IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

L'IA menace le pouvoir des élites et pourrait avoir un effet plus dévastateur sur les personnes instruites que celui de l'automatisation sur la classe ouvrière,
Selon un expert américain

Le , par Mathis Lucas

2PARTAGES

6  0 
Peter Turchin, anthropologue évolutionniste américain, a publié il y a quelques jours une analyse dans laquelle il examine l'impact potentiellement déstabilisant de l'IA sur la société, notamment sur les classes sociales. Il a déclaré que la révolution de l'IA imposera à notre société des contraintes nouvelles et imprévues, affirmant que la technologie menace le pouvoir que les élites et les personnes très bien instruites ont entretenu jusqu'ici. Il suggère ainsi que l'IA pourrait avoir des effets bien plus dévastateurs sur les élites et les personnes très bien instruites que l'automatisation en a eus dans le passé sur les personnes beaucoup moins instruites et la classe ouvrière.

Les prédictions populaires sur l'IA indiquent qu'elle va détruire des dizaines de millions d'emplois et accroître les inégalités sociales en suscitant une baisse des salaires de l'ordre de 50 à 70 %. L'IA pourrait mettre fin aux carrières de millions de personnes, notamment celles des journalistes, des courtiers, des avocats, des vendeurs, ainsi que de certains professionnels informatiques. Par contre, les entreprises disposant de la puissance de calcul nécessaire ou capables d'investir d'importantes sommes d'argent pour développer l'IA continueront à s'enrichir et à enrichir leurs cadres supérieurs, creusant ainsi davantage l'écart entre les plus pauvres et les plus riches.

[tweet]<blockquote class="twitter-tweet"><p lang="en" dir="ltr">When A.I. Comes for the Elites <a href="https://t.co/nLTXeuunf4">https://t.co/nLTXeuunf4</a></p>&mdash; Peter Turchin (@Peter_Turchin) <a href="https://twitter.com/Peter_Turchin/status/1726545347105955982?ref_src=twsrc%5Etfw">November 20, 2023</a></blockquote> <script async src="https://platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script>[/tweet]

Mais Peter Turchin ne voit pas la chose de la même manière. Il a déclaré : « une dimension essentielle qui fait défaut dans le débat actuel est le rôle du pouvoir social, qui détermine non seulement les gagnants et les perdants de ces changements technologiques, mais également l'ampleur des perturbations sociales et politiques qui suivront un changement technologique ». Le spécialiste en évolution culturelle et en cliodynamique estime que l'essor de l'IA ébranlera la stabilité sociale d'une manière bien plus importante que les changements technologiques précédents, car l'IA menace désormais les élites - ceux qui possèdent des diplômes de haut niveau.

« Les personnes instruites ont tendance à acquérir des compétences et des relations sociales qui leur permettent de s'organiser efficacement et de remettre en question les structures de pouvoir existantes. La surproduction de jeunes diplômés a été le principal moteur des révolutions, du Printemps des peuples de 1848 au Printemps arabe de 2011. Mais la révolution de l'IA affectera de nombreuses professions exigeant un diplôme universitaire ou supérieur », a écrit Turchin dans sa récente analyse. Pour illustrer ses propos, il a pris l'exemple des avocats, une profession populaire auprès des Américains qui visent la classe des élites.

Citation Envoyé par Peter Turchin
La menace la plus dangereuse pour la stabilité sociale aux États-Unis est constituée par les nouveaux diplômés en droit. En fait, une part disproportionnée des leaders révolutionnaires dans le monde étaient des avocats - Robespierre, Lénine, Castro - ainsi que Lincoln et Gandhi. Aux États-Unis, si vous ne faites pas partie des super-riches, la voie la plus sûre pour accéder à un poste politique est le diplôme de droit. Or, l'Amérique produit déjà trop d'avocats. En 1970, il y avait 1,5 avocat pour 1 000 habitants ; en 2010, ce chiffre est passé à 4.

Le fait qu'il y ait trop d'avocats en concurrence pour trop peu d'emplois n'a pas fait baisser uniformément les salaires de tous les avocats. Au contraire, la concurrence a créé deux classes distinctes : les gagnants et les perdants. La distribution des salaires de départ obtenus par les diplômés des facultés de droit présente deux pics : celui de droite, autour de 190 000 dollars, avec environ un quart des salaires déclarés, et celui de gauche, autour de 60 000 dollars, avec environ la moitié des salaires, et presque aucun salaire entre les deux.

