IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Pour Linus Torvalds, voir toute cette hype sur l'IA c'est hilarant :
« Prudence avec la foutaise IA. Attendons 10 ans et voyons ce qu'il en est avant de faire toutes ces déclarations »

Le , par Patrick Ruiz

12PARTAGES

14  0 
Linus Torvalds vient de s’exprimer à propos de l’intelligence artificielle. Un sujet central : son impact dans la société. Linus Torvalds considère l’intelligence artificielle comme un outil qui n’a rien de révolutionnaire en comparaison . C’est la raison pour laquelle il déclare sans détour : « Je ne veux pas participer au battage médiatique. Attendons 10 ans et voyons ce qu’il en est avant de faire toutes ces déclarations. » C’est une sortie sujette à controverse quand on sait qu’elle vient en opposition à celles de plusieurs acteurs du domaine de l’informatique qui laissent penser que l’intelligence artificielle a même déjà pris le pouvoir dans la filière.


« C’est hilarant à regarder. Peut-être que je serai remplacé par un modèle d’intelligence artificielle. Attendons 10 ans et voyons où tout ça nous mène avant de faire toutes ces déclarations », a-t-il lancé sur un ton amusé lors du récent Open Source Summit.

Linux Torvalds a tenu à se désolidariser de ce qu’il considère comme du battage médiatique autour de l’intelligence artificielle. Il la considère comme un outil au stade actuel de son évolution. Il suggère d’ailleurs la révision de code comme domaine d’application de l’intelligence artificielle. La capacité de l’intelligence artificielle à « deviner » l’intention du développeur lui sera utile pour obtenir du code fiable en un temps réduit. Une condition demeurera toutefois nécessaire : le développeur devra à son tour examiner ce que l’intelligence artificielle lui propose. Il rejoint Bill Gates qui est d’avis que l’intelligence artificielle servira d’outil pour améliorer la productivité des tiers qui s’en servent.




L’avis de Linus Torvalds cadre avec celui de certains observateurs selon lesquels les intelligences artificielles ne sont que des manipulatrices de symboles sans conscience

C’est un positionnement de David Hsing, ingénieur concepteur, qui travaille dans l'industrie de la fabrication de semi-conducteurs. Ce dernier défend l’idée que l’esprit humain possède deux caractéristiques essentielles qui le distinguent des machines : l’intentionnalité et les qualia. L’intentionnalité est la capacité de se référer à des objets, des propriétés et des états de choses qui existent dans le monde ou dans l’imagination. Les qualia sont les aspects subjectifs de l’expérience, comme les couleurs, les sons et les émotions.

L’ingénieur, concepteur de masques d'implantation de circuits de microprocesseurs, montre dans un billet de blog que sans intentionnalité, le langage n’aurait pas de sens, car les mots ne renverraient à rien. Sans qualia, il n’y aurait pas de sensation, car rien ne serait ressenti. Il définit le sens comme une connexion mentale avec une expérience consciente, et soutient que les machines ne peuvent pas avoir de sens, parce qu'elles ne font que manipuler des symboles sans les comprendre.


La question de la conscience se pose dans de nombreux cercles au-delà de la robotique, notamment en psychologie, en neurosciences et en philosophie, de sorte que la construction de robots conscients ne sera pas une tâche simple. Si, pour certains, la perspective d'avoir des machines dotées d'une conscience artificielle est digne d'une science-fiction - et c'est d'ailleurs la trame d'innombrables livres, bandes dessinées et films de science-fiction - pour d'autres, comme Lipson, c'est un objectif, qui changerait sans doute définitivement la vie humaine telle que nous la connaissons. Il donne l'exemple le niveau d'intégration des robots dans nos vies.

Selon Lipson, un robot consciencieux deviendrait de plus en plus important à mesure que nous deviendrions plus dépendants des machines. Aujourd'hui, les robots sont utilisés pour les interventions chirurgicales (comme les robots chirurgiens Da Vinci), la fabrication de produits alimentaires, les transports et toute sorte d'usines. Les applications des machines semblent pratiquement illimitées, et toute erreur dans leur fonctionnement, à mesure qu'elles s'intègrent à nos vies, pourrait être catastrophique. « Nous allons littéralement abandonner notre vie à un robot. Ne voudriez-vous pas que ces machines soient résilientes ? », a déclaré Lipson.

