IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

« L'IA peut tuer certains emplois artistiques qui ne devraient peut-être pas exister de toute façon », d'après un responsable d'OpenAI
Qui ravive le débat général sur la pertinence de l'utilisation de l'IA

Le , par Patrick Ruiz

0PARTAGES

4  0 
Le directeur de la technologie soulève à nouveau le problème de la pertinence des tentatives de remplacement de l’humain par l’intelligence artificielle lorsqu’elle déclare que « l’IA peut tuer certains emplois artistiques qui ne devraient pas exister de toute façon. » En effet, l’affirmation est vraie quel que soit le domaine et avec elle la question de savoir quels sont les professionnels susceptibles de céder leur place à l’intelligence artificielle dans des filières comme celle du génie logiciel, par exemple, fait surface. Les questionnements font à nouveau surface compte tenu de la tendance à la mise à contribution de l’intelligence artificielle dans divers domaines alors que les entreprises semblent exagérer sur les capacités réelles de l’intelligence artificielle.


Devin avait fait l’objet de présentation par ses créateurs comme la première IA ingénieur logiciel au monde mais des avis externes avaient dévoilé une exagération sur ses capacités réelles

C’est le propriétaire de la chaîne Youtube « Internet of Bugs » qui s’était chargé d’attirer l’attention du public sur la valeur réelle des déclarations des créateurs de cette IA dénommée Devin. « Les déclarations de Cognition Labs dans la vidéo intitulée Devin’s Upwork side Hustle sont mensongères. »


Les premiers détails sur l’offre en question avaient fait leur apparition en ligne lorsque Cognition Labs avait procédé à la présentation de Devin comme « la première IA ingénieur logiciel entièrement autonome. »


« Devin offre un ensemble de fonctionnalités qui permettent d’effectuer des tâches qui représentent une infime partie de notre métier. Être ingénieur logiciel va bien au-delà et inclut des aspects comme les échanges avec les clients dont la gestion reste hors de portée de ces outils auxquelles on donne le nom d’IA », souligne-t-il.

Les entreprises donnent l’impression que l’intelligence artificielle est toute puissante en décidant de remplacer des dizaines d’humains par l’IA

Benjamin Miller (c’est un nom d’emprunt) était à la tête d’une équipe de plus de 60 rédacteurs et éditeurs au début de l’année 2023. Le chef de l’entreprise lui a ensuite fait part de son intention de s’appuyer sur l’intelligence artificielle. Résultat : introduction d’un système automatisé au courant de l’année 2023, mise en touche de la plupart des membres de son équipe au cours de la même période et introduction d’un volet prise en charge de l’IA dans la charge de travail des employés restants. Le tableau qui ne devrait pas surprendre fait en effet suite à des prédictions selon lesquelles les entreprises préfèreront les personnes capables de se servir de l’IA pour plus de productivité. La manœuvre leur permet de réduire les coûts.

En 2024, l’entreprise a même licencié le reste de l’équipe de Miller qui s’est alors retrouvé seul « à faire le travail de tout le monde », comme le rapporte la BBC. Chaque jour, il ouvrait les documents rédigés par l'intelligence artificielle pour corriger les contenus produits par le robot, réalisant ainsi le travail qui employait auparavant des dizaines de personnes. C’était avant qu’il ne trouve un emploi chez Undetectable AI – une entreprise technologique qui crée des logiciels pour rendre l’écriture artificielle plus difficile à détecter.

Le tableau ne devrait pas surprendre quand on sait qu’il fait suite à des prédictions selon lesquelles ce n’est pas l’intelligence artificielle qui prendra des emplois, mais plutôt les personnes qui savent la mettre à contribution pour plus de productivité.

« L’intelligence artificielle ne va pas prendre votre emploi, ce sont plutôt les personnes capables de s’en servir pour être plus productives qui le feront. Certes, un certain pourcentage des emplois concernés entraînera des pertes d'emploi, mais la majorité d'entre eux connaîtront des mutations résultant de la mise à contribution de l'IA, et ne seront pas supprimés. Et ceux qui seront supprimés pourraient être compensés par de nouvelles opportunités d'emploi. Soyons clairs et ne nous leurrons pas. Les nouvelles possibilités d'emploi ne conviendront peut-être pas à ceux qui perdront leur emploi. De nouvelles aptitudes et compétences seront nécessaires. La formation continue est le mot clé de l'avenir », estime Robert Saracco de l’IEEE.

Certains services s’appuient même sur les humains pour simuler l’intelligence artificielle

Lors de l’ouverture de l’Amazon Go Grocery, le premier supermarché automatisé et sans caissiers à Seattle, « Just Walk Out » avait fait l’objet de présentation en tant que « technologie d’achat la plus avancée au monde. » Bien que le service dans ces supermarchés semblait entièrement automatisé, il s'appuyait sur plus de 1000 personnes en Inde qui regardaient et étiquetaient des vidéos pour assurer la facturation « automatique ». En d’autres termes, les caissiers étaient en réalité hors du site, et ils observaient les clients pendant leurs achats. Les rapports y relatifs font état de ce que l’entreprise a décidé de conserver sa « technologie » dans un petit nombre de magasins Fresh au Royaume-Uni et la retirer de ces derniers aux USA.

Just Walk Out a été introduit pour la première fois en 2016. Cette technologie avait fait l'objet de présentation comme la plus importante et la plus audacieuse d'Amazon en matière d'achats de produits d'épicerie. La technologie semblait incroyable jusqu'à ce qu'on en découvre les dessous. En effet, les clients mettaient souvent des heures à recevoir leurs reçus après avoir quitté le magasin, en grande partie parce que les caissiers délocalisés visionnaient à nouveau les vidéos et attribuaient les articles à différents clients. Le système de scanners et de caméras vidéo dans chaque magasin est en sus très coûteux. D’où la décision d’Amazon d’abandonner cette « technologie » en commençant par ses magasins Fresh aux USA.

Une enquête révèle néanmoins que près de la moitié des dirigeants souhaitent remplacer les travailleurs par l'intelligence artificielle et pourraient l'utiliser pour réduire les salaires

La principale conclusion de ladite enquête est que 41 % des managers déclarent qu'ils espèrent pouvoir remplacer les employés par des outils d'intelligence artificielle moins coûteux en 2024. Celle-ci vient à la suite de rapports qui ont examiné les pertes d'emplois potentielles causées par l'IA générative, y compris un rapport de septembre qui prédisait que la technologie remplacerait plus de 2 millions d'emplois aux USA d'ici 2030.


Les autres résultats de l'enquête font état de ce que 48 % des cadres ont déclaré que leur entreprise bénéficierait d'avantages financiers s'ils pouvaient remplacer un grand nombre d'employés par des outils d'intelligence artificielle ; 40 % ont déclaré qu'ils pensaient que plusieurs employés pourraient être remplacés par des outils d'IA et que l'équipe fonctionnerait bien sans eux ; 45 % ont déclaré qu'ils considéraient l'intelligence artificielle comme une opportunité de réduire les salaires des employés parce que moins de travail humain est nécessaire ; et 12 % ont déclaré qu'ils utilisaient l'IA dans l'espoir de réduire les effectifs et d'économiser de l'argent sur les salaires des employés.


Une enquête qui arrive dans le contexte de la disponibilité d’intelligences artificielles spécialisées en développement de logiciels et de nature à entraîner une réduction des effectifs des équipes de développement

L'IA d'ingénierie logicielle Devin de la startup américaine Cognition alimente un grand débat sur l'avenir des développeurs depuis son lancement. L'assistant d'IA Devin est présenté comme « la première IA ingénieur logiciel au monde. » Devin promet d'automatiser des flux de travail de programmation entiers, d'accroître l'efficacité et de redéfinir potentiellement le rôle des ingénieurs logiciels humains. Il est capable de planifier, de concevoir et de construire des projets logiciels de manière autonome. Il analyse les besoins, génère du code, identifie et corrige les erreurs, et s'intègre même aux flux de travail existants. Selon Cognition, cette automatisation se traduit par des avantages significatifs :

  • Efficacité accrue : les tâches répétitives telles que la génération de code et la correction des bogues sont automatisées, ce qui permet aux développeurs humains de se consacrer à la résolution de problèmes plus complexes ;
  • Réduction des coûts de développement : la rationalisation des flux de travail et l'automatisation permettent d'accélérer les cycles de développement et de réduire les coûts globaux ;
  • Amélioration de la qualité : la capacité de Devin à analyser méticuleusement le code peut conduire à une réduction des erreurs et à une amélioration de la qualité globale du code ;
  • Démocratisation du développement logiciel : Devin pourrait permettre à des non-programmeurs de créer des applications de base, ce qui élargit le champ d'application du développement logiciel.

Et vous ?

Dans quels segments de la filière du développement de logiciels est-il pertinent de remplacer les humains par l’intelligence artificielle si l’on prend en compte les balbutiements actuels de la technologie ?

Voir aussi :

« Nous avons confié à Devin de vraies offres sur une plateforme de recrutement et il a rendu satisfaction », soulignent les auteurs à propos de leur IA ingénieur logiciel « entièrement autonome »

« Apprendre à programmer sera inutile à l'avenir », d'après le PDG de Nvidia, selon lequel l'intelligence artificielle fera de tous des programmeurs au travers du langage naturel

Sam Altman assure que GPT-5 va bénéficier d'une amélioration massive par rapport à GPT-4, faisant « un bond en avant dans les capacités de raisonnement avancées »

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !