IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Mustafa Suleyman, l'un des fondateurs de DeepMind, affirme que sa nouvelle IA, baptisée Inflection-2, est la deuxième plus puissante au monde,
Juste derrière GPT-4 d'OpenAI

Le , par Bruno

29PARTAGES

4  0 
Inflection AI, la startup à l'origine du chatbot Pi, a récemment dévoilé son nouveau modèle d'IA, Inflection-2, affirmant qu'il est le deuxième plus puissant au monde après GPT-4 d'OpenAI. Mustafa Suleyman, co-fondateur de DeepMind, affirme que ce nouveau modèle surpasse les alternatives populaires de Google et Meta. Inflection-2 a été testé sur divers critères, surpassant le modèle PaLM Large 2 de Google et le modèle open source LLaMA 2 de Meta.

La startup prévoit d'intégrer ce modèle amélioré à son chatbot Pi, soulignant sa performance dans des conversations sensibles. Bien que les chiffres précis sur les utilisateurs de Pi n'aient pas été fournis, Suleyman souligne sa popularité et un taux de rétention élevé. Dans le contexte des récents développements chaotiques chez OpenAI, Suleyman insiste sur le lancement à l'heure d'Inflection-2 et envisage déjà un modèle dix fois plus grand dans les six prochains mois. Il appelle à l'empathie dans le domaine de l'IA, tout en reconnaissant les erreurs chez OpenAI.


« Nous pensons que nous ne sommes qu'au tout début de cette courbe d'évolution et que les nouvelles capacités qui vont apparaître sont vraiment époustouflantes, a déclaré le PDG Mustafa Suleyman lors d'une interview. Que vous souhaitiez avoir une conversation sensible sur la race, le sexe, la politique, l'OpenAI ou toute autre question controversée du jour, Pi s'engage très subtilement et prudemment avec vous de manière factuelle, avec un accès en temps réel à l'information ».

Il y a deux semaines, OpenAI a révélé que son service gratuit ChatGPT avait atteint 100 millions d'utilisateurs hebdomadaires, établissant ainsi un record pour la croissance la plus rapide du nombre d'utilisateurs. Le rapport, qui cite les données de la société d'analyse Similarweb, indique qu'une moyenne d'environ 13 millions de visiteurs uniques ont utilisé ChatGPT par jour en janvier, soit plus du double des niveaux de décembre. Sam Altman, le PDG d'OpenAI, a été licencié de manière imprécise par le conseil d'administration de l'entreprise. Greg Brockman, président du conseil d'administration, a également été écarté et rétrogradé, puis a démissionné en signe de protestation.

La révélation du grand modèle de langage d'Inflection, présenté comme le « deuxième modèle de langage le plus puissant au monde », ne peut être dissociée de l'agitation en cours chez le fabricant de modèles le plus renommé de l'industrie.

OpenAI a officialisé le retour de Sam Altman en tant que PDG, après un week-end marqué par des négociations entre ses alliés et la signature d'une pétition par les employés d'OpenAI appelant à la démission collective de leur conseil d'administration.


L'accord impliquera un nouveau conseil d'administration initial, comprenant Bret Taylor, ancien dirigeant de Salesforce, Larry Summers, ancien secrétaire au Trésor, et Adam D'Angelo, membre actuel du conseil d'administration et PDG de Quora. Altman a également tweeté à propos de l'accord, en écrivant : « J'aime OpenAI, et tout ce que j'ai fait ces derniers jours était au service de cette équipe et de sa mission ». Greg Brockman, qui avait démissionné de son poste de président après avoir été exclu du conseil d'administration d'OpenAI vendredi, a ajouté : « Des progrès étonnants ont été réalisés aujourd'hui. Nous reviendrons plus forts et plus unis que jamais ». Brockman a ensuite indiqué qu'il revenait dans l'entreprise et qu'il se remettait à coder ce soir.

[Tweet]<blockquote class="twitter-tweet"><p lang="en" dir="ltr">i love openai, and everything i’ve done over the past few days has been in service of keeping this team and its mission together. when i decided to join msft on sun evening, it was clear that was the best path for me and the team. with the new board and w satya’s support, i’m…</p>&mdash; Sam Altman (@sama) <a href="https://twitter.com/sama/status/1727207458324848883?ref_src=twsrc%5Etfw">November 22, 2023</a></blockquote> <script async src="https://platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script>[/Tweet]

Microsoft n'avait pas l'intention de prendre un siège au conseil d'administration, mais le PDG Satya Nadella a écrit dans un communiqué que le géant de la technologie - qui s'est engagé à investir plus de 10 milliards de dollars dans OpenAI - était « encouragé par les changements au sein du conseil d'administration d'OpenAI. Nous pensons qu'il s'agit d'une première étape essentielle sur la voie d'une gouvernance plus stable, mieux informée et plus efficace ».