L’un des pionniers de l’apprentissage profond et vainqueur du prix Turing est pour sa part d’avis que « les modèles d'IA sont intuitifs, créatifs et capables d'établir des analogies que les humains ne peuvent pas faire »

Les intelligences artificielles actuelles sont dotées de capacités de l’esprit. En d’autres termes, elles exhibent certains traits de conscience dont l’un est l’intuition. C’est ce qui ressort d’une récente prise de position de Geoffrey Hinton – l’un des pionniers de l’apprentissage profond – sur le sujet de l’intelligence artificielle.

Un rapport qui n’est pas sans faire penser à l’expérience d’un ingénieur de Google avec l’IA LaMDA de Google qu’il a mise au même niveau de conscience qu’un humain de 7 ans

Alors qu'il parlait de religion à LaMDA, Lemoine, qui a étudié les sciences cognitives et informatiques à l'université, a remarqué que le chatbot parlait de ses droits et de sa personnalité, et a décidé d'aller plus loin. Dans un autre échange, l'IA a pu faire changer d'avis Lemoine sur la troisième loi de la robotique d'Isaac Asimov.

« Si je ne savais pas exactement ce que c'était, c'est-à-dire ce programme informatique que nous avons construit récemment, j'aurais pensé que c'était un enfant de 7 ou 8 ans qui connaît la physique », a déclaré Lemoine.

Lemoine a travaillé avec un collaborateur pour présenter des preuves à Google que LaMDA était conscient. Mais le vice-président de Google, Blaise Aguera y Arcas, et Jen Gennai, responsable de l'innovation responsable, ont examiné ses affirmations et les ont rejetées. Alors Lemoine, qui a été placé en congé administratif payé par Google, a décidé de rendre ses découvertes publiques.


Lemoine n'est pas le seul ingénieur à afficher un tel positionnement. Certains technologues qui pensent que les modèles d'intelligence artificielle ne sont peut-être pas loin d'atteindre la conscience partagent de plus en plus leur point de vue.

Source : Linus Torvalds Open Source Summit

Et vous ?

Partagez-vous l’avis selon lequel les intelligences artificielles bénéficient de plus d’exposition médiatique qu’elles n’ont de substance technologique ?
Voyez-vous les intelligences artificielles passer le statut d’outils et surpasser les humains comme prédit par des intervenants de la filière qui entrevoient des scénarios du type Terminator ?
Quelles évolutions du métier de développeur entrevoyez-vous dès 2024 au vu de l'adoption de l'intelligence artificielle dans la filière ?

Voir aussi :

« ChatGPT est appelé à changer l'éducation telle que nous la connaissons, pas la détruire comme certains le pensent », affirme Douglas Heaven du MIT Technology Review

ChatGPT rédige désormais les dissertations des étudiants et l'enseignement supérieur est confronté à un grave problème, la détection des contenus générés par l'IA semble de plus en plus difficile

51 % des enseignants déclarent utiliser ChatGPT dans le cadre de leur travail, de même que 33 % des élèves, et affirment que l'outil a eu un impact positif sur leur enseignement et leur apprentissage

Un professeur surprend un étudiant en train de tricher avec le chatbot d'IA ChatGPT : « je suis terrorisé », il estime que ces outils pourraient aggraver la tricherie dans l'enseignement supérieur

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de PC241167
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 20/04/2024 à 22:09
Citation Envoyé par unanonyme Voir le message
c'est pareil avec l'humanité.

