IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Elon Musk présente le nouveau robot humanoïde Optimus de Tesla, déclare qu'il est sur le point d'entrer en production
Et relance le débat : « les robots surpasseront-ils l'intelligence humaine ? »

Le , par Patrick Ruiz

229PARTAGES

9  0 
On a récemment vu un véhicule autonome feindre une tentative de fuite après une interpellation par la police sur une route de San Francisco aux USA. Après analyse, il s’agissait d’une manœuvre effectuée dans le but de respecter le code de la route. C’est dire les progrès actuels en matière de robotique et d’intelligence artificielle. Elon Musk vient réchauffer l’attention des observateurs en la matière avec l’annonce de la future entrée en production du nouveau robot humanoïde Optimus de Tesla. Il ravive du même coup le débat sur la question de savoir si les robots finiront par surpasser les humains en intelligence.

Le Tesla Optimus a fait l’objet de présentation pour la première fois en 2021 lors de la journée dédiée à l’intelligence artificielle au sein de l’entreprise. Elon Musk avait alors souligné qu'il ne s'agirait pas d'une vague idée, mais d'un véritable produit. Aujourd'hui, environ neuf mois plus tard, il est devenu un peu plus précis. La machine pèserait environ 60 kg et mesurerait environ 1,77 m. Elle sera contrôlée par reconnaissance vocale. Le robot peut se déplacer à une vitesse allant jusqu'à huit kilomètres par heure et peut porter des objets pesant 20 kilogrammes. Lorsqu'il est en position de repos, Optimus serait capable de soulever près de 70 kilogrammes, chaque bras gérant 4,5 kilogrammes lorsqu'il est étiré. Son entrée en production est prévue au cours de l’année 2023. Le robot viendra s’occuper des tâches soit très répétitives et donc ennuyeuses pour les humains ou de celles qui sont dangereuses.

Ces développements devraient prendre une ampleur encore plus importante dans un futur pas si éloigné avec l’arrivée de l’intelligence artificielle dite générale (AGI). De 2017 (où Elon Musk affirmait que l’intelligence artificielle est un risque fondamental pour l’humanité) à 2020 en passant par 2019 (où il a déclaré que l’IA est bien plus dangereuse que l’arme nucléaire), la position du milliardaire de la Tech. sur la question reste donc constante. Les craintes d’Elon Musk portent notamment sur ceci que les avancées dans la filière pourraient déboucher sur une intelligence artificielle dite générale (AGI). Ce serait alors la porte ouverte sur l’accomplissement de l’apocalypse. Des équipes de recherche comme celle d’OpenAI sont lancées sur ce couloir. Si l’on se réfère à des retours de scientifiques œuvrant dans le domaine, l’AGI pourrait nous tomber dessus dans 5 à 10 ans.

Les machines seraient alors dotées de « bon sens ». Au stade d’intelligence artificielle générale, elles seraient capables de réflexion causale, c’est-à-dire de cette capacité à raisonner sur « le pourquoi les choses se produisent. » C’est ce palier que les équipes de recherche dans le domaine visent.


« Ça fait dix ans que je lance cette alerte. Nous devrions nous inquiéter de la direction que prend l'intelligence artificielle. Les personnes que je vois se tromper le plus sur ce sujet sont celles qui sont très intelligentes, ce, parce qu'elles ne peuvent pas imaginer qu'un ordinateur puisse être beaucoup plus intelligent qu'elles. C'est la faille de leur raisonnement. Elles sont juste beaucoup plus bêtes qu'elles ne le pensent », lançait Elon Musk dans une de ses précédentes sorties.


C’est d’ailleurs pour cela que sa société Neuralink travaille sur des interfaces cerveau – machine à insérer dans le crâne pour préparer l’humanité à un « funeste » futur où les robots domineront sur elle. Celles-ci sont en principe prêtes depuis la mi-parcours de l’année 2019 pour des tests sur les humains. L’entreprise continue de jouer la carte de la sûreté en menant des tests sur des animaux. Le dernier portait sur un singe qui a reçu un implant cérébral. Grâce à ce dernier, il peut jouer aux jeux vidéo en faisant usage de son esprit. La société californienne Synchron a déjà effectué des essais d’implants cérébraux de la taille de trombones sur des patients humains. Ces derniers ont ainsi pu effectuer des clics et des saisies sur ordinateur sans lever le doigt.

