secrétaire général du parti M. Xi Jinping avec son Comité permanent et le Bureau politique du parti ne supportent pas le moindre écart et la confiance dans ce type de structure étatique n'est pas chose courante. Tout le monde surveille tout le monde.

Surprenant que certains politiques français, vu leurs doctrines, n'ai pas songé faire la suggestion d'utiliser des robots.
1  0 
Avatar de AoCannaille
Membre expert https://www.developpez.com
Le 30/12/2021 à 11:06
Cela fait fait presque 10 ans que je propose ce système à ma chère et tendre qui est dans le droit et qui s'arc-boute contre ^^

Pour moi, les différents codes sont autant de règles "simples" à implémenter dans un système expert et la jurisprudence autant d'instance de cas.

Si utiliser un tel système pour le jugement en tant que tel est peut-être limite du point de vue moral, l'utiliser en avance de phase pour désengorger les tribunaux en pouvant dire directement : "dans votre situation, 4% des plaignants ont eu gain de cause" reste interessant. En particulier sur des litiges commerciaux ou entre particuliers... Cela réduirait directement le travail des avocats et indirectement celui des magistrats.

Évidement, pour les sujet de grande délinquance ou criminel le sujet est tout autre...
0  0 
Avatar de walfrat
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 01/01/2022 à 20:15
Personnellement, pour tout ce qui touche ce genre d'outil, il n'y a qu'une chose que j'ai vraiment retenu de mes cours d'"IA" :

Il s'agit d'outils d'aide à la décision, la décision final revient quand même à un humain
Je n'ai donc aucune objection tant que ces outils sont utilisés comme ils sont censé l'être.
0  0 
Avatar de
https://www.developpez.com
Le 03/01/2022 à 12:12
je suis d'accord avec certains avis postés : si ça permet d'alléger le travail des juristes en défrichant les dossiers, c'est une excellente chose (ça fait bien trop longtemps que la justice est surchargée, et donc pas assez efficace).
particulièrement dans un monde où le nombre de procédures risque d'augmenter, à cause de sa trop grande interconnexion (cyber-harcèlement, par exemple)...

en revanche, si ça peut se révéler être d'une aide précieuse, en aucun cas elle ne devra remplacer l'humain : seulement l'aider, et seulement dans une certaine mesure.
une aide à l'analyse et la rédaction, oui ! mais aucune place dans un processus décisionnel.
0  0 
Avatar de François M.
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 03/01/2022 à 12:43
Citation Envoyé par Jules34 Voir le message
Ma foi dans l'humanité vient encore de baisser de 10 points...

Il n'y a que chez les incorrigibles optimistes qu'elle peut encore baisser.
1  1 
Avatar de François M.
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 03/01/2022 à 12:52
Citation Envoyé par TotoParis Voir le message

Mais quid des éléments de preuves à introduire dans la procédure ? Connaissant les chinois et leur grand respect des Droits de l'Homme .
Il n'y pas vraiment de rapport direct entre recevabilité de la preuve et droits de l’homme.

Les systèmes juridiques occidentaux (dont on peut dire qu'ils respectent globalement les DH - on peut bien sur discuter sur les détails) ont des conditions de recevabilité de preuve très différents. (par exemple en droit pénal français il n'existe explicitement pas de règle précise sur la recevabilité de la preuve - cf. CPP 427 - alors que les systèmes basés sur le droit anglais et dérivés ont le plus souvent un "code de la preuve".
0  0