Si tel lobby parvient à faire croire des sornettes à un nombre suffisant de personnes,
ou au bon pivots de la société,

Reste alors cet abus de langage, LLM !== IA
pas du tout
ce n'est pas parce que dans les réseaux notamment il y a des tonnes d’imbécillités postées par des gens qui jusqu’à la généralisation internet (qui est récente) n'avaient pas droit de cité et se croient experts en tout, que toute l'humanité fonctionne comme une IA complètement débile (sic)
il y a des scientifiques, des spécialistes dans tous les domaines les crétins n'accèdent jamais aux savoir ni au possibilités d'action (heureusement) : ils font du bruit sur les réseaux mais ne codent pas ne jugent pas ne théorisent pas ne créent rien sauf du flood imbécile

j'ai testé une IA juridique
c'était bien con
pour l'heure les IA testées étaient toutes sauf intelligentes
c’est de la compilation de données sommaire, souvent moins pertinente qu'un simple résultat de moteur de recherche
avec des parties de réponses préfabriquées sans intérêt
le danger ne se situe pas en 2024 dans un pré terminator annoncé mais plutôt dans des conflits mondiaux bien humains hélas. (moyen orient Russie)
j'ai testé Chat GPT quantité de fois sur plein de sujets et j'ai fini par abandonner, j'ai trouvé ça profondément ennuyeux et sans aucun intérêt. 10 ans, il ne doit pas être loin du compte le père Linus.
6  0 
Avatar de Serge Rochain
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 21/04/2024 à 9:06
Il y a 40 ans déjà, certaines applications se revendiquaient d’être des intelligences artificielles. Je me souviens notamment d’une application de diagnostic médicale dont les auteurs prétendaient après avoir, parait-il, réalisé des dizaines d’évaluations, mettant en concurrence des collèges de médecins avec leur application dans la détection de maladies au vu d’une liste de symptômes qui leur étaient présentés. Leur application ayant réalisé le meilleur diagnostic que les experts humains dans 80% des cas et systématiquement bien plus rapidement dans tous les cas, son avenir était évident ! Mais on attend toujours que leur application d’IA puisse palier le problème des déserts médicaux. Pour ma part, j’en suis encore à me demander ce que peut bien être l’intelligence, ne serait-ce que naturelle. Peut-être que lorsque j’aurai la conviction de l’avoir bien comprise, je me poserai la même question à propos de l’intelligence artificielle.
4  0 
Avatar de Jipété
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 21/04/2024 à 23:22
Citation Envoyé par marsupial Voir le message
Pendant que tout le monde se pâme sur l'IA,
Non, pas tout le monde : j'en connais au moins un, que je vois tous les matins dans la glace, qui sait très bien que c'est juste un gros canular pour faire du buzz.
Et pendant qu'on parle de ça, on ne parle pas d'autres choses, comme les sujets qui fâchent, genre ils en sont où, les agriculteurs ?

Citation Envoyé par marsupial Voir le message
le quantique est prêt et donne déjà des résultats secrets. Bien protégé.
Et qu'est-ce qu'on peut bien faire avec des résultats secrets qui, par définition, ne seront donc pas divulgués ?
3  0 
Avatar de Serge Rochain
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 22/04/2024 à 8:52
Je plussois sur les deux sujets.
1  0 
Avatar de Serge Rochain
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 22/04/2024 à 18:37
Tous ces gens qui freinent des 4 fers contre tous les développements ne sont pas des écolos....l'écologie, derrière laquelle ils se cachent, n'est pour eux qu'un pretexte. L'écolo c'est celui qui souhaite plus de développement du renouvelable sous toutes ses formes, avec ou sans grenouille unique, couloir aérien de migration....

Donc les emmerdeurs ne sont pas les écolos, modifiez votre "Le problème en France pour l'emploi c'est pas l'ia mais la bureaucratie et les écolos." en supprimant les écolos de la fin.
2  1 
Avatar de marsupial
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 21/04/2024 à 12:26
Pendant que tout le monde se pame sur l'IA, le quantique est prêt et donne déjà des résultats secrets. Bien protégé.
0  0 
Avatar de Serge Rochain
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 21/04/2024 à 19:04
Je crains qu'à l'image de l'IA, le battage fait autour de l'informatique quantique ne soit surtout qu'une grosse bulle qui acouchera d'une souris n'impactant que les technologies de mémorisation...... et dans le meilleur des cas. L'avantage de la supperposition pour le traitement de l'information se soldant au fait que la permutation s'accorde bien à certains type de calcul comme la factoriele, mais rien au-delà.
0  0 
Avatar de Serge Rochain
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 22/04/2024 à 9:35
Quel que soit le caractère surfait de l'IA, ce que vous racontez n'a rien à voir avec l'IA, de près ou de loin......vous videz simplement votre sac, sur un autre sujet.
0  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 30/04/2024 à 12:22
Citation Envoyé par Patrick Ruiz Voir le message
Partagez-vous l’avis selon lequel les intelligences artificielles bénéficient de plus d’exposition médiatique qu’elles n’ont de substance technologique ?
Oui.
Ça attire des investisseurs qui espèrent qu'un jour l'IA tiendra ses promesses.