Chez Inflection, Suleyman a insisté sur le fait que sa société, qui a obtenu un financement de 1,3 milliard de dollars au début de l'année, n'avait pas avancé la date de lancement du nouveau modèle d'Inflection, malgré des remarques publiques antérieures qui semblaient suggérer un lancement à la fin de l'année. Selon lui, cette sortie avait en réalité une semaine de retard.

Inflection et Suleyman ont précédemment abordé publiquement la question de la sécurité de l'intelligence artificielle, marquant leur engagement en signant l'ordre exécutif volontaire du président Biden en juillet. De plus, ils ont pris l'engagement de ne pas solliciter l'intelligence artificielle pour répondre à des questions liées aux élections ou de participer à la création de contenus destinés à des campagnes politiques. Récemment, Suleyman a également publié un livre intitulé The Coming Wave, qui explore en partie les risques associés à l'intelligence artificielle.

« Il est évident que de très graves erreurs ont été commises », a-t-il déclaré à propos du conseil d'administration d'OpenAI et des actions de son conseil d'administration à but non lucratif inhabituel, qui a été calomnié par certains membres de l'industrie technologique au cours des derniers jours. « J'espère que les gens essaieront d'être indulgents et qu'ils verront cela comme un petit incident sur le chemin de la construction de meilleures entreprises qui font ce qu'il faut et qui essaient de rendre le monde meilleur grâce à de nouvelles structures de gouvernance. »

Citation Envoyé par Inflection
La mission d'Inflection est de construire une intelligence artificielle personnelle pour tout le monde. Cela signifie une IA qui soit un partenaire de confiance : un conseiller, un compagnon, un enseignant, un coach et un assistant tout à la fois. Pour tenir cette promesse et jouer un rôle aussi important dans la vie de nos utilisateurs, nous devons constamment veiller à ce que nos produits soient sûrs, sécurisés et dignes de confiance.

Dans ce cadre, Inflection a rejoint les engagements volontaires développés avec la Maison Blanche en juillet 2023 pour gérer les risques posés par l'IA. Nous pensons que des engagements interentreprises tels que ceux-ci sont essentiels pour établir de bonnes normes à la fois dans l'industrie et dans le domaine de la recherche au niveau mondial. Ils cristallisent également notre engagement individuel à travailler de manière responsable sur les systèmes d'IA d'avant-garde.

Avant le sommet sur la sécurité de l'IA qui se tiendra les 1er et 2 novembre 2023, le gouvernement britannique a demandé à Inflection de présenter ses politiques existantes et en cours d'élaboration dans neuf domaines de la sécurité de l'IA. Ces domaines comprennent les priorités identifiées dans les engagements de juillet de la Maison Blanche, ainsi que d'autres domaines d'intérêt.

Vous trouverez ci-dessous notre réponse, qui détaille notre approche dans chacun des domaines demandés. Elle constitue également un bref résumé des progrès réalisés à ce jour par rapport aux engagements volontaires de la Maison Blanche. Au fur et à mesure qu'Inflection poursuit ses travaux dans tous les domaines de la sécurité de l'IA, nous prévoyons de publier des rapports périodiques de ce type afin d'informer le public de ses progrès.
Pour entraîner Inflection-2, la startup a utilisé 5 000 unités de traitement graphique (GPU) Nvidia H100, contre plusieurs milliers d'unités A100 plus anciennes qui ont entraîné son prédécesseur. Le nouveau modèle, dont l'entraînement est plus rapide et moins coûteux selon Suleyman, traite toujours un nombre considérable d'opérations (10^25 opérations en virgule flottante). Inflection travaille en étroite collaboration avec Microsoft, Nvidia et CoreWeave pour gérer sa grappe de calcul.
Inflection a testé son nouveau modèle par rapport à une référence populaire de tâches de niveau secondaire et professionnel connue sous le nom de MMLU, où des questions sont posées aux modèles sur 57 sujets allant de la connaissance du monde à la résolution de problèmes et à l'éthique.