En attendant d’y être, l’intelligence artificielle actuelle fait montre de limites importantes. Bien qu’on s’appuie déjà sur celle-ci pour diagnostiquer des maladies, effectuer des traductions ou encore transcrire des paroles, le fait est qu’elle peut être mise en déroute par des cas de figure pour lesquels elle n’a pas été entraînée au préalable. À titre d’illustration, un système d’intelligence artificielle entraîné pour identifier des chats doit passer par un autre processus d’apprentissage pour pouvoir servir à la reconnaissance de chiens, ce, avec le risque de perdre une partie de l’expertise acquise sur la tâche initiale.

La question est de savoir si les dérives ne pourraient pas être pires avec une intelligence artificielle générale fait alors surface. La pire d’entre toutes serait que la machine finisse par se retourner contre son créateur. Chaque année, le Saint-Père demande aux catholiques du monde entier de dédier une intention de prière spécifique pour chaque mois. Pour le mois de novembre 2020, le Pape François a demandé de prier pour que les progrès de la robotique et de l’intelligence artificielle soient toujours au service de l’humanité. Son appel redonne un coup de neuf aux questionnements sur la possibilité que la situation inverse se produise : une humanité dominée par la machine comme prédit par de nombreuses productions cinématographiques à l’instar de Terminator, Matrix ou encore i-Robot.

Et vous ?

Les craintes de voir les robots surpasser les humains en intelligence sont-elles plus sensationnalistes qu’autre chose ?
Le fait qu’il n’y ait pas d’AGI pour le moment annule-t-il les prédictions d’Elon Musk ?
Est-il impossible que la recherche en la matière aboutisse à l’intelligence artificielle générale ?

Voir aussi :

La conduite autonome serait-elle à ce jour qu'une vision futuriste chez Tesla Motors ? L'entreprise vient de changer les objectifs de son Autopilot
La SEC demande à Musk de renoncer à son poste de président de Tesla et exige une amende de 40 millions $ US pour un règlement à l'amiable
Tesla annonce que le nouvel ordinateur pour une conduite entièrement autonome de ses véhicules est en production et fera ses preuves ce mois-ci
Les actions Tesla chutent après que son système d'autopilote soit impliqué dans un accident et l'annonce des batteries de ses véhicules prenant feu

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Bill Fassinou
Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
Le 22/08/2022 à 20:54
Elon Musk tente de vendre le robot Optimus de Tesla à la Chine comme un agent autonome capable de prodiguer des soins aux personnes âgées,
s'occuper de la maison et travailler dans les usines

Elon Musk, PDG de Tesla et de SpaceX, a exposé sa vision de la manière dont la technologie peut assurer l'avenir de l'humanité dans l'édition de juillet du magazine officiel du régulateur chinois de l'Internet. Musk a saisi l'occasion pour mettre en avant le futur robot humanoïde de Tesla, Tesla Bot ou Optimus. Il a déclaré que le robot a été initialement conçu pour remplacer les personnes dans les tâches répétitives, ennuyeuses et dangereuses. Mais la vision est qu'il puisse servir à des millions de ménages, notamment pour faire la cuisine, tondre les pelouses et s'occuper des personnes âgées. Il a également vanté le travail de Neuralink et SpaceX.

Créée en 2013, la Cyberspace Administration of China (CAC) est le régulateur chinois de l'Internet. L'organisme est chargé de créer et de faire appliquer les politiques entourant le contenu en ligne, les données des utilisateurs et la sécurité numérique. Il a ensuite créé un magazine qui, selon la chercheuse principale du China Media Project, Stella Chen, comprend généralement des annonces réglementaires et des recherches sur la politique Internet. Le magazine s'appelait initialement New Media avant d'être rebaptisé China Cyberspace au début de cette année. Le numéro de juillet du magazine contient une tribune de Musk.

Dans cet article, Musk donne des nouvelles de trois de ses entreprises - Tesla, Neuralink et SpaceX - et appelle les "partenaires chinois partageant les mêmes idées" à l'aider à construire un "avenir qui vaut la peine d'être attendu". « Qu'il s'agisse de Tesla, de Neuralink ou de SpaceX, ces entreprises ont toutes été fondées dans le but ultime d'améliorer l'avenir de la vie humaine et de créer autant de valeur pratique pour le monde que possible - Tesla pour accélérer la transition du monde vers une énergie durable, Neuralink pour la réhabilitation médicale, SpaceX pour rendre possibles les connexions interstellaires », a déclaré Musk.