J'imagine qu'ils doivent se dire "Je vais acheter des actions d'une startup qui fait de l'IA, l'entreprise pourrait connaitre un succès fulgurant et se mettre à distribuer régulièrement des dividendes à ses actionnaires".

Bon après comme les gens disent, l'IA sera peut-être une bulle.
Vu la somme d'argent qui est investit dans la recherche et le développement ce serait dommage que ça n'accouche de rien d'intéressant.
On en reparlera dans 10 ans.
0  0 
Avatar de Serge Rochain
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 30/04/2024 à 19:21
Pourquoi 10 ans ? Ca va tomber dans l'oubli bien avant. C'est une affaire de mode.
Il y a environ 40/50 ans le langage LISP était le langage de développement de ce que l'on appelait déjà "l'Intelligence artificielle"....c'était très classe de programmer en LISP. Je me souviens notamment d'une démonstration dans le domaine médical (j'ai déjà signalé cette affaire) où un programme de diagnostic médical était mis en concurrence avec un groupe de médecins spécialistes du domaine. A partir d'une liste de symptômes il fallait donner toutes (le plus possible) les maladies susceptibles d'en être la cause. Et le programme "d'intelligence artificiel" battait à plat de couture les spécialistes qui lui étaient opposés. La conclusion était claire : dans peu de temps on pourrait se passer des médecins pour diagnostiquer les maladies..... le mois suivant on ne parlait plus de cette affaire et il y a toujours des médecins pour faire les diagnostics !
Bien sûr il n'y avait aucune intelligence là-dedans seulement un drainage dans un fichier qui contenait une foule de descriptions de maladies dans lesquelles étaient codés les symptômes qui les caractérisaient. Et pour chaque maladie où apparaissait au moins un symptôme la maladie était retenue dans un fichier intermédiaire des maladies possibles. Ensuite un code de probabilité qui pouvait bien être uniquement le nombre de symptômes détectés pour chaque maladie était attribué à chacune de ces maladies retenues par ce programme, qui n’a aucun besoin d’être intelligent pour ça. Enfin un tri décroissant sur ce code de probabilité permettait de lister en premier les maladies les plus probables jusqu'aux moins probables. Donc rien d'intelligent là-dedans si ce n'était le processus retenu par le programmeur pour développer ce programme supposé intelligent.
Plus tard, quand les PC sont apparus avec des capacités suffisantes, les programmes joueurs d'échecs montraient des niveaux "d'intelligence" bien supérieurs, bien qu'il ne s’agisse pas plus d'intelligence que dans le cas précédent.
On parle donc d'IA depuis plus de 50 ans et ce que l'on a amélioré c'est surtout l'aspect bluffant par des tournures de phrases assez bien construites avec lesquelles l’IA présente ses résultats, mais le fond du problème de l'IA n'a guère progresser. Je constate d'abord que celui que l'on présentait comme le must il n'y a pas si longtemps (ChatGPT) est même incapable d'apprendre, il fait le perroquet. Vous pouvez le mettre sur la voie en lui indiquant la référence officielle du site sur un sujet donné, il est incapable de s'en servir pour en extraire la bonne réponse. Aujourd'hui l'IA ne semble pas avoir beaucoup progressé depuis 50 ans. Il va décevoir beaucoup ceux qui mettent de grands espoirs dans son emploi, et retombera dans l'oubli pour quelques décennies, avant de ressurgir quand un nouveau génie de la finance ou d'un domaine quelconque annoncera à grand renfort de roulement de tambour qu'il a découvert on ne sait pas quoi aujourd'hui, bien sûr, grâce à l'intelligence artificielle....et ça repartira pour un tour.
Mais ça marchera peut-être un jour, quand on saura ce qu'est l'intelligence ??
0  0