IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Linus Torvalds considère lintelligence artificielle comme un « outil qui n'a rien de révolutionnaire »
En comparaison aux compilateurs qui permettent d'automatiser l'écriture du code assembleur

Le , par Patrick Ruiz

35PARTAGES

26  0 
Linus Torvalds vient de s’exprimer à propos de l’intelligence artificielle. Un sujet central : son impact dans la société. Linus Torvalds considère l’intelligence artificielle comme un outil qui n’a rien de révolutionnaire en comparaison aux compilateurs. Il rejoint Bill Gates qui est d’avis que l’intelligence artificielle servira d’outil pour améliorer la productivité des tiers qui s’en servent. Ce sont des sorties à controverse quand on sait qu’elles viennent en opposition à celles de plusieurs acteurs du domaine de l’informatique qui laissent penser que l’intelligence artificielle a même déjà pris le pouvoir dans la filière.

Linux Torvalds a tenu à se désolidariser de tout le battage médiatique autour de l’intelligence artificielle. Il la considère comme un outil au stade actuel de son évolution. Il suggère d’ailleurs la révision de code comme domaine d’application de l’intelligence artificielle. La capacité de l’intelligence artificielle à « deviner » l’intention du développeur lui sera utile pour obtenir du code fiable en un temps réduit. Une condition demeurera toutefois nécessaire : le développeur devra à son tour examiner ce que l’intelligence artificielle lui propose.


En fait, « le développeur reste l'expert, qui comprend le code et vérifie que ce qui a été synthétisé par l'intelligence artificielle correspond bien à l'intention du développeur », comme le souligne le CEO de GitHub. Grosso modo, l’intelligence artificielle est à un stade d’évolution tel qu’elle ne saurait servir de raccourci à des personnes qui pensent ne plus avoir à faire usage de leur créativité ou de leur esprit critique.

Même Google le confirme lors de l’annonce selon laquelle son IA Bard peut désormais aider à coder et à créer des fonctions pour Google Sheets : « Bard est encore au stade expérimental et peut parfois fournir des informations inexactes, trompeuses ou fausses tout en les présentant avec assurance. En ce qui concerne le codage, Bard peut vous générer du code qui ne produit pas le résultat escompté, ou vous fournir un code qui n'est pas optimal ou incomplet. Vérifiez toujours les réponses de Bard et testez et examinez soigneusement le code pour détecter les erreurs, les bogues et les vulnérabilités avant de vous y fier. »

La prise de position de Linus Torvalds intervient dans un contexte où certains acteurs déclarent que « Tout le monde peut créer des jeux vidéo en s’appuyant sur l’intelligence artificielle. »

Cela peut s’interpréter : plus besoin de développeur informatique spécialisé dans la programmation des jeux vidéo. Il l’illustre avec l’échantillon de jeu Space Aliens à propos duquel il déclare dans un débat contradictoire : « Il n’a fallu que 8 minutes pour le réaliser et 8 minutes supplémentaires pour la gestion du côté artistique. »


Ce type de production s’appuie sur la forge FRVR à propos de laquelle le propriétaire déclare : « Elle permet à quiconque de créer des jeux juste en les décrivant. L’objectif est de mettre sur pied une plateforme où créer, jouer et partager des jeux est aussi facile que d'enregistrer, de regarder et de partager des vidéos sur des plateformes telles que TikTok et Instagram. » Une démonstration (d’une dizaine de minutes) des possibilités offertes par la plateforme est disponible. Elle montre les étapes de l’implémentation d’un jeu de tir spatial en s’appuyant sur ladite forge.


Une étude de l’OIT liste les programmeurs parmi les métiers sous la menace de l’intelligence artificielle même si Linus Torvalds laisse penser le contraire

Environ 21 millions d’emplois occupés par des femmes et 9 millions d’emplois occupés par des hommes sont susceptibles d’être remplacés par l’intelligence artificielle. C’est ce qui ressort d’un récent rapport de l’Organisation Internationale du Travail. Ce dernier précise pour ce qui est de la filière des technologies de l’information les programmeurs d’applications font partie des professions menacées par l’automatisation.


