IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Un professeur surprend un étudiant en train de tricher avec le chatbot d'IA ChatGPT : « je suis terrorisé »,
Il estime que ces outils pourraient aggraver la tricherie dans l'enseignement supérieur

Le , par Bill Fassinou

41PARTAGES

12  0 
Un professeur de l'université de Caroline du Sud tire la sonnette d'alarme après avoir découvert que l'un de ses étudiants a utilisé ChatGPT, le nouveau chatbot d'IA du laboratoire OpenAI, pour rédiger sa dissertation. Le professeur estime que cette IA, vielle de quelques semaines à peine et facilement accessible au public, porte un nouveau coup à l'enseignement supérieur, déjà en proie à une tricherie endémique. Dans un message partagé sur sa page Facebook, il a souligné qu'il n'était pas le seul professeur dont les étudiants ont commencé par utiliser ce type de logiciel d'IA pour rédiger leurs dissertations.

En lançant ChatGPT au début du mois, OpenAI n'a sans doute pas pensé à la façon dont son modèle d'IA pourrait être détourné ou à la façon dont il pourrait impacter le monde. ChatGPT a tout de suite attiré l'attention de tous et serait même parvenu à s'introduire dans des endroits auxquels beaucoup ne s'y attendaient pas. À en croire des témoignages de professeurs d'université, les étudiants confient à ChatGPT la résolution de leurs devoirs de maison, notamment en dissertation. « Le monde universitaire n'a rien vu venir. Nous sommes donc pris au dépourvu », explique Darren Hudson Hick, professeur adjoint de philosophie à l'université Furman.

« Je l'ai signalé sur Facebook, et mes amis [professeurs] ont dit : "ouais ! J'en ai attrapé un aussi" », a-t-il ajouté. Au début du mois, Hick aurait demandé à sa classe d'écrire un essai de 500 mots sur le philosophe écossais du 18e siècle David Hume et le paradoxe de l'horreur, qui examine comment les gens peuvent tirer du plaisir de quelque chose qu'ils craignent, pour un test à la maison. Mais selon le professeur de philosophie, l'une des dissertations qui lui sont parvenus présentait quelques caractéristiques qui ont "signalé" l'utilisation de l'IA dans la réponse "rudimentaire" de l'étudiant. Hick explique que cela peut être détecté par un œil avisé.



« C'est un style propre. Mais il est reconnaissable. Je dirais qu'il écrit comme un élève de terminale très intelligent », a expliqué Hick à propos des réponses apportées par ChatGPT aux questions. « Il y avait une formulation particulière qui n'était pas fausse, mais juste étrange. Si vous deviez enseigner à quelqu'un comment écrire des essais, c'est ce que vous lui diriez avant qu'il crée son style », a-t-il ajouté. Malgré sa connaissance de l'éthique du droit d'auteur, Hick a déclaré qu'il était presque impossible de prouver que le document avait été concocté par ChatGPT. Le professeur affirme avoir fait appel à un logiciel de vérification de plagiat.

Tout d'abord, il a introduit le texte suspect dans un logiciel conçu par les producteurs de ChatGPT pour déterminer si la réponse écrite avait été formulée par l'IA. Il a obtenu une correspondance probable à 99,9 %. Mais contrairement à un logiciel standard de détection du plagiat - ou à un devoir universitaire bien rédigé - le logiciel ne proposait aucune citation. Hick a ensuite essayé de produire le même essai en posant à ChatGPT une série de questions qu'il imaginait avoir été posées par son étudiant. Le professeur affirme avoir obtenu des réponses similaires, mais aucune correspondance directe, car l'outil formule des réponses uniques.

Finalement, Hick a confronté l'étudiant, qui a avoué avoir utilisé ChatGPT et a échoué au cours en conséquence. L'étudiant a également été remis au doyen de l'école. Mais Hick craint que d'autres cas soient presque impossibles à prouver et que lui et ses collègues soient bientôt inondés de travaux frauduleux. Des universités comme Furman chercheraient à établir des protocoles académiques formels pour cette technologie en développement. Pour l'instant, Hick dit que le mieux qu'il peut faire est de surprendre les étudiants suspects avec des examens oraux impromptus, en espérant les prendre au dépourvu sans leur armure technologique.

« Si quelqu'un tape une invite dans ChatGPT et la soumet directement pour un devoir, ce ne sera probablement pas trop difficile à attraper. Du moins pour l'instant. La partie la plus délicate sera d'attraper les étudiants suffisamment avisés pour obtenir la rédaction de l'IA, puis la réécrire dans leur propre style et corriger les erreurs. Cela conduira probablement à devoir écrire des dissertations en personne en classe, ou à avoir des exigences clés qu'ils savent que l'IA ne peut pas faire », analyse un critique. Selon lui, les années à venir risquent d'être critiques pour le monde de l'enseignement si les autorités ne font pas face à cette menace de l'IA.

ChatGPT est l’un des phénomènes Internet de l’heure tant les internautes s’émerveillent de ses "aptitudes". Certains le qualifient même de remplaçant de Google étant donné qu’il est capable de donner de façon directe des solutions à des problèmes complexes. Par exemple, ChatGPT a réussi l’édition 2022 de l’examen d’informatique pour élèves du secondaire désireux d’obtenir des crédits universitaires aux États-Unis. Le chatbot ravive ainsi les débats sur la possible disparition du métier de développeur en raison de la montée en puissance de l’IA. Se sentant en danger, Google a lancé une alerte rouge à ses équipes pour développer un concurrent à ChatGPT.

Par ailleurs, ce n'est pas la première fois qu'un modèle d'IA d'OpenAI est utilisé pour tenter de tromper la vigilance des gens, parfois même des personnes les plus avisées. En août 2020, un faux billet de blogue généré par GPT-3, une autre IA de traitement du langage naturel (NLP) d'OpenAI, a trompé des dizaines de milliers de personnes, car il était étonnamment bien écrit pour automate. Le billet de blogue, publié par Liam Porr, étudiant à l’université de Californie à Berkeley, s'est même hissé parmi les sujets les mieux classés sur le site communautaire Hacker News. Porr a déclaré qu'il voulait prouver que GPT-3 pouvait tromper les gens.

Le premier billet de Porr (celui qui a été publié sur Hacker News), et tous les billets suivants, ont été copiés-collés à partir de l'une des versions, avec peu ou pas de modifications. Selon lui, c’est facile de travailler avec GPT-3 et cela nécessite peu de temps. « C'était super facile en fait. « Depuis le moment où j'ai eu l'idée et où j'ai pris contact avec le doctorant jusqu'à la création du blog et le premier blog devenu viral, il m'a fallu quelques heures », », a-t-il déclaré. Notons qu’en février 2019, OpenAI a fait la une des journaux avec GPT-2, une version antérieure de l'algorithme, qu'il a annoncé qu'il retiendrait par crainte d'abus.

Le laboratoire a toutefois fini par publier le modèle en novembre 2019. Cela dit, compte tenu des potentialités de GPT-3, OpenAI a décidé de procéder autrement. Il a décidé de donner accès à l'API de GPT-3 aux chercheurs dans une version bêta privée, plutôt que de le rendre disponible à tout le monde. Porr, qui est étudiant en informatique à l'université de Californie à Berkeley, a pu trouver un doctorant qui avait déjà accès à l'API et qui a accepté de travailler avec lui sur l'expérience. Poor pense que « l'écriture » de GPT-3 pourrait remplacer les producteurs de contenu, mais il espère que cela n’arrivera pas.