Même si Tesla fait actuellement l'objet de nombreuses enquêtes aux États-Unis, Musk a présenté les avantages des véhicules électriques de la société. Sur ce point, il a également fait l'éloge des investissements de la Chine dans les énergies renouvelables, les véhicules électriques et la technologie des batteries, qualifiant les entreprises chinoises de "force avec laquelle il faut compter dans la cause de l'innovation énergétique". Musk a également présenté les usages potentiels du futur robot Optimus de Tesla. Il a déclaré que ce robot serait un jour "au service de millions de foyers", pour effectuer des tâches telles que "prendre soin des personnes âgées".

« Les robots Tesla sont initialement positionnés pour remplacer les personnes dans des tâches répétitives, ennuyeuses et dangereuses. Mais la vision est qu'ils puissent servir à des millions de foyers, comme cuisiner, tondre les pelouses et s'occuper des personnes âgées. Optimus aura à peu près la même taille et la même corpulence qu'un adulte moyen et sera capable de porter ou de ramasser des objets lourds, de marcher rapidement à petits pas ; et l'écran sur son visage est une interface interactive pour communiquer avec les gens. Nous le croirons quand nous le verrons », a écrit le milliardaire américain dans sa tribune.

En effet, selon les analystes, la population chinoise vieillit rapidement en raison de la baisse du taux de natalité, ce qui fait des soins aux personnes âgées une priorité pour Pékin qui s'efforce d'atténuer la crise démographique du pays. « Peut-être que dans moins d'une décennie, les gens seront en mesure d'acheter un robot pour leurs parents comme cadeau d'anniversaire », a prédit Musk. À propos de SpaceX, il a adopté une vision à plus long terme de l'exploration spatiale. Musk a écrit que son "plus grand espoir" était de créer une "ville autonome sur Mars" et que sa volonté est de transformer les humains en "créatures multiplanétaires".

Selon lui, cela vise à assurer l'avenir de la civilisation humaine, qu'il décrit comme "une petite lumière scintillante dans le vide". Musk est le premier étranger à écrire pour le magazine China Cyberspace. Les numéros précédents contenaient des articles de PDG chinois du secteur des technologies, tels que Pony Ma de Tencent et Daniel Zhang d'Alibaba. La CAC n'a pas encore mis en ligne une version de la tribune de Musk, mais le journaliste de Xinhua Yang Liu a traduit une copie physique de l'article en anglais dans sa lettre d'information Beijing Channel. Les propos de Musk montrent qu'il tente de se rapprocher davantage de la Chine.

Cela rappelle les efforts déployés précédemment par Mark Zuckerberg, PDG de Meta, et Sundar Pichai, PDG de Google, lorsque ces sociétés aspiraient à travailler avec la Chine. « Musk essaie de marcher sur la même corde raide que Zuckerberg et Pichai avant lui, mais les temps sont différents. Les dirigeants des entreprises technologiques qui tentent de maintenir des relations saines avec la Chine voient de plus en plus souvent cette décision leur être retirée par la réglementation chinoise, les utilisateurs américains ou le gouvernement américain », a déclaré Kendra Schaefer, responsable de la recherche sur la politique technologique chez Trivium China.



« Si Musk n'est pas assis devant une commission du Congrès dans un an pour être interrogé sur ses relations avec la Chine, je serai sidérée », a ajouté Schaefer. Musk a déjà été critiqué pour ses liens étroits avec Pékin. Cela dit, la Chine est un élément clé de la chaîne d'approvisionnement de Tesla ; l'une des cinq grandes usines du constructeur est basée à Shanghai. Pendant le confinement, Tesla serait parvenu à maintenir les chaînes de montage de l'usine de Shanghai en fonctionnement grâce à un système peu connu qui obligeait les travailleurs à vivre sur place. Il aurait bénéficié de l'aide du gouvernement chinois pour cela.

Toutefois, l'usine n'a pas pu échapper à la pénurie d'équipements électroniques. Les opérations de Tesla en Chine semblent être de nouveau sur les rails. Lundi, Musk a tweeté que la gigafactory de Tesla à Shanghai avait fabriqué sa millionième voiture sur un total de 3 millions de voitures produites dans le monde depuis la création du constructeur automobile. L'entreprise a également déclaré le mois dernier qu'un prototype du Tesla Bot devrait être lancé en septembre 2022. Mais en Chine, en plus des véhicules électriques, Tesla pourrait également faire face à une concurrence locale sur le marché des robots humanoïdes.