ChatGPT a réussi à l’édition 2022 de l’examen d’informatique pour élèves du secondaire désireux d’obtenir des crédits universitaires US. Un internaute a proposé une compilation des réponses proposées par le chatbot après avoir souligné que l’intelligence artificielle a pris 32 points sur les 36 possibles. ChatGPT a en sus réussi l’examen de codage Google pour un ingénieur de niveau 3 avec un salaire de 183 000 $. Ce sont des raisons pour lesquelles certains observateurs sont d’avis que les travailleurs de la filière du développement informatique sont sous la menace de l’intelligence artificielle. Emad Mostaque, PDG de Stability AI en fait partie et prédit qu’il n’y aura plus de programmeurs dans 5 ans.

Source : Linus Torvalds

Et vous ?

La comparaison de Linus Torvalds de l’intelligence artificielle aux compilateurs vous paraît-elle appropriée pour déboucher sur la conclusion que l'intelligence artificielle n'a rien de révolutionnaire ?
Le développeur restera--il toujours l'expert qui comprend le code et vérifie que ce qui a été synthétisé par l'intelligence artificielle correspond bien à l'intention du développeur ? L'intelligence artificielle peut-elle finir par atteindre un stade d'évolution qui soit tel que l'intervention humaine ne soit plus requise ?
Quelles évolutions du métier de développeur entrevoyez-vous dès 2024 au vu de l'adoption de l'intelligence artificielle dans la filière ?

Voir aussi :

« ChatGPT est appelé à changer l'éducation telle que nous la connaissons, pas la détruire comme certains le pensent », affirme Douglas Heaven du MIT Technology Review

ChatGPT rédige désormais les dissertations des étudiants et l'enseignement supérieur est confronté à un grave problème, la détection des contenus générés par l'IA semble de plus en plus difficile

51 % des enseignants déclarent utiliser ChatGPT dans le cadre de leur travail, de même que 33 % des élèves, et affirment que l'outil a eu un impact positif sur leur enseignement et leur apprentissage

Un professeur surprend un étudiant en train de tricher avec le chatbot d'IA ChatGPT : « je suis terrorisé », il estime que ces outils pourraient aggraver la tricherie dans l'enseignement supérieur

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de Nym4x
Membre averti https://www.developpez.com
Le 24/01/2024 à 6:24
J’ai testé tabnine, chatgpt 3.5 et github copilot sur du code rust, javascript, typescript et ansible: bof a part pour du code trivial et connu. Le pire étant ansible ou l’ia a généré n’importe quoi en compilant un module en go au lieu de l’utiliser. Pourtant c’était copilot censé tenir compte du contexte. Au final je vais bien plus vite avec des snippets de code ou des squelettes de code issu de la documentation officielle de la libraire utilisée. Ces IA peuvent être utiles mais impossible de les utiliser sans savoir développer.
7  0 
Avatar de irrmichael
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 23/01/2024 à 19:57
J'utilise Bing AI (Skype) ou chatGPT 3.5 pour obtenir des portions de code à la demande.
C'est pratique quand c'est des codes de 10 lignes, mais dès que vous lui demandez des choses plus complexes nécessitant des dizaines de lignes, la probabilité de bug ou de comportement non-désiré augmente assez vite.