Cette évolution signifie que ceux qui se trouvent dans le pic de droite ont réussi à entrer dans le pipeline menant au statut d'élite. En revanche, la plupart de ceux qui se trouvent dans le bourrelet de gauche deviendront des aspirants à l'élite qui auront échoué, surtout si l'on considère que nombre d'entre eux sont écrasés par la dette de 160 000 dollars ou plus qu'ils ont contractée pour payer leurs études de droit.
D'après Turchin, si les perspectives d'avenir de la plupart des titulaires d'un nouveau diplôme de droit sont aujourd'hui désastreuses, le développement de l'IA ne fera qu'empirer les choses. Une récente étude de Goldman Sachs rapporte que l'IA pourrait automatiser 25 % de l'ensemble du marché du travail. Plus en détail, elle prédit que l'IA devrait remplacer les humains dans 46 % des tâches administratives, 44 % des emplois juridiques et 37 % des professions de l'architecture et de l'ingénierie. Au total, environ 300 millions d'emplois pourraient être supprimés par l'IA dans les années à venir, ce qui pourrait être à l'origine de profonds bouleversements.


« Si on laisse faire les forces du marché, nous créerons un terreau idéal pour les groupes radicaux et révolutionnaires, qui se nourriront de la vaste armée de jeunes gens intelligents, ambitieux, qualifiés et sans perspectives d'emploi, qui n'ont rien d'autre à perdre que leurs prêts étudiants écrasants. De nombreuses sociétés se sont retrouvées dans cette situation par le passé. L'issue habituelle est une révolution ou une guerre civile, voire les deux. À moins que les pires craintes des pessimistes ne se réalisent, il ne fait aucun doute qu'à long terme, nous apprendrons à faire la course avec les machines intelligentes, plutôt que contre elles », a écrit Turchin.

« Mais à court et moyen terme (disons une décennie), l'IA provoquera un choc déstabilisant pour nos systèmes sociaux. Si nous pouvons prévoir l'effet de ChatGPT et de ses semblables sur la création potentielle d'un grand nombre de contre-élites, nous pouvons en principe trouver comment le gérer. Le problème est que je ne crois pas que notre système politique actuel, polarisé et bloqué, soit capable d'adopter les mesures politiques nécessaires pour désamorcer les tensions provoquées par la surproduction de l'élite et l'immisération du peuple. J'espère me tromper, mais si ce n'est pas le cas, préparez-vous à un voyage difficile », a ajouté l'analyste.

Il est important de noter que Turchin n'est pas le premier à avoir exprimé un tel point de vue. En septembre, Mustafa Suleyman, cofondateur de DeepMind, a déclaré dans un article d'opinion que le potentiel de l'IA et la portée des transformations qu'elle induira dans la société sont nettement sous-estimés. Suleyman prétend que contrairement à de nombreux récits, ce sont les personnes qui dépendent de capitaux, d'expertise, d'autorité et d'architectures de sécurité bien établis qui ont le plus à perdre avec l'essor de l'IA. L'entrepreneur britannique affirme : « nous sommes sur le point d'assister à la plus grande redistribution de pouvoir de l'histoire ».

Selon lui, l'IA reproduira à peu de chose près le même schéma que l'humanité a observé avec la découverte du feu, l'invention de la roue et la maîtrise de l'électricité. Suleyman note : « les technologies les plus puissantes de l'ère précédente étaient généralement réservées à une petite élite riche en capitaux ou aux gouvernements nationaux. Avec les technologies de pointe de notre époque, ce n'est plus le cas. Nous sommes face à un changement radical de ce qu'il est possible de faire pour les individus, et ce à un rythme jusqu'ici impensable. L'IA devient plus puissante et radicalement moins chère chaque mois ». L'IA sera donc accessible à tous.

Certains commentaires abondent dans ce sens. On peut lire notamment : « première révolution légale depuis l'ère industrielle. Ce bébé va éroder la classe moyenne supérieure, comme en témoignent les récents licenciements massifs dans le secteur bancaire, les services financiers et d'autres secteurs technologiques, ciblant les cadres supérieurs et les dirigeants (dont je fais partie). Dans mon cas, je reviens à l'essentiel, en créant une petite société privée d'investissement et une entreprise locale. Pour ceux qui ne sont pas préparés, le coup sera rude ». Dans le même temps, ce point est également remis en question par d'autres commentaires.

La question la plus récurrente est celle de savoir si les richesses générées par l'IA seront réparties équitablement. Beaucoup répondent par la négative. « Si l'histoire nous enseigne quelque chose, ceux qui ont les moyens financiers de mettre un pied dans la porte ou dans la technologie de base deviendront ou seront intégrés aux élites. Ceux qui ont profité de l'Ancien Monde ont toujours le plus à perdre lorsque des perturbations surviennent, et pourtant, d'une manière ou d'une autre, ils ont toujours réussi à se consolider dans le passé. Je n'ai pas l'espoir que l'IA nous débarrasse des milliardaires », peut-on lire dans les commentaires.

Source : billet de blogue

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ? Considérez-vous l'IA comme une révolution ?
Que pensez-vous de la théorie de Peter Turchin sur l'impact potentiel de l'IA sur les élites ?
Êtes-vous d'accord sur le fait que l'IA menace le pouvoir des élites et des personnes instruites ?
S'agit-il d'une prédiction irréaliste ? Quid des entreprises qui développent cette technologie ?
Pensez-vous que l'IA pourrait être à l'origine d'une guerre civile comme le prétend Peter Turchin ?
Selon vous, l'IA est-elle susceptible de réduire ou d'exacerber les inégalités sociales ? Pourquoi ?