Le fabricant chinois de smartphones Xiaomi semble avoir devancé Tesla dans la construction d'un robot humanoïde fonctionnel. Il y a quelques jours, Xiaomi a dévoilé son premier aperçu de CyberOne, un robot humanoïde, lors d'un événement en direct à Pékin. Le robot était capable de traverser la scène et semblait communiquer avec le PDG de Xiaomi, Lei Jun. Mais le design de CyberOne ressemble étrangement à celui d'Optimus de Tesla.

Cependant, contrairement à Tesla, Xiaomi ne semble pas avoir l'intention de transformer CyberOne en une sorte de majordome humain. Dans son communiqué de presse, la société indique que "CyberOne donnera naissance à davantage de scénarios d'application dans d'autres domaines", estimant que le robot agira davantage comme un outil marketing que comme un produit majeur.

Source : La tribune d'Elon Musk

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Que pensez-vous des propos de Musk ?
Que pensez-vous de la relation entre Musk et la Chine ?
Selon vous, Musk pourrait-il avoir des démêlés avec la justice américaine en raison de cela ?

Voir aussi

Tesla pourrait disposer d'un prototype fonctionnel de robot humanoïde en septembre, d'après Elon Musk, qui entend s'appuyer sur ce projet pour une percée en intelligence artificielle générale

Elon Musk affirme que le robot humanoïde de Tesla est le produit le plus important sur lequel l'entreprise travaille, et qu'il pourrait à terme dépasser son activité automobile

Elon Musk dévoile son projet Tesla Bot, un robot humanoïde dont un prototype fonctionnel est attendu pour 2022. Le débat sur le revenu universel est relancé

Elon Musk présente le nouveau robot humanoïde Optimus de Tesla, déclare qu'il est sur le point d'entrer en production, et relance le débat : « les robots surpasseront-ils l'intelligence humaine ? »

Xiaomi, une entreprise chinoise accusée d'avoir copié les modèles d'Apple a dévoilé un nouveau robot humanoïde, il ressemble beaucoup à celui de Tesla
9  0 
Avatar de Bruno
Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
Le 24/09/2022 à 5:12
Elon Musk fait face aux sceptiques alors que Tesla s'apprête à dévoiler le robot Optimus,
Musk a déclaré que les robots pourraient être utilisés dans les maisons

Il y a quatre ans, le PDG de Tesla, Elon Musk, a reproché au constructeur de voitures électriques de s'être trop appuyé sur les robots d'usine pour se retrouver dans un « enfer de production », affirmant que les humains étaient meilleurs pour certaines tâches. La société texane de Musk a désormais des projets ambitieux pour déployer des milliers de robots humanoïdes, connus sous le nom de Tesla Bot ou Optimus, dans ses usines, et éventuellement des millions dans le monde entier, selon les offres d'emploi.

Le Tesla Optimus a fait l’objet de présentation pour la première fois en 2021 lors de la journée dédiée à l’intelligence artificielle au sein de l’entreprise. Elon Musk avait alors souligné qu'il ne s'agirait pas d'une vague idée, mais d'un véritable produit. Aujourd'hui, environ neuf mois plus tard, il est devenu un peu plus précis. La machine pèserait environ 60 kg et mesurerait environ 1,77 m. Elle sera contrôlée par reconnaissance vocale.

Robot humanoïde développé par Tesla, connu sous le nom de Tesla Bot ou Optimus


Le robot peut se déplacer à une vitesse allant jusqu'à huit kilomètres par heure et peut porter des objets pesant 20 kilogrammes. Lorsqu'il est en position de repos, Optimus serait capable de soulever près de 70 kilogrammes, chaque bras gérant 4,5 kilogrammes lorsqu'il est étiré. Son entrée en production est prévue au cours de l’année 2023. Le robot viendra s’occuper des tâches soit très répétitives et donc ennuyeuses pour les humains ou de celles qui sont dangereuses.

À plus long terme, Musk a déclaré lors d'une conférence que les robots pourraient être utilisés dans les maisons, pour préparer le dîner, tondre la pelouse et s'occuper des personnes âgées, voire même devenir un partenaire sexuel de type "buddy" ou "catgirl". Selon Musk, le marché des robots pourrait un jour valoir plus que les revenus de Tesla provenant de l'industrie automobile, et ce dernier présente désormais une vision de l'entreprise qui va bien au-delà de la fabrication de véhicules électriques à conduite autonome.