Et vous vous retrouvez obligé de corriger le code, malgré ça il y a un gain de temps toujours important.
Peut-être qu'un chatGPT 6 ou 7 me donnera un avis différent mais pour le moment, la version 4 nous aide juste à travailler plus vite, à nous documenter plus vite.
5  0 
Avatar de Serge Rochain
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 25/01/2024 à 10:31
L'IA se distingue d'un programme conventionnel par des décisions référant à une sommation de connaissances acquises, elle n'exprimera jamais que l'intelligence de cette accumulation d'informations autant fausses que vraies, ne sachant distinguer l'une de l' autre.
Serge Rochain
3  0 
Avatar de Serge Rochain
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 26/01/2024 à 18:11
"quid du géocentrisme ? de l'ether luminifère ? Pour n'en citer que deux.
Par quel genre de processus "magique" se fait il qu'on ai tout d'abord accepté,
puis rejeter ces théories ? On hallucinait à fond, ça ne nous a pas empêché de progresser."

Cela ne change rien au fait que ce qui distingue un programme "classique" et un logiciel d'IA est que le premier n'apprend rien résultant de son exécution quelque soit le nombre de fois où il est exécuter alors que le second donne un résultat qui dépend de ce qu'il a appris par ses exécutions antérieures, sans assurer qu'il s'améliore pour autant avec le temps puisque rien ne prouve que ce qu'il a appris est vrai plutôt que faux.

Ensuite les exemples donnés du géocentrisme ou de l'affaire de l'éther ne resultait pas d'hallucinations mais se reposaient sur le référenciel de connaissances de l'époque dont, au moins pour le géocentrisme, la conviction la plus profondément enraciné était bien que la Terre était le centre de l'Univers. Il fallait d'ailleurs déjà une bonne dose d'observations, donc de connaissances qui échappait au commun des mortels, pour constaté les marches arrieres des planètes extérieures lorsque la Terre, plus rapide les doublait, et de là devoir inventé les épicycles, plutôt qu'imaginer que la Terre n'était pas le centre de l'Univers. La ligne de conduite est toujours la même à chaque découverte, essayer d'abord de l'intégrer en cohérence avec le paradigme en vigueur quitte à faire un mouton à 5 pattes, plutôt que remettre le problème à plat sur la table en intégrant la nouvelle information au même niveau que les précédentes. L'animal humain fonctionne ainsi... pour les autres, je ne sais pas, mais en tout cas, il n'y a aucun processus magique, la démarche se comprend parfaitement : On bricole la théorie en vigueur quite à la rendre abracadabrantesque ce qui a bien été le cas pour expliquer les anomalies les plus visibles, jusqu'à ce qu'un bonhomme finisse par trouver qu'on pouvait immaginer plus simple pour les expliquer quitte à bousculer le dogme. Mais ce qui est certain c'est que ce n'est jamais ce que l'on fait en premier, il faut que la théorie bricolée devienne suffisament ridicule pour que certains aceptent de la rejeter comme étant de moins en moins vraisemblable.
1  0 
Avatar de chrtophe
Responsable Systèmes https://www.developpez.com
Le 01/02/2024 à 13:39
quid du géocentrisme ? de l'ether luminifère ? Pour n'en citer que deux.
Par quel genre de processus "magique" se fait il qu'on ai tout d'abord accepté,
puis rejeter ces théories ?
Pas des processus magiques, de la recherche de théorie coïncidant avec les observations. Dans le domaine scientifique, seule l'IA invente, les vrais scientifiques donnent peut-être des théories non justes comme Newton par rapport à la relativité (rapport à l'ether luminifère), mais qui sont ensuite et dans le cas que je cite, corrigé par l’imagination d'un ingénieur du bureau des brevets qui pensait justement différemment des autres, qui a révolutionné la physique sans avoir de prix Nobel pour sa théorie de la relativité (il l'a eu pour l'effet photoélectrique).

C'est quoi l'IA ? un algorithme qui traite un volume de données, ce qui est la définition de l'informatique : traitement de l'information.

Pour que ça fonctionne, l'algorithme doit être fiable, et la source de données également.