Les récentes prouesses dans le domaine de l'intelligence artificielle - qu'il s'agisse des modèles d'IA d'OpenAI (GPT-3, Dall-E 2, ChatGPT, Point-E, etc.) ou des modèles d'IA concurrents, tels que Stable Diffusion et Midjourney AI - ont accentué les débats sur la suppression de certains emplois au profit de l'IA, ainsi que sur les risques et les préoccupations inhérents à cette technologie. Récemment, Matt Welsh, PDG de la startup d'IA Fixie.ai, a déclaré qu'"écrire des programmes à la main devrait être dépassé dans les années à venir". Selon lui, les programmeurs humains finiront par céder la place à des intelligences artificielles adaptatives.

Avant cela, plusieurs artistes se sont révoltés contre les œuvres d'art générées par l'IA sur le site de portfolios ArtStation, appartenant au développeur de jeux vidéo Epic Games. Ils ont manifesté leur mécontentement en inondant la plateforme d'images portant le message : "non aux images générées par l'IA". En quelques jours, les images ont été téléchargées des milliers de fois et dominaient la page des tendances du site. Les utilisateurs d'ArtStation ne veulent pas qu'une plateforme qu'ils utilisent pour partager les œuvres de l'esprit soutienne des images que l'IA a générées par "le vol du travail artistique et de la créativité".

La question est donc de savoir comment tirer profit des avancées de l'IA sans supprimer des emplois ou reléguer à un rang inférieur les œuvres de l'esprit ou la créativité humaine. En attendant des approches de solution, l'IA continue de se développer à une vitesse impressionnante et les uns et les autres sont souvent surpris par les nouvelles. En outre, l'utilisation de plus en plus croissante des robots fait l'objet de débat. Beaucoup suggèrent désormais de taxer les robots pour inciter les entreprises à conserver les travailleurs, tout en compensant une partie des charges sociales perdues par une réduction des effectifs.

Source : Darren Hudson Hick

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Que pensez-vous de l'utilisation de ChatGPT par les étudiants en milieu scolaire ?
Selon vous, quels impacts ce type de logiciel pourrait avoir sur le niveau des étudiants ?
Pensez-vous aussi que ces outils pourraient aggraver la tricherie dans le milieu universitaire ?
Selon vous, comment peut-on décourager les étudiants d'avoir recours à ces logiciels lors des devoirs ?

Voir aussi

« Ecrire des programmes à la main sera dépassé à l'avenir », selon le CEO de la startup IA Fixie.ai, qui voit les programmeurs humains céder la place à des intelligences artificielles adaptatives

OpenAI lance Point-E, une IA qui génère des modèles 3D à partir d'invites textuelles, mais elle soulève des préoccupations en ce qui concerne ses données d'apprentissage

Les artistes se révoltent contre les œuvres d'art générées par l'IA sur le site de portfolios ArtStation et inondent la plateforme d'images portant le message : "non aux images générées par l'IA"

Un faux blog d'un lycéen généré par GPT-3, l'IA de traitement du langage naturel d'OpenAI, a trompé des dizaines de milliers de personnes

Faut-il taxer les robots ? Une taxe "modeste" sur les robots pourrait aider à combattre les effets de l'automatisation sur l'inégalité des revenus aux États-Unis, selon une étude du MIT

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Gilliard
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 29/12/2022 à 17:42
Anordem a dit .
Pour remplacer les développeurs par des IA, il faudrait que les décideurs sachent ce qu'ils veulent et sachent l'exprimer. On oublie trop souvent que le métier de développeur, c'est avant tout comprendre et traduire un besoin. En d'autres termes, c'est l'interface entre l'utilisateur et l'ordinateur. Ecrire du code est anecdotique
Oh comme je suis d'accord ! Il y fort longtemps, j'ai suivi un séminaire où on a expliqué que grâce à Merise, on aurait plus besoin de programmeur, le "client" pourrait directement exprimer ses désirs qu'un "compilateur" Merise traduirait en code machine !
ça ne m'a pas empêcher de analyser/programmer pendant 40 ans, de Fortran à C# en passant par OCCAM et autre Mumps ....
11  0 
Avatar de electroremy
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 02/02/2023 à 11:10
Que penser de toute cette agitation autour de "l'intelligence artificielle" ?