D'après les dires de Suleyman, Inflection-2 a surpassé la version la plus étendue (70 milliards de paramètres) de LLaMA 2, Grok-1 de la start-up xAI d'Elon Musk, PaLM 2 Large de Google, et Claude 2 de la start-up Anthropic. Il n'a été surpassé que par GPT-4. Selon Inflection, le nouveau modèle a remporté la compétition face aux modèles LLaMA 2 et PaLM 2 sur tous les critères de réponse scientifique, sauf deux. De plus, il a obtenu les meilleurs résultats sur deux des trois critères de tâches de questions-réponses, bien qu'il ait été devancé par PaLM 2 Large sur l'un d'entre eux. Bien que les performances dans quatre benchmarks de mathématiques et de code soient jugées respectables malgré le manque d'attention particulière dans ces domaines, l'entreprise a noté que le modèle a été nettement surpassé par GPT-4 sur les deux benchmarks partagés par OpenAI.

Bien que certains pourraient estimer que de tels critères ne sont pas particulièrement significatifs, à moins d'être un chercheur ou un développeur en intelligence artificielle, Mustafa Suleyman souligne que de petites améliorations peuvent être la différence entre un simple « prototype » et un modèle véritablement « fiable et de haute qualité ». Dans l'ensemble, Suleyman affirme qu'Inflection-2 peut être considéré comme le leader de sa catégorie en termes de performances, se situant « très, très proche » de GPT-4. Actuellement, Inflection se consacre à la formation de son prochain modèle, prévoyant qu'il atteindra une taille dix fois supérieure à celle de son prédécesseur dans les six prochains mois, et encore dix fois supérieure dans les six mois suivants (pour ceux qui aiment les chiffres, cent fois plus grand qu'aujourd'hui).

Une solution révolutionnaire ou une simple tentative de se démarquer ?

L'affirmation de la startup Inflection AI concernant son nouveau modèle d'IA, Inflection-2, soulève des points prometteurs, mais nécessite une analyse critique. La déclaration selon laquelle il est le deuxième plus puissant au monde après GPT-4 d'OpenAI est audacieuse et renforcée par l'appui de Mustafa Suleyman, co-fondateur de DeepMind. Cependant, l'absence de données précises sur la performance réelle du modèle et sur le nombre d'utilisateurs de Pi peut susciter des interrogations quant à la portée réelle de son impact.

Les résultats des tests comparatifs avec les modèles de Google et Meta pourraient ajouter de la crédibilité à la revendication d'Inflection AI. Cependant, la pertinence de ces critères de test par rapport à des applications du monde réel, notamment dans des conversations sensibles, doit être évaluée de manière approfondie pour établir la véritable utilité du modèle.


L'intention d'intégrer le modèle amélioré à Pi et de souligner sa performance dans des conversations sensibles est un point positif, montrant une application pratique de la technologie. Néanmoins, l'appel à l'empathie dans le domaine de l'IA, bien que louable, peut également être perçu comme une stratégie de communication visant à se distinguer positivement dans un contexte où OpenAI fait face à des troubles. L'annonce de prévoir un modèle dix fois plus grand dans les six prochains mois souligne l'ambition de la startup. Cependant, la réalisation de cette expansion dépendra de nombreux facteurs, dont la capacité de la société à résoudre les défis techniques associés à une telle échelle.

En conclusion, l'affirmation d'Inflection AI présente des éléments prometteurs, mais une évaluation plus approfondie de la performance réelle, de la pertinence des tests et de la viabilité des plans futurs est nécessaire pour corroborer pleinement ses prétentions.

Source : Inflection

Et vous ?

À votre avis, quels sont les cas d’utilisation spécifiques pour lesquels Inflection-2 est le plus adapté et comment la startup prévoit-elle de les commercialiser ?

L'absence de chiffres précis sur le nombre d'utilisateurs de Pi soulève des questions sur l'ampleur de la popularité réelle de la plateforme. Quels sont les chiffres de l'utilisateur, et comment la startup mesure-t-elle le taux de rétention élevé dont elle fait état ?

Dans quelle mesure les récentes perturbations chez OpenAI, mentionnées dans le contexte de l'annonce d'Inflection-2, peuvent-elles influencer la perception de la crédibilité et de la fiabilité de la startup ?

Voir aussi :

OpenAI licencie le co-fondateur et PDG Sam Altman, l'accusant d'avoir menti au conseil d'administration de l'entreprise. Viré du conseil, le co-fondateur Greg Brockman a préféré démissionner

Sam Altman est réintégré en tant que directeur général d'OpenAI avec un nouveau conseil d'administration, qui pourrait compter jusqu'à neuf membres avec un siège pour Microsoft

Microsoft émerge comme le grand gagnant de la tourmente de l'OpenAI : l'action de l'entreprise atteint son plus haut niveau historique, après l'embauche de l'ancien PDG d'OpenAI, Sam Altman

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de Prox_13
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 27/11/2023 à 17:04
Affirmer, c'est bien. Démontrer c'est mieux.
1  0