Si le lobby des platistes est capable de flooder Internet, l'IA te dira que la terre est plate.
L'IA ne crée pas de mots, elle pourra créer des phrases qui ont aucun sens si ses données sources lui font déterminer que la suite de mots généré peut être trouvée dans sa source dans cet ordre de façon probable.
1  0 
Avatar de JPLAROCHE
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 24/01/2024 à 9:41
bonjour , pour avoir essayé,
a) traduction linguistique ok mais parfois demande à être contrôlé.
b) j'ai voulu appliquer dans un langage des prescriptions bien définit mon résultat : plein de bug, j'ai abandonné, et quand mon code est devenu opérationnel, j'étais loin de la proposition faite par IA.
c) mais occasionnellement juste pour le fun histoire de voir si je peux prendre les choses différemment, étant seul à la retraite cela m'amuse...

@bientôt
0  0 
Avatar de Zefling
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 24/01/2024 à 10:04
Quand je vois les résultats données par l'IA, ça demande toujours un contrôle, que ça soit en traduction comme en code.
Je ne ferais pas une confiance aveugle dans l'IA comme certains le font. Surtout quand elle commence à halluciner.
0  0 
Avatar de unanonyme
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 26/01/2024 à 15:26
Citation Envoyé par Serge Rochain Voir le message
L'IA se distingue d'un programme conventionnel par des décisions référant à une sommation de connaissances acquises, elle n'exprimera jamais que l'intelligence de cette accumulation d'informations autant fausses que vraies, ne sachant distinguer l'une de l' autre.
Serge Rochain
quid du géocentrisme ? de l'ether luminifère ? Pour n'en citer que deux.
Par quel genre de processus "magique" se fait il qu'on ai tout d'abord accepté,
puis rejeter ces théories ?
On hallucinait à fond, ça ne nous a pas empêché de progresser.

L'histoire des sciences est un cimetière d'idées fausses.
L'ignorance, comme le faux, participe de l'achèvement de la science.

Le problème c'est que la llm seule, en tant qu'outil prédictif,
ne permet pas à lui seul de produire le processus intégré
d'observations <> mesures <> évaluation.
A un moment on parviendra à faire de la méta llm.
Ça n'en changera rien qu'il faut rester humble
quand à l'idée du vrai et du faux, on est jamais à l'abri
de découvrir une théorie qui renverserait tout.
C'est par ailleurs ce que l'on espère pour tout chercheur,
d'être révolutionnaire, de faire renverser nos idées et nos points
de vue sur ce que l'on prenait pour certain. On dira de lui
qu'il est un génie, bien qu'il faudra continuer de douter par ailleurs et malgré tout.

Un peu de lecture anecdotique
https://www.polytechnique.edu/biblio...-lx-apres-1905
0  0 
Avatar de Aiigl59
Membre actif https://www.developpez.com
Le 01/02/2024 à 1:50
Bravo Linus ! t'es bien l'un des seuls qui voit clair dans ce monde à la ramasse !
0  0 
Avatar de Serge Rochain
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 01/02/2024 à 9:37
"Bravo Linus ! t'es bien l'un des seuls qui voit clair dans ce monde à la ramasse !"

Personne n'est à la ramasse, ce qualificatif est inapproprié ou ne s'adresse pas au monde impliqué dans le développement de l'IA mais à ceux qui croient le comprendre. On a seulement affaire à des messages trompeurs de la part des sachants qui veulent sortir de l'anomyma pour briller un peu en faisant un gros nuage de fumée autour d'un principe qui n'a rien de nouveau, mais qui enthousiasme les naïfs que sont ceux qui se piquent d'informatique et qui croient, tout aussi naivement, que l'on sait ce qu'est l'intelligence tout court ! Ils se font simplement bluffer par cet artifice autoinstructeur de l'IA qu'ils ne comprennent pas, et pour ne pas avoir l'air d'être à la "ramasse", comme vous dites, surenchérissent dans la naïveté.
Il ne s'agit pourtant que d'une amélioration, souvent risquée, de ce que pouvaient être les outils à base d'informatique antérieurs.
0  0