Lors de sa « Journée de l'IA », le 30 septembre, Tesla dévoilera un prototype de son projet Optimus, une allusion au chef puissant et bienveillant des Autobots dans la série Transformers. La production pourrait commencer l'année prochaine, a déclaré Musk.

Les développements de Optimus devraient prendre une ampleur encore plus importante dans un futur pas si éloigné avec l’arrivée de l’intelligence artificielle dite générale (AGI). De 2017 (où Elon Musk affirmait que l’intelligence artificielle est un risque fondamental pour l’humanité) à 2020 en passant par 2019 (où il a déclaré que l’IA est bien plus dangereuse que l’arme nucléaire), la position du milliardaire de la Tech. sur la question reste donc constante.

Les craintes d’Elon Musk portent notamment sur ceci que les avancées dans la filière pourraient déboucher sur une intelligence artificielle dite générale (AGI). Ce serait alors la porte ouverte sur l’accomplissement de l’apocalypse. Des équipes de recherche comme celle d’OpenAI sont lancées sur ce couloir. Si l’on se réfère à des retours de scientifiques œuvrant dans le domaine, l’AGI pourrait nous tomber dessus dans 5 à 10 ans.

Selon des experts en robotique, des investisseurs et des analystes, Tesla fait face à un certain scepticisme quant à sa capacité à montrer des avancées technologiques qui justifieraient la dépense de robots « à usage général » dans les usines, les maisons et ailleurs. L’entreprise utilise déjà des centaines de robots conçus pour des tâches spécifiques pour la production de ses voitures.

Les robots humanoïdes sont développés depuis des décennies par Honda Motor et l'unité Boston Dynamics de Hyundai Motor. Comme les voitures autonomes, ces robots ont du mal à gérer les situations imprévisibles. « Les voitures autopilotées ne se sont pas vraiment avérées aussi faciles qu'on le pensait. Et il en va de même, dans une certaine mesure, pour les robots humanoïdes », a déclaré Shaun Azimi, chef de l'équipe de robotique agile de la NASA.

« Si quelque chose d'inattendu se produit, être flexible et robuste face à ce genre de changements est très difficile ». Lors d'un événement "Autonomy" en 2019, Musk a promis 1 million de robotaxis d'ici 2020, mais n'a pas encore livré une telle voiture. Les robots de Musk pourraient être en mesure de démontrer leurs capacités lors de l'événement, mais il leur serait difficile d'impressionner les attentes du public concernant des robots aussi capables que les humains, selon les experts.

Pour réussir, Tesla devra montrer des robots effectuant des actions multiples et non programmées, a déclaré Nancy Cooke, professeur en ingénierie des systèmes humains à l'Arizona State University. Une telle preuve pourrait donner un coup de fouet à l'action Tesla, qui a perdu 25 % par rapport à son sommet de 2021. « S'il arrive simplement à faire marcher le robot, ou à faire danser les robots, cela a déjà été fait. Ce n'est pas si impressionnant », a-t-elle déclaré.

Musk a prouvé par le passé que les sceptiques avaient tort, en relançant le marché des voitures électriques et en créant une société de fusées, SpaceX, bien que certains lancements de produits aient pris du retard. Musk a reconnu que les robots humanoïdes n'ont pas suffisamment d'intelligence pour naviguer dans le monde réel sans recevoir d'instructions explicites. Mais il a déclaré que Tesla pouvait tirer parti de son expertise en matière d'IA et de composants clés pour développer et produire à grande échelle des robots humanoïdes intelligents, mais moins coûteux. Il a indiqué sur Twitter lundi que son équipe Autopilot travaillait également sur son robot Optimus, lorsqu'il a été interrogé sur les corrections apportées à ce qu'il appelle la version bêta de la conduite autonome complète - une version de test de son nouveau logiciel de conduite automatisée.


En attendant d’y être, l’intelligence artificielle actuelle fait montre de limites importantes. Bien qu’on s’appuie déjà sur celle-ci pour diagnostiquer des maladies, effectuer des traductions ou encore transcrire des paroles, le fait est qu’elle peut être mise en déroute par des cas de figure pour lesquels elle n’a pas été entraînée au préalable. À titre d’illustration, un système d’intelligence artificielle entraîné pour identifier des chats doit passer par un autre processus d’apprentissage pour pouvoir servir à la reconnaissance de chiens, ce, avec le risque de perdre une partie de l’expertise acquise sur la tâche initiale.