D'abord, sur le principe il n'y a rien de nouveau. Les réseaux de neurones, algorithmes génétiques, la logique floue, les systèmes experts existent depuis des décennies. Au début des années 2000, j'avais moi même utilisé un algorithme génétique qui donnait "presque miraculeusement" rapidement de bons résultats à un problème d'optimisation.

Aujourd'hui, nous avons juste à disposition :

- des ordinateurs beaucoup plus rapides avec beaucoup plus de mémoire

- beaucoup de données exploitables facilement et directement, grâce (ou à cause) de l'usage de l'informatique dans la vie quotidienne et professionnelle.

Les résultats sont impressionnants, notamment grâce à la façon dont ils sont présentés : langage "naturel", synthèse vocale de bonne qualité, avatars en 3D voire vidéos réalistes.

Il faut garder la tête froide : ces dispositifs ne "réfléchissent" et ne "comprennent" pas du tout. Ce sont des boites noires, qui arrivent à sortir rapidement un résultat connu depuis les données dont ils disposent.

Ils sont similaires à une grande encyclopédie : une étagère complète de livres épais qui "connaissent" toutes les définitions, toutes les biographies, tous les faits historiques... pourtant personne ne va trouver une encyclopédie "intelligente".

Cette "intelligence artificielle" peut se planter de façon totalement imprévisible, comme le montrent les expérimentations sur la conduite autonome des voitures dans un milieu ouvert.

De plus, elle ne semblent pas pouvoir inventer des choses réellement nouvelles - attention, la grande quantité de données dont elles disposent peuvent laisser croire le contraire, car les capacités des datacenters actuels dépassent les capacités de mémorisations du commun des mortels. Si une IA vous donne l'impression d'avoir fait quelque chose de nouveau, c'est probablement parce qu'elle a des données sur quelque chose que vous ne connaissez pas, ce qui vous laisse croire que c'est nouveau.

En fait c'est ça la véritable leçon de l'histoire : aujourd'hui, l'humanité a accumulé tellement de connaissances sur tellement de sujets qu'il est impossible pour quelqu'un de tout savoir. Même si vous êtes touche-à-tout, que vous lisez beaucoup de livres et écoutez beaucoup de musique, à la fin de votre vie vous n'aurez vu, entendu et compris qu'une toute petite partie de ce qui a été dit ou écrit...
7  1 
Avatar de Guilp
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 29/12/2022 à 17:41
Faux débat.

Le problème est-il vraiment l'existence tel ou tel nouvel outil permettant de tricher ? Ou ne serait-il pas plutôt que le système éducatif se base sur une validation de l'apprentissage sur lequel est possible de tricher ?

Que vaut un diplôme ? Que vaut un examen pour lequel on va retenir par cœur des trucs la veille au soir et que l'on va totalement oublier dans 3 jours, 3 mois ou 3 ans ? Que vaut un d'avoir eu 5, 10 ou 15 / 20 à un QCM ?

Et puis, si ça nous amuse, qu'est-ce qui nous empêche de passer 1000 diplômes sur une université en ligne (Coursera, HarvardX, ou autre campus en ligne français ou non), de tricher en mode automatique, et de nous la ramener avec nos 1000 diplômes bidons sur les réseaux sociaux ? Qui est le dupe à la fin ? Au hasard : celui qui passe pour un idiot avec ses beaux diplômes lors de son premier jour de travail catastrophique en entreprise ?

Et pourquoi pas ne pas laisser tout le monde tricher aux examens, mais de noter les écoles sur le nombre d'élèves qui ont choisi de ne pas tricher ? C'est à dire que la validation d'un bon système éducatif ne serait plus basée sur des notes aux examens, mais sur la réussite de l'école à avoir donné aux élèves l'envie d'apprendre...