Voir aussi

Une étude de Goldman Sachs affirme que l'IA pourrait automatiser 25 % des emplois actuels dans le monde, les économistes, les employés administratifs et les avocats devraient être les plus touchés

Mustafa Suleyman, cofondateur de DeepMind, estime que l'impact le plus important de l'IA est sous-estimé : « elle privera les élites de leur pouvoir », mais cette déclaration est controversée

L'IA va-t-elle entraîner une nouvelle révolution industrielle ? Certains pensent qu'elle va détruire, mais aussi créer des emplois, s'appuyant entre autres sur ce que nous enseigne l'histoire

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de Nym4x
Membre averti https://www.developpez.com
Le 28/11/2023 à 6:52
Regardez comment les gouvernements ont géré la crise climatique, la mondialisation et le covid et vous comprendrez vite que ces guignols sont / seront incapables de gérer l’impact de l’ia… Cela fait déjà 1 an que chatgpt est sorti et que plusieurs personnalités ont alerté sur les dangers et l’impact social : ils ont fait quoi? Rien…

Et en France c’est pire : l’administration vient de découvrir la transformation digitale, le cloud et le summum de la révolution est d’avoir des emails de contact et des formulaires en ligne… Waouh…
1  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 28/11/2023 à 14:42
Citation Envoyé par Mathis Lucas Voir le message
L'IA pourrait mettre fin aux carrières de millions de personnes, notamment celles des journalistes, des courtiers, des avocats, des vendeurs, ainsi que de certains professionnels informatiques.
Si l'IA tient ses promesses ça risque d'arriver.

Citation Envoyé par Mathis Lucas Voir le message
Certains commentaires abondent dans ce sens. On peut lire notamment : « première révolution légale depuis l'ère industrielle. Ce bébé va éroder la classe moyenne supérieure, comme en témoignent les récents licenciements massifs dans le secteur bancaire, les services financiers et d'autres secteurs technologiques, ciblant les cadres supérieurs et les dirigeants (dont je fais partie). Dans mon cas, je reviens à l'essentiel, en créant une petite société privée d'investissement et une entreprise locale. Pour ceux qui ne sont pas préparés, le coup sera rude ». Dans le même temps, ce point est également remis en question par d'autres commentaires.
La crise économique a déjà fait beaucoup de mal à la classe moyenne.

Middle class decline looms over final years of Obama presidency
Barack Obama enters the final two years of his presidency with a blemish on his legacy that looks impossible to erase: the decline of the middle class he has promised to rescue.
Ce n'est pas propre aux Etats-Unis et ce n'est pas nouveau.

Peut-être que la classe moyenne supérieure était préservé, bientôt il va lui arriver la même chose qu'au reste de la classe moyenne.

Citation Envoyé par Mathis Lucas Voir le message
D'après Turchin, si les perspectives d'avenir de la plupart des titulaires d'un nouveau diplôme de droit sont aujourd'hui désastreuses, le développement de l'IA ne fera qu'empirer les choses. Une récente étude de Goldman Sachs rapporte que l'IA pourrait automatiser 25 % de l'ensemble du marché du travail. Plus en détail, elle prédit que l'IA devrait remplacer les humains dans 46 % des tâches administratives, 44 % des emplois juridiques et 37 % des professions de l'architecture et de l'ingénierie. Au total, environ 300 millions d'emplois pourraient être supprimés par l'IA dans les années à venir, ce qui pourrait être à l'origine de profonds bouleversements.
La France pourrait remplacer du personnel administratif par des IA !
Ça ferait faire des économies et gagner du temps !
Ce serait top !

Citation Envoyé par Mathis Lucas Voir le message
La question la plus récurrente est celle de savoir si les richesses générées par l'IA seront réparties équitablement. Beaucoup répondent par la négative. « Si l'histoire nous enseigne quelque chose, ceux qui ont les moyens financiers de mettre un pied dans la porte ou dans la technologie de base deviendront ou seront intégrés aux élites. Ceux qui ont profité de l'Ancien Monde ont toujours le plus à perdre lorsque des perturbations surviennent, et pourtant, d'une manière ou d'une autre, ils ont toujours réussi à se consolider dans le passé. Je n'ai pas l'espoir que l'IA nous débarrasse des milliardaires », peut-on lire dans les commentaires.
Ouais les 1% les plus riches vont s'enrichir et le reste va s'appauvrir.

Citation Envoyé par Nym4x Voir le message
Regardez comment les gouvernements ont géré la crise climatique, la mondialisation et le covid et vous comprendrez vite que ces guignols sont / seront incapables de gérer l’impact de l’ia…
Arrêtez de croire que les gouvernements sont puissants.
La vraie hiérarchie du pouvoir doit être :
  1. Grandes entreprises
  2. Banques
  3. Médias
  4. Gouvernements
0  0