Jonathan Hurst, directeur de la technologie chez Agility Robotics, une entreprise de robots humanoïdes fondée en 2015, a déclaré que la technologie « commence actuellement à prendre le virage. » « Certainement, une mesure importante du succès est de savoir s'ils en tirent de l'argent », a-t-il déclaré, faisant référence aux efforts de Tesla en matière de robots humanoïdes.

Les analystes y voient plus un spectacle qu'un produit. « Tout cela fait partie de l'art de distraire les gens et de leur donner le prochain objet brillant après lequel courir », a déclaré Sam Abuelsamid, analyste de Guidehouse Insights. « Les investisseurs ne sont pas enthousiasmés par Optimus », a déclaré Gene Munster, associé directeur de la société de capital-risque Loup Ventures, qui détient des actions Tesla. « La probabilité que cela fonctionne à l'échelle est tellement faible », a-t-il dit, affirmant que c'est « infiniment plus difficile que les voitures à conduite automatique ».

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?

Voir aussi :

La conduite autonome serait-elle à ce jour qu'une vision futuriste chez Tesla Motors ? L'entreprise vient de changer les objectifs de son Autopilot

La SEC demande à Musk de renoncer à son poste de président de Tesla et exige une amende de 40 millions $ US pour un règlement à l'amiable

Tesla annonce que le nouvel ordinateur pour une conduite entièrement autonome de ses véhicules est en production et fera ses preuves ce mois-ci

Les actions Tesla chutent après que son système d'autopilote soit impliqué dans un accident et l'annonce des batteries de ses véhicules prenant feu
6  0 
Avatar de OrthodoxWindows
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 11/05/2022 à 1:09
Citation Envoyé par Patrick Ruiz Voir le message
Elon Musk présente le nouveau robot humanoïde Optimus de Tesla, déclare qu'il est sur le point d'entrer en production
Et relance le débat : « les robots surpasseront-ils l’intelligence humaine ? »
Venant de Musk, je pense à une entrée en production dans dix ans, au minimum

3  0 
Avatar de pcdwarf
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 25/08/2022 à 3:14
L'assistence aux personnes agées c'est bien mais....
Règle 34 :If it exists, there is porn of it. No exceptions.

qu'il fasse des sex-bot et il sera rapidement plus riche que J.Bezos.
2  1 
Avatar de HaryRoseAndMac
Membre averti https://www.developpez.com
Le 24/09/2022 à 7:09
Quand je vois que le robot NAO, qui est ce qui se fait de mieux en termes d'interactions, surtout avec les V6 ayant de l'IA et qu'au final, ils ne sont "que" capable de prendre des papiers, lire des mails et faire des chorégraphie pré enregistrées.

Alors un robot taille humaine, totalement autonome, capable de faire le café et le ménage ...
Je veux bien, je serais le premier à l'acheter, mais à moins qu'on n'était pas au courant qu'ils étaient une armée de développeurs sur le coup, ça m'étonnerais que les 20 salariés qui développent ce projet soient suffisant pour arriver à ce que promet musk avant un petit moment !

Maintenant j'espère que l'avenir va me contredire, surtout quand on vois les projets de boston dynamics
1  0 
Avatar de diamondsoftware
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 24/09/2022 à 11:51
Plus c'est gros plus ça passe...
Le roi du show fait ... son show...
C'est comme coloniser mars avant 10 ans AhAhAh
Il suffit de ce renseigner un peu à la NASA et autres pour ce rendre compte que c'est du vent et faux.
Ok Il a fait SpaceX qui a tapé un peu dans la fourmilière du marché spatial mais le reste c'est du vent, du buzz pour faire parler d'eux. de la pure com.
Ne pas oublier aussi que sans l'aide de la NASA, Space X n'aurait rien. (Brevet, acces au site de lancement, etc...)
Et surtout il veut attirer des investisseurs qui gobe n'importe quoi...
Ah oui j'oubliais Tesla... ok il a aussi tapé dans la fourmilière et et du coup accéléré l'adoption de la voiture électrique.
tout le reste c'est du show (Hyperloop par ex totalement idiot car totalement hors des normes de sécurité et de la logique de construction de tunnel , et pourtant tout le monde médiatique a foncé tete baissés dedans...)
2  1 
Avatar de HaryRoseAndMac
Membre averti https://www.developpez.com
Le 24/09/2022 à 20:54
@diamondsoftware je pense qu'il y croit vraiment et qu'il veut vraiment faire changer les choses.

Mais il ne prends jamais en compte la réalité de nos avancées technologiques et effectivement base souvent sa comm sur du vent.
Il faudrait largement plus de gens (développeurs, physiciens, ...) que ce qu'Elon Musk et la NASA cumulés ont comme effectifs pour avoir un boom rapide de la conquête spatiale.

Mais pour former un ingénieur/développeur spécialisé dans le spatial, ça met entre 5 et 8 ans + les années pour les spécialités, ça ne court pas les rues et ce n'est pas en sortant d'un titre Openclassroom qu'on est en mesure de coder un module lunaire ...

Il y a moins de sénior sur le marché que de junior, à part rendre leur truc massivement opensource pour que tout le monde puissent bosser sur leurs technos et les faires progresser et donc certainement tirer vers le bas la rentabilité de leur boite au détriment d'autres types de rentabilité, je vois mal comment faire une réelle avancés dans le domaine de la robotique, du spatial, ...
0  0 
Avatar de diamondsoftware
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 25/09/2022 à 11:56
@HaryRoseAndMac
en partie d'accord.
Pour vraiment (re)lancer une vraie conquete spatiale, il faut deja faire ce qui a avait été fait avec le projet Apollo: y mettre vraiment les moyens. ce qui n'est pas le cas et je pense ne le sera pas, car l'opinion public
n'est pas interessée.
Apres il reste les énormes difficulté psychologique et medical des longs vols spatiaux.
Tehniquement c'est à notre portée si on met les grso gros budget et si on passe par exemple a une forme de propulsions style nucleaire, car 'le nerf de la guerre' pour les voyages spatiaux c'est l'énergie.
Avec un moteur nucleraire , si on resout bien sur les problemes d'isolation , les temps de voyages sont considerablement réduit; ce qui permet de mieux gérer les problematiques medical et psychologique.
Plein d'autres soucis sont actuellement non resolus, tel que la gestion de la poussiere lunaire et martiennes.
Sur la lune, Apollo 16 et 17 ont eu de la chance, s'ils étaient restés plus longtemps la poussiere lunaire commencait a detuire les combinaisons.

en resume: l'espace est tres tres dangereux et nous ne sommes pas encore 'equipé' pour y voyager comme dans les series tv ou films.
C'est bien de revé , mais il faut aussi etre realiste et fire step by step, pas faire du show comme lui... car a la longue ca va detruire la confiance en la technologie et la science.
0  0 
Avatar de totozor
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 24/08/2022 à 7:51
Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
Quel est votre avis sur le sujet ?
Si l'IA de ce robot est aussi performante que celle des voitures Tesla les chinois ont du soucis à se faire. Mais c'est peut être un opportunité s'il s'occupe de ses vieux parents.
Que ce robot, s'il sort un jour, ne ressemblera en rien à se qui a été présenté.

Une chose m'échappe:
Musk fait tout ça parce qu'il est convaincu que les machines nous mèneront à notre propre perte, n'est ce pas?
Donc de son point de vue les robots sont un danger pour l'humanité.
Mais pourquoi essaye-t-il de faire un robot qui nous pourrait nous paraitre sympathique plutôt que qu'une boite de conserve (genre le cybertruck) ou un truc qui parait menaçant?
les $ seraient ils plus importants que la survie de l'humanité?
0  1 
Avatar de Fagus
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 24/08/2022 à 19:28
Mais la vision est qu'ils puissent servir à des millions de foyers, comme cuisiner, tondre les pelouses et s'occuper des personnes âgées.
Ils essaient des concepts, mais sans avoir d'application bien en vue manifestement.
- pelouses : déjà avec le réchauffement climatique leur pertinence est en chute libre... et les robots tondeurs existent déjà (sous forme robotique ou mieux animale si la surface est assez grande)
- les personnes âgées, comme tout le monde, veulent un contact humain avant tout.
- j'ai déjà un robot cuisinier fabriqué en France...

ça rappelle un peu:
- l'hyperloop avant l'abandon en catimini. Dans leur tête c'était génial ; en pratique il y a pas ou peu d'usage (traverser un désert plat...) et c'est ni concurrentiel ni sécurisable.
- les robots-chiens. Personne ne sait vraiment à quoi ça sert, à part les pays qui ont mis une arme dessus...
1  2