IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Microsoft occupera un poste d'observateur sans droit de vote au sein du conseil d'administration d'OpenAI
A déclaré Sam Altman, récemment réintégré en tant PDG

Le , par Jade Emy

0PARTAGES

5  0 
Microsoft occupera une position d'observateur sans droit de vote au sein du conseil d'administration d'OpenAI, a déclaré le PDG Sam Altman dans sa première communication officielle depuis qu'il a repris les rênes de l'entreprise.

Cette position d'observateur signifie que le représentant de Microsoft peut assister aux réunions du conseil d'administration d'OpenAI et accéder à des informations confidentielles, mais qu'il n'a pas de droit de vote sur des questions telles que l'élection ou le choix des administrateurs. Le PDG de Microsoft, Satya Nadella, qui avait recruté Altman chez Microsoft après son éviction d'OpenAI, avait déclaré précédemment que la gouvernance du fabricant de ChatGPT devait changer.

OpenAI a annoncé la semaine dernière la création d'un nouveau conseil d'administration composé de Bret Taylor, ancien co-PDG de Salesforce, en tant que président, et de Larry Summers, ancien secrétaire d'État au Trésor américain. Le PDG de Quora, Adam D'Angelo, qui faisait partie du conseil ayant licencié Altman, est également resté au sein du nouveau conseil.

Le nouveau conseil d'administration de l'OpenAI recherche activement six nouveaux membres ayant une expertise dans des domaines allant de la technologie à la sécurité et à la politique. Il est peu probable que les investisseurs d'OpenAI obtiennent un siège au conseil d'administration de l'organisation à but non lucratif, ont déclaré des sources.

Microsoft s'est engagé à investir plus de 10 milliards de dollars dans OpenAI et détient 49 % de la société.


Mira Murati, qui était le directeur de la technologie d'OpenAI et a été brièvement nommée PDG par intérim après l'éviction de Altman, est à nouveau le directeur de la technologie de l'entreprise.

OpenAI a évincé Altman le 17 novembre sans motif précis, ce qui a déclenché l'alarme parmi les investisseurs et les employés. Il a été réintégré quatre jours plus tard avec la promesse d'un nouveau conseil d'administration. Le départ de Altman a semé la confusion quant à l'avenir de la startup au cœur du boom de l'intelligence artificielle.

Son cofondateur Greg Brockman, qui avait suivi Altman à la sortie de l'entreprise, redeviendra président, a déclaré Altman. "Greg et moi sommes partenaires dans la gestion de cette entreprise. Nous n'avons jamais trouvé comment le communiquer dans l'organigramme, mais nous le ferons", a déclaré Altman.

Le scientifique en chef d'OpenAI, Ilya Sutskever, ne fera plus partie du conseil d'administration, a déclaré Altman. Sutskever avait participé aux efforts visant à licencier Altman, mais il a ensuite signé une lettre d'employés demandant son retour, exprimant ses regrets pour sa "participation aux actions du conseil d'administration".

"J'aime et je respecte Ilya, je pense qu'il est un guide dans ce domaine et un être humain exceptionnel. Je n'ai aucune rancune à son égard", a déclaré Altman, ajoutant que l'entreprise discutait de la manière dont Sutskever pourrait poursuivre son travail au sein d'OpenAI.

Outre Altman, Brockman, Sutskever et D'Angelo, le précédent conseil d'administration d'OpenAI était composé de l'entrepreneur Tasha McCauley et de Helen Toner, directrice de la stratégie au Centre pour la sécurité et les technologies émergentes de Georgetown.

Source : Sam Altman, PDG d'OpenAI

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?

Voir aussi :

Sam Altman redevient PDG, OpenAI a un nouveau conseil d'administration : Mira Murati devient CTO, Greg Brockman redevient président. Les messages de Sam Altman et Bret Taylor suite à cette annonce

Le retour de Sam Altman en tant que PDG d'OpenAI suscite de nouvelles craintes quant à l'apocalypse de l'IA, les critiques craignent qu'OpenAI soit plus axé sur le profit que sur la sécurité de l'IA

Des chercheurs d'OpenAI auraient envoyé au conseil d'administration sortant une lettre l'avertissant d'une découverte majeure en matière d'IA et de la menace que cela représente pour l'humanité

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de Anselme45
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 26/12/2023 à 13:40
Ancienne économie:

La valorisation d'une entreprise était en rapport avec le succès commerciale de cette dernière: Plus elle faisait des bénéfices, plus elle valait chère!

Nouvelle économie:

"OpenAI en pourparlers pour lever de nouveaux fonds pour une valorisation à de 100 milliards de dollars"... Ce qui veut dire? La valeur de l'entreprise repose sur rien! Pas sur son succès, mais simplement sur le nombre de gogos qui sont d'accord de risquer leur fric dans l'affaire...

Quelle économie a le plus de chance de finir dans le mur?
0  0 
Avatar de totozor
Membre expert https://www.developpez.com
Le 03/01/2024 à 7:40
Citation Envoyé par Mathis Lucas Voir le message
L'un des plus gros problèmes de l'absence de raisonnement est que cela rend les grands modèles de langage vulnérables aux hallucinations, aux biais systématiques et d'autres pièges. Cette lacune signifie que l'on ne peut pas faire complètement confiance à l'IA, car elle peut présenter des informations erronées comme étant vraies.
On ne peut faire complètement confiance à une seule source, qu'elle soit informatique, humaine ou journalistique, c'est pour ça qu'il faut recroiser les sources.
Espérer pouvoir se fier à 100% à une IA est illusoire, même si une tonne d'entreprises essayent de vous le vendre.
0  0