PS : mettre dans un titre "IA" "terrorisé" dans le même titre... rholala...
5  0 
Avatar de totozor
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 02/01/2023 à 9:10
Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
Quel est votre avis sur le sujet ?
Je pense que c'est un faux problème, l'école nous évalue avec des moyens obsolètes depuis dans années (décennies?) que l'IA challenge.
Les élèves "trichent" depuis toujours parce que les profs sont les flemmards qu'ils nous accusaient d'être.
Que pensez-vous de l'utilisation de ChatGPT par les étudiants en milieu scolaire ?
Que pensons nous des bouquins de fiche de lecture?
Que pensons nous des annales de BAC?
Que pensons nous du soutien scolaire et des révisions collectives?
L'école n'est pas adaptée à tous, donc les gens ont leur propres moyens de s'adapter ou de contourner le système.
ChatGPT est un outil de plus pour aider les jeunes à s'intégrer dans ce système exclusif, c'est donc une bonne chose.
Selon vous, quels impacts ce type de logiciel pourrait avoir sur le niveau des étudiants ?
Les étudiants vont l'utiliser pour ne pas se fatiguer sur les matières peu utiles ou les profs incompétents.
Les étudiants vont aussi s'en servir comme vulgarisateur des matières qui les intéressent et qui sont difficilement abordables.
Bref c'est tout benef pour les étudiants.
Pensez-vous aussi que ces outils pourraient aggraver la tricherie dans le milieu universitaire ?
Je ne considère pas la tricherie à l'école comme un problème donc je ne considère pas qu'il y a quoi que ce soit à aggraver.
Mas oui ça risque d'amplifier la triche, même si ça reste compliqué de s'en servir en partiel s'il est bien conçu.
Selon vous, comment peut-on décourager les étudiants d'avoir recours à ces logiciels lors des devoirs ?
Pourquoi les décourager?
Il y a des moyens plus intelligents d'évaluer les élèves, voici deux exemples que j'ai eu :
J'ai une prof qui nous laissait accès à tout pour nos partiels (cours, téléphone, internet etc) pourtant les notes à la sortie étaient variées et pertinente du niveau de l'élève
Un prof de thermodynamique nous avait donné des projets à réaliser en groupe, il avait réparti les élèves en 4 groupes de niveau, on devait faire un trinôme avec des élèves de notre groupe et on recevait des projet à hauteur de notre niveau. Et il avait imposé une structure de rapport qui imposait une réflexion et une cohérence globale importante.

PS : Je n'ai été bon pour aucun des deux exemples mais dans les deux cas j'ai eu l'impression de ne pas être pris pour un con et l'évaluation elle même continuait l'apprentissage.
5  0 
Avatar de technick
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 30/01/2023 à 23:01
Si je resume, je dois travailler jusqu'a 64 ans mais je serais remplacé par une IA prochainement... Quelle belle époque !
Bon, faut donc que je trouve une méthode pour vivre des aides, tranquille, loin du stress...
5  1 
Avatar de neoncyber
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 02/02/2023 à 11:31
Un IA qui écrit les test unitaire a notre place, j'attend ca beaucoup.
5  1 
Avatar de calvaire
Membre expert https://www.developpez.com
Le 02/02/2023 à 12:38
@electroremy, oui voila, c'est ce que je dis depuis le début.
c'est un beau gros générateur de bullshit mais je ne vois aucune application concrète en entreprise tant ça ne sert... à rien.

Je l'ai testé pour faire du code, c'est du même acabit.
meme si il fait un code juste, le temps perdu à lui dire quoi coder dans chaque fonction c'est plus rapide de coder nous même.

Car évidement je lui ai demandé "fais moi un fps style call of duty avec godot", il en est bien incapable, par contre oui il peut me coder fonction par fonction mais alors le dev doit en amont faire l'architecture du projet et entre lui demander de chaque ligne de code ou les coder soit meme, le productivité n'a rien à voir.
Apparemment Bing veut l'utiliser, l'interet que je vois c'est quand on tape sur google météo paris, liste acteur film seigneur des anneaux,; ils nous sorte le résultat proprement mais... google me le fait déja sans chatgpt.

Concernant le remplacement des artistes, juste non. Jazmais ce sera chatgpt qui fera l'ui de windows 12 ou du nouveau airbus.
Alors oui pour la petite pme sans tune qui veut faire une illustration pas cher ca ira tres bien mais pour de vrai besoins d'industriel non, il sera peut etre utilisé comme source d'inspiration mais il y'aura toujours de vrai designeurs/déssinateurs.

Aujourd'hui si je veux un logo pour ma petite boite sans tune je trouve des artistes roumains à 10€ sur fiverr, donc bon les artistes qui chouinent qu'ils vont disparaitre, c'est déjà le cas depuis 10ans avec l'arrivé de ces plateformes low cost.
4  0 
Avatar de Astraya
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 02/02/2023 à 16:59
J'en ai marre de voir du Chat GPT partout et les pseudos "on va nous remplacer". C'est juste la hype en ce moment c'est tout. Ça reste inutilisable sauf pour rigoler.
Voici ma question :
Quelle est la différence entre un oeuf de vache et un oeuf de poule?
Voici sa réponse:
Les oeufs de vache et les oeufs de poule sont tous les deux des oeufs de volaille, mais ils proviennent de différentes espèces d'oiseaux. Les oeufs de poule sont les plus couramment consommés, tandis que les oeufs de vache sont plus rares et généralement plus grands en taille et en poids. La couleur de la coquille peut également varier et la consistance de l'albumen et du jaune peuvent également être différentes. En termes de goût, les oeufs de vache ont souvent un goût plus fort et plus prononcé que les oeufs de poule.
4  0 
Avatar de totozor
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 03/02/2023 à 7:41
J'ai eu l'expérience que j'attendais depuis quelques temps hier:
un collègue est venu hier tout fier en me disant qu'il a fait en 1h30, avec chatGPT, un outil qu'il ne saurait faire et qu'il est tellement bien qu'il n'a pas besoin d'être testé.
D'habitude il me demande de faire ce genre de chose, je lui ai demandé s'il pouvait me l'envoyer, ma conclusion :
Il m'aurais fallu 1 journée pour faire l'outil
50 % de l'outil fonctionne bien et ça va durer
30% de l'outil ne fonctionnera plus dans 1 an/1.5 ans
20% de l'outil ne fournit un résultat qui n'est pas bon
Les fondations du fichier sont fonctionnelle mais mauvaise donc c'est pas entretenable.

J'attends avec impatience que les petits génies en herbe sortent ces merdes en un rien de temps, le diffusent tout fier et se fasse défoncer par le terrain qui doit justifier un résultat qui est faux auprès de leur chef.
4  0 
Avatar de papycode
Futur Membre du Club https://www.developpez.com
Le 02/02/2023 à 1:20
Petites réflexions .....

C'est toujours le même schéma > je cherche à dominer et asservir les autres pour satisfaire mon égo de m.. et briller parmi ses congénères grâce à mes profits.
La tendance est IA = solution pour plus de profit et supprimer l'humain de l'équation (car maillon faible).

Dans la situation où vous êtes dépendant de l'aide des autres (handicapé, blessé ou poignardé par un hulmain...) > seriez-vous d'accord pour qu'une entité IA vous opère, vous soigne ou qui s'occupe de vous ? Est-ce que IA va vous consoler et apaiser votre âme perturbé ? Que vous vouliez ou non on est né humain et on ne peut pas survivre sans l'aide des autres humain.
Quand on est jeune, on croit qu'on a besoin de personne mais la réalité nous forcera à voir la vrai vie et ce à nos dépends.
3  0