IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Le développement logiciel est le domaine le plus populaire (59 %) dans lequel les dirigeants déclarent vouloir investir dans l'IA
Suivi de l'assurance qualité (44 %) et du DevOps et de l'automatisation (44 %)

Le , par Anthony

3PARTAGES

8  0 
Une nouvelle étude du cabinet de conseil informatique Zartis montre que les dirigeants britanniques du secteur technologique sont confiants quant au niveau de compétences en IA au sein de leur entreprise, mais ne sont pas convaincus du retour sur investissement de l'IA.

Le rapport montre que 85 % d'entre eux estiment que les connaissances et l'expertise de leur personnel en matière d'IA sont "qualifiées", tandis que 51 % les considèrent comme "hautement qualifiées". Malgré cette confiance, nombre de ces dirigeants s'inquiètent des obstacles qui pourraient empêcher l'adoption de l'IA.

Une écrasante majorité (94 %) affirme que leur organisation utilise l'IA sous une forme ou une autre, tandis que 6 % explorent ou recherchent encore des options. Les motivations derrière l'adoption ne sont pas entièrement universelles, 40 % des dirigeants se sentant obligés de donner la priorité à l'adoption et à l'investissement dans l'IA suite à l'élan de l'industrie autour de cette technologie.


Les obstacles qui empêchent certaines entreprises d'adopter l'IA autant qu'elles le souhaiteraient sont les restrictions budgétaires (41 %), la pénurie de talents en IA au sein de l'entreprise (38 %) et la complexité technique (35 %). Par ailleurs, les principales préoccupations des entreprises liées à l'adoption de l'IA, selon les dirigeants, comprennent les défis d'intégration (44 %), l'incertitude des coûts et du retour sur investissement (42 %), et la confidentialité des données et la sécurité de la propriété intellectuelle (38 %). Il est intéressant de noter que seulement 28 % des personnes interrogées ont déclaré qu'il y avait une résistance culturelle à l'adoption de l'IA au sein de leur organisation.

« L'adoption de l'IA n'est pas une question d'interrupteur », déclare Michal Szymczak, responsable de la stratégie d'IA chez Zartis. « Pour beaucoup d'entreprises, cela implique un investissement financier important, et il y a des questions complexes à résoudre concernant la confidentialité des données ou l'intégration avec les piles technologiques existantes. C'est pourquoi la confiance des dirigeants dans les compétences de leur entreprise en matière d'IA est plutôt ironique. Ils se gonflent la poitrine tout en soulignant tous les obstacles qui pourraient les arrêter dans leur élan. Cela ressemble à une grave sous-estimation de l'ampleur du travail à accomplir pour que les capacités de l'IA soient compatibles avec les pratiques de développement de logiciels et de DevOps. »

Le développement logiciel est le domaine le plus populaire (59 %) dans lequel les dirigeants disent qu'ils prévoient d'investir dans l'IA avec cet argent en 2024. Viennent ensuite l'assurance qualité (44 %) et le DevOps et l'automatisation (44 %). Cela correspond aux données montrant que la pénurie de compétences et l'acquisition de talents (46 %), l'assurance qualité et les tests (40 %), ainsi que l'intégration et le déploiement continus (40 %) sont les trois principaux défis cités auxquels les organisations sont confrontées au sein de leurs équipes de développement de logiciels aujourd'hui.

Les économies réalisées à long terme restent incertaines. Environ 56 % des dirigeants pensent que l'IA réduira les coûts de développement de logiciels d'au moins 20 %, tandis que 36 % s'attendent à moins.

Source : Zartis

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Trouvez-vous les conclusions de cette étude de Zartis crédibles ou pertinentes ?

Voir aussi :

Les grandes entreprises technologiques doivent générer un chiffre d'affaires annuel de 600 milliards de dollars pour justifier les dépenses en matériel d'IA, selon un analyste de Sequoia Capital

Les entreprises technologiques ont déjà supprimé 34 000 emplois depuis le début de l'année pour se tourner vers l'IA, afin d'alimenter leur prochaine phase de croissance

Les retombées des projets d'IA sont "lamentables", se plaignent les dirigeants, alors que les retards et les problèmes de mise en œuvre remettent en cause les initiatives d'IA générative en 